Mon (presque) mariage de princesse, tout en légèreté et convivialité : J – 1

Nous voilà donc arrivés au vendredi 23 septembre : le fameux J – 1 !!

Le jeudi soir, nous sommes allés cueillir ma témouine à la gare. La dernière fois, je te racontais nos préparatifs de dernière semaine. Pour la petite histoire, quand ma témouine est arrivée, j’étais en train de regarder des tutos sur YouTube pour apprendre à me maquiller. Parce que oui, à H – 36, j’ai le matériel pour me maquiller seule, mais pas d’idées sur comment je vais le faire précisément. Le « feeling », comme on appelle ça !

Après une soirée papotage à trois, nous nous couchons, Monsieur Bichon et moi, plutôt sereinement, en fait.

Vendredi matin, j’ai rendez-vous chez l’esthéticienne pour ma manucure. Rappelle-toi, j’étais si fière d’avoir réussi à arrêter de manger mes ongles pour l’occasion. C’est un chouette moment, partagé avec témouine. Pendant ce temps, Monsieur Bichon a la consigne de rejoindre les hommes de la maison (nos papas et des amis de mes parents) pour monter le barnum pour le dimanche et charger le camion direction le château.

J’arrive à la maison en fin de matinée et je retrouve les mamans en pleine création des centres de table. Ils sont magnifiques. J’adore ce moment où je vois tout le monde s’affairer à préparer de jolies choses pour nous. L’ambiance est détendue, il fait beau, je suis bien.

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Monsieur Bichon, mon papa, Témouine et moi nous rendons au château, où nous retrouvons le papa et le témoin de Monsieur Bichon. Un barnum a été monté pour le cocktail, et les tables sont en place. Le traiteur a déposé les nappes en cuisine tôt le matin pour que je puisse dresser ma déco.

Pendant ma manucure, Monsieur Bichon a pu accrocher les guirlandes de fanions. Je suis contente parce qu’elles me semblaient indispensables à la déco mais lors des visites du lieu, je n’arrivais pas à imaginer où les disposer.

Tout le monde met la main à la pâte. On m’interpelle : « Et ça, ça va où ? » « Qu’est ce que je peux faire maintenant ? »

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photos personnelles

[Parenthèse gros point noir]

La pause déjeuner a été marquée par ce qui restera le pire souvenir de mon mariage. Une grosse dispute entre ma maman et moi, devant tout le monde.

Je te passe les détails mais en gros, quand ma maman est triste, elle en devient stressée et désagréable dans ses propos pour ne pas montrer sa tristesse. Après deux ou trois pics injustifiés envers moi, je lui ai demandé ce qui n’allait pas, pourquoi elle était si désagréable envers moi devant tout le monde, et là, ça a éclaté.

Il m’aura fallu quelque temps pour comprendre le fond du problème. Il faut savoir que mes grands-parents maternels ne me portent pas beaucoup d’affection. À l’annonce de notre mariage, leur réponse a été… un long silence gênant. Pendant nos préparatifs, ils ont fait comme si de rien n’était. Ma maman a fait beaucoup d’effort pour maintenir la relation, mais ils ont décliné l’invitation au mariage. Ça a beaucoup affecté ma maman, qui a gardé sa tristesse jusqu’à la veille.

J’ai eu très honte de ce moment passé devant mes beaux-parents, mes amis. C’est vraiment allé très loin dans notre dispute, et je m’en veux. Mais si j’avais su plus tôt l’état d’esprit de ma maman à ce moment-là, j’aurais préféré lui faire un gros câlin et sécher ses larmes. J’ai eu l’occasion de le faire, mais après la dispute, et c’était un peu tard. Ça a beaucoup entaché ma journée, mais d’un côté, je me dis qu’il valait mieux que ça arrive le vendredi en petit comité que le samedi devant tout le monde.

[Fin de la parenthèse point noir du mariage]

Retour aux préparatifs, pendant que ma maman se repose un peu.

Pour la petite anecdote, depuis le début, je ne voulais pas que l’eau soit dans ses bouteilles en plastique d’origine sur les tables. Je trouve dommage de gâcher une jolie déco par de vilaines bouteilles. Je voulais des carafes ! Le jeudi, soit J – 2, je me suis mis en tête d’en trouver.

Après trois ou quatre appels auprès de magasins de location de vaisselle, j’en trouve un qui en fait des jolies pour pas cher. Je l’ai appelé le jeudi soir : « Il vous les faut pour quand ? » « Pour mon mariage, après-demain… » Le mec a vraiment rigolé de ma demande un peu de dernière minute.

Nous sommes donc allés les chercher le vendredi après-midi avec mon papa. Cherry on the cake, nous découvrons qu’ils louent aussi des fontaines à orangeade ! Mon papa adore ! Allez, il nous offre la location.

Nous voilà donc tous de retour à la salle vers 15h. Nous sommes peu nombreux (sept personnes), mais tellement efficaces ! Malgré les postes très chronophages comme la mise en place des nœuds en jute autour des cent trente chaises, ça se passe très bien. Et ce, sans cahier des charges ou rétroplanning. Nous n’avions absolument rien prévu ou calculé pour cette journée, et c’est en ça qu’elle m’a tellement plu : spontanéité et efficacité.

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Je n’ai pas la notion de l’heure, mais je pense qu’il est environ 18h30 quand on termine. Le soleil est rasant, la salle est illuminée de ses rayons. Je me dis : « Dans vingt-quatre heures, ça sera encore plus beau avec les gens dedans ! » Je félicite notre team, c’est grâce à eux, tout ça ! Je me dis que j’ai de la chance d’être tombée sur des personnes qui ont accepté de s’impliquer autant pour nous.

Je trouve l’ensemble trop beau, je n’ai pas envie de partir, ça me plaît vraiment. Quelques photos plus tard, je ferme la salle, à contre-cœur, mais très fière de nous.

Les préparatifs de la veille de mon mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Nous repassons chez mes parents chercher nos affaires, puis nous filons au gîte que nous avons loué pour l’occasion.

Nous aurions pu passer la nuit dans ma chambre de petite fille, mais nous avons choisi de passer la veille du mariage entourés de nos témoins, loin du stress qu’aurait pu faire monter nos mamans si nous étions restés à la maison. C’est pourquoi nous avons loué un petit château, composé de quatre chambres avec une si jolie déco. Je voulais un lieu plein de charme puisque c’est également là que nous nous préparerons chacun de notre côté le samedi matin (hiiiiiiiiii).

Le témoin de Monsieur Bichon a dû repartir. Jeune papa depuis un mois, il ne pouvait pas passer la soirée avec nous. Nous sommes donc entourés de nos trois autres témoins et de l’amoureux de la témouine de Monsieur Bichon. C’est un des moments forts de notre mariage. Une ambiance très décontractée. On mange un repas divin préparé par nos témoins, on boit du bon vin, on rigole, on fait des photos rigolotes.

Il n’est pas très tard, mais je sens le sommeil me gagner. Je commence à m’enfoncer de plus en plus dans le canapé du salon alors que tout le monde est en forme. Mais ce soir, j’ai un bon prétexte pour filer tôt dans ma chambre : demain, je me marie !

Avec Monsieur Bichon, nous devions réviser notre première danse une dernière fois parce que sincèrement, on est loin d’être au point. Mais tant pis, je suis crevée, on verra demain.

Il est temps de se coucher. Mais au fait, attends, il me reste une dernière chose à faire : écrire mes vœux. Oui oui, tu lis bien. Vendredi soir, 23h, je me couche dans ma chambre de rêve auprès de l’homme que j’épouse demain, et j’ouvre sur mon ordi portable une page Word que j’intitule « Vœux ». Si ça, ce n’est pas glamour comme dernier coucher de fiancés…

Et toi ? Tu as eu un gros problème avec un de tes proches la veille du mariage ? Tu as passé une dernière soirée tranquille avec tes témoins dans un endroit de rêve ? Raconte-moi tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



6 commentaires sur “Mon (presque) mariage de princesse, tout en légèreté et convivialité : J – 1”

  • Ta décoration de salle est vraiment très jolie, vous avez bien travaillé! (j’adore les fanions dans les décorations, ça donne toujours quelque chose en plus). Je suis désolée de la dispute qui s’est déroulée avec ta mère, les mariages ont tendance à faire ressortir les tensions de famille, nous en avons fait les frais également. Le principal est que ça n’ait pas éclaté pendant ton jour, même si ce n’est pas plaisant…

    • J’espère que pour toi aussi ça tient juste de “l’anecdote” que d’un véritable clash … Et effectivement ma maman a oublié sa tristesse et sa colère au bon moment, c’est l’essentiel !

  • Trop mignon cette dernière nuit !
    C’est vraiment mieux comme tu le dis que ça ait éclaté avec ta maman le vendredi et pas le samedi. Ça reste en petit comité, et les présents étant votre cercle très proche, ils ont du comprendre le pourquoi du comment.
    En tout cas, cette journée de préparatif a été riche en événements, j’attends de voir ce qu’il en est des tuto maquillage que tu as regardé maintenant 🙂

    • et je suis sure que ce moment désagréable est bien plus dans ma tête que dans celle des gens présents le vendredi ! C’est rarement la veille du mariage que l’on retient ! Enfin c’est ce que je me dis pour ne pas faire ressortir ce sentiment de honte que j’ai eu devant mes beaux parents …

  • Hâte de découvrir le jour J maintenant !
    Je suis sûre que ton mariage va être la preuve vivante que s’y prendre au dernier moment peut fonctionner! Et apporte une touche de spontanéité et d’authenticité.
    Je ne suis pas objective, je marche comme ça aussi, et notre mariage l’an dernier n’a pas fait exception !

    • Et dire qu’avant j’étais ultra control-freak, je voulais tout contrôler, tout faire moi-même, “pour être sure”. L’organisation de LA JOURNEE de notre vie, un peu à l’arrache, m’aura prouvé qu’on peut faire un truc au top sans passer des heures à faire un planning. Et depuis, je relativise bien plus dans la vie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *