La journée de préparation au mariage religieux : y aller à reculons, revenir avec le sourire !

Le plus important dans le mariage, c’est le mariage. Sans blague, trop drôle Mademoiselle London !

Mais on l’oublie souvent, le plus important dans le mariage, ce n’est pas le traiteur, le fleuriste ou la décoration, mais c’est bel et bien l’acte de se marier, de s’engager pour la vie aux côtés d’une personne et de promettre de s’aimer toujours. Cela dit, cet engagement peut prendre plusieurs formes.

Le mariage civil

Pour la partie officielle, et pour que ton mariage soit reconnu par la  loi, il faut se marier à la mairie. Avec Monsieur Cat, nous nous marierons donc à la mairie.

Je ne me suis jamais posé la question du lieu du mariage car pour moi, ça a toujours été une évidence : je me marierai dans la commune où vivent mes parents et où j’ai moi-même vécu avant de voler de mes propres ailes. Monsieur Cat était d’accord avec moi sur ce point, d’ailleurs nous n’avons jamais évoqué une autre possibilité que celle-ci.

Petite précision, mais pas des moindres : mon papa étant maire de la commune, c’est lui qui célébrera notre mariage civil !!

Voilà pour la partie officielle.

Le mariage religieux

Nous avons décidé avec Monsieur Cat de nous marier à l’église. Nous sommes tous les deux baptisés, avons grandi dans des familles croyantes mais pas forcément pratiquantes, croyons en Dieu (à des degrés divers, mais j’y reviendrai), et donc après réflexion et discussion, ça nous a paru logique.

En début d’année 2017, nous rencontrons donc le prêtre de la paroisse qui célébrera notre mariage. Il nous explique qu’avant de commencer la préparation du mariage avec lui, nous devons d’abord faire une journée CPM (le visage de Monsieur Cat se décompose…).

Qu’est-ce que c’est que ce truc ?? La journée du Centre de Préparation au Mariage : une journée animée par des couples déjà mariés religieusement et un prêtre/diacre qui, au travers d’ateliers, doit nous amener à construire notre projet de vie et nous préparer à la rédaction de nos lettres d’intention. Cette journée se finit généralement par une messe.

Waouh, tout ça (Monsieur Cat devient blanc…) !! Petit aparté : mon futur mari est ce que j’appellerais un croyant-sceptique. Il croit en Dieu, mais beaucoup de choses dans la religion lui semblent abstraites, le questionnent ou le dépassent carrément. Et pour couronner le tout, il n’aime pas s’étaler en public sur ses sentiments. Cette journée s’annonce donc pour lui comme une corvée.

Bon, notre prêtre nous dit que généralement, les futurs mariés y vont à reculons et ressortent avec le sourire. Soit, nous nous inscrivons donc sur une session à venir.

Crédits photo (creative commons) : Snapwire

La journée de préparation au mariage religieux

Dimanche matin, 9h, c’est avec nos têtes encore un peu ensommeillées (bah oui, c’est dimanche, quoi !!) que nous arrivons à la maison diocésaine. Une vingtaine d’autres couples arrivent également et nous sommes accueillis par du café et des viennoiseries (Monsieur Cat retrouve le sourire quand on parle à son estomac). Un des animateurs nous remet un badge nous affectant à un petit groupe (quatre couples de futurs mariés avec un couple animateur).

Nous sommes d’abord tous accueillis dans une grande salle où tous les couples animateurs se présentent et nous informent du déroulement de la journée :

  • 9h30-12h : atelier « Les mots qui disent l’essentiel »
  • 12h-13h30 : apéro et pique-nique
  • 13h30-15h30 : construction du projet de vie
  • 15h30-17h : messe et évaluation de la journée

Pas facile de savoir ce que l’on va faire de notre journée : à ce stade, ça nous semble encore très abstrait.

Chaque petit groupe part donc vers le premier atelier. Nous nous retrouvons avec trois autres couples, dans nos âges, mais avec des situations différentes : déjà des enfants, ensemble depuis trois ou quinze ans, nous sommes tous différents.

Le couple animateur est marié depuis trente ans, a quatre grands enfants, rien à voir avec nous, mais ils nous mettent tout de suite à l’aise. Ils nous expliquent qu’ils ne sont pas là pour nous juger nous, nos choix, nos vies, mais simplement pour nous écouter et nous faire dialoguer sur des sujets divers et variés, plus ou moins proches de la religion. Ils sont très décomplexants, nous sommes rassurés.

Chaque couple doit d’abord se présenter et nous devons dire ce qui nous a attiré chez l’autre, ce qui fait que nous l’aimons. Le premier couple commence, un peu stressé, puis tout le monde enchaîne. L’ambiance se détend.

Nous commençons donc le premier atelier : « Les mots qui disent l’essentiel ». Chaque personne a face à elle un jeu de mots, identique pour tous. En voici quelques uns : « Alliance », « Argent », « Dieu », « Famille », « Intimité », « Pardon », « Projet », « Sexualité », « Travail », « Prière », « Fidélité », « Dialogue »… plus de trente mots au total.

Trois questions sont posées et nous devons, individuellement, choisir trois mots qui répondent à la question et les expliquer à voix haute. Le couple animateur rebondit sur nos propos et les autres couples peuvent également intervenir.

La première question posée est : « Qu’est-ce qui est important dans notre couple ? » Puis : « Qu’est-ce qui va bien dans notre couple ? » Et enfin : « Qu’est-ce que nous aimerions changer dans notre couple ? »

Tout le monde joue le jeu, y compris le couple animateur. Nous nous livrons, dévoilant des fois des choses très personnelles, mais aucun jugement ne vient ternir cet échange. Certaines gorges se serrent, des larmes coulent, des éclats de rire surgissent aussi. Un joli mélange d’émotions qui nous fait nous livrer l’un à l’autre, et aux autres, peut-être comme nous ne l’avions jamais fait avant. Le fait d’avoir face à nous des inconnus, que nous ne reverrons probablement pas, facilite grandement cet atelier.

C’est sur ce beau moment que s’achève la matinée et que nous sommes donc invités à continuer d’échanger autour d’un apéro (chouette !!) et du pique-nique.  Les échanges deviennent moins formels, plus futiles (« T’as choisi ta robe/ton photographe/ton menu ? »), mais après ce que nous venons de vivre, ça fait du bien.

En début d’après-midi, nous démarrons le second atelier sur le projet de vie, moins stressés et plus enjoués.

Nous devons d’abord choisir chacun une photo parmi des dizaines étalées sur la table pour représenter l’idée que nous nous faisons de notre projet de vie. Avec Monsieur Cat, nous choisissons la même (ouf, j’épouse le bon !!).

Puis quatre cartes nous sont remises, chacune représentant un des quatre piliers du mariage religieux : Liberté, Indissolubilité, Fidélité et Fécondité. Chaque couple choisit une carte et doit réfléchir sur ce thème à travers différentes questions, nous mettons ensuite nos réponses en commun et échangeons sur ces quatre thèmes.

Pour finir cet atelier, les filles et les garçons se séparent pour répondre à la question suivante : « Qu’est-ce que j’attends de mon conjoint ? » Les réponses sont bien différentes dans les deux groupes, ce qui nous amène sur des sujets plus légers (« Non, je ne dis pas que je veux des fleurs tous les lundis, mais une fois de temps en temps, tu vois, ce n’est pas compliqué !! »).

Le bilan

La journée en petits groupes s’achève ici et nous nous dirigeons vers la chapelle où sera célébrée la messe. Le prêtre qui anime la messe est super cool, il nous remet une « feuille de route de la messe » pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’exercice. Il n’est pas moralisateur et admet qu’il y a des tas de manières de vivre sa foi : aller à la messe tous les dimanches en fait partie mais ce n’est pas la seule option.

La messe est célébrée dans la bonne humeur ambiante, puis nous nous retrouvons tous pour un bilan de la journée et nous quittons en cette fin de dimanche après-midi.

Pour notre part (je dis bien « notre » car Monsieur Cat me rejoint sur cet avis), nous avons adoré cette journée ! Nous avions peur du côté moralisateur, empreint de jugement, de cet échange. Nous en ressortons surpris mais comblés par tant de bienveillance et de respect de l’autre. Cette journée nous a ouverts encore plus l’un à l’autre, nous a poussés à aborder des sujets tabous, délicats, douloureux, mais elle a fait du bien à notre couple, nous en sommes convaincus.

Alors oui, nous y sommes allés à reculons et ressortons avec le sourire jusqu’aux oreilles !

Et toi, quelle forme aura ton mariage ? T’es-tu déjà posé la question ? As-tu fait une préparation ? Qu’en as-tu pensé ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “La journée de préparation au mariage religieux : y aller à reculons, revenir avec le sourire !”

  • C’est vrai que cette journée fait peur à beaucoup de couples ! Visiblement, elle est très similaire d’une paroisse à l’autre, même s’il y a des variantes (nous avons eu la messe le matin, et 2 veillées thématiques en plus du dimanche). Tout comme vous, le premier exercice de la journée (9h…) était de présenter l’autre, ce qu’il est, ce qu’il aime dans la vie et pourquoi on est avec lui/elle …devant tout le monde (les 15 couples) ! GLOUPS. Dur dur pour la grande sensible que je suis…
    Et puis, au moment d’évoquer les 4 piliers du sacrement en petits groupes, toute la bienveillance de la matinée s’est envolée : un couple catholique très pratiquant n’avait pas du tout la même vision que nous, le couple animateur était d’accord avec eux. Je me suis sentie remise en question dans notre vision intime du mariage, comme s’il fallait «coller» à des idéaux pour avoir le droit de se marier à l’église. Bref, une expérience en demie teinte pour moi. Monsieur, lui, était agréablement surpris, comme vous !

  • Si tu n’avais pas écris cet article, j’aurais pu l’écrire mot pour mot!!
    C’est exactement les mêmes appréhensions que l’on a eu avant d’assister à cette journée CPM et la même joie en partant! Je pense que ces journées sont très importantes car elles nous font prendre conscience de la profondeur du sacrement du mariage. Merci pour cet article qui m’a fait sourire en lisant chacun de tes mots et c’est « rassurant » de voir qu’en fait… on est presque tous pareil 😀

  • C’est bien que cela se soit fait dans la bonne humeur et sans jugement et le principal cela a renforcé votre couple. C’est top de te faire marier par ton père, je comprend que vous n’ayez pas envisagez d’autres options, celle-ci est tellement belle et promet une cérémonie tout en émotion!

  • Nous n’avons pas eu de journée de ce type lors de notre préparation au mariage religieux, mais j’avoue que si ça avait été le cas, nous y serions aussi allé à reculons ! En tout cas, c’est super pour vous si cette journée vous a confronté dans votre choix de vous marier et vous a permis de vous ouvrir encore plus l’un à l’autre !

  • C’est une belle journée que vous avez passé ensemble !! Je trouve ce genre de préparation très intéressante, quand toutes les parties concernées restent bienveillantes envers les autres ! Nous avons fait une préparation « à notre sauce », en discutant de diverses thématiques au fil de l’eau, mais c’est vrai qu’avoir un vrai rendez-vous aide à aborder davantage de sujets.

    • Je crois que nous avons eu beaucoup de chance car nous n’avons jamais été jugés tout au long de cette préparation et ça décomplexe énormément!

  • Rien qu’à voir le programme ça me fait peur! Je pense que je crois (à tord? j’aimerais bien avoir ton retour) que les autres couples qui vont à ces journées sont des gens pratiquants et que nous faisions clairement tache avec nos mœurs disons « libérales », nos croyances agnostiques et le fait que nous n’ayons pas mis les pieds dans une église depuis des années.. Voir ma grande peur : qu’on nous refuse le sacrement du coup! Oui oui je suis sure que je dramatise! mais bon c’est ce qui nous a poussé à faire aussi une préparation « à notre sauce » (3x 1heure de discussion avec un officiant « libéral » que nous connaissions et avec qui nous avons pu parler en toute franchise). après je pense en effet qu’échanger avec d’autres couples doit être enrrichissant..

    • C’était aussi une de mes craintes au départ. Finalement nous nous sommes retrouvés avec une majorité d’autres couples « comme nous », pas plus pratiquants que ça mais avec une vraie volonté de se marier à l’église et à aucun moment nous ne nous sommes senti jugés sur nos pratiques, nos valeurs ou nos façons de penser et ça fait du bien!

  • On ne s’est pas mariés à l’Eglise donc pas de journée comme ceci mais j’avoue que j’en avais peur quand nous n’avions pas encore choisi la cérémonie d’engagement. Mais en te lisant, je sais que j’aurais adoré y participer finalement.

    Heureuse pour toi que vous ayez apprécié aussi 🙂

  • Ta préparation avait l’air vraiment bien ! Que ce soit sur le discours tenu, la bienveillance des intervenants, tu es drôlement bien tombée.
    Nous avions globalement assez peur de la préparation religieuse, même si le mariage à l’église était une évidence pour nous. Je ne suis pas baptisée, et mon mari est croyant pas du tout pratiquant.
    Cela s’est finalement bien passé, parce que notre « journée des fiancés » et nos séances avec le prêtre nous ont amenés à debriefer tous les deux sur des sujets essentiels. Cependant, pour nous, aussi bien sûr la journée des fiancés qu’avec le curé, nous avons eu une impression de cours magistral : on vous débite un discours qu’il faut assimiler, et pas vraiment de dialogue derrière. Un discours qui s’adresse plutôt aux très jeunes couples (quand on nous donnait des astuces pour « affronter » la première année de mariage, ça nous faisait bien rire, après 10 ans de vie commune. Et la majorité des couples présents étaient ensemble depuis plus de 5 ans).
    Un discours un peu moralisateur qui te répète que pour être un vrai chrétien, il faut prier tous les jours et aller à l’église tous les dimanches.
    En mettant de coté certaines choses qui nous semblaient un peu datées, nous en avons quand même retiré beaucoup de positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *