Les préparatifs de notre mariage : le choix des prestataires – Partie 3

Après avoir trouvé notre traiteur et nos décorateurs, il était temps de s’occuper du reste des prestataires.

Choisir les prestataires de son mariage

Crédits photo (creative commons) : Taylor Grote

La photographe

« La photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas. » – Martine Franck .

Je suis une grande amatrice de photo, depuis toujours. Je tiens ça de mon père. J’aime capturer les moments qui passent et j’aime surtout regarder ces moments quand l’envie m’en prends. Mes photos préférées sont celles qui ne sont pas posées. Je prends les photos sur l’instant T et j’aime les expressions qui se dégagent sur les visages. C’est tellement plus naturel et réaliste. Je me plais à dire que si avec une photo on arrive à se rappeler ne serait-ce qu’un peu de l’émotion qu’on éprouvait au moment où elle a été prise, alors c’est une bonne photo. J’ai pris l’habitude de créer des albums photos par ordre chronologique (encore quelque chose que je tiens de mon père). Je trouve ça tellement mieux de les avoir à portée de main que de garder ces souvenirs sur un ordinateur ou sur un disque dur.

Pour le mariage, je n’avais qu’une seule exigence (en plus du prix donc deux exigences en réalité). Que la photographe soit adepte des photos prises sur le vif, pour que puisse revivre à l’infini cette journée émotion. Je dis « elle » car je voulais une femme pour être plus à l’aise pendant les photos des préparatifs. Tu commences à me connaître. Je sais ce que je veux mais je change souvent d’avis. J’en ai changé deux fois avant de trouver la bonne personne.

La première était une professionnelle, son prix était plus haut que le budget que nous avions prévu et je ne pensais pas trouver moins à l’époque. Ses photos étaient belles, voilà c’est le mot. Belles. C’était des photos réussies et posées qui ont tout à fait leur place dans les magazines ou site de mariage. Mais je ne m’y retrouvais pas. Pas assez d’émotion à mon goût. J’ai mis une option sans réserver afin de ne pas verser d’acompte (l’avantage de s’y prendre super tôt c’est que les plannings sont vides donc les prestataires acceptent de mettre une option sur la date) et j’ai continué mes recherches.

Pour la deuxième, je me suis dirigée vers une amatrice. Son tarif était plus qu’intéressant et le rendu des photos correct. C’était une jeune femme très gentille et surtout très à l’écoute de mes idées et attentes. Pendant un bon moment, nous avons pensé que ce serait elle, mais j’avoue que les photos ont tellement une place importante pour moi que je n’étais pas sereine avec le fait de me contenter de photos « correctes ». Je voulais des photos coups de cœur ! Tu connais la suite… Tu connais la chanson. J’ai mis une option et j’ai continué mes recherches.

En me baladant sur Instagram (et oui encore !) une page m’a interpellée ou plutôt re-interpellée. J’avais déjà parlé avec cette photographe au tout tout début de mes préparatifs (bien avant d’avoir trouvé le lieu et changé la date). Le courant était très bien passé et j’étais fan de ses photos. Mais j’avais perdu son contact quand j’ai fait mon break mariage suite au changement de date. Quand je suis retombée dessus… Ce fut une évidence ! Le coups de cœur se reconfirma. Ce serait elle. Je la recontacte et elle est disponible pour notre nouvelle date. Parfait ! Le budget dépasse un peu ce que nous avions prévu initialement mais comme nous avons économisé sur d’autres, ça rééquilibre la balance. Petit (gros !) bonus : elle a accepté de nous faire un petit teaser vidéo du mariage avec les moments forts ! Ses photos sont magnifiques et j’ai hâte de voir le résultat des nôtres ! Je t’en montrerais plusieurs, ne t’inquiète pas !

Nous n’avons pas spécialement de photos précises que nous souhaitons réaliser. Enfin… si, une. Je suis fan des photos sur les ponts et je tiens à en avoir au moins une ce jour-là. Ce serait un plus si elle était prise sur celui du parc derrière la mairie. Un joli clin d’œil à notre histoire je trouve car nous avions l’habitude de nous y retrouver avec Monsieur SteackHaché lors de nos premiers rendez-vous. Petite anecdote, un jour que nous nous baladions dans ce parc, un couple de jeunes mariés sont venus faire leurs photos et à l’époque j’avais dit à Monsieur SteackHaché : « Nous aussi on viendra faire des photos de mariage ici, sur ce pont ! »

Choisir les prestataires de son mariage

Crédits photo : Photo personnelle

En 2015 sur le pont en question

Le DJ

En ce qui concerne la musique, je peux dire que c’est le poste qui m’a le plus étonné au niveau des prix des devis. J’ai eu de tout, une tranche tarifaire allant de 300 à 3000 euros (oui oui ! Tu as bien lu !).

Évidemment, tu commences à me connaître et tu t’en doutes. Mon critère premier était le prix ! Nous n’avions pas d’attente particulières en terme de DJ, uniquement le fait qu’il soit spécialisé dans les mariages afro. Nous ne voulions pas payer trop cher surtout en sachant que nous devons rendre la salle à cinq heures du matin. Nous comptons arrêter la musique vers deux heures pour avoir le temps de ranger. La soirée dansante ne sera donc pas trop longue.

Cette fois, ce n’est pas sur Instagram, mais sur Facebook que j’ai trouvé notre bonheur. Une association qui propose le DJ, les éclairages, de la fumée lourde pour l’ouverture de bal et des petits feux d’artifices pour notre ouverture de bal qui se fera à l’extérieur. Je ne doute pas que le rendu sera magnifique et que l’ambiance sera au rendez-vous.

La wedding-planner

Alors là, je te vois venir. Tu te dis attends, il y a quelque chose qui cloche-là. Petit mariage, petit budget (même si je n’aime pas spécialement ce terme de « petit »). Comment est-ce possible d’avoir une wedding-planner ?

Et bien tu as totalement raison ! C’est un luxe que nous n’aurions pas pu nous offrir et auquel je n’avais même pas osé penser. Je savais que c’était hors budget. Mais comme tu le sais, les réseaux sociaux sont mes amis. Et une annonce sur une page mariage m’a interpellée « je me lance dans l’organisation de mariage et je recherche trois futures mariées pour leur offrir ma prestation et me faire connaître ». Incroyable mais vrai !

J’ai immédiatement répondu à la publication et voilà comment nous avons eu une wedding-planner au tarif de 0 euro ! Un gros soulagement car elle m’aide vraiment, en particulier sur le côté organisation/gérance des prestataires et coordination du jour J où je bloquais sur plusieurs points. Dès le premier contact téléphonique, le courant est immédiatement passé entre nous ! Encore un coup de cœur !

Voilà, je pense avoir fait le tour des différents prestataires. J’ai beaucoup (pour ne pas dire QUE, tu as bien dû t’en rendre compte) marché aux coups de cœur pour notre mariage. Quand je trouvais un prestataire qui me convenait au niveau du prix mais que je n’étais pas sereine, je continuais de chercher. J’ai passé des heures et des heures à faire des devis, des appels téléphoniques, des mails, etc.

Si je peux te donner un conseil ce serait celui-ci : multiplier les devis au maximum pour avoir un large choix. Ces recherches ont été plus qu’une quête au respect du budget, une quête à la satisfaction et la tranquillité. Et je peux dire que la mission est réussie !

J’espère et je suis convaincue que, grâce à tous nos prestataires, notre mariage sera… (tu devines le mot avant que je l’écrive n’est-ce pas ? Tu commences à avoir l’habitude) P A R F A I T !

Et toi, fonctionnes-tu aussi aux coups de cœur ? Comment as-tu sélectionné tes prestataires ? Privilégies-tu une bonne entente avec eux ? Est-ce important et nécessaire pour toi ?



2 commentaires sur “Les préparatifs de notre mariage : le choix des prestataires – Partie 3”

Leave a Reply to Ds Cancel reply