Mon mariage Fil Rouge : les préparatifs et la cérémonie civile

Aujourd’hui, je te propose de commencer le récit de mon jour J.

Tu te rappelles ? Je t’avais quitté la veille, en pleine préparation de la décoration.

Pour tout t’avouer, la nuit qui a suivi fut très courte. J’ai laissé Monsieur Kiwi en pleine rédaction de ses vœux, à minuit, pour aller me coucher. (Et dire que nous avons eu 10 mois pour les écrire…) À ce moment-là, j’étais pleine d’excitation et d’inquiétudes, comme la veille d’un grand oral :

Ai-je bien pensé à tout ? Et si rien ne se passait comme prévu ?

Le 27 octobre au matin, je me réveille à l’aube, en prévision d’un aller-retour à 20 km de chez moi pour les derniers préparatifs maquillage et coiffure avant de dire… Oui…

J’ai pris soin de laisser un post-it bien en évidence sur l’interphone : “Ne pas oublier les alliances et les cartes d’identités” (que je n’ai jamais enlevé depuis).

Dernières vérifications du contenu de la “titine mobile” de mariage : pompons, cotillons et banderole… OK. Parapluies transparents pour les photos… Ready. Kit de survie pour une des plus intenses journées de ma vie… Check !

Alors, c’est parti !

mise en beauté

À 8 heures pétantes, j’arrive devant la vitrine du coiffeur, je respire, je pousse la porte, et me laisse guider.

À ce moment-là, tout est prêt, tout a été choisi, défini, étudié, chronométré. C’est à moi de fermer les yeux, et profiter. Tout s’enchaîne très vite.

palette de maquillage

maquillage

la mariée devant le miroir

Coiffure réalisée par Nathalie Calderini.

Toute mariée te le dira :  tout va à 100 à l’heure. Tellement vite que tu n’auras pas le temps de tout voir, tout apprécier, mais le bonheur est bien là où tu l’attendais.

Je passe entre les mains expertes de Nathalie  pour le chignon. Ma mère et mes deux témoins arrivent.

La photographe Coralie Polack me prend en photo… Oups ? À quoi vais-je ressembler sans maquillage avec des bigoudis dans les cheveux ? Sa présence discrète se fait très vite oublier. Même si au début, j’ai tendance à regarder l’objectif et sourire.

Mon bouquet de mariée arrive au salon. Je le découvre, il est juste magnifique, comme je l’avais espéré ! Merci ma fleuriste !

Magalie finit mon maquillage, je passe dans une autre pièce pour m’habiller.

bouquet de mariée

Bouquet réalisé par Nathalie Boisselier de Fleuraison.

habillage de la mariée

Voilà, il est l’heure de te dévoiler ma première tenue. (Quoi ? Y’en aurait-il une deuxième, voire une troisième ?)

Étant d’origine vietnamienne, je souhaitais me marier en habit traditionnel : le Ao Dai, comme ma mère. Il s’agit d’une tunique rouge avec de gros pois dorés, un col montant, et un pantalon en soie assez ample.

Je m’applique à boutonner maladroitement chacun des boutons. Je mets mes chaussures, j’admire l’ensemble… Tout est comme je l’avais imaginé, en mieux. J’ai du mal à me reconnaître, mais oui, c’est bien moi, et aujourd’hui, c’est MON unique jour !

Pendant ce temps-là, je suis sans nouvelles des préparatifs de mon futur mari.

Je lève juste les yeux au ciel : il ne peut plus, le soleil commence à montrer le bout de son nez… Tout sera parfait.

Pour la mairie, nous avions prévu une cérémonie plus intime, et convié uniquement notre famille très proche et témoins.

Au bas des marches, je découvre mon beau-père, l’œil humide. Puis mon père, ma grand-mère et mon frère, émus.

Tout en haut, se trouve l’homme qui partage ma vie.

Je ne peux alors plus dire un mot, je lui tend simplement sa boutonnière, la larme au coin de l’œil. Main dans la main, nous nous dirigeons vers l’hôtel de ville.

mairie

Pour le reste, tu te doutes un peu de ce qui s’est passé : disons que je n’ai pas tout entendu, sous l’émotion.

Mais j’ai tout simplement dit OUI à Monsieur Kiwi.

Pour la petite histoire, l’employée de mairie a écorché au moins 5 fois le nom du Kiwi. Ce qui nous a fait beaucoup sourire. De mon côté, j’ai eu un sans faute. À croire que mon état civil est moins compliqué que le sien.

À la sortie, j’avais prévu des petits confettis rouge et blanc, chute de mes découpages de papier de soie pour l’église.

sortie mairie

Premier vrai moment de bonheur, et premier soulagement : je suis civilement mariée !

Mon témoin arrive au volant de la titine mobile toute décorée, nous partons pour la prochaine étape… les photos de couple !

La suite, très vite, au prochain épisode !

Toutes photos : Coralie Polack

Et toi ? As-tu plusieurs tenues pour le mariage ? Si oui, veux-tu porter une tenue traditionnelle ? Une tenue toute simple ? Ou quelque chose de plus osé, moins classique que la fameuse “robe de mariée immaculée”, comme le voulait Mlle Stilettos ? Raconte-moi tes envies… Et ce qui se passera au final !



15 commentaires sur “Mon mariage Fil Rouge : les préparatifs et la cérémonie civile”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *