Préparer son mariage en étant étudiante : entre questions d’argent et organisation

Nous sommes au début des préparatifs et je suis en master II. Cette situation engendre beaucoup d’interrogations notamment en ce qui concerne le financement et l’organisation du mariage et a des conséquences pas forcément bienvenues.

Money or not money ?

Je jouis donc du très enviable statut d’étudiant. Or, tu le sais, certainement pour l’avoir vécu, statut d’étudiant ne rime pas avec richesse. Loin de là !

Ainsi, depuis le début de nos fiançailles mon statut m’angoisse. Pour l’heure je suis encore étudiante mais qu’en sera-t-il à l’issue de cette année universitaire ? Aurais-je rapidement un travail et donc de l’argent ? Je n’y crois pas vraiment. La conjoncture n’est pas favorable. De plus, les exemples autour de moi ne sont guère encourageants.

Je sais à peu près combien coûte ce que j’aimerais avoir.  Mais comment s’engager sur des dépenses alors que j’ignore si je vais avoir des revenus rapidement après avoir été diplômée ? Il se peut très bien que je n’ai des revenus que pendant quelques mois avant le mariage ou enfin, que je n’en ai pas du tout. L’avenir est complètement incertain.

Je repère plein de choses qui me plaisent mais je ne veux pas nous mettre en difficulté alors j’attends de voir ce qu’il en est de mon avenir professionnel pour nous engager et pendant ce temps-là rien n’avance. ÇA ME STRESSE ! De plus, j’aime que tout soit fait en avance. Je déteste les choses bâclées à la dernière minute et j’ai peur de devoir changer mes plans donc forcément cette situation d’attente me pèse.

L’impact sur l’organisation

Afin de maitriser au mieux la situation et d’arrêter de perdre mon temps, j’ai très rapidement listé tous les postes de dépenses que nous envisageons.

Bien évidemment que tu sois étudiante ou non cette étape est indispensable pour maitriser au mieux ton budget. Elle permet de mettre au clair la répartition des frais entre les futurs époux et, le cas échéant, leur famille mais aussi la ventilation entre tous ses postes et d’ainsi déterminer, a priori, la somme maximale allouée à tel et tel poste.

Pour ma part, cette opération a été également l’occasion de prioriser. J’ai pu lister, au sein des postes de dépenses qui nous échoient, ceux auxquels je ne souhaitais pas renoncer et ceux pour lesquels des compromis étaient possibles.

Préparer son mariage en étant étudiante

Crédits photo : Photo personnelle

Plus concrètement, nos familles nous ont indiqué prendre en charge la réception pour le mariage religieux ce qui comprend la location des deux lieux de réception, le traiteur (mets, eaux et alcools) payé au prorata des invités, le don pour la paroisse, l’animation musicale de la messe et nos tenues pour le mariage religieux. Il s’agit d’une aide considérable mais cela correspond à notre vision du mariage, à nous et à nos parents. En effet, pour nous le mariage n’est pas que la célébration de l’amour de deux personnes et donc une fête conçue pour ne plaire qu’aux futurs époux mais aussi l’union de deux familles. Pour nos parents ils étaient importants de s’investir et de se réjouir avec leurs proches. Il y a donc eu très tôt des compromis de part et d’autre pour faire plaisir à tout le monde. Je comprends qu’à l’heure du mariage auto-financé et centré sur les époux cette conception ne plaise pas à tout le monde.

Reste donc à notre charge le mariage civil de A à Z, le photographe, le vidéaste, la papeterie, la décoration, les cadeaux des invités, le feu d’artifice, la voiture des mariés, le personnel pour s’occuper des enfants, le contrat de mariage, le DJ et le lieu pour notre nuit de noces. Monsieur Médicis et moi-même divisons en deux tous les frais liés à ses postes. Donc même si M. Médicis travaille depuis longtemps (rappelle-toi on n’a pas vraiment le même âge) et qu’il pourra faire face à ses dépenses sans trop de difficultés mais nous devons tout de même prendre en compte mes capacités ou non-capacités contributives avant de prendre des décisions pour les postes communs. Faire moitié-moitié de 1000 ce n’est pas pareil que faire moitié-moitié de 100 tu en conviendras.

En outre chacun paie pour sa propre mise en beauté, l’alliance de l’autre, sa tenue du mariage civil, le cadeau de fiançailles de l’autre et ses accessoires. Face à cette longue liste, je hiérarchise. J’essaie de déterminer ce qui est, à nos yeux, indispensable et ce qui est superflu.

Je ne tiens pas à renoncer aux souvenirs donc le photographe professionnel est non négociable. Idem pour les alliances. En revanche, nous pourrons nous passer du feu d’artifice ou de la nuit de noces à l’hôtel si cela s’avère nécessaire. Le mariage civil, les accessoires ou nos mises en beauté par exemple sont des postes d’ajustement.

Je me retrouve donc avec une liste de priorités et je me décide à avancer les préparatifs en la suivant. Par chance, notre classement correspond assez bien au rétro-planning type. Aucune situation incongrue ne devrait apparaître. En effet, il est vrai qu’il est préférable de trouver son photographe avant son coiffeur et ses sous-vêtements.

Ce travail de clarification m’a aidé à être un peu plus sereine et j’essaie de me tenir à ce que nous avons décidé. Donc conseil , si toi aussi tu ne sais pas exactement de quelle somme tu disposeras pour préparer ton mariage, n’hésite pas à lister ce que tu aimerais avoir puis à hiérarchiser les postes de dépenses en fonction de ce qui est le plus indispensable pour vous et ce qui ne l’ai pas. Puis, tu détermines combien vous pouvez vous permettre de mettre pour les postes jugés indispensables. Une fois que vous avez pu payer pour l’indispensable, tu pourras réévaluer ce qui relève du superflus, poste par poste, dépense après dépense.

L’impact sur mes études

Avant de trouver cette méthode, j’étais quand même très angoissée au sujet du mariage. J’essayais de me concentrer sur mes devoir mais sans grand succès. Je pouvais passer des heures à lire Mademoiselle Dentelle et autres blogs ainsi que des magazines et des livres pour arriver à savoir à quoi m’attendre. Je n’étais pas très efficace. Cette mise au point m’a bien libérée. Et heureusement, je n’allais pas faire pâtir ma réussite scolaire de mes angoisses prénuptiales.

Etudiante

Crédits photo (creative commons) : StartupStockPhoto

Aux partiels de fin d’année, s’est succédé la rédaction du mémoire. Et là je dois être honnête avec toi, la préparation du mariage m’en détourne clairement. J’ai hérité d’un sujet que je n’ai pas choisi, il n’y a rien d’écrit dessus. Il n’y a que des articles et ouvrages qui ont un lien avec mon sujet mais n’en traitent pas. Je dois lire des pages et des pages pour trouver des choses susceptibles de m’intéresser. Je déprime sérieusement. Et quoi de mieux que de préparer son mariage, lire Mademoiselle Dentelle et lambiner sur Pinterest ?! Rien ! Sûrement pas Cujas et ses heures d’attentes pour obtenir une thèse des années 20 rédigée en italien.

C’est donc avec une certaine honte que je peux dire que j’ai maintes et maintes fois préféré préparer mon mariage que de travailler ce fichu mémoire.

Et toi, de quel statut jouis-tu ? Est-ce que vous avez décidé de partager les dépenses ou chacun de vous participe au prorata de ce qu’il gagne ? Est-ce que vos parents participent financièrement au mariage ? Dis-moi tout ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Préparer son mariage en étant étudiante : entre questions d’argent et organisation”

  • J’aime beaucoup ta conception de la fête du mariage centrée sur deux familles qui s’unissent et les compromis que cela engendre pour que tout le monde y trouve son compte plutôt que sur les mariés et rien d’autre. Comme toi, nous finançons une partie du mariage et nos parents nous aident alors nous essayons de faire en sorte que tout le monde soit content.
    Je trouve courageux de ta part de te lancer dans les préparatifs sans avoir fini tes études et avec un avenir financier incertain. J’espère que l’histoire se finie bien 😉

  • J’ai l’impression qu’on se marie de plus en plus jeune. Tout du moins, tu n’es pas la seule chroniqueuse étudiante, cet article est donc très intéressant. Sur la photo le « j’ai mal à mon compte » m’a fait rire ;). C’est super que tu aies aimé tes préparatifs : merci les études de nous faire voir le reste davantage rose ! Hâte de savoir comment tu as organisé et géré tout ça.

  • Je te comprend tellement je suis fiancer depuis janvier j étais en étude donc nous avons suivi rapidement mademoiselle dentelle et avons suivi ces conseils! Mais nous souhaitons tous les 2 payer notre mariage et le plan financier que nous avions prévu est revu en ce moment différemment car j’ai quasi finit mon année ( il ne me reste qu’une soutenance fin août) et je suis à la recherche de mon premier vrai emploi et au final ça ne se fait pas aussi rapidement que je voudrais! Donc je te comprend tellement! Après j’espère qu’en trouvant les prestataires les choses vont se calmer dans ma tête en me disant, mais tu vois ça va le faire!! Hâte de lire la suite de tes préparatifs !!

  • Dur de restée concentrée sur son mémoire en préparant son mariage ! Je suis en train d’écrire le mien que je dois rendre fin août, et je me marie le 17 septembre ! Alors c’est clair que lire Mademoiselle Dentelle et autres blogs détend beaucoup et donne des idées vraiment utiles, mais en tout cas ça ne fait pas avancer mon texte 🙁 Et je comprends combien les questions d’argent te préoccupent. Mon copain et mes parents paient tout mais je me sens vraiment mal, et surtout je ne peux pas en faire qu’à ma tête (mais quand même pas mal lol). Surtout il va falloir que je passe ma soutenance 2 jours avant le mariage et que je trouve un travail dans la foulée ! Je ne sais pas quand fera t’on notre voyage de noces. Courage à toutes celles qui sont dans le même cas que nous !

  • Olala! C’est bien pour éviter le stress lié au études/mariage que j’ai fait comprendre à Monsieur, que fiançailles, oui sans problème, mariage en même temps que mon master? ça-va-pas-la-tête !

    J’ai préféré attendre une bonne période de « chômage » post-diplôme pour organiser tout ça. Bien qu’avec le recul… ça ne m’aurait pas été impossible, mais je suis assez angoissée pour ne pas rajouter à mes peines 😉

    en tout cas bon courage!

  • Pas facile de concilier études et préparation de maariage! J’ai effectué une reconversion professionnelle et à la fin de ma première année, on voulait se marier…On a longuement hésité sur la date, soit je choisissais la fin de ma deuxième année (même si la 2ème année de ma formation pas évidente) soit après l’obtention de mon diplôme au bout de mes 3 ans de formation. Pour préparer le mariage, je ne me voyais pas le faire pendant ma 3è année car j’avais le mémoire à rédiger, le dossier de pratiques professionnelles aussi. J’avais également les examens finaux et puis c’était trop loin dans le temps….Finalement on a choisi la fin de 2ème année….Je voulais au départ mai ou juin mais je me suis ravisée car j’avais trop de travail à cette période de l’année, nous avons donc décidé fin août pour réunir le plus de monde possible! Nous avons effectué le voyage de noces un an plus tard (début juillet de cette année ^^) et nous ne regrettons pas, enfin surtout moi, c’était une vraie récompense de profiter des vacances sans me soucier des écrits et après 3 dures années de formation tout en ayant obtenu le diplôme d’état!

  • Ah ben je connais bien ça. Notre mariage s’est tenu 2 mois après la fin de mon master 2. Comme toi, il a été assez difficile de se concentrer sur les études alors qu’il y avait tellement de choses à penser pour ce grand jour !
    C’est sûr que question finances, c’est plus délicat mais pour nous, nous étions un couple uni et il était hors de question de partager les frais pile en deux (mariage ou ménage d’ailleurs) alors qu’on n’avait absolument pas les mêmes revenus. Monsieur a payé une grosse partie et moi le reste (sachant qu’en fait ce sont nos parents qui ont payé 80% du mariage).
    Je trouve que tu t’es très bien organisée pour faire face à tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *