Ma préparation religieuse maronite… et catholique 

Aujourd’hui, j’ai décidé de te parler de notre préparation religieuse. Pas simple sur le papier puisque nous avons “décidé” de nous marier religieusement au Liban. Chouchou étant maronite, et puisque nous avons décidé de nous marier selon le rite maronite, il a donc fallu faire la préparation religieuse… chez les maronites (c’est bien, tu suis, ha ha).

Revenons d’abord sur la préparation

Je ne te cache pas qu’au début, on y allait un peu à reculons. Alors oui, nous voulions sincèrement nous marier à l’église, mais effectivement, cette étape ne nous enchantait pas beaucoup. Sans compter ce que tout le monde te raconte :

  • « Mais si, c’était super, ce sont des couples qui venaient nous parler de leur quotidien… »
  • « Horrible, j’ai cru assister à une séance de propagande chrétienne insoutenable ! »
  • « Hors du temps ! »
  • « Complètement has been ! »
  • « C’était finalement intéressant, ça nous a permis de nous poser des questions fondamentales sur le couple… »
  • « Nous, en une séance, c’était plié, en tête à tête avec le prêtre. »

OK, bah ça promet, et surtout, premier enseignement : ça dépend de chaque église, de chaque prêtre, etc. etc.

via GIPHY

En ce qui nous concerne, nous avons fait notre préparation à Notre-Dame-du-Liban, dans le cinquième à Paris. Il s’est agi d’une sorte de cours de théologie en présence d’une petite dizaine d’autres couples, au rythme d’une séance de deux heures (libanaises, donc plutôt deux heures et demi/trois heures) à partir de 20h les mardis soirs chaque mois/mois et demi pendant six mois environ. Une retraite spirituelle était également au programme, mais (malheureusement) nous n’avons pas pu y participer (nous étions déjà au Liban pour les préparatifs).

Arrivés à reculons, je dois avouer que nous avons été agréablement surpris. Ce prêtre nous a permis de découvrir (perso, je n’étais pas super calée) la position de l’Église sur un certain nombre de sujets :

  • l’amour dans le couple, l’engagement : en gros, pourquoi on aime ? Pourquoi on est sûr ? Qu’est-ce qui peut nous aider à y voir plus clair (et surtout à considérer que tu fais le bon choix, puisque ne l’oublions pas : pas de divorce pour l’Église) ?
  • l’amour physique, pour ne pas dire le sexe, dans le couple : les relations sexuelles (quelle différence entre faire l’amour et b***** – oui, très ouvert, ce prêtre), l’adultère, la procréation, l’avortement, les enfants, bla bla bla…
  • l’éducation des enfants,
  • le quotidien avec tout ce que ça comprend : la communication, l’argent dans le couple, la gestion du ménage (pas des tâches ménagères, hein), etc. Également très moderne, je trouve, d’aborder ce sujet…
  • et enfin, les préceptes de l’Église, les engagements, etc.

Mais ce que j’ai le plus apprécié, c’est finalement l’ouverture d’esprit de ce prêtre (j’insiste car je pense que nous avons eu beaucoup de chance). Il a réussi à nous transmettre la position de l’Église tout en laissant à chacun ses propres réflexions, se distancer ou au contraire s’y reconnaître pleinement, sans jugement aucun. À la grande différence des autres couples présents, qui eux m’ont un peu gênée, mais bon.

À l’issue de cette préparation, et après avoir fourni un certain nombre de documents obligatoires (états civils classiques, acte de baptême et pour Chouchou, un certificat de célibat pour être bien sûr sûr qu’il n’était pas déjà marié – et le prêtre a bien insisté, ce qui m’aurait presque mis le doute si je ne lui faisais pas confiance à 200%), nous avons obtenu l’autorisation de l’archevêque de nous marier dans une autre paroisse, en l’occurrence au Liban.

Ma cérémonie religieuse maronite au Liban // Photo : Elias Visuals

Crédits photo : Elias Visuals

Et au Liban ?

Au Liban, ça a été nettement moins drôle. Et ce depuis le début…

1. Lorsque nous décidons de nous marier, nous optons pour le civil à Paris, le mariage religieux à Nantes et une bénédiction au Liban. Mais ça, c’était avant que Chouchou n’échange avec le prêtre sur place et qu’il lui réponde d’une manière très aimable et avenante : « Tu te maries religieusement au Liban, ou tu m’oublies ! C’est non négociable ! » Je ne te cache pas que Chouchou a failli jeter son téléphone portable par la fenêtre et tout annuler au Liban, avant même d’avoir commencé.

via GIPHY

2. Ayant donc opté pour LE mariage religieux au Liban, ayant terminé la préparation à Paris et ayant en poche le fameux sésame de l’archevêque, nous arrivons tout sourire chez le prêtre libanais au Liban. Qui nous reçoit toujours aussi aimablement. Nous sommes accompagnés de l’oncle de Chouchou qui le connaît bien.

Les échanges durent en tout quinze minutes. Il ne s’adresse qu’à Chouchou et à son oncle. Et quand il ouvre la possibilité de poser une question, et que, bien évidemment, j’en profite pour l’interroger sur la possibilité de faire une cérémonie franco-arabe (comme nous l’avait si bien suggéré le prêtre libanais à Paris – oui parce que quand même, les rituels ne sont pas les mêmes, notamment cette fameuse cérémonie du couronnement, bref), il me répond : « Tss, j’en parlerai avec Chouchou le temps venu. »

Oui mais, euh, on ne reviendra qu’une semaine avant le mariage, alors euh, pour l’impression du livret de messe en français et en arabe pour que tout le monde puisse suivre etc., on fait comment ? Tout ça, je l’ai pensé bien sûr, puisque je n’ai pas eu l’opportunité d’ajouter quoi que ce soit.

3. À l’issue de ce rendez-vous, nous avons des examens sanguins à faire. Et un nouveau rendez-vous entre le prêtre et Chouchou. Oui, moi, ce n’est pas la peine, je ne compte pas (en tout cas, je l’ai pris comme ça !).

4. Arrivés au Liban une semaine avant LE mariage, soit trois mois après nos merveilleux échanges : pas de nouvelles du prêtre. Je me suis fait non sans mal une raison : je n’aurai pas une cérémonie personnalisée. Advienne que pourra, on ne peut pas tout contrôler dans la vie.

Mercredi, soit trois jours avant LE mariage, l’oncle de Chouchou vient nous voir et nous annonce que notre prêtre s’excuse : il avait oublié de le noter dans son agenda (j’ai appris dernièrement qu’il avait même osé dire que c’était nous qui ne l’avions pas prévenu à temps !), il a un rendez-vous à l’heure de notre mariage et donc malheureusement, il faut tout décaler pour s’adapter à cet impératif. J’ai cru faire une crise cardiaque.

Je ne remercierai jamais assez nos témoins J. et J. qui ont su motiver Chouchou pour « échanger » avec le prêtre et trouver une solution qui nous convenait à nous et rien qu’à nous, c’est-à-dire SE MARIER À 18H COMME PRÉVU DEPUIS UN AN ET DEMI !!! Fort heureusement, nous avons eu gain de cause. Au risque que ce ne soit pas lui qui nous marie (j’aurais préféré !!!!).

5. Deux minutes avant de remonter l’allée de l’église le jour J, je ne sais pas qui nous marie, comment se déroulera la cérémonie, ce que j’ai à dire (en libanais, en français…), enfin bref, je ne sais rien. Chouchou me chuchotera quand même à l’oreille : « La messe est en français, on aura un polycopié à lire. » Eh bien, j’en suis ravie…

6. Histoire de bien continuer sur sa lancée, le prêtre ne tiendra pas compte que le frère de Chouchou, son témoin R., est en train de chanter pour notre entrée dans l’église et n’hésitera pas à dire : « Un deux, un deux, test micro, test micro… » Je l’adore, définitivement.

J’ai, comment dire, eu du mal à le remercier chaleureusement à l’issue du mariage, ainsi qu’à cacher mon énervement à la famille de Chouchou, qui avait fait des pieds et des mains pour que la cérémonie soit en français. Comment leur dire que là, là tout de suite, j’étais au bout du bout du bout du rouleau !

Ma cérémonie religieuse maronite au Liban // Photo : Elias Visuals

Crédits photo : Elias Visuals

Ma cérémonie religieuse maronite au Liban // Photo : Elias Visuals

Crédits photo : Elias Visuals

Ma cérémonie religieuse maronite au Liban // Photo : Elias Visuals

Crédits photo : Elias Visuals

Ma cérémonie religieuse maronite au Liban // Photo : Elias Visuals

Crédits photo : Elias Visuals

Et je dois avouer que ce qui m’a le plus déçue, c’est de ne pas pouvoir transmettre en live les significations des symboles maronites à nos chers invités français : la bénédiction des alliances de la main gauche, qui est la main du cœur, les textes lus (et donc leur signification) et la couronne que chaque époux doit porter comme signe qu’il est fils ou fille de Dieu.

Et en France, comment on a fait pour aller aussi à l’église ?

Alors, là, je ne remercierai jamais assez le prêtre catholique de Sainte-Luce-sur-Loire (à côté de Nantes), de la paroisse Saint-Mathieu, pour son accueil, sa chaleur, sa compréhension et son prêche le jour J.

Dès le début, nous avons été honnêtes avec lui et nous lui avons expliqué la position libanaise (« Non non, c’est non négociable ! »). Elle l’a surpris, mais tout de suite, il nous a acceptés dans son église. Et il a cherché avec nous à construire une messe personnalisée, qui ne soit ni un mariage (bah oui, ce serait quinze jours après au Liban !), ni des fiançailles (bah oui, le mariage civil aurait eu lieu une semaine avant). Donc pas de bénédiction, rien de tout ça. Une messe pour célébrer notre union, ce mois de bonheur pour nous.

De lui-même, il nous a conseillé de réaliser la préparation à Notre-Dame-du-Liban. Nous l’avons rencontré trois fois pour parler de ce que l’on y apprenait, des maronites et des catholiques, et de l’organisation de la cérémonie bien sûr. Il nous a guidés, écoutés. Nous avons véritablement co-construit cette cérémonie. Il a accepté qu’on lise des textes « païens » (Voltaire dans une église quand même !), acquiesçant sur le sens profond du texte, et non sur son auteur. Il a toujours été très enthousiaste pour parler du Liban, introduire des textes libanais, etc. Il aurait même voulu qu’on en fasse plus !

Ma cérémonie maronite à Paris

Crédits photo : Lauren Kim-Minn

Bref, il a été top de bout en bout, et c’est important de le souligner. Il n’était pas obligé, mais j’ai (on a) largement apprécié son ouverture d’esprit. La cérémonie a été très belle. Nous n’avons eu que des retours positifs. Je ne regretterai jamais de l’avoir rencontré et d’avoir fait cette messe en sa présence. Et je pense que c’est ce qui m’a aidée à accepter qu’au Liban, ça n’ait pas été du tout la même chose.

Et toi, tu as vécu comment ta préparation ? Et ta cérémonie ? As-tu eu aussi de grosses déceptions ? Raconte-moi tout ça…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Ma préparation religieuse maronite… et catholique ”

  • Coucou.
    Peut être une précision pour les lecteurs du blog, les maronites sont des catholiques (donc reconnaissent l autorité du pape) avec des rites particuliers pour des raisons historiques. C est bien la même religion !
    C est lamentable, la conduite du prêtre maronite. Je suis catholique pratiquante, et maintenant quand je rencontre des prêtres pareils, j écris à l évêché. Il y a des c*** partout. Il est si important d être dans l accueil !!!
    Heureusement, il y a un vrai changement de mentalité et le pape François améliore encore cela.
    Pour notre livret de mariage, j avais inséré des petits encarts pour expliquer les significations des rites (les gens ne savent plus ou pas et mon mari est agnostique) et pourquoi le choix de tel ou tel textes. Comme je dessine aussi, j avais illustré les textes et les rites, et inséré des citations que mon mari aimait.
    Ça peut être une idée pour personnaliser quand on a pas trop la main. Pour notre part, nous avons pu bien personnaliser mais je connais bien le prêtre qui nous a marié (et il va baptiser notre fils prochainement !)

    • Coucou Madeleine, effectivement tu as raison de préciser. Pour autant, il me semble qu’il y a une démarche particulière si on se souhaite se marier dans l’Eglise catholique…mais je n’ai pas pu vérifier puisque finalement on s’est marié sous l’Eglise Maronite qui reconnait les 2 comme les mêmes (globalement). Très bonne idée pour les livrets de messe, si j’avais eu l’idée 😉

  • Quel étroitesse d’esprit de la part du prêtre libanais!!! Je ne sais pas comment tu as fais pour être aussi zen !
    Heureusement que la préparation a été aussi riche, et que le prêtre français a été aussi ouvert d’esprit !

    En tous cas, je suis désolée que tu n’ai pas pu vivre pleinement ton mariage religieux au Liban…

    Les photos sont toujours aussi belles !!!!!

    • T’inquiètes Mlle Impatiente, tout ne peut pas toujours se dérouler comme tu l’imagines, après ce n’est pas comme si j’était hyper pratiquante, et pou le coup j’aurai peut etre été ultra-méga-déçue. Bien sûr j’aurai aimé que ca se passe plus en concertation, avec plus d’échanges, plus de communion, etc. ce qu’on a eu encore une fois en France (où même le prêtre a été agréablement surpris de sentir ces échanges), d’autant plus que nos familles étaient dans cet état d’esprit. Après, il faut savoir accepter que tout le monde ne voit pas les choses comme toi, et que parfois c’est encore plus complexe quand tu es à distance et que tu ne parles pas la même langue.. ce n’est pas grave, je suis mariée à l’amour de ma vie, qu’importe la cérémonie, le fait est là

  • Ton temoignage me rappelle des souvenirs! Libanaise et mon mari français, nous avons célébré notre mariage selon le site maronite.comme toi nous avons eu quelques péripéties avec un prêtre libanais…Finalement c’est le Père.F de Notre Dame du Liban (le meme que vous je pense) qui a fait la préparation et qui nous a marié: c’ést un homme remarquable ! Sans lui notre ceremonie n’aurait pas pu avoir lieu! Il y a des hommes d’Eglise qu’on ne peut oublier de part leur gentillesse, bienveillance, présence, actions etc. Oui il y a des cons partout mais des Biens aussi!

    • Mais oui Noura, c’est bien Père F. qui a nous a accompagné. Vous avez énormément de chance, j’ai hésité 10 fois à lui demander de venir au Liban pour nous marier, mais je n’ai pas osé pour ne pas le mettre dans l’embarras, mais je suis sûre que ça aurait été parfait. Je suis heureuse qu’il ait célébré votre union, il est exceptionnel. Et tu as raison il y a de tout partout, personnellement je n’ai rencontré qu’un seul c..
      Du coup vous vous êtes mariés à Paris ou au Liban ? ou les deux ? 😉

      • Notre cérémonie était parfaite ! Même les non croyants ont passé un très bon moment! Nous habitons Paris mais avons célébré notre mariage dans le sud ouest. Le 1er prêtre était tellement spécial que le Père.F a fait notre preparation mais a aussi fait l’aller retour dans la journée pour nous marier! Il aurait sûrement dit oui pour le Liban ou vous aurez envoyé vers un prêtre plus ouvert. La préparation nous a appris beaucoup de choses et c’est cette partie qu’il faut que vous reteniez en plus de la cérémonie en France.
        Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

        • Peut-être, en même temps il nous avait un peu laissé entendre que tout ne se passait pas pareil là-bas et que tout dépendrait du prêtre… donc bon je ne suis pas sûre qu’in fine il aurait pu faire qqc. Et je ne voulais froisser personne, surtout la famille de Chouchou en rapportant un prêtre français sur place. Bref, on aura au moins eu une belle préparation avec une très belle personne. On verra avec lui pour les baptêmes 😉 Non, non il n’y a pas d’annonce lol

  • Les photos de votre cérémonie au Liban sont sublimes, j’adore celle avec les couronnes! Dommage qu’il n’ait pas été un peu plus à l’écoute mais je suis sûre que votre cérémonie était magnifique!

    • De l’extérieur c’est ce qu’on nous a dit. Et puis je dois avouer que le cadre était magnifique, on était hyper bien entouré, et je me mariais à Chouchou dans son pays, dans la chapelle de son grand-père, rien ne pourra entacher tout ça !

  • J’ai pas encore écrit ma chronique sur notre préparation religieuse mais je n’ai pas du tout kiffé ce moment et le jour J j’étais bien exaspérée (coucou l’oubli de l’échange des alliances). En tout cas comme l’a dit Madame Néfertiti vos photos sont magnifiques et on ne ressent pas du tout que tu ais pu avoir tous ces couacs en amont

    • Oh mince Mme Piglou, c’est dommage ça, j’espère quand même que tu arrives à conserver en mémoire les bons moments. Perso, même si mon caractère fait que je zappe assez vite les côtés négatifs, j’ai aussi essayé de ne pas trop les garder en mémoire parce que encore une fois quelque soit la manière dont ça s’est passé, je me mariais à Chouchou et ça ça n’a pas de prix 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *