Mon mariage bilingue – La préparation du wedding-cake sans gluten à J-2

La dernière fois, je t’ai laissée le mercredi soir, après notre belle journée au bord de l’océan.

Le jeudi, tout s’accélère. Des invités venus de très loin commencent à arriver. Il faut aller les chercher, et nous passons un peu de temps avec eux. Sauf qu’au milieu de tout ça, je dois aussi faire mon fameux wedding cake !

J’avais prévu de le faire chez le témoin de Ken, sans que belle-maman ne soit au courant, évidemment. Je te passe le moment où il a fallu expliquer à mes beaux-parents qu’on allait – encore – s’absenter une demi-journée avec tout ce qu’il restait à faire… J’avais déjà déposé tous les ingrédients nécessaires chez notre témoin. Tout était planifié et devait marcher comme sur des roulettes… Tu me vois venir ?

Première péripétie

Je veux faire une sorte de rainbow-cake, j’ai donc besoin de plusieurs couleurs différentes. En chemin, je lis mes e-mails et découvre un message de la boutique où j’avais acheté mes colorants. Le lot que j’ai commandé est défectueux et, bien que cela n’ait aucun effet néfaste sur la santé, mes colorants sont solidifiés dans le tube. Aaargh ! Il me faut un plan B, j’ai BESOIN des colorants ! En acheter? Aucune idée de l’endroit où trouver ça à Bordeaux… J’appelle mon traiteur, il ne sait pas non plus. Que faire ?

Arrivée chez notre témoin, je me rue sur les tubes, pour en avoir le cœur net. Deux sur trois sont finalement à peu près utilisables. Je décide donc de faire une alternance de couleurs, au lieu d’un dégradé. Pfiou, je suis confiante, ça va le faire ! A ce moment-là, j’ai deux heures devant moi pour faire le gâteau. C’est serré, mais ça devrait suffire.

Je me mets donc au travail dare-dare et prépare ma pâte. Je verse le tout dans les moules et enfourne les deux premières couches. Selon ma recette et mes essais précédents à la maison, 8 minutes suffisent pour la cuisson, en mettant 2 gâteaux/couches en même temps dans le four.

Deuxième péripétie

J’ouvre le four au bout de 8 minutes. Ce n’est pas du tout cuit… Du genre encore complètement liquide. Je laisse cuire quelques minutes de plus. C’est sans effet, ça ne prend toujours pas. Cela fait maintenant 15 minutes que mes gâteaux sont au four !

Plan rouge enclenché. Je décide d’en retirer un et de les cuire un par un, ça ira plus vite… Je laisse 10 minutes de plus. J’ouvre le four : ce n’est toujours pas vraiment ça, mais je n’ai plus le temps de tergiverser, c’est qu’il y a encore 3 gâteaux à cuire ! Alors je sors le premier, et enfourne le suivant.

A coup de 20 minutes de cuisson par couche au lieu de 20 minutes en tout, je sais déjà que je suis très en retard. Et dire que beau-papa et belle-maman nous attendent, pour me présenter leurs amis venus de Guadeloupe exprès pour notre mariage… C’est trop bête, j’aurais dû me douter que le temps de cuisson varie en fonction des fours ! En même temps, je n’aurais jamais cru que ça puisse être à ce point-là…

Troisième péripétie

J’en profite pour préparer ma garniture de mousse citronnée, à base de chocolat blanc et de crème fouettée. J’ai fait ça lors de mon deuxième test à la maison, et c’était une tuerie. Sauf que là encore, ça ne prend pas ! J’ai beau fouetter, fouetter, fouetter, ça reste liquide… J’essaie tant bien que mal de ne pas m’affoler, je remets la crème au frais en espérant que ça ira mieux dans quelques minutes, mais je sens que ma confiance commence à vaciller.

Pour m’avancer, je commence à rouler ma pâte à sucre. Là au moins, y’a pas trop de risques, le rouleau, ça me connaît !

Le dernier gâteau est enfin cuit. Même si « cuit » est un bien grand mot… Je le sors du four et commence le montage du wedding-cake. Mes gâteaux n’étant pas vraiment assez cuits, la manipulation est très délicate. Ils menacent de se déchirer à tout moment, et avec le stress, je ne te raconte pas… Ah, et au final ma mousse n’a jamais pris, rien à faire. J’ai donc dû garnir mon gâteau avec ce mélange tel quel, semi-liquide. Je ne sais toujours pas ce qui a bien pu se passer, peut-être que mon chocolat fondu était trop chaud et a « cassé » la crème fouettée…

Quatrième péripétie

Avec déjà 1 heure de retard sur le planning, je vais prendre la pâte à sucre, que j’avais soigneusement étalée pour apporter la touche finale à mon wedding-cake, déjà complètement raté à mes yeux. Et là… Eh bien oui, tu as deviné, c’est à nouveau le drame ! Jamais trois sans quatre, comme on dit…

Alors, sache-le si tu te lances dans la pâte à sucre : il ne faut JAMAIS l’étaler à l’avance ! Là elle a attendu à peine un quart d’heure, mais elle était déjà desséchée et collée à la table. J’ai dû recommencer à zéro. Pas de souci, hein, de toute façon, au point où j’en étais… pas vrai ?

Crédits photo : Sonia Epple

Eh oui, le traiteur avait posé cette chose-affreuse-en-sucre-que-je-ne-sais-même-pas-comment-on-appelle-ça sur mon gâteau, qui le fait paraitre tout rikiki, au lieu de nos figurines personnalisées… 

Après tout ça, je te laisse imaginer mon état. J’étais épuisée, dépitée, honteuse… Persuadée d’avoir raté mon wedding-cake et décidée à ne pas le présenter, de peur de me taper la honte, pire, d’intoxiquer mes invités !

Super-Ken est encore entré en action et m’a rassurée, en me rappelant qu’à la base, ce gâteau était juste pour sa maman. Qu’elle serait très touchée par l’attention, même s’il était raté. Et que, le cas échéant, nous n’étions pas obligés de le servir à tout le monde, puisque nous avions aussi les gâteaux fournis par le traiteur. Il n’est donc pas passé à la poubelle tout de suite…

Et heureusement ! Sache juste qu’à posteriori, je ne regrette rien. Ça a été du stress, mais ça m’a fait très plaisir de le faire, et ça a fait plaisir à belle-maman et à nos invités de le manger. Je suis fière d’avoir relevé le défi que je m’étais imposé ! Et je suis super fière de mon gâteau, mais ça c’est dans un autre épisode… 

Crédits photo : Sonia Epple

Pssst ! si tu cherches des conseils pour la pâte à sucre, ce blog est une mine d’or.

Et toi, tu t’es lancé un gros défi à réaliser au dernier moment ? Es-tu sûre d’avoir bien anticipé tous les aspects ? Tu as fait des tests ? Est-ce que tu le réaliseras dans ton environnement habituel ? Dis-moi tout !

Ken et moi avons 32 ans tous les deux, les cheveux courts tous les deux, et plein d'amour à partager ! Nous nous sommes mariés sur deux jours les 18 et 19 mai 2013 dans la région bordelaise. Notre mariage était convivial, gai et chic à la fois, avec une cérémonie laïque bilingue anglais-français.

Commentaires

  • Avatar
    winnie
    Répondre
    4 juillet 2013

    La couleur à l’intérieur est très réussie !! On n’imagine pas un problème de colorant 😉

  • Avatar
    Mademoiselle Lagon
    Répondre
    4 juillet 2013

    Je le trouve bien appétissant ton gateau, bravo ! Tu as bien fait d’aller jusqu’au bout malgré toutes ces péripéties !

    Sinon, ça a l’air récurrent les traiteurs qui n’en font qu’à leur tête avec les cake-toppers… Est-ce que je dois prévoir de briefer le mien de façon musclée ?? Missionner quelqu’un pour aller vérifier le gateau avant qu’il soit présenté ?

  • Avatar
    Répondre
    4 juillet 2013

    félicitation Madame Tout Court !
    j’adore! je trouve ça très courageux et vraiment génial d’avoir eu cette idée pour ta belle maman ! une jolie preuve d’amour en somme 🙂

  • Avatar
    Madame Ballerine
    Répondre
    4 juillet 2013

    Wahouuu, quel courage! Je n’aurai jamais pu faire ça! Félicitation en tout cas, il a l’air succulent ce gâteau!

  • Avatar
    myrabelle
    Répondre
    4 juillet 2013

    alors, d’une, bravo pour le gateau FINALEMENT réussi ^^
    pour la creme fouettée, elle a montée avant d’y mettre le chocolat, ou pas du tout? Il faut faire fondre une partie de ton chocolat blanc, puis le verser sur ce qui reste pour que le tout fonde et refroidisse doucmeent (donc là remuage intensif), fouetter ta creme et ensuite l’incorporer au reste.

    Si ta creme n’a jamais monté, ya d eforte chances que ce soit parce qu’elle n’était pas froide (le slaadier dans un bac d’eau glacée ca marche bien) et/ou que c’était de la creme légère et non d ela creme entière. et là, c’est le drame en général…

    Bon, sinon, dommage pour le rainbow cake, mais les couleurs sont pas mal quand meme ^^

    Enfin, pour la figurine, non mais j’HALLUCINE quoi, c’est quoi ces libertés que prnenent les traiteurs? veut dire, t’as fait ton gateau, keskil est allé te rajouter un truc pas possible dessus???? (c’est du sucre filé) moi c’était le contraire, il m’a dmeandé de m’amener les figurines avant, que le gateau soit aux bonne sproportions…

  • Avatar
    Milune
    Répondre
    4 juillet 2013

    Je me suis également lancé le défit de faire un gâteau genre weeding cake pour ma fête d’anniversaire le 8 Juin dernier. J’ai fais un genre de rainbow-cake framboisier, avec une crème qui ressemblait à une danette à la vanille. Mais je me suis entrainé régulièrement depuis prêt d’un an avant !! C’est un gâteau qui prend du temps. Mais j’étais rodée dc tout c’est passé comme sur des roulettes !

  • Avatar
    Mademoiselle Zelda
    Répondre
    5 juillet 2013

    Franchement d’un point de vue visuel, il n’a vraiment pas l’air raté au contraire ! Mais quel stress ça a du être par contre 😉

  • Avatar
    Madame Flocon
    Répondre
    5 juillet 2013

    Mince j’ai stressé grave en lisant l’article!
    Au final il est magnifique et a l’air trèèèèèès bon!!!
    Moi mes gâteaux ratés bah ils ressemblent pas à ça lol 🙂
    Félicitations tu es très douée!

  • Avatar
    Livie
    Répondre
    8 juillet 2013

    Ouah tout ce stress, je n’aurai jamais pu à ta place, déjà que moi je vais faire des cookies pour un petit cookie bar dans mon candy bar 🙂 , je t’admire!!!

  • Avatar
    Elodie de Tsuki Crazy
    Répondre
    24 octobre 2013

    Waouh ! Je te tire mon chapeau pour ce gateau. Bravo !

Poster une réponse