Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre IV : à la conquête de la précieuse, quand la Bride n’est que spectatrice… – Partie 1

Après le thème, les fiançailles, la cérémonie et les incertitudes, j’aborde (ENFIN !) mes recherches de THE ONE ! Je ne vais pas te mentir, j’ai toujours imaginé la robe que je porterai le jour de mon mariage. Évidemment, entre 5 ans et 25 ans les goûts changent, les modes aussi, mais pas tant que ça. Il y a une vidéo sur le sujet, formidable par ailleurs !

Peut-être me suis-je fait un fantasme de mes premiers essayages, peut-être ai-je grandi, peut-être que ce n’est finalement pas pour moi, mais je n’ai pas trouvé ça merveilleux.

Déjà, je vais être honnête avec toi, je n’ai pas un gros budget à consacrer à ma robe.

Non, je rectifie, j’ai un minuscule budget.

Je ne mettrai certainement pas plus de 800 euros dans ma robe. Ça y est c’est dit, tu as le droit me jeter la pierre et de déclamer « Oh, mais c’est le plus beau jour de ta vie quand même ! »… peu importe.

Je ne veux pourtant pas une robe « cheap » et de mauvaise qualité, alors…

La prise de conscience est survenue assez tôt et j’ai cessé tout net de chercher. Je n’avais plus envie de me marier dans une robe qui coûte « trop cher pour une seule fois » et de me « rabattre » sur du premier prix. Mademoiselle O’Hara, tu es tellement compliquée et idéaliste !

J’ai dû établir la liste de mes critères pour allier mon envie d’un mariage d’époque, avec mes goûts en matière de robe nuptiale, la saison, les prix… Tu as deviné que c’était un sacré challenge !

Pourquoi tous les modèles se ressemblent-ils ?

***Attention, je vais mettre les pieds dans le plat***

Je ne parle qu’en mon nom de bride-to-be, mais je ne me retrouve absolument pas dans les catalogues des créateurs de robes. J’ai beau regarder, observer, détailler, les robes proposées ne me paraissent soit pas très réelles quand elles sont exposées en studio sur le même mannequin vu 10 000 fois, soit déjà ancrées dans un univers quand elles sont en conditions « mariage ».

Je ne m’y retrouve pas du tout… Il est où mon thème ? Elle est où ma vision à moi, rien qu’à moi ? Elle est où mon excentricité ?

« Prends une couturière ! » Je t’entends déjà me le dire, mais cette option s’est présentée, sans succès.

J’ai le sentiment que d’une année sur l’autre, tous les modèles se ressemblent et entrent dans un « moule ». Il y a le champêtre, le vintage qui est terriblement similaire au champêtre/bohème/rétro, le classique du tulle, la meringue, la robe sirène… Je suis sans doute de mauvaise foi, mais je pense qu’il est très difficile de mettre des robes dans des cases, comme les gens d’ailleurs, hein !

Critères de Mademoiselle O’Hara où l’impression d’avoir demandé la lune :

  • Pas de robe en tulle, en strass, avec des paillettes !
  • Pas de jupe volumineuse (exit les crinolines)
  • Pas de bustier
  • Pas de couleur (je déteste ça)
  • Des manches ! (En décembre, quoi !)
  • De l’ivoire clair et une belle matière.
  • Un prix qui n’atteint pas le PIB d’un pays.
  • Pas de robe longue… (Sauf GROS coup de cœur !)

Non, je ne veux pas la robe de Kate Middleton ! Non, je ne veux pas la robe de Carrie Bradshaw ! Je veux une robe qui me ressemble et qui n’est pas une copie de ce qui a pu être porté lors de mariages célèbres ou dans tous les mariages de 2000 à 2080.

Mes premières inspirations

Tu auras remarqué que je changeais beaucoup d’avis et que j’avais très envie d’intégrer ma robe à mon thème ancien – pas rétro, ce n’est pas la même chose. J’ai naturellement fouiné dans les catalogues en retenant plusieurs modèles dans lesquels j’aurais pu m’imaginer.

Je te préviens ma bride, ce sont des modèles très très différents, et je ne te dévoilerai bien sûr pas du tout celui que j’ai choisi !  Pas encore… Ils ne prennent pas en compte ma morphologie, ne me vont absolument pas tous, mais il n’est question que d’ « inspiration » pour le moment.

La robe victorienne

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Robe à tournure Rêve

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Robe de mariage de la princesse Louise des Pays-Bas

La robe années 20

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Modèle Broadway de SAJA

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Modèle d'Eliza Jane Howell

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Modèle d'Eliza Jane Howell

La robe « Tea Length »

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Modèle Vintage Tea Dress

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Modèle Prospère de Delpine Manivet

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Robe TEA JJHOUSE

Maintenant, il faut se mettre en quête des boutiques qui proposent ce type de modèles, et ce n’est pas une mince affaire.

Mes premiers essayages… des fous rires à la désillusion

À l’occasion d’un séjour chez mes parents, je profite d’un weekend pour emmener Maman O’Hara et Mlle Pokeyo dans une boutique de robes de mariée. Il y en a deux dans notre ville… C’est la première fois pour nous. J’ai envie d’émotion, de licornes et d’arc-en-ciel.

Il faut savoir qu’il est important vital pour moi d’apprécier le contact avec la personne qui nous reçoit. J’avais pris soin de réserver ma séance d’essayage en amont et nous voici dans cette minuscule boutique qui ressemble plus à un magasin d’accessoires festifs qu’à un sanctuaire de précieuses…

Bon, le champagne et les tapis de velours, ce ne sera pas pour cette fois. Nous savons toutes les trois que ce ne sera pas ici que nous trouverons notre bonheur, d’autant que tous les modèles que nous souhaitons voir ne sont pas disponibles ! Tu la sens l’ambiance ?

La vendeuse, gentille mais à l’attitude très kitsch qui veut absolument te voir porter des chaussures satinées blanches, récupère quatre robes qui ne sont pas du tout ce que j’avais en tête. Mais je me prête au jeu…

Je passe la première robe… Déception !

Alors c’est ça de porter une robe de mariée ? C’est lourd, ça gratte, c’est terriblement inconfortable… Je peine à marcher et je me trouve engoncée.

Le verdict de mes proches, bien que diplomate, est équivoque. Euh… « Tu ne veux pas en essayer une autre ? »

Les suivantes sont dans le même style, je ne les aime pas du tout. Ni le modèle, ni la texture, ni la forme ni rien en fait… Et puis je suis déçue et agacée.

Quelques photos pour toi pour que tu puisses te rendre compte à quel point je n’étais pas à l’aise.

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Inspirations pour mes recherches de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Celle-ci était ma favorite et j’ai à peine eu le temps de l’enfiler qu’un “ça ne fait pas mariage” se faisait entendre derrière le rideau.

La vendeuse a quand même insisté pour me donner la référence de la robe qui « me va comme à une princesse », je ne sais même pas laquelle, en glissant un « Ah, mais vous êtes parisienne… » Je n’ai toujours pas compris ce que ça voulait dire.

Je choisis donc l’option Paris, ma ville, et convoque mes deux témoins d’amour pour une vraie séance d’essayage digne des films !

Je te raconte tout la prochaine fois.

Et SPOILER, j’ai trouvé la boutique qui propose les robes de mes rêves…

Et toi, comment as-tu appréhendé tes recherches de robes ? Savais-tu exactement ce que tu voulais ? Raconte !

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



20 commentaires sur “Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre IV : à la conquête de la précieuse, quand la Bride n’est que spectatrice… – Partie 1”

  • Tu portes très bien la dernière robe (tu sais, celle “qui ne fait pas mariage” ah ah ah !). Je suis contente de voir qu’il n’y a pas que moi qui trouve que toutes les robes de mariée se ressemblent… je n’osais pas le dire… Pour ma part, j’avais décidé d’acheter une robe “normale” (je veux dire une jolie robe en boutique et pas à Monoprix ou chez Cache-Cache comme d’habitude) que je pensais customiser moi-même. Finalement, mes parents m’ont offert la robe de mariée (enfin, jupe et bustier) qui me faisait rêver : le seul modèle qui me plaisait vraiment. Contrairement à toi, je tenais à de la couleur ; quant au bustier je disais que c’était hors de question mais une fois essayé (https://www.mademoiselle-dentelle.fr//mariage-colore-camping/)…
    Hâte de voir LA robe que tu as choisie !

    • Merci Véronique 🙂 Celle qui ne “fait pas mariage”, c’était vraiment la mieux, sans pour autant être un coup de coeur, loin de là…Une fois encore nous ne sommes pas seules à penser que beaucoup de modèles se ressemblent et que le classique n’est pas toujours ce que l’on recherche. La couleur te va très bien ! Il faut pouvoir la porter et le choix de ta robe collait parfaitement avec ton thème ! Très chouette !

  • j’aurais pu écrire le même commentaire ! je suis entièrement d’accord, au final, on retombe partout sur les mêmes modèles, c’est agaçant. Pour ma part, j’ai donc opté pour un choix “mixte” : robe assez simple… arrangée par une couturière selon mes goûts 🙂 Je n’ai pas dépensé 700 € dans ma robe et elle était à MON image.
    J’espère que tu as trouvé 😉

    • Comme ça le rendu doit être bien ! J’avais aussi envisagé de faire appelle à une couturière, mais le stress de ne pas trouver la bonne et qu’au final tissu+main d’oeuvre me coûte le même prix qu’en boutique, m’ont vite fait changer d’avis 🙂

  • Bonjour Mlle O’Hara. J’ai comme l’impression de reconnaître les photos de la boutique. serais-tu Saintaise ?
    Si c’est le cas et si tu as envie que je te fasse parvenir les coordonnées de mes prestataires ou autres, n’hésite pas, ça sera avec plaisir !
    Bon courage en tous cas (personnellement je trouve que la robe qui “ne fait pas mariage” te va très bien !)

    • Bonjour Sibille! Oui c’est bien la boutique de Saintes ! Je suis Saintaise d’origine, mais je vis à Paris depuis plusieurs années maintenant 🙂 Est-ce là que tu as trouvé ta robe ?

      • J’en étais sûre !!! Et oui c’est bien là que j’ai trouvé ma robe : un modèle que j’ai fait presque intégralement modifier 🙂
        Quand on a une idée en tête il ne faut rien lâcher, après tout, c’est ton mariage, à toi de te faire plaisir, comme tu l’entends !
        Bon courage pour la suite des préparatifs et n’hésite pas si besoin.

  • Tout pareil pour le budget !! Moins de 800€. La vendeuse d’une des boutiques insistait lourdement : “mais mademoiselle, la robe c’est le PLUS important, tout le monde n’attend que ça et s’en souvient et pas du repas, il ne faut pas lésiner sur le prix, c’est le moment où on devient vraiment femme” (j’ai 36 ans, merci je n’ai pas attendu ça pour me sentir femme !!) Elle a été servie : ma témoin lui a dit que sa soeur a mis 2500€ dans une robe pour son mariage il y a 2 ans et elle ne sait même plus comment elle était, et moi je lui ai martelé que toute ma famille parle encore du repas de mariage de mes parents il y a 40 ans tellement c’était exceptionnel !

    Pour ma part, je trouve aussi que beaucoup de robes se ressemblent, et la robe que j’ai choisie ne se distingue en rien des autres. Je suis du genre classique donc ça me convient, et ça ressemble pas mal à la robe dont je rêvais étant petite… et ça plaira à mon homme !

    • La robe le plus important ? Ca me déprime d’entendre ça à tout va….C’est important pour la vendeuse, comme la pièce montée est importante pour le pâtissier….Le plus important dans le mariage c’est l’amour que vous vous portez, et il sera intact même en Jean Converses ! La phrase “Vous allait devenir femme”, si elle ne me donnait pas envie de pleurer, me ferai hurler de rire ! 😀

      • Bien d’accord ! On fait d’ailleurs un petit mariage sans chichi mais qui sera magnifique car on s’aime et que j’épouse le plus merveilleux des hommes ! Mais quand j’ai dit ça à la vendeuse j’ai cru avoir sorti une énorme bêtise (sans surprise, ce n’est d’ailleurs pas là que j’ai acheté ma robe !)

    • Moi aussi une vendeuse m’a sorti que pour la robe, fallait pas lésiner sur le budget (qui est déjà plus haut que la moyenne, mais je veux des choses pas standard dans de belles matières donc ça chiffre plus vite), que les gens ne se souviendraient du repas que s’il était soit exceptionnel soit catastrophique, en sous-entendant que même si on le voulait exceptionnel, il ne pourrait pas l’être tant que ça vu qu’on fait un mariage somme toute assez classique.
      Elle m’a aussi sorti que j’avais un grain à vouloir absolument quelque chose qui ne moisisse pas dans un placard, mais que je pourrais reporter en partie, en argumentant que le repas non plus ne sera pas mangé deux fois, et pareil pour la cérémonie ou la soirée ou la prise des photos, et donc qu’il n’y avait aucune raison de restreindre mon budget sous prétexte que je ne reporterai pas ma robe de mariée. Sauf que normalement, quand j’achète un vêtement, c’est pour le porter plus d’une fois, pas l’admirer nostalgiquement en vrai ou en photo plus tard. Alors que tous ses contre-exemples ne subissent pas un traitement spécial sous prétexte d’être appliqués au contexte mariage. Un repas n’est pas conçu pour être mangé deux fois, et pareil pour un instant, une soirée, une fête. Bref…
      C’est bête parce qu’elle est aussi couturière de mariage en plus d’être revendeuse, et qu’elle m’a doublement perdu comme cliente !
      Et je suis assez d’accord que de nombreuses robes se ressemblent beaucoup, et c’est justement la raison pour laquelle il y en a autant : la robe X qui te plaît un peu moins le petit détail-qui-tue, elle existe quelque part (si la robe parfaite vient d’un créateur albanais, par contre, il y a peu de chances que tu tombes dessus… mais elle existe !). Mais ça contribue au fait que les gens ne s’en souviendront pas plus que du succulent repas classique si elle aussi est relativement classique, bien que superbe. Ma future belle-maman n’arrête pas de s’extasier devant les robes en disant “oh c’est le même style qu’au mariage de ma filleule !” (avril dernier)… ah bah oui il y a beaucoup de tulles non recouvert en bas, beaucoup de dentelle en haut et… bah c’est la mode en fait !

      • Je suis assez comme toi à ne jamais acheter une tenue pour une seule occasion. J’ai longtemps pensé à coudre ma robe moi même pour pouvoir justement la modifier après le mariage sans problème. Mais finalement ce sera une robe acheté, et sans possibilité de modification (sinon j’aurais sans doute mis plus).

        C’est normal qu’une vendeuse pense que la robe est le principal, mais j’ai du mal avec celles qui n’acceptent pas qu’une future mariée pense différemment !

  • Ah comme je me retrouve dans ce que tu dis! Je me suis rendu compte aussi que j’aime pas les robes de mariées (pourtant il y a du choix, je nie pas) ! Pas de gros budget non plus pour ce poste. Je me suis offert une robe (qui n’est pas du tout une robe de mariée) ancienne, une antiquité des années 1910! Et tout ça pour trois fois moins cher qu’une Bochet, Lambert ou autre.
    Mais juste une petite précision, les robes que tu mets “inspiration années 20” sont en réalité basées sur les années 30 (longues, fluides). Dans les années 20 les lignes étaient plus graphiques, taille basse, plus ornées, moins souples et surtout plus courtes (à la cheville au maximum)

    • Oh Julie comme ta robe devait être belle ! Je voulais chiner au tout départ, mais ma maman n’était pas d’accord 🙁 La robe Broadway est vraiment années 20, mais pour les autres en effet elles s’inspirent du look années 20/30, j’aurais dû élargir 🙂

  • Je me retrouve dans ce que tu dis pour le côté robes de mariée classique… il faut vraiment chercher pour trouver autre chose que la classique robe de mariée (qui convient parfaitement à beaucoup de monde j’en conviens, mais du coup les recherches sont un peu difficile quand on recherche quelque chose de très particulier, comme toi) ou autre que bohème en ce moment…
    J’ai hâte de voir la suite de tes préparatifs vraiment ! J’avoue que sur les photos j’ai vraiment un faible pour les robes années 20/30… et pour toute cette période de toutes façons j’ai l’impression 🙂

    • Hihihi 🙂 La robe années 20 me fait craquer…mais tu verras dans la prochaine chronique ce que j’en ai fait 😀 Et pour les robes classiques, il faut chercher parfois très longtemps, et au bout d’un moment on ne voit plus rien 🙁

  • Je ne te jetterai pas la pierre puisse que j’ai un budget encore plus petit que toi et j’ai réussi à le tenir 🙂
    Je pense que j’aurai fait une dépression si j’aurai essayé toutes ses robes ah ah ah ! Blague à part, j’aime bien le style années 20/30 je trouve ça chic et la dernière te va très bien 🙂 comme tout le monde on attend la suite 🙂

    • Ah oui je comprends Mlle Afro ! Ca me dépasse toujours de savoir que l’on va mettre un salaire dans une robe, et qu’en plus après en avoir vu à 2000 euros, on se dise qu’une robe à 500 euros ce n’est pas cher du tout ! REALLY ? Les robes années 20/30 sont mes préférées…..A voir pour la suite 🙂

  • Je trouve pas que 800€ soit un petit budget. De toutes façons, peut importe qu’on y mette 100 ou 1000€, notre robe de marier sera comme nous au final :).
    Tu portes bien les robes d’ailleurs, mais perso je trouve que le fluide te va mieux ^^.

  • Je vais me faire huer mais j’ai payé ma robe 410€… J’en suis bien satisfaite! Et en boutique!
    Je n’avais pas de budget non plus, et je trouve que ce montant est largement suffisant vu le nombre d’heure portée… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *