Comment je me suis organisée pour préparer un mariage depuis l’étranger

Tu l’as peut-être vu dans ma dernière chronique : les tableaux sur Google Drive ont sauvé l’organisation de notre mariage. Non, non, je n’exagère pas du tout ! Aujourd’hui, je te retrouve donc pour te parler des trucs et astuces que nous avons mis en place pour préparer notre mariage depuis l’étranger.

THE to-do list

La première chose que j’ai faite, si je me souviens bien, est de chercher un rétro-planning bien complet. Je l’ai trouvé sur mariages.net, mais je suis sûre qu’il y en a beaucoup d’autres. L’avantage de celui-ci est que tu peux y ajouter des tâches, ou en supprimer si certaines ne s’appliquent pas à ta situation. Tu peux cocher au fur et à mesure ce que tu fais, et cela te montre le pourcentage de tâches effectuées, et donc ce qu’il te reste à faire, je trouve ça assez motivant ! Bon, malheureusement, je voulais un rétro-planning en anglais, histoire que Monsieur Claddagh puisse s’en servir aussi : je me suis donc inspirée de celui-ci pour en créer un en anglais.

Il ressemblait donc à cela :

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Image personnelle

Sur les derniers mois, il est devenu un peu plus personnalisé, avec aussi la liste des DIY qu’il nous restait à faire.

Conseil pour la bride-to be : il n’est jamais trop tôt pour commencer ton rétro-planning ! Cela te permettra d’y voir plus clair, et de pouvoir t’avancer au maximum : tu verras, il y a beaucoup de choses que tu ne peux pas faire avant un certain temps (réfléchir à la déco avant d’avoir choisi ta salle, par exemple), mais tu peux déjà faire une première liste d’invités, choisir tes demoiselles d’honneur, regarder le style de faire-part qui vous plait (même si vous n’avez pas encore la date), etc.

Google Doc

Pour éviter de tout garder de mon côté, et pour que Monsieur Claddagh puisse y jeter un œil quand ça lui chante, j’ai donc créé un Google Doc, appelé, à la base, “Wedding to-do list”, et qui finalement, avec ses 15 onglets, contient un peu de tout, mais beaucoup plus qu’une to-do liste !

Finalement, Monsieur Claddagh n’ayant pas d’atomes crochus avec Google Doc, je suis à peu près certaine qu’il n’a jamais regardé le document de lui-même (malgré 3 ou 4 partages du lien, n’est-ce pas…). Il a d’ailleurs fait sa liste d’invités de son côté, et ne s’est jamais décidé à l’ajouter sur le doc commun : restons zen, chère Dentelle, zen ! C’est vrai quoi, c’est tellement plus simple d’avoir deux listes d’invités séparées !

Sur le Google Doc, nous avions donc le rétro-planning en anglais, l’étude comparative des lieux de réception, l’étude comparative des traiteurs, celle des photographes et des wedding-planners, un onglet fleuristes, avec les différentes adresses, mais aussi nos critères concernant les fleurs, un onglet décoration, sur lequel je reviendrai en temps voulu, un onglet inventaire (de tout ce que nous achetions au fur et à mesure : facile de s’y perdre quand certaines commandes de déco arrivent en Irlande, d’autres chez mes parents en France, et qu’on en stocke une partie chez les parents de Monsieur Claddagh !), un onglet liste d’invités, coordonnées des prestataires ET programme du jour J.

Conseil pour la bride-to be : commence un fichier de ce type très tôt dans les préparatifs ! Cela t’évitera d’avoir des documents à droite à gauche, en papier, sur ton ordinateur, en favoris sur Internet… Regroupe tout, et tu y verras beaucoup plus clair ! Et puis comme ça, lors des réunions de crise  discussions mariage avec Monsieur, tu as tout sous la main pour lui exposer tes fortes opinions la situation.

To-do liste dans la chambre

Comme je te le disais, Monsieur Claddagh a toujours été très impliqué dans les préparatifs, mais pas un grand fan du précieux Google Doc. Régulièrement, il me demandait donc, naïvement n’est-ce pas, “ce qu’il restait à faire”. [Parenthèse : une fois le lieu et le traiteur trouvés, Monsieur Claddagh pensait qu’il ne “restait plus grand chose à faire”. Je case ça ici, mine de rien, au cas où tu aies le même spécimen à la maison. Pour sa défense, en Irlande, les mariages étant organisés dans des hôtels, en mode “formule tout compris”, il n’y a effectivement plus grand chose à faire une fois l’hôtel choisi.]

Comprenant que ma belle to-do liste était boudée, j’ai décidé de l’imprimer, et de l’afficher sur un mur de notre chambre. Cela a, je crois, beaucoup plu à Monsieur Claddagh, qui a ainsi pu, d’une part, se rendre compte de l’ampleur de la tâche, d’autre part s’occuper des postes qui ne requéraient pas de parler français. Et puis il faut bien le dire : barrer les choses sur un papier, ça a un petit côté jouissif, hein !

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Photo personnelle

Bon, tu excuseras la qualité de la photo, il me semblait l’avoir prise en photo plusieurs fois, mais impossible de la retrouver !

Conseil pour la bride-to be : parfois, nos hommes ont du mal à se rendre compte de l’ampleur des préparatifs : et oui, toi, cela fait des mois et des mois que tu lis tous les blogs de mariage que tu croises, et que tu as une idée bien précise des différentes tâches à réaliser : c’est bien simple, tu as un rétro-planning imprimé dans ta tête ! Pour impliquer Monsieur, n’hésite pas à le partager avec lui, ou à l’imprimer, s’il ne prend pas l’initiative de le consulter online.

Mon carnet d’inspiration

Pinterest, c’est bien (trop) joli ! Entre les idées déco que tu veux piquer aux copines Dentelle, celles que tu trouves sur Pinterest ou sur d’autres sites de mariage, c’est bien simple, tu en as PARTOUT. Alors oui, tu peux faire un tableau Pinterest (ou plutôt plusieurs tableaux, comme le conseillait Mademoiselle Saphir), mais personnellement, je ne suis pas une grande fan des tableaux Pinterest : ce n’était pas assez clair pour moi, et surtout, ce n’était pas très pratique pour montrer ce que je voulais lors d’un rendez-vous chez la fleuriste, ou pour montrer à Monsieur Claddagh ce que j’imaginais dans le coin-mais-si-tu-sais-quand-on-rentre-dans-la-salle-sur-la-droite-en-bas-des-trois-marches ?

J’ai donc rapidement téléchargé toutes les photos qui me plaisaient, dans des dossiers “Coiffure”, “Bouquets”, “Plans de table”, “Déco de table”, “Extérieur”, “Divers”, etc. Ça m’a déjà aidée à y voir plus clair, et à en supprimer quelques-unes (du genre “infaisable”, “chronophage” ou “qui ne va pas avec le reste”), puis j’ai tout imprimé (bon certes, c’est pas super économique pour ta cartouche d’encre, mais il faut ce qu’il faut !), et j’ai créé mon carnet d’inspiration.

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Photo personnelle

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Photo personnelle

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Photo personnelle

Conseils pour organiser son mariage à distance

Crédits photo : Photo personnelle

Ça nous a bien aidé lors de nos quelques séjours en Charente, et visites du lieu de réception : ben oui, quand tu organises un mariage à distance, tu as beau prendre une tonne de photos, une fois rentrée chez toi, tu ne te rappelleras pas de tout, et tu ne sauras plus si les branches de l’arbre sont assez hautes pour y accrocher des pompons, ou trop basses au risque que tes invités se prennent les pompons dans la tête toute la soirée.

Du coup, lors de nos visites, j’avais toujours mon carnet à la main, pour montrer à Monsieur Claddagh ce que j’imaginais, où, et prendre des notes, des mesures, etc.

Il m’a servi aussi lorsque nous avons rencontré la wedding-planner sur le lieu de réception, pour les mêmes raisons (d’autant plus que nous n’avions pas de signal, alors va montrer ton tableau Pinterest sans Internet toi !), avec la fleuriste, et le coiffeur, qui ont trouvé ça top : des photos plus grandes que sur un portable, et puis toutes côte à côte pour avoir une vue d’ensemble.

Conseil pour la bride-to be : si toi aussi, tu visualises mieux sur papier que sur un écran, fais-toi un joli carnet : cela te fera un joli souvenir à garder aussi !

Les visites

Au total, nous sommes revenus sur les lieux quatre fois, cinq en comptant la semaine précédant le mariage.

Ça demande une bonne organisation : caler les rendez-vous visites de salles, ou dégustations chez le traiteur pour perdre le moins de temps possible, et chacun de nos passages a été assez fatigant (nous qui partions, naïvement, pour des vacances, ahahah). Il a fallu optimiser nos quelques jours au maximum : lors d’un premier séjour, nous avons choisi la salle, et testé trois traiteurs. Lors d’un deuxième séjour, nous avons choisi le traiteur, la fleuriste, et le photographe. Une troisième fois, nous avons rencontré notre wedding-planner, choisi notre vigneron pour les vins du mariage, et commencé à planifier la décoration (et donc Gifi, la Foir’Fouille, et tout autre magasin fétiche des futurs mariés – qui n’existent pas du touuut en Irlande !). J’y suis allée une fois seule, pour rencontrer la fleuriste, notre wedding-planner de nouveau, et faire mon essai coiffure.

Conseil pour la bride-to be : prends plein plein plein de photos de ta salle si tu n’es pas sur place ! Une petite vidéo peut aussi être utile. Cela t’aidera beaucoup pour planifier la décoration ensuite.

Les emails, beaucoup d’emails, et Skype

Qui dit mariage à distance (et phobique du téléphone) dit beaucoup d’échanges d’email. Nous avons eu la chance d’avoir des prestataires très réactifs et qui nous répondaient relativement rapidement. Nous avons aussi pu choisir notre wedding-planner après un entretien sur Skype. Je ne doute pas que certaines tâches auraient pu être cochées bien plus rapidement si j’avais eu le courage d’attraper mon téléphone, mais non non non, j’ai tout fait par email !

Conseil pour la bride-to be : crée une adresse email spécial mariage, du style melletrucetmonsieurmachin@xxx.com ! Nous l’avons fait pour envoyer nos save-the-date par email, et nos invités l’ont donc utilisée ensuite, mais si c’était à refaire, je la créerais dès le début, pour l’utiliser aussi avec les prestataires, et ne pas se perdre entre tes emails perso, et tes emails mariage.

Enfin, le dernier conseil lorsque tu organises un mariage à distance (mais un mariage tout court aussi !) : DÉ-LÈ-GUE ! Ma demoiselle d’honneur qui travaille dans la petite enfance m’a fait une sélection de baby-sitters, que j’ai ensuite contactées, ma maman a fait plusieurs aller-retours à Casa ou Cultura, une autre de mes demoiselles d’honneur, très calée en religion, nous a beaucoup aidé pour la préparation de notre cérémonie, ma témoin a réalisé nos bouts de bancs pour l’église, etc., etc.

Finalement, je n’ai pas trouvé que la distance était un gros obstacle dans la préparation de notre mariage (mais je n’ai pas de point de comparaison !) : nous avons eu la chance de pouvoir nous déplacer plusieurs fois (mais n’oublie pas de compter les aller-retours dans votre budget…), et cela aurait peut-être été plus simple si nous étions sur place, car nous aurions pu choisir nos prestataires un par un, sur la durée, mais finalement, c’était plutôt pratique d’avoir quelques jours pour trouver tout le monde : on était ensuite débarrassés !

Le plus gros obstacle pour moi a été la barrière de la langue, et le fait de devoir gérer moi-même toutes les recherches de prestataires, interactions avec eux, etc., mais Monsieur Claddagh s’est bien rattrapé sur d’autres postes !

Et toi, organises-tu un mariage à distance ? Quelles sont les difficultés que tu rencontres ? Qu’est-ce que tu as mis en place pour t’aider ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Comment je me suis organisée pour préparer un mariage depuis l’étranger”

  • Quelle organisation !!! Bravo Mme CLaddagh !
    Et je plussoie la To Do List, même en étant proche de son lieu de réception !! Ca a été tellement génial et rassurant de l’avoir, un véritable outil !
    Et j’adore ton carnet, quel boulot 😀

  • Hello,
    Je vois que nous avons les mêmes inspirations 😉
    Ici on organise un mariage à distance aussi, moindre la distance mais quand même. Il va nous falloir un peu d’organisation. J’ai un retroplanning sur Excel avec des onglets pour chacun des posts. J’ai aussi un tableau , que dis-je DES tableaux Pinterest mais j’adore l’idee du carnet. Ça peux certainement être plus simple. Jusqu’a présent nous n’avons pas pris de photos des salles. En même temps aucune ne nous a tapé dans l’oeil. On a donc changé nos plans en plein milieu de décidé d’aller se marier ailleurs, vers chez mes futurs bop. On aura comme ça des relais alors que là où nous sommes on est seuls… bref , je vais te piquer quelques petites idées par ci par là. En espérant (secrètement) pouvoir un jour raconter moi aussi sur mademoiselle dentelle 😉)

    Hâte de lire la suiiiiiiiiiiite 😘

    • Merci Melle Couture !! Où organises-tu ton mariage, et d’où ? Je suis contente que mes idées aient pu t’inspirer en tout cas, et je te conseille sans aucun doute le carnet, ca fait un joli souvenir aussi 🙂

  • Super article ! A l’évidence, tes conseils aideront beaucoup de futures mariées (il semblerait que nous soyons de plus en plus nombreuses à nous marier à plusieurs centaines de kilomètres de chez nous).

    Comme vous, nous avions prévu 3 vols aller-retour au Pays Basque, répartis dès le début sur 18 mois, en fonction des rendez-vous convenus avec notre prêtre. Ce qui me faisait le plus peur, ce n’était pas tant le choix des prestataires (avec une analyse béton des devis en amont, c’est tout à fait faisable), mais plutôt le transport de touuuuuus les éléments de déco do-it-yourself, ahem… 🙂

    Pouce en l’air pour le rétro-planning affiché à destination du fiancé (chez nous, c’était dans les toilettes, un passage obligé quotidien… >< ça faisait beaucoup rire nos visiteurs, d'ailleurs).

    J'adore ton carnet d'inspirations – peu écolo certes, mais très joli !

    • Merci Mme Saphir !! Ah oui, vous aviez en plus les rdv avec le prêtre à prévoir dans vos aller-retours ! Notre prêtre est venu de Dublin, donc là dessus, pas de souci ! Pour le transport des éléments déco, Mr Claddagh voulait au (tout) début prendre l’avion, et ne comprenait pas pourquoi je lui disais que c’était impossible. Il a fini par me faire confiance, nous avons réservé un ferry, et plus le mariage approchait, plus il voulait… louer une camionnette ahahah ! (Mr Claddagh, toujours dans l’exagération lol). Finalement on s’en est sorti sans pb avec la voiture (et on a ramené plein de vin au retour ahaha). J’adore l’idée du retro planning dans les toilettes, sans aucun doute l’endroit le plus efficace 😀

  • Nous nous sommes mariés il y’a 3 ans (déjà!) à 22 000 km de là où nous vivons, nous n’avons donc pas pu faire d’allers/retours ni visiter les salles, ni goûter le traiteur et nous avons tout organisé via internet, skype etc Nos parents et nos proches nous ont bien aidé également. Tout comme toi, avec pas mal de tableaux excell et une bonne organisation, nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières, on a beaucoup marché au feeling et on a fait confiance à beaucoup de prestataires et au final: on a eu raison! On a eu le mariage qu’on souhaitait, très peu de couacs. Bons préparatifs!

    • Merci Elodie ! Alors là, chapeau ! Je crois que j’aurais eu du mal à ne rencontrer aucun prestataire (et mes parents n’étant pas de la région où nous nous sommes mariés, nous n’avions personne sur place non plus). Tant mieux si vous avez eu le mariage que vous souhaitiez, comme quoi, suivre son instinct, ça marche souvent très bien 🙂

      • C’est vrai que ça peut sembler compliqué et un peu fou. Pour tout te dire, je ne connaissais ni ma belle-famille, ni le village où nous nous sommes mariés 😀 Les joies des rencontres à l’étranger!!

  • Bonne idée cet article.
    Effectivement, nous avons aussi créé une adresse mail spécifique, mais je suis bien d’accord sur la fait de l’utiliser aussi pour les prestataires, au moins tout arrive au même endroit. Là, il fallait qu’on transfère l’un à l’autre et ça augmente la galère.
    On a aussi utilisé le rétroplanning de mariages.net, mais on est très loin de l’avoir suivi et complété comme on aurait du au début. Quant aux tableaux excel, j’en ai fait un tas aussi, mais ça ne m’a pas convenu complétement je dois dire, et je ne sais pas trop pourquoi en fait. On a été un peu à l’arrache au final, mais le principal, c’est que l’on soit mariés à la fin. En tout cas, tu as bien géré le côté organisation, en plus en traduisant tout à chaque fois c’est super.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *