La recherche de ma robe : les premiers essayages “juste pour rire”

Je vais t’avouer quelque chose d’entrée de jeu : je n’ai pas trop aimé les essayages de robes. Oui, je sais, c’est bizarre.

Je suis assez pudique, je déteste être le centre de l’attention, et s’il y a bien une chose que je déteste, c’est d’avoir une vendeuse qui me colle au train quand je fais du shopping. Ça m’est déjà arrivée de partir sans rien acheter d’une boutique, juste parce que la vendeuse me harcelait. Et pour les essayages, j’ai été servie !

Et puis, quand j’ai annoncé mon mariage, une petite file d’attente s’est formée parmi les filles de mon entourage : tout le monde voulait m’accompagner ! C’est bien simple, soit je débarquais dans chaque boutique avec toute une escorte, soit je multipliais les essayages (parce que je ne sais pas non plus dire non…). C’est comme ça que j’ai pris des rendez-vous dans des boutiques alors que je savais bien que je n’y achèterai rien.

wedding-photography-bride-dress

Crédits photo : Laura Eaton Photography

La première boutique

Ma belle-soeur tenait absolument à ce que j’aille dans la boutique où elle a acheté sa propre robe de mariée. Après tout, pourquoi pas, je peux bien essayer. Un mauvais point d’entrée de jeu quand on arrive : c’est loiiiiiiin ! Faire une heure de route pour chacun de mes essayages, déjà, ça me refroidit un peu.

Je me mets à errer dans la boutique, toute intimidée par ces robes pendues. Je ne sais pas par quoi commencer, je n’ose pas les toucher, et dans ma tête je me dis “ça y est, c’est mon tour !” Gloups. Je crois que l’idée de me voir en robe de mariée me donne le trac.

Heureusement, sur ces entrefaits, Mireille arrive. Je ne pense pas qu’elle s’appelait Mireille, mais enfin, tu m’as compris. Le stéréotype personnifié de la vendeuse trop maquillée et désagréable se tient devant moi.

J’ai déjà envie de prendre les jambes à mon cou. Mais ma belle-sœur et ma sœur sont là, et elles commencent à me montrer des modèles, alors je me mets à chercher aussi. J’en repère trois ou quatre que j’indique à Mireille, qui me demande ma taille.

Quand je réponds 40, elle me regarde d’un air dubitatif. Elle revient quelques minutes après avec un jupon, une sorte de gaine avec soutien-gorge intégré mais sans bretelles, et des chaussures (affreuses).

Une fois que j’ai enfilé tout cet attirail, Mireille débarque dans la cabine sans gêne (au secours !) et entreprend de me passer la première robe avec zéro délicatesse. J’ai l’impression que toute la boutique peut me voir me débattre avec la robe encore coincée au niveau de mes épaules. Enfin, ça finit par passer, mais ensuite, impossible de la fermer. J’ai l’impression d’étouffer mais Mireille continue à tirer sur la fermeture tout en pestant très fort (“moi je dirais plutôt 42 hein mademoiselle !”).

La robe me boudine, je me sens affreuse et je suis toute rouge à cause de l’effort et de l’humiliation. J’ai envie de partir ! Les robes suivantes ne sont pas terribles non plus. Je me sens un peu triste : je pensais que ce serait un moment glamour et classe, et au final j’ai l’impression d’être une poupée maltraitée par un enfant de 4 ans.

Puis je passe une petite robe en mousseline qui se ferme, et finalement, ça rend pas si mal. Je suis presque étonnée. La matière est fluide, je suis à l’aise, je suis plutôt jolie ! Bon, tu m’as compris, ce n’est pas le coup de cœur, mais je respire à nouveau.

Ma belle-sœur me fait essayer avec tous les accessoires possibles et imaginables qui sont dans la boutique : les colliers, les voiles, les boléros, les mitaines, tout y passe ! Et quand j’essaye la tiare, je me sens comme une princesse !

Pendant ce temps, c’est Mireille qui se met à bouillir comme une cocotte minute… Au bout d’un moment, elle s’éclipse pendant que ma sœur me mitraille dans tous les sens, et que ma super belle-sœur furète dans la boutique pour me faire essayer de nouveaux accessoires.

Lorsqu’elle revient, et confirme à ma belle-sœur que j’ai bien essayé TOUS les accessoires de la boutique, j’enlève enfin la robe, et nous nous sauvons devant sa mine déconfite. (Je pense qu’elle y croyait bien à cette vente, vu le temps que j’ai passé avec la dernière robe…)

J’ai un peu honte, mais je me fais la promesse solennelle de ne jamais revenir dans cette boutique ! Au revoir Mireille !

Princesse Mlle Dorée

La deuxième boutique

L’après-midi même, j’ai rendez-vous dans une autre boutique. Je ne me fais pas d’illusions, les robes sont sublimes, mais je sais qu’elles ne rentreront pas dans le budget. Tant pis ! C’est l’occasion d’essayer de belles robes. Et puis, je dois bien faire des essayages si je veux emmener tout le monde ! Cette fois, deux amies m’accompagnent.

Alors que je feuillette le catalogue, mes craintes se confirment : mon budget me semble se ratatiner dans son coin… Je sélectionne quelques modèles, et je me rends dans la cabine d’essayages.

J’essaye la première robe, puis je fais mine de descendre du piédestal pour rejoindre mes amies. Sacrilège ! La vendeuse, sans un sourire, me donne l’ordre de ne pas bouger pour ne pas salir la robe. Du coup, je me tiens raide comme un piquet et mes copines me regardent d’en dessous. Je me sens ridicule, perchée sur mon trône pendant que tout le monde m’admire.

Mais ce n’est pas la bonne, j’en passe une autre. Et là, je reconnais qu’elle est juste sublime. Il y a de la dentelle, elle me va bien. Il y a quelques détails qui me chiffonnent, mais elle fait l’unanimité.

Malheureusement, elle représente deux fois mon budget. Je crois qu’encore aujourd’hui, j’ai une petite pointe de regret pour cette robe. Mais je n’assume pas de mettre autant. Surtout que je suis plutôt entourée par des radins économes que par des “pousses au vice”.

robe cymbeline

Crédits photo : Cymbeline

Et puis la vendeuse est méchante. Elle ne veut pas qu’on prenne de photos. Une de mes amies commence à protester et à faire un mini scandale. Elle sort son téléphone et prend une photo de moi, tout en disant “faites-moi un procès si vous voulez, je m’en fiche !”. Moi, sur mon piédestal, je n’en mène pas large (même si, au fond, je suis heureuse d’avoir une photo !) et peu après, je sors de la boutique toute penaude.

Mes amies ne sont pas contre continuer le shopping “robe de mariée” mais j’en ai marre qu’on me reluque sous toutes les coutures. J’ai envie qu’on me fiche la paix !

Mais il faut bien commencer à chercher une robe “pour de vrai”. Surtout que les deux boutiques m’ont dit que le délai était de 6 mois minimum, et je suis déjà à moins de 8 mois du mariage. Je décide donc de me secouer et de prendre rendez-vous pour de vrais essayages, et pas juste pour faire plaisir aux gens qui m’accompagnent. Je te raconte la suite très vite !

Et toi, est-ce que tu as dû faire face à beaucoup de demandes pour t’accompagner dans tes essayages ? Est-ce que tu as pris des rendez-vous “juste pour rire”, avant de te lancer vraiment dans la quête de ta robe ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



33 commentaires sur “La recherche de ma robe : les premiers essayages “juste pour rire””

  • Aucun essayage de robe pour moi. J’ai fait mon repérage sur le net et j’ai eu un énorme coup de coeur pour ma robe 🙂 (plus que 10 jours avant de le mariage, hâte que mon chéri la voit!!!!)

  • Je me sens un peu comme toi!! Voilà seulement un moi que nous somme fiancés et pour moi essayer une robe c’était ma mère et ma témoin qui devait m’accompagner. Apparemment mon entourage en a décidé autrement, puisse que 2 amies ont décidé qu’elles viendraient et que l’on prendrait 2 voitures pour mes essayages. Avais je le choix? Et bien oui parce que je leur ai dit qu’il était hors de question que l’on soit autant et contente ou pas contente c’est pareil. J’ai en plus trouvé une excuse c’est qu’avec mon travail j’ai la possibilité d’aller faire des essayages en semaine car je travaille 10heures par jour donc seulement 4 jours par semaine et elles bossent 5 jours par semaine. Ouffff merci le travail de m’aider 😉

    • C’est sûr qu’aller aux essayages avec beaucoup de personnes c’est pas forcément une bonne idée… Moi j’ai pas eu le courage de dire non !

  • J’ai aussi fait mes premiers essayages pour voir ce qui m’allais, et si la robe que tu as essayé est celle qui est en photo, j’ai eu le cop de coeur pour la même! elle est sublime, avouons, et elle affine quand on est pas svelte. Mais quel dommage que ce soit hors budget T_T

    • Oui c’est celle-ci ! C’est vrai qu’elle est très belle, et puis comme tu dis on se sent très svelte dedans !!

  • Moi non plus je n’ai pas du tout aimé les essayages de robes. Pourtant je pensais que ça serait un moment magique…
    Entre les vendeuses pas toujours à l’écoute et les collections qui me plaisaient pas plus que ça, j’ai pas trop aimé. Et les créateurs qui me gonflent avec leur style bohème-chic un peu rock, ça me plaît pas non plus.
    J’ai fait la plupart de mes essayages seule parce que je ne voulais pas être “polluée” par les commentaires des copines/maman/belle-maman. Et les quelques essayages que j’ai fait accompagnée (de copines/maman/belle-maman) ont été pire que tout parce que leurs commentaires se contre-disaient.
    Bref, c’est ce que j’ai le moins aimé les préparatifs, ça m’a gonflée!!
    J’ai la chance de pouvoir faire faire ma robe par quelqu’un en qui je peux faire une confiance aveugle.

    • Moi aussi je pensais que ce serait un moment magique. Je l’attendais avec impatience et finalement j’ai été un peu déçue… Effectivement, l’inconvénient c’est qu’on a tous des goûts différents donc l’unanimité pour une robe est assez rare. Le principal c’est qu’elle te corresponde !

  • Je comprends pas ces vendeuses ! elles sont censé faire un boulot génial , vendre des robes de mariée c’est quand même plus sympa que de découper des poulets ( attention je n’ai rien contre ce taf mais ça doit vraiment pas drôle d ‘y aller tous les matins );
    moi ,j’ai eu une chance folle , car ma “mireille” à même réussit à pleurer en même temps que moi au moment ou je me suis liquéfié devant le miroir en tombant raide amoureuse de ma robe!!!!
    les essayages n’ont pas été pénible , j’ai fait qu’une boutique et essayé 6 robes .
    En même temps ,je n’ai pas voulu aller chez cym…. , j’avais flashé sur un modèle mais savais d’avance qu’elle était hors budget …
    racontes nous vite la suite !!!!

    • Je suis d’accord avec toi ! Je comprends qu’on puisse être frustré par son travail, mais passer sa frustration sur des clientes qui vivent un moment assez spécial de leur vie j’ai du mal à comprendre… C’est un moment où on a envie de se sentir chouchoutée, ça devrait être inclus dans le prix ! Tu as de la chance d’être tombée sur une vendeuse comme ça…

  • oh alors là je comprend parfaitement, surtout ne soyez pas trop nombreuse après on ne sais plus où nous en sommes…!!! Moi hier j’ai complètement craqué…après avoir essayé plusieurs robes dans une boutique où les vendeuses étaient adorables je fini par trouver ma précieuse…essayage, retouches, accessoires, enfin au final me voilà avec ma sublime à la maison !!! Mais comme je te le disais, hier, après plusieurs jours d’angoisses je suis retournée dans cette fameuse boutique complètement déboussolée en leurs disant que finalement je voulais changer de robe, je ne me sentais pas a assumer la 1ère !!! Imagine leurs tête !!! Mais elles ont été adorable et j’ai trouvé un modèle beaucoup plus facile a porter !!! Alors même si c’est génial d’avoir ses amies à ses côté, écoute toi avant tout ….

    • Ah le doute ! J’avoue que moi aussi, même si j’adore ma robe, le doute m’a effleuré de temps en temps. Tu as eu de la chance de tomber sur des vendeuses compréhensives, ce qui compte c’est que tu sois bien dans ta robe ! Tu as eu raison, il ne faut pas avoir de regrets !

  • La 2ème robe pour laquelle tu as encore quelques regrets…c’est la mienne!! Alors je ce comprends…Moi aussi au départ je ne cautionnais pas de mettre un tel prix dans une robe de mariée mais les yeux tous pleins d’émotions de mes témouines et de mes soeurs, ma sensation de bien être dans la robe…etc ont eu raison de mon budget de départ!
    J’ai hâte de lire la suite de tes essayages en espérant que tu y ai pris un peu plus de plaisir… 😉

    • Félicitations c’est une robe magnifique ! Je ne sais pas si je n’aurais pas craqué aussi si mes accompagnatrices avaient été aussi émues que les tiennes !

  • j’ai trouvé pire la 2eme pireille que la 1ere. ne pas bouger dans la robe, on rêve. ons ait que ca coute cher, mais elle peut faire un suat au pressin g de temps en temps, et laver son sol si elle a des craintes, c’est sa marchandise quaqnd meme, merde!!! c’est comme si en magasin on te disait “ne sortez pas la boite des rayons sauf si c’est celle que vous prenez, vous allez l’abimer”. puis t’as besoin d ebouger pour voir comment tu te sens dans la robe! dingue. et le coup des photos, j’ai jamais compris. euh, mesdames les vendeuses, on est dans la vie 2.0 là. les modeles, ils sont tous sur internet, si on veut plagier, on peut! là on veut juste avoir un “souvenir” de ce à quoi on ressemble dedans! heureusement, ma vendeuse était un amour… et j’ai pu tout mitrailler!!! mais je ferais comme ta copine la prochaine fois, sans scrupule.

    • D’accord avec toi à 100% ! Un petit coup de balai tous les jours ça ne me semble pas très compliqué, surtout que ce sont des modèles d’exposition… Moi je regrette de ne pas avoir certaines photos du coup, et quand on hésite ça aide quand même de pouvoir revoir les photos. Je trouve ça contre-productif de ne pas les autoriser !

  • J’hallucine ! heureusement que des vendeuses sympas et compétentes ça existe ! Ma mauvaise expérience est la vendeuse qui sert tellement fort que j’ai failli tomber dans les pommes. Quand je le lui dis elle me réponds “oui, ben faut serrer pour que le ventre ne se voit pas trop”… en même temps j’étais enceinte, donc que le ventre sorte, c’est normal !
    Bref, je suis pas restée trop longtemps et j’ai trouvé ma précieuse dans un magasin où les vendeuses étaient humaines avant tout !
    Hâte de connaître la suite de tes aventures !

    • Incroyable ! Je trouve ça vraiment inadmissible de la part de la vendeuse, et d’autant plus que tu étais enceinte !

  • AHAHAHAHA J’adore la réplique de ta copine.

    Mais je te comprend pour avoir rencontré 2 vendeuses execrables…c’est d’ailleurs pour cela que je me suis obligé à acheter dans la boutique de ma ville car là-bas au moins j’avais et le service et la robe!!!!

    Allez zou, vite la suite!

  • Ah souvenir souvenir!! Ma tante (marraine la bonne fée) est créatrice de robes de mariées! Je ne m’imaginais pas me marier sans porter sa griffe! Oui mais voilà… ma grande tante, de l’autre côté cette fois, est vendeuse de robes de mariées… kitschissimes et strassées… pas pour moi!!
    Il fallait bien faire quelques essayages pour s’assurer que la forme choisie pour la création m’irait bien… mais, malgré l’insistance de ma grand-mère, hors de question d’aller dans la boutique de ma grande tante, vu qu’il était certain que je n’achèterai rien! Au final, je suis allée avec ma maman 30 km plus loin…. et j’ai essayé de simuler, sauf que la vendeuse m’a demandé où j’habite, et naïvement je lui ai répondu! Elle a alors passé bien 10 min à me vanter les mérites de sa collègue ma grande tante, que j’aurai “vraiment du aller voir”…. je me suis ratatinée pour le reste de l’essayage…. la vendeuse, très attentionnée et agréable, voulait tout me faire essayer, on y est resté au moins 2h…..

    • Heureusement que tu n’es pas allée voir ta grande tante alors ! C’est pas évident quand tu ne veux pas vexer quelqu’un qui veut te faire plaisir…

  • Lorsque j’ai acheté ma robe, la vendeuse était top ! Et pour ne pas avoir à gérer les copines qui te disent “j’aime cette robe-là” parce qu’elles se voient dedans plutôt que “celle-ci te va bien et te correspond”, j’ai emmené mon chéri la choisir avec moi ! Je ne suis pas superstitieuse, et on a eu le coup de coeur pour la même robe, alors tout va bien !

    • Bonne idée ! Après tout, le principal c’est que la robe te plaise à toi et à ton chéri ! C’est vrai que les copines ont tendance à se projeter… alors que ton fiancé a un oeil objectif.

  • Et bien pour moi ca a ete tout l’inverse !! Je craignais ces essayages comme la peste !! Et finalement comme par miracle ca a ete des moments geniaux, vraiment une super experience, j’en ai meme fait plus que prevu 🙂
    Vivant a l’etranger, la question du trop grand nombre d’accompagnant de s’est pas pose. J’ai attendu la visite de ma meilleure amie puis celle de ma mere !
    Hate d’en savoir plus pour ta robe !!

  • Ah essayer des robes hors budget… Une idée bien risquée!
    Une “sorte de gaine avec soutien-gorge intégré mais sans bretelles”, ce ne serait pas une guêpière, par hasard? 😀

  • je suis tellement rassurée de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimé les essayages ! je me sentais un peu comme une petite fille qui n aime pas les bonbons! j’ai fait mon premier repérage de robes avec mes temoins et ma maman. quelle plaie! je ne m imaginais dans rien et j étais du coup de mauvaise humeur ce qui a du bien gâcher l enthousiasme qu’avaient mes accompagnatrices!! en plus je m y prends très en avance (je ne me marie que dans 14mois)car je voulais voir surtout quelle forme de robe m allait mais dès que je donnais la date de mon mariage on me refusait les essayages : je n avais le droit que de regarder les catalogues!! du coup j ai fini par mentir sur la date de mon mariage!! ah lala… au final je pense avoir trouvé the dress mais maintenant il faut que je rappelle pour dire que mon mariage est reporté… Hihi

    • Non tu es loin d’être la seule !
      C’est bizarre que tu ne puisses pas faire des essayages tôt, si tu comptes acheter une robe de toute façon pourquoi t’en empêcher ?

  • ahhhaa!!! j’ai bien rit avec ton recit! et je me suis aussi reconnue….j’ai fais pas moins de 7 boutiques pour faire plaisires à mes soeurs, cousine, maman et belle maman.
    Je fais un “bon 40” (pour pas dire 42) aussi, et quand les vendeuses me sortent que c’est une grande taille j’enrage…
    J’ai fais des essayages chez cymbeline, j’ai faillit craquer mais mon futur prince pas trop charmant m’a gentillement fais comprendre que passer plus d’un mois de salaire dans une robe, non c’est pas possible.
    Au finale, j’ai trouvé ma “precieuse” chez eglantine création, dans mon budget et en taille 44 mais bon personne ne le sera à part mes soeurs…
    Bon mariage, et plein de bonheur Mlle Dorée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *