Pourquoi j’ai finalement pris le nom de mon mari

Ce que j’en pensais, avant …

Avant d’être fiancée, je n’avais jamais envisagé, mais vraiment jamais, de prendre un jour le nom de mon mari. Dans ma famille, ce n’est pas du tout systématique. Ma maman, par exemple, a gardé son nom de naissance dans son travail et pour toutes les démarches officielles, et utilise assez peu le nom de mon papa.

** Petit apparté : j’utilise « nom de naissance » car l’expression « nom de jeune fille », je la trouve agaçante et surtout inappropriée. Comme si, parce qu’on gardait son nom de naissance, on restait une jeune fille ad vitam aeternam ! Comme si on ne pouvait pas vraiment être adulte en gardant son premier nom !

Je déteste aussi l’expression « le nom de mon père » : mon nom de famille n’est pas uniquement celui de mon père ! C’est aussi celui de mes sœurs, de mes oncles et tantes, de mes cousins et cousines, de mon grand-père… de toute ma famille paternelle donc… et c’est surtout le mien, nom d’une pipe ! Il m’appartient autant qu’à tous les membres de la famille de mon père, alors ça me révolte d’entendre que c’est « le nom de mon père ».

Bref, j’arrête là ces considérations philosophico-linguistiques. **

Lorsque mes amies ont commencé à se marier, la plupart ont rapidement fait refaire leurs papiers pour prendre le nom de leur mari. Démarche que je trouvais incompréhensible, et surtout complètement rétrograde. À l’époque, nous en avions un peu discuté, mais nous étions juste arrivées à la conclusion qu’on ne se comprenait pas du tout. Elles me disaient « si tu ne prends pas le nom de ton mari, alors ça ne sert à rien de se marier », je répondais « prendre le nom de son mari, c’est perdre son identité, quelle horreur » (tu noteras mon immense ouverture d’esprit de l’époque, et ma tendance à penser que je savais mieux que les autres ce qui est bon pour eux. J’ai progressé depuis, promis).

Et puis, quelques années plus tard, MonChéri m’a demandée en mariage…

Sa demande ne m’a pas fait changer d’avis, au début. Et c’est comme ça qu’un jour, au détour d’une conversation, je précise que « jamais je ne changerai de nom, il est très bien mon nom, c’est mon nom, pourquoi j’en changerais d’abord, hein ? ».

Et là, paf, MonChéri change de couleur. Lui toujours si calme, si peu susceptible, il se vexe. Et il me dit (comme mes copines il y a longtemps !) : « Ha ben si tu ne changes pas de nom, alors ça sert à rien qu’on se marie ! ».

« Hein ? Que… quoi ? C’est toi, MonChéri, qui me dit ça ? Mais qu’est-ce que ça a à voir, changer de nom et se marier ? »

Je n’ai jamais vraiment eu de réponse, car MonChéri est parti en grommelant dans sa barbe.

Mais ça m’a fait réfléchir. C’était donc SI important que ça, que je prenne son nom ? Peut-être que je pourrais faire un petit compromis. Ça lui ferait tellement plaisir…

Prendre son nom ou garder le mien ? // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Prendre son nom ou garder le mien ? // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Notre livret de famille tout neuf

Et puis, je me suis renseignée

D’abord, auprès de mon employeur, j’ai nommé l’armée : je dois garder le nom avec lequel je me suis engagée. Impossible, donc, de changer officiellement de nom au boulot. Une fois mariée, bien sûr, le nom de mon époux est enregistré par les services RH mais, en aucun cas, je ne peux utiliser le nom de mon mari. En fait, j’avoue que ça me va plutôt bien comme ça. Neuf ans après m’être engagée, je n’aurais pas aimé devoir « recommencer à zéro » pour me faire connaître avec une autre identité.

Après : que dit la loi ? Ben oui parce que, en fait, la loi dit des choses intéressantes. Voilà ce que j’ai trouvé sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/ (un site que je te recommande si tu veux te renseigner sur les aspects légaux du mariage) :

  • Nom d’usage et nom de famille : toute personne possède un nom de famille (appelé auparavant nom patronymique). Ce nom figure sur votre acte de naissance. Il peut s’agir par exemple du nom de votre père ou de votre mère. Il est néanmoins possible d’utiliser, dans la vie quotidienne, un autre nom appelé nom d’usage. Ce nom d’usage ne remplace en aucun cas le nom de famille qui reste le seul nom mentionné sur les actes d’état civil (acte de naissance, de mariage, livret de famille, etc.).
  • Liberté de choix : la possibilité d’utiliser un nom d’usage est totalement facultative et n’a pas de caractère automatique. Si vous êtes marié(e), vous pouvez utiliser le nom de votre époux(se) ou uniquement votre propre nom de famille. Il s’agit d’un choix personnel qui ne peut pas vous être imposé.
  • À noter : il n’y a pas de délai avant ou après le mariage pour faire inscrire son nom d’usage sur ses documents d’identité. Vous pouvez faire cette démarche quand vous le souhaitez.

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/

Mais… mais… c’est super, ça ! C’est exactement ce qu’il me faut ! En fait, officiellement, je garderai toujours MON nom mais, dans la vie de tous les jours, je peux utiliser le sien ! Et faire inscrire les deux sur ma carte d’identité.

Prendre son nom ou garder le mien ? // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Et puis, en pratique, ça marche pas mal

Je me mets alors à réfléchir à ce que ça va donner, en pratique :

  • Légalement : je reste Mme Suzette, de toute façon je n’ai pas le choix (et ça me va bien).
  • Au boulot : là encore, je reste Suzette, je n’ai pas le choix et ça me convient bien.
  • Sur mes papiers : je deviendrai Mme Suzette – MonChéri, ce sera plus pratique. Ça vaudra pour :
    • ma carte d’identité et mon passeport (mais pas mon permis : trop la flemme de le faire refaire),
    • ma carte Vitale (comme ça, quand on aura des enfants, je n’aurai pas besoin de me justifier comme quoi je suis leur mère),
    • la banque.
  • Dans la vie de tous les jours : je serai Mme MonChéri. Rendez-vous chez le coiffeur, réservations au restaurant, tout ça peut se faire avec n’importe quel nom, dans le fond.

Quinze mois plus tard, verdict :

  • Je n’ai toujours pas fait refaire ma carte d’identité ni mon passeport… j’attends notre prochain déménagement, en fait (pour avoir une adresse exacte dessus).
  • Je ne me suis pas non plus occupée de faire refaire ma carte Vitale (je n’ai même pas cherché, je l’avoue *hum hum*).
  • À la banque, c’est très pratique, voire indispensable, d’avoir ces deux noms accolés :
    • Suzette : parce que, de toute façon, mon employeur refuse de verser mon salaire sur un compte qui n’est pas « à mon nom » (nom de naissance) ;
    • MonChéri : parce que MonChéri et moi, nous sommes en train de faire un achat immobilier, et je t’assure qu’on gagne beaaaucoup de temps à avoir le même nom (nos interlocuteurs font le rapprochement immédiatement).
  • Dans le reste de ma vie de tous les jours, théoriquement je suis Mme MonChéri, mais j’avoue, très souvent, je ne me souviens plus de comment je m’appelle ! Ça donne des conversations assez drôles :

« Bonjour, j’ai une réservation au nom de MonChéri »
« Ha non Madame, désolée, je n’ai pas ce nom-là »
« Ha, au nom de Suzette alors ? »
« Ha ben non, non plus »
« Au nom de Suzette-MonChéri peut-être ? »
« Ha oui, c’est bon, je vous ai retrouvée ».

Dans le fond, rien de bien grave, donc. C’est juste à La Poste qu’il ne faut pas se planter (car ma carte d’identité ne mentionne pas encore mon nom d’épouse).

Et puis, je me suis dit…

Les mois ont passé et je me suis très bien faite à cette gymnastique des noms. Et j’y ai réfléchi (tu as dû remarquer que je suis quelqu’un qui aime bien se prendre la tête réfléchir aux choses de la vie).

Et je me suis dit…

  1. C’était tellement important pour MonChéri, que ça valait la peine que je revienne sur mes préjugés initiaux. C’est ça aussi le mariage, non ?
  2. Dans le fond… ce sera le seul nom que j’aurai vraiment choisi. Mon prénom, je ne l’ai pas choisi (pour tout te dire, je ne l’aime pas trop). Mon nom de famille, je l’aime bien, mais je ne l’ai pas choisi non plus. En revanche, mon nom d’épouse, oui, je l’ai bel et bien choisi ! Du moins j’ai choisi l’homme qui le porte et j’ai choisi de le porter.

Voilà pourquoi je suis bien contente de m’appeler Mme MonChéri. Heu, non, Mme MonChéri-Suzette. Heu non, Mme Suzette-MonChéri. Bref, tu m’as comprise !

Et toi, veux-tu / peux-tu changer de nom après ton mariage ? Qu’en dit ton fiancé ? Raconte !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



22 commentaires sur “Pourquoi j’ai finalement pris le nom de mon mari”

  • Moi j’ai fait la démarche inverse de la tienne! Je ne m’étais jamais imaginée garder mon nom de jeune fille. Et puis j’ai appris cette notion de « nom d’usage ». Et puis je suis devenue docteur. Avant de me marier, avant même de l’imaginer. Je suis donc tantôt Mlle Croisé et tantôt Dr Croisé.
    Alors j’ai fini par trancher comme toi: je resterai Dr Croisé, c’est comme ça comme m’a connue dans le milieu, et je deviendrai Mme Rigolo dans ma vie perso. Et j’aime bien l’idée que mes patients ne pourront pas savoir juste en voyant le nom de mes enfants que ce sont « les enfants du docteur » 😉 Et dernier détail, il y a déjà dans notre ville une médecin qui porte le même prénom que moi et dont le nom de famille diffère d’UNE lettre avec Mr Rigolo, donc je n’ai pas intérêt à devenir Dr Rigolo, on nous confondrait tout le temps avec cette autre médecin!

  • C’est un cheminement intéressant et très personnel. Et visiblement tu as trouvé la solution parfaite pour toi.
    Par contre, ca m’aurait intéressé de savoir ce que cette histoire de nom représentait pour ton chéri. Pourquoi c’est important pour lui que vous ayez le même et que ce nom soit le sien.

  • Nous avions déjà 2 enfants quand nous nous sommes mariés.
    Pour l’école, le médecin, le centre de loisirs, la nounou…. j’étais déjà Mme MonMari au quotidien. J’ai par contre toujours signé avec mon nom (pour l’école, l’administration) et aucun souci de ce côté pour faire le lien.
    Depuis qu’on est marié, j’ai fait refaire ma carte d’identité, périmée, avec les 2 noms et à la banque ils me connaissent uniquement avec mon nom d’épouse. Mais j’ai gardé mon ancienne signature sur le chéquier (d’ailleurs il n’y a que sur la carte d’identité que j’ai « craqué » en en mettant une nouvelle, ce qui est débile mais je ne sais pas ce qui m’a pris). Au boulot je n’ai fait aucune démarche.
    Bref, je jongle au quotidien. Et si pour tout ce qui est en rapport avec les enfants je suis habituée, personnellement je ne me sens pas Mme MonMari.

    • HA ha une nouvelle signature ! Moi aussi on m’a demandé si j’allais en changer. Euh… Non ! !?? Celle là, il m’a déjà fallu des années pour la peaufiner et qu’elle me plaise, alors en inventer une autre ??!! Ça va pas la tête.

  • Tiens j’ai pensé exactement la même chose et l’ai dit à mon yéti : « je ne changerai pas de nom » et lui aussi a eu une réaction du même genre, sans le côté ça sert à rien de se marier si tu ne changes pas de nom.
    Effectivement, je trouve ça bizarre comme réflexion que les gens pensent que le mariage et le changement de nom c’est obligatoirement associé, et qui plus est prendre le nom du mari. Je savais déjà qu’on était pas obligé de changer de nom et que le mari pouvait prendre en plus le nom de sa femme pour en faire un nom composé, mais j’avais moi aussi fait mes recherches dans la loi – sur le même site ^^ – et j’ai découvert que le mari peut prendre le nom de l’épouse seul aussi. Donc à chaque fois qu’on m’embête sur le fait que je n’ai pas changé de nom je cite la loi et je précise que Monsieur peut prendre aussi le nom de son épouse, non mais oh !
    après moi j’ai eu beaucoup de souci avec la banque et le RSI pour leur faire comprendre que même mariée mon nom d’usage reste mon nom de naissance. Ils m’avaient changé les papiers automatiquement. Donc quelques courriers avec un rappel de la loi qui précise que la démarche de changement de nom se fait que sur demande d’un des époux, et hop j’ai retrouvé mon nom de naissance. Moi j’ai choisi de le garder mais bon c’est une bataille qui durera longtemps car dans la société française, la loi n’est pas connue et donc tout le monde suppose que je porte le nom de mon mari ! Et si un jour on a des enfants, ils porteront nos deux noms par ordre alphabétique (du coup celui de mon Yéti puis le mien) comme ça pas de souci, personne n’a à refaire de papier.
    (il y a juste la banque où j’ai les deux noms parce que ce sont des boulets et qu’ils ont appliqués le nom du compte commun : nos deux noms donc, à mon compte perso -_- et que je n’avais pas très envie de redemander un chéquier et une carte le jour où je l’ai découvert…)

  • Bonjour, juste une précision pour la carte Vitale : l’enfant est enregistré sur les cartes de ses deux parents. Aucun problème avec du coup, lorsque je tend ma carte vitale, le nom de mon fils est bien enregistré dedans.

  • Personne ne change de nom donc le debat français n’a pas lieu d’être. Le nom d’usage de votre mari/epouse n’est pas le votre. Si davantage de gens lisaient le texte de loi, il y aurait surement moins de tabou/incompréhension amha…

    Moi je ne vais pas emprunter de nom d’usage et mes amies mariees se vexent quand je leur fait remarquer qu’elles n’ont pas changé de nom…

    La France est un pays avec une société patriarcale très ancrée. Je trouve ca dommage que les femmes qui n’empruntent pas de nom d’usage soient parfois regardé de travers..

  • Si c’est bien écrit dans la loi qu’on peut faire son choix pour le nom quand on se marie, dans les mœurs c’est autre chose. Je ne suis pas étonnée que ton chéri ait eu cette réaction, j’en parlais avec ma cousine l’autre fois et nos deux amoureux ont eu la même (alors que son chéri déteste son propre nom…). Si tu es heureuse de ton choix, alors c’est le principal. On devrait tous pouvoir faire comme on le souhaite sans être influencés par la société (je pense aux messieurs pour qui ça doit être parfois difficile dans leur environnement quand ils souhaitent prendre le nom de leur femme). Pour nous, on verra bien, j’espère ne pas changer d’avis, mais pour l’instant, après une conversation posée, on ne se trouve pas de choix « idéal », nous allons donc prendre les deux (quand on aura le courage de refaire nos papiers comme tu le dis bien hihi)

    • Et je suis trop d’accord pour « le nom de jeune fille » , ça m’agace aussi beaucoup ^^ (c’est la même chose quand on m’appelle « mademoiselle », j’aime paaaaaas… et il me semble si je me rappelle bien d’une de tes anciennes chroniques que toi non plus 😉 )

      • Bah disons que « jeune fille » ou « mademoiselle » je trouve que ça colle bien quand on a 16 ans quoi… Dès qu’on entre dans la vie active , je trouve ça infantilisant et un poil condescendant. … Donc en effet je suis contre (et je me suis fait appeler Madame dès mes 25 ans).

  • C’est marrant, car dans mon cas, ce sont mon beau-frère et ma mère qui ont tiqué, quand j’ai annoncé que je ne prendrai pas le nom de mon mari tout neuf (parce que moi, je l’aime bien mon nom) et j’ai la chance d’avoir un mari qui s’en fiche royalement. Le seul souci que je voyais, c’était pour les enfants. Quand j’ai émis la possibilité qu’avant d’avoir des enfants, on change tous les deux de noms, il a accepté. (Oui je sais il est génial, c’est d’ailleurs pour ça que je l’ai épousé !). Reste à savoir comment la famille va prendre la nouvelle. :-s

  • Exactement la même chose ici ! Et puis j’y tiens beaucoup a mon nom de famille. Cependant, prendre ce nom d’usage a toujours été la raison du mariage. Notre fille portant le nom de son père c’etait important pour moi d’avoir le même. Mais un an plus tard je n’ai pas encore été faire les papiers. Comme toi j’attend mon déménagement prevu pour l’année prochaine pour faire les papiers.

  • Un peu comme Mlle Croisé, j’ai fait la démarche inverse. J’ai toujours aimé l’idée de prendre le nom de son époux, une façon d’affirmer au monde qu’on est un couple officiel, une famille, qu’on s’appelle tous pareil. Ne pas avoir le même noms que ses enfants me paraissait un peu bancal. Et puis je me suis mariée 😉
    En fait je suis très attachée à la notion de patronyme: ça permet selon moi de remettre le papa au coeur de la transmission de la vie (même un papa très impliqué dans la grossesse et la naissance reste finalement très en dehors des évènements je trouve…) je tenais autant que mon mari à ce que nos enfants portent son nom et pas le mien.
    Mais très vite je me suis interrogée sur le sens du nom « d’épouse »: pourquoi je devrais me faire appeler par le nom de mon beau père au lieu du nom de mon père? Est-ce que ça veut dire qu’en me mariant, toute trace visible de ma famille, de mon ascendance disparaît? Le fameux symbole du papa qui offre sa fille en mariage en la menant devant monsieur le maire… Symboliquement, je ne voulais pas revendiquer une quelconque appartenance à ma belle famille. Donc je garde mon nom (qui n’est pas mon « nom de jeune fille » mais mon nom tout court!) Le fait d’avoir un nom différent de mes enfants ne me pose aucun problème. En revanche c’est compliqué de faire comprendre à certaines administrations que je ne veux pas voir le nom de mon mari figurer sur les documents qui me sont strictement personnels. Mais c’est un détail finalement, je suis fière de mon nom et de sa signification 🙂

    • Je suis d’accord, « effacer » mon nom, c’était impensable pour moi … C’est pourquoi je suis soulagée de le garder au boulot et sur les papiers officiels. Un bon compromis.

  • Pour ma part, j’étais comme toi ! Je voulais garder mon nom, j’y tiens énormément car seule ma famille le porte en France.

    Après avoir hésité à demander à mon homme de prendre mon nom (car oui mesdames et mesdemoiselles, c’est possible !) , j’ai finalement décidé d’accoler le nom de mon chéri et le mien (le sien en premier pour des raisons purement esthétiques et de praticité de prononciation). Ce choix s’est fait car il a une petite fille et je ne trouvais pas bien de priver la petite de ce lien avec son papa. De plus, prendre le nom de mon homme est une façon de former d’officialiser notre famille recomposée. Mon homme m’a cependant fait part de son choix la semaine dernière de lui aussi accoler mon nom au sien. Choix pas si courant qui fait déjà jaser autour de nous !

  • En ce moment je suis entrain de me poser cette question. FInalement, comme ton article le souligne bien, on est pas obligé de décider tout de suite, et c’est plutôt cool. Parcontre je pense quand même que je ferais refaire un de mes papiers avec les deux noms, pour la poste , la banque etc. Merci pour ton retour d’expérience

  • J’aime beaucoup le compromis que tu as trouvé, c’est parfait! Je me pose également des questions à ce sujet en ce moment, alors que bizarrement avant qu’il fasse sa demande, j’étais certaine de vouloir adopter son nom, contrairement à toi. Oui mais voilà, je tiens à mon nom plus que je ne le pensais, même si symboliquement j’aime l’idée que l’on puisse porter le même nom. Dans mon cas c’est compliqué car nous n’avons pas la même nationalité et nous nous marions en Suède, donc je ne sais pas quelle loi s’applique! Je fais un peu l’autruche, je n’ai pas encore fait l’effort de chercher toutes ces infos…Et autre « souci », nos noms sonnent tellement différents que je ne sais pas si c’est une bonne idée de les accoler. Bref, c’est le flou total pour l’instant, mais merci d’avoir partagé ça avec nous car je suis sûre que pas mal de femmes (dont moi) ignorent quelles sont réellement les options possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *