Préparer mon mariage : une vraie aventure humaine !

Chaque jour qui passe, et plus encore maintenant que nous recevons les réponses à nos invitations, nous nous rendons compte à quel point les relations humaines tiennent une place importante dans notre mariage !

Personnalité invités et prestataires de mariage

Crédits photo : LM La Photo

Entre la famille, les amis et les prestataires, les ascenseurs émotionnels sont fréquents et les surprises aussi ! Et quand Bridezilla, mon double maléfique, pointe le bout de son nez… Dans cette chronique, j’aimerais faire avec toi un tour (non exhaustif) des interactions engendrées par la préparation de notre mariage.

Avec Monsieur Marine

C’est un peu l’acteur principal.

Et il va sans dire qu’il est merveilleux ! Même si l’on n’est pas à l’abri de désaccords, nous trouvons généralement toujours un terrain d’entente. Mais nous avons découvert à deux que la préparation matérielle est aussi instructive que la préparation religieuse… Après tout, c’est notre premier grand projet à deux !

Et crois-moi sur parole, M. Marine a développé une qualité essentielle : la patience. Comme quoi, bridezilla a parfois du bon !

Avec nos témoins

Véritable brigade, nous les avons choisis parce qu’ils représentaient quelque chose pour chacun de nous, et qu’ils avaient un rapport plus ou moins lointain avec notre histoire à deux.

M. Marine a choisi son ami d’enfance, celui avec qui il a joué aux Lego, avec qui il a partagé ses problèmes de filles et avec qui il a gardé contact malgré les centaines de kilomètres qui les ont très tôt séparés.

Il a aussi choisi son frère, le seul qu’il ait au milieu de toutes ses sœurs. De cette manière, il pouvait impliquer sa fratrie et donner une place particulière à ce frère unique.

Pour ma part, j’ai choisi trois témoins (ben quoi ? C’est moi la princesse, non ?). A eux trois, ils représentent toute ma vie, et même si ça n’était pas fait exprès au départ, c’est important pour moi :

  • TanteBleu pour la famille (et aussi parce que c’est ma marraine de confirmation)
  • TémoinBleue qui est une amie d’enfance avec j’ai fait toute ma scolarité de la maternelle au lycée
  • et enfin TémoinBleu, qui représente les deux années les plus dures de mes études (la prépa !)…

Forcément, ils sont formidables parce que nous les avons choisis ! Et pour le leur montrer, nous leur avons fait un kit témoin (qui ressemble énormément à celui qu’avait fait Madame Loco) et nous avons organisé un « week-end témoins », pour leur parler de notre avancée et discuter avec eux du rôle qu’ils voulaient tenir…

Avec les invités

Les beaux-parents

Parmi les invités ou ceux qui aident, ou les deux, il y a aussi ces personnes très spéciales… Les beaux-parents.

Je dois dire que j’ai énormément de chance, avec les parents de M. Marine. Mais je ressens souvent parfois ce qui fait qu’on est différents, lui et moi : ils ont une marnière de gérer les conflits différentes, des idées différentes, un passé différent… Bref ils sont différents (au cas où tu n’aurais pas bien compris) !

Ils sont aussi de la fête, et je dois t’avouer qu’en bonne Bridezilla, il m’arrive d’avoir un peu de mal à m’en souvenir lorsque nous ne sommes pas d’accord sur la façon de gérer. Pourtant, il serait dommage de rendre les prochaines années tendues pour une seule journée. Il s’agit d’une manière de voir tout à fait personnelle, mais même si le lien conjugal est plus fort que lien filial, je ne veux pas priver M. Marine de sa famille plus tard.

Parce que de mon côté, j’espère bien qu’il me permettra de garder un lien fort avec la mienne ! Cependant, attention aux parents ou beaux-parents envahissants qui ont tendance à glisser vers une « ré-organisation » de leur propre mariage, avec des amis à eux :

« Mais c’est qui, ça… ?
— C’est une amie de villeMarine.
— Ah… mais on ne la connait pas !
— Bah oui, mais on a une vie, nous aussi ! … » des idées à eux, une manière de gérer à eux !

M. Marine et moi-même faisons au maximum nos propres choix, en essayant d’inclure nos parents. Mais lorsque nous sentons que nous perdons le contrôle, nous n’hésitons pas à filtrer les informations pendant un temps, et à faire avancer les choses tous seuls.

La famille

On est parfois amenés à découvrir des litiges dont on n’avait pas conscience : un tel ou une tel ne viendra pas si tante Gertrude est invitée. Alors que tu l’adores, ta tatie Gertrude et que d’un autre côté, tu as envie de voir le cousin Jules… Et là, tu te retrouves au milieu.

Pour ma part, lorsque j’ai envoyé les invitations, j’ai soit éliminé ceux qu’unanimement la très (très très) large majorité de la famille ne voulait pas voir (parfois à contrecœur, je dois l’avouer), soit j’ai ajouté un petit mot au faire-part, expliquant à tata Gertrude :

  • que j’invitais le cousin Jules et que je ne voulais pas la prendre en traître
  • mais que sans vouloir être à l’origine d’un scandale, je voulais plus que tout avoir tous ceux que j’aimais autour de moi, ce jour là.

A partir de là, la balle est dans le camp de tata Gertrude. Effectivement, tu peux le dire, j’ai choisi de vivre chez les Bisounours et de croire à la magie de Noël du mariage. Si mes invités ne sont pas capables, pour des raisons purement égoïstes, d’enterrer la hache de guerre pour une soirée, eh bien je préfère qu’ils assument. Après tout, ce n’est pas ma faute s’ils sont en froid !

Ce mariage nous permet de remettre certaines relations à plat et de savoir où on en est.

Avec la préparation au mariage religieux, on (re)découvre que l’amour s’apprend et s’entretien (à la manière d’un jardin). Pour la famille, c’est pareil. Ce n’est pas parce qu’on appartient à la même lignée qu’on doit s’aimer aveuglément.

A l’heure où nous recevons les premières réponses aux faire-part, nous sommes surpris de certains retours et cela nous permet de savoir sur qui nous pouvons vraiment compter :

« On va se marier et on serait ravis que tu viennes partager ce week end avec nous !
— Ah cool ! Et il fait quel temps, chez vous… ? »

Nous n’avons pas l’intention de couper les ponts avec ceux qui ont ce genre de réaction, mais nous n’avions pas conscience de tout ce que nous découvrons !

Les amis

Avec M. Marine, nous n’avons pas invité beaucoup d’amis même si nous en avons prévenu un certain nombre.

Ce qui fait que seuls ceux dont nous sommes très proches seront autour de nous, ce jour là. Ce qui ne veut pas dire que nous n’apprécions pas ceux qui n’ont été que prévenus ! Cependant, lorsque nous avons contacté ces derniers pour avoir leurs adresses, certains nous ont directement remerciés pour notre invitation… Et là, je dois t’avouer que nous avons été un peu gênés lorsque nous prévoyions de ne leur envoyer qu’un faire-part !

Lorsqu’on parle d’amis, on pense aussi aux amitiés anciennes, parfois perdues ou terminées de manière étrange.

Le mariage fait parfois resurgir des personnes que tu pensais oubliées… Et qui reviennent. Là, tout dépend du contexte et encore une fois, du feeling. Si tu penses que tu ne seras pas à l’aise avec ces personnes à tes côtés le jour de ton mariage (parce que tu as la sensation de ne plus vraiment les connaître), après tout, rien ne t’oblige à les inviter.

Si la reprise de contact est sincère, elles comprendront qu’après les années que vous avez vécues de votre côté et la séparation, tu aies d’autres personnes prioritaires et que ton nombre d’invités ne puisse pas être augmenté à l’infini… Si ce n’est pas sincère, eh bien tant pis pour elles. Mais au moins, elles verront qu’il ne suffit pas de claquer des doigts pour que tu les réintègres dans ta vie !

Les prestataires

Enfin, les derniers acteurs de notre mariage et non des moindres : les prestataires.

J’ai été biberonnée aux films du genre 27 robes, et je rêvais d’une période de préparatifs idylliques, avec des prestataires prêts à réaliser le moindre de nos mes désirs ! La dure réalité m’a vite rattrapée. Entre le prix des prestations et l’amabilité toute relative de certaines personnes…

Alors, j’ai pris une grande décision (je dis « je » parce que je crois que M. Marine n’avais jamais vraiment rêvé de préparatifs où il était la princesse… et quelque part, ça me rassure !) : j’ai décidé que je n’avais pas envie de m’entourer de personnes désagréables, surtout si nous devions être amenés à les revoir souvent pendant un an. Je ne sais pas quand il a été dit que le client n’était plus roi, mais pour moi un prestataire qui n’est ni réactif, ni aimable n’a pas besoin de mon argent… Alors je ne vais pas le forcer à le prendre !

Ainsi, aux deux grands critères PRIX et NATURE DE LA PRESTATION qui présidaient jusqu’à ce moment aux choix des prestataires, j’ai ajouté le critère FEELING.

Exemple : nous avions choisi une fleuriste un peu originale, avec un fort caractère mais dans le style shabby chic que nous recherchions.

Nous aurions dû dire non dès le premier jour où, après lui avoir dit que nous venions pour préparer notre mariage, elle nous avait faire attendre 30 minutes pour servir l’une de ses amies tout en lui racontant sa vie (alors que nous avions proposé qu’elle passe la première, pour ne pas la retarder) pour finalement nous dire qu’elle ne pouvait ni nous montrer de book, ni nous donner d’ordre de prix…

Deux mois plus tard, je l’ai contactée, comme elle l’avais préconisé, pour lui dire que je passerais le mercredi d’après. Le jour dit, j’arrive devant la boutique après 45 minutes de bus, et je la trouve éclairée mais fermée. Et j’attends… 30 minutes sous la pluie, devant la vitrine. Quand j’ai enfin vu la fleuriste arriver sur le trottoir d’en face et s’installer tranquillement au Subway, de l’autre côté de la rue, non sans avoir jeté un œil à la vitrine de sa boutique, je suis partie. Et j’ai décidé que notre fleuriste serait celui chez qui ma maman va depuis longtemps. Il est un peu moins original, mais adorable et très disponible !

Grâce à cette règle, presque depuis le début des préparatifs nous cherchons évidemment des prestations qui correspondent à nos attentes. Mais nous apprenons surtout à connaître tous ceux qui nous accompagneront… Pour nous, notre journée de mariage doit être agréable et aucune décoration, aucun lieu ni aucun petit four ne vaut le sacrifice de fréquenter un prestataire qui ne nous respecte pas.

Nous sommes devenus amis avec la propriétaire du château où aura lieu la réception, et avec le pâtissier qui fera notre wedding cake. Bref, nous prenons autant de plaisir à passer du temps à préparer le grand jour ensemble, qu’avec eux ! Et ça n’a pas de prix (même si nous n’avons pas de Mastercard…) !

Et toi, tu arrives à passer des préparatifs sereins, avec tes beaux-parents ? Tu es surprise ou frustrée par certaines réactions de tes invités ? Tu serais prête à t’entourer de prestataires que tu n’apprécie pas pour avoir la prestation de tes rêves, ou tu préfères renoncer ? Tu as déjà été déçue par un prestataire au point d’aller voir ailleurs ? Raconte ! 

A propos de LMLaPhoto
LMLaPhoto, c’est une photographe passionnée, fraîchement arrivée dans le monde de la photo, pour son plus grand bonheur, et peut être bientôt le vôtre. Passionnée également par les mariages, elle adore retranscrire à travers ses photos, toutes les émotions ressenties lors de cette merveilleuse journée. Dans un style de photoreportage, elle aime se faire discrète pour capter tous les moments intenses de rires, de larmes… de joie.

Pour en savoir plus : www.lmlaphoto.net


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Préparer mon mariage : une vraie aventure humaine !”

  • C’était aussi une de mes règles prioritaires : si le feeling ne passe pas avec un prestataire, passes ton chemin !! et ça a beaucoup dirigé mes choix, pour la boutique de la robe de mariée, pour le traiteur, le DJ, la fleuriste, les alliances, le coiffeur, le maquilleur,… bref, tout en fait ! Et en effet tu as raison, préparer un mariage c’est une grande aventure humaine, pleine de diplomatie, d’échange et de compromis ! De la compréhension parfois aussi, même si des fois on a l’impression d’être vraiment incomprise !

  • Ah oui, cette fleuriste, gratinée !
    On a aussi écouté notre feeling, mais c’est à double tranchant : il faut oser rester exigeant, même quand on a des rapports cordiaux avec le prestataire.
    D’un autre côté, c’est la même orfèvre qui nous « suit » depuis des années (bague de concubinage, puis de fiançailles, et maintenant alliances), et on a été très touchés qu’elle accepte d’être présente à notre mariage.

  • Qu’est-ce que tu as raison pour les prestataires ! Mais c’est fou j’ai l’impression que nous futures brides sommes un peu maso parce qu’il nous faut d’abord une mauvaise expérience prestataire pour enfin ouvrir les yeux et se rendre compte que c’est trèèès important !
    Pour notre part l’électrochoc a été le patissier du wedding cake qui nous a rayés de son agenda à moins d’un mois du mariage parce qu’il n’avait pas eu d’accompte. Mais… Il ne nous en a pas demandé… WTF ?
    Notre nouveau patissier est exceptionnel, drôle et très attentif !

  • Tout à fait d’accord pour les prestataires. Nous aussi le feeling et la sympathie est rapidement devenu le critère indispensable. Malheureusement nous ne nous sommes pas préoccupés de cela pour le choix du lieu et nous le regrettons un peu maintenant… même si bon le lieu nous plaît vraiment … et le gérant ne sera pas là le jour J. Tout à fait d’accord sur l’aventure humaine… et sur le fait que l’on est parfois surpris… même si bon cela fait déjà quelques années que j’essaye d’arrêter d’être bisounours, il y a toujours des choses qui me scotchent. Moi ce qui m’a choqué c’est que certains invités ne se donnent pas la peine de téléphoner ou d’envoyer un mail pour répondre à l’invitation, et même pour deux d’entre eux ne puissent pas nous donner une réponse par téléphone lorsque nous les avons contacté après la date limite. Euh…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *