pensive

Notre mariage en 2 temps : quand celui qui nous a réunis ne sera pas là…

Aujourd’hui, j’ai décidé de te parler d’un sujet douloureux, pour moi en tout cas.

Je ne sais plus si je te l’avais dit, mais Chéri et moi avons le même parrain. Et c’est en allant rendre visite à la fille de notre parrain – tu sais, la cousine qui a fait mon maquillage – que la magie a opéré et que nous sommes désormais prêts à nous dire Oui pour toujours…

Ah, mon parrain…! Quelqu’un d’extrêmement proche de moi.

C’est moins le cas pour Chéri, mais on avait, mon parrain et moi, une relation vraiment fusionnelle. J’ai passé chacune de mes vacances chez lui, si bien que j’ai fini par appeler son épouse Tata et que je suis une petite sœur de cœur pour ses deux enfants. Il avait trouvé le moyen de m’intégrer, j’ai toujours eu l’impression de faire partie de la famille. Famille qui ne sera vraiment la mienne que dans 5 jours, en fait. Mais c’est vrai qu’à chaque événement, j’étais présente : pour les mariages, les anniversaires, les baptêmes…

Au fil des années, j’ai donc pu apprendre à connaître les uns et les autres. Je me suis liée d’amitié avec certains, le témoin de Chéri notamment… Bref, une très jolie histoire.

Mais tu t’en doutes, ma belle histoire a connu quelques perturbations, de type gros orage.  Je n’entrerai pas dans les détails, mais pour faire simple, mon parrain a décidé de refaire sa vie, à deux ans de la retraite, avec une autre femme. Je ne veux pas porter de jugement sur ses actes, car je pense que ce serait déplacé. Chacun est libre de mener sa vie comme bon lui semble et de faire ses propres choix. Ce qui ne veut pas forcément dire que je suis d’accord avec tout. J’accepte juste que l’on voit les choses différemment.

Comme toute séparation, elle a apporté son lot de disputes et de tensions au sein de la famille. Comme nous étions très proches, les tensions ne nous ont malheureusement pas épargnés. Il s’est senti jugé et attaqué de toute part, si bien qu’il a fini par se méfier même de moi, qui étais pourtant sa confidente… Je ne te fais pas de dessin, mais nous avons aussi fini par nous brouiller, au point de ne plus s’adresser la parole. 

pensive

Crédits photo (creative commons) : Coloredgrey

Même si la peur et la pression font dire des choses que l’on ne pense pas vraiment, il y a des paroles qui peuvent blesser vraiment.

Et il faut croire que nous avons échangé ce genre de propos, avec comme résultat pas mal de larmes pour moi, un Chéri très fâché de me voir tant pleurer, et un parrain qui a perdu tout contact avec ses deux filleuls…

Il  était comme un père pour moi. Il avait vraiment une place très particulière dans ma vie. Je lui racontais tout, il était mon confident.

Même si nous n’étions pas toujours d’accord, il y avait entre nous énormément de respect et il avait toujours des conseils très judicieux. Sans lui, je ne parlerais probablement plus à mes parents, à l’heure actuelle. J’ai fais des choix, par le passé, qui m’ont valu de me mettre toute ma famille à dos. Toute… Sauf lui. Au moment où je me retrouvais dans une situation plus que délicate, c’est lui qui a pris sa voiture et est venu m’aider. Il a su trouver les mots, aussi bien vis-à-vis de moi que de mes parents, et au final, avec  l’aide de son fils, ils ont réussi à me sortir de cette situation.

A 5 jours du mariage, il est évident que je pense à lui. Chaque jour même, à vrai dire. Lui qui avait toujours dit que ce jour-là il allait pleurer plus que mon papa… Eh bien, il ne me verra même pas entrer dans l’Eglise.

J’ai bien envisagé la possibilité de m’écraser et de reprendre contact, mais ça ne changerait rien. Chéri est catégorique, il ne veut pas de lui à notre mariage. J’essaie de me faire à cette idée, mais ce n’est pas facile tous les jours. Je réfléchis à un moyen de lui faire parvenir des photos, de lui faire comprendre que, malgré nos différents, je pense à lui.

A l’heure actuelle, je n’ai pas encore d’idée précise de ce que je vais faire. Mais je vais bien trouver…

Et toi ? Quelqu’un que tu avais toujours imaginé à tes côtés ne sera pas là, le jour J  ? Comment parviens-tu à gérer ce manque ? As-tu réussi à ravaler ta rancœur et à l’inviter ? Que ferais-tu, à ma place ? Dis-moi tout.

Je me marie en juin et septembre 2013. Dans la vie je suis commerciale sédentaire. Mon mariage se fera en deux temps et dans deux pays. Deux fois plus de challenges et de fun!

Commentaires

  • Avatar
    amélie
    Répondre
    2 septembre 2013

    Mademoiselle Zen,

    je comprends ce lien fort que l’on peut avoir avec un oncle ou parrain, car j’ai pu vivre une telle complicité (pas toujours bien comprise, ni bien perçu par l’entourage) avec mon oncle. Il était comme un deuxième papa pour moi. Le fait d’avoir grandi avec un complice masculin m’a surement apporté beaucoup de compréhension vis-à-vis de la gent masculine en général, et de mon chéri en particulier.
    J’ai toujours imaginé mon mariage avec lui présent à mes côtés.

    Or il y a deux ans, il nous quitté pour rejoindre l’Autre Rive. Et malgré la mort, je ressens encore notre lien très fort. Sauf que j’aurais adoré qu’il soit là près de moi. Mais c’est impossible. J’ai pleuré il y a quelques jours car sa présence me manque énormément. Même s’il est toujours là en pensée, évidemment… Mais ça ne remplace pas une présence physique.

    Aussi, je veux te dire dans le fond des yeux et de l’âme : invite ton parrain (non, je ne fais du tout de l’ingérence dans ta vie ! lol !). Nous faisons tous des erreurs, mais seuls quelques êtres véritablement bons savent pardonner.

    Je m’en suis énormément voulu de ne pas avoir su supporter la maladie de mon oncle qui lui faisait parfois dire des bêtises…

    Mais je sais que quoi qu’il aurait pu dire ou faire, je l’aurais quand même invité à mon mariage.
    Car je l’aimais et, pour moi, un mariage doit être l’union de deux personnes entourées de leurs proches aimés.

      • Avatar
        amélie
        Répondre
        3 septembre 2013

        Quoiqu’il en soit, profites bien de ce moment. Pour ma part, je me marie aussi à J-4 😉

  • Avatar
    Jorie
    Répondre
    2 septembre 2013

    Coucou !
    Quel article touchant ! Il m’évoque tellement de choses… Contrairement à Amélie, je ne sais pas si c’est une bonne idée de l’inviter, cela risque de mettre de l’huile sur le feu ! C’est d’ailleurs l’une des épineuses questions que je me pose avec l’un de mes oncles… L’inviter au risque de blesser certaines personnes, voir de créer un incident diplomatique… ou ne rien faire et peut-être le regretter. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, peut-être lui envoyer un simple faire-part, sans invitation.
    J’espère que tu trouveras une idée pour lui montrer que malgré les différents tu pense à lui et qu’il a toujours une place importante dans ton cœur.

  • Avatar
    Marie Obrigada
    Répondre
    2 septembre 2013

    S’il tombait par « hasard » sur cet article, il saurait que tu penses à lui (mais serait peut-être gêné de sa présence sur Internet).
    Courage.

  • Avatar
    clotilde
    Répondre
    3 septembre 2013

    Bonjour,

    Touchant article qui me rappelle ma décision de ne pas inviter mon père. Chéri non plus ne voulait pas le voir.
    Personnellement pour moi le mariage n’était pas le bon moment pour résoudre des histoires comme ça et surtout je ne me sentais pas assez forte pour recevoir un éventuel « refus ». Et j’ai bien fait car quand je lui ai annonçé mon mariage par la suite, il ne m’a meme pas répondu…Au moins le jour J, j’ai profité à 100%.

  • Avatar
    So
    Répondre
    8 octobre 2013

    Bonjour Mlle Zen!
    Merci de ton témoignage qui me rappelle un peu mon histoire, mais à l’envers : mon parrain, dont j’étais très proche enfant a fait des choses impardonnables pour ma famille.
    Chéri ne me connaissait pas à ce moment et ne m’a jamais donné son avis sur la question, mais je sais que ça le chagrine de me voir triste.
    Mon parrain a essayé plusieurs fois de reprendre contact avec moi, mais je ne peux m’y résoudre. Même si je ne le tiens pas pour responsable de ses actes, ils n’en restent pas moins impardonnables, pour la société comme pour ma famille, et je ne souhaite pas renouer avec lui.
    Néanmoins, il me manque et son absence sera douloureuse le jour J, comme à chaque étape importante de ma vie jusqu’à aujourd’hui.
    Je te comprends : il n’est pas facile de choisir entre plusieurs personnes à qui on porte une affection sincère…
    J’espère néanmoins que ton mariage s’est bien passé et que tu n’es toujours pas descendue de ton petit nuage!

Poster une réponse