Quand on craque

On a souvent l’impression que nous, les futures brides, nous vivons sur un petit nuage dont nous ne pouvons pas redescendre : nous nous préparons à vivre un des plus beaux jours de notre vie, quand nous allons enfin épouser l’homme que nous aimons !

Pourtant, la vie ne s’arrête pas pour autant : le travail continue bien évidemment, nous sommes sollicitées par nos proches pour tout un tas de raisons, les tâches ménagères habituelles ne disparaissent malheureusement pas, nous essayons tant bien que mal de garder un peu de temps pour nos loisirs ! Malgré tout ce bonheur apparent, nous avons donc toutes les raisons du monde de craquer à un moment ou à un autre…

Déprime durant les préparatifs de mariage

Crédits photo (creative commons) : Anemone123

Trop, c’est trop…

Aujourd’hui, je te parle donc d’un moment un peu moins joyeux : quand j’ai craqué, encore, encore et encore. L’été dernier a été particulièrement compliqué pour moi. En effet, tout s’est enchaîné et chaque élément amplifiait encore et encore ma surcharge mentale !

Niveau travail, je n’ai pris mes congés qu’en septembre et malheureusement, ça faisait quelques semaines que je ne supportais plus le cabinet où je travaillais : j’y allais à reculons chaque matin ! En parallèle, la vie continue tout simplement aussi, avec ses hauts et ses bas.

Et évidemment, il y avait nos préparatifs de mariage ! Ça commençait doucement à s’accélérer : le début des DIY, le stress de ma robe toujours pas trouvée, le rendez-vous avec le prêtre, l’élaboration du faire-part, etc. Je me suis encore ajouté une charge de travail en candidatant à Mademoiselle Dentelle (mais ça, je ne le regrette pas le moins du monde !!!).

Et enfin, j’ai eu la chance d’assister à trois mariages en six semaines : celui de Maman Cerf, celui de Mademoiselle Unicorn et celui de Mademoiselle Cerf-Volant : trois personnes dont je suis très proche ! Il me tenait donc à cœur d’aider les unes et les autres dans les derniers préparatifs, ainsi que d’organiser les enterrements de vie de jeune fille de mes deux amies, dont j’étais témoin, et d’y participer.

Si pour l’une d’entre elles, tout s’est parfaitement déroulé et j’ai pris énormément de plaisir à planifier, soutenir, donner un coup de main, ça n’a pas été le cas pour l’autre. Tout a viré au véritable cauchemar, ce qui m’a complètement démolie au moment où mon moral n’était déjà pas des meilleurs ! J’en étais presque au point de tout arrêter et de lui dire que je ne pouvais plus être sa témoin… Je n’y arrivais plus. Mais j’ai serré les dents et fait le « strict minimum », juste ce dont je me sentais capable… en me raccrochant aux jolis souvenirs que j’avais d’elle. Malgré tout, ça restait très compliqué de faire la part des choses.

Une cascade d’émotions…

Alors je t’avoue que j’ai passé un été difficile, éprouvant et fatigant. Je suis passée par beaucoup d’émotions différentes : j’ai été très heureuse, j’ai été très triste, j’ai été très en colère, j’ai été très émue, j’ai été très énervée, j’ai été très touchée, j’ai été très déçue.

Déprime durant les préparatifs de mariage

Crédits photo (creative commons) : Alexas_Fotos

Il y a eu tellement de choses que je ne savais plus où donner de la tête. Heureusement, Monsieur Cerf a toujours été à mes côtés pour me soutenir, me rassurer et m’aider à surmonter ça, lorsque je pleurais presque tous les soirs en rentrant du travail.

La majorité de mes proches ont également senti ce petit « burn-out » et ont été d’une écoute et d’un soutien exemplaires. A contrario, certaines personnes, proches ou non, n’ont pas compris et pris en considération l’état dans lequel j’étais. Elles étaient prises par leur propre vie, par leurs propres soucis, par leurs propres joies, par leur propre jeu sans parvenir à voir ce que leur comportement impliquait pour les autres.

Je laisse pour les prochaines lignes ma place de future mariée et reprends quelques instants mon rôle de témoin : c’est donc une chronique de témoin que tu lis à partir de maintenant ! Le recul que j’ai pu prendre sur ces événements difficiles me permet à présent de te donner quelques conseils à toi, la future bride, pour éviter de rendre tes amis et témoins fous, mais aussi à toi, l’autre témoin ou la « simple » amie de la mariée, qui t’investis à corps perdu dans ce mariage.

Conseils d’une témoin à une future mariée

Gniiiiii ! Tu vas te marier, c’est absolument formidable ! Tu es heureuse, tu as envie de le crier au monde entier ! Je le sais bien, je suis passée par là. Tu as envie d’en parler à longueur de journée et à tout le monde. Mais bon, évidemment, tout le monde n’est pas dans le même délire que toi.

Autour de toi, tu auras la chance d’avoir des gens complètement wedding addicts, qui te poseront des tonnes de questions : ils te parleront mariage non stop, jusqu’à presque te saouler toi-même – bon, en vrai, ça ne risque pas trop d’arriver, mais tu as compris l’idée !

Et il y aura aussi ceux qui ne sont pas aussi intéressés, plus distants, qui ne seront pas trop à l’écoute ou n’auront tout simplement pas le temps pour s’investir. Ce n’est sans doute pas parce qu’ils ne sont pas heureux pour toi, c’est souvent juste parce que ce n’est pas un sujet qui leur parle.

Une de mes proches amies s’est mariée il y a quelques années : je ne lui ai jamais posé une seule question pendant les préparatifs, non pas parce que je n’étais pas heureuse pour elle, mais simplement parce qu’à l’époque, ça ne m’intéressait pas et je ne me rendais pas compte de tout ce que ça représentait. Le mariage ne m’avait même pas encore effleuré l’esprit, et du coup, tout ça m’est passé bien au-dessus de la tête (et maintenant qu’est-ce que j’aimerais revenir en arrière et la harceler de questions !!!) !

Tâche donc de prendre du recul vis-à-vis de l’intérêt et de l’implication de tes proches dans ton mariage.

Quelle bride n’a jamais fait de plans sur la comète ? On en fait toutes… Au départ, du moins. Ensuite, il faut apprendre à relativiser, à prendre de la distance et à s’attendre à ce que ce jour tant idéalisé ne soit pas aussi parfait que rêvé. Ne t’attends pas à quelque chose d’exceptionnel : ce jour sera sans doute un des plus beaux de ta vie, mais des couacs, il y en aura. Tout prévoir à l’avance est (quasi) impossible.

Alors oui, il faut malgré tout se mettre un minimum de pression pour que les préparatifs et l’organisation permettent de passer une superbe journée. Mais reste raisonnable : on se laisse trop vite dépasser par les événements. Car à trop vouloir en faire, tu finis par te mettre la pression toute seule.

Tu seras peut-être capable d’avoir la force et les ressources suffisantes pour supporter et tenir la cadence, et c’est tant mieux pour toi. Cependant, tu risques également de mettre trop de pression sur les épaules de tes proches : certains ne les ont pas pour affronter tout ce stress. Alors efforce-toi de les laisser faire ce qui leur semble bon, ce qu’ils peuvent faire, ce qu’ils veulent faire, ce qu’ils ont envie de faire ! Essaye de ne pas trop en demander à tes proches. Certains seront investis plus que tu ne le pensais, d’autres beaucoup moins, pour des raisons différentes.

N’oublie pas que si la vie continue pour toi pendant tes préparatifs, elle continue aussi pour les autres : ils ont également leurs projets, leurs boulots, leurs loisirs, leurs impératifs, leurs soucis. La vie de chacun est centrée sur des éléments différents : pour toi, c’est le mariage, pour ton ami, c’est le travail, pour un autre, c’est sa famille et pour le dernier, ce sont ses problèmes de santé qui lui prennent toute son énergie. Tout le monde ne peut donc pas s’investir de la même manière.

Il faut absolument communiquer sur l’aide dont tu as besoin, ce que tu aimerais que chacun fasse et par conséquent, également accepter que l’un ou l’autre puisse te répondre « non » ! Garde l’esprit grand ouvert, n’oublie pas d’écouter tes amis, leurs joies, leurs peines, leurs difficultés. Pense à leur demander comment ils vont. Rassure-les : ils n’en seront que plus reconnaissants et prévenants en retour.

Déprime durant les préparatifs de mariage

Crédits photo (creative commons) : Matus Laslofi

Tout ceci est valable pour le mariage à proprement parler, mais aussi pour une des tâches les plus « importantes » des témoins et amis : l’enterrement de vie de célibataire. À nouveau, tu ne peux pas t’attendre à ce que tout le monde y accorde autant d’importance.

Laisse-toi surprendre : tes amis te connaissent et sauront trouver le programme qui te correspondra. Bien sûr, le maître mot est encore une fois : communication ! Tu veux juste un petit restaurant tranquille entre copines, dis-leur ! Tu préfères un EVJF de malade à Vegas, dis-leur ! Mais elles ne pourront sans doute pas céder à tous tes « caprices » pour diverses raisons, et il te faudra bien l’accepter. Car au fond, quel est l’essentiel ? Passer un moment de complicité avec tes amies, non ?

Conseils d’une témoin à une autre témoin ou amie proche des mariés

Je pourrais tout simplement reprendre tous les conseils donnés juste au-dessus, car ça fonctionne exactement de la même manière et ce sont bien souvent les mêmes problèmes et reproches qui refont surface.

Tu es témoin ou « simplement » une amie très proche : OK, très bien. Tu t’investis énormément : c’est tout à ton honneur. Tu as l’impression que la ou les autres témoins ne s’investissent pas autant que toi : tu as le droit de le penser. Tu leur reproches : c’est là que ça ne va pas ! Libre à toi de le penser, c’est légitime. Mais il faut faire la part des choses ! Peut-être que leurs emplois du temps ne leur permettent pas de le faire, peut-être qu’elles n’en ont pas envie, peut-être que.

Tu souhaites faire plein de choses, tu passes tes soirées à aller aider la future mariée dans ses DIY : c’est ton choix. Tout le monde n’est pas obligé de faire le même choix. Sois tolérante et cherche à comprendre pourquoi les autres ne peuvent, ne veulent, ne souhaitent pas s’investir davantage. Ça t’aidera peut-être à mieux accepter cette différence d’investissement (ou pas… enfin, on va espérer que oui !).

L’inverse est aussi valable : tu t’investis moins et une autre témoin te casse les bonbons t’embête t’ennuie te fait part de toutes ses idées. Fais preuve de la même tolérance : comprends son engagement, explique-lui ta position et participe à ton niveau sans te forcer d’une quelconque manière (bon, un petit peu quand même, si tu n’as vraiment rien envie de faire !!).

En résumé, l’essentiel est d’essayer au maximum de communiquer et, dans la mesure du possible, de comprendre les autres (et ça vaut pour pas mal de choses dans la vie, en fait !). La discussion est toujours plus constructive qu’un jugement aveugle.

Attention : tous ces avis n’engagent bien sûr que moi. Tout est lié à ma propre expérience et ne peut donc pas forcément correspondre à ce que tu vis ou ressens. Mais si quelques uns de ces modestes conseils peuvent te servir et t’aider à débloquer une situation difficile, alors ce sera mission accomplie pour moi !

Et toi, as-tu eu un passage à vide dans tes préparatifs ? En tant que témoin, as-tu été confrontée à ce genre de situation ? Confie-toi dans les commentaires !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Quand on craque”

  • Merci Madame Biche ! Cet article tombe pile au bon moment,& j’avais en tête d’en écrire un similaire.
    J’ai eu dernièrement une grosse déception concernant nos témoins, et puis j’ai ensuite tenté de relativiser : Non, notre mariage n’est pas le centre du monde, non tout le monde ne peut pas être à fond comme moi je le suis.

    Il faut savoir prendre ce que nos proches ont à nous donner, et accepter que d’autres soient moins impliqués (voir pas du tout).

    En tous cas, merci pour ce bel article !!

    • Relativiser est toujours difficile. J’ai pu le faire relativement facilement en ayant été des deux côtés de barrière en même temps, future mariée et témoin.
      Je suis contente que tu aies su faire la part des choses et que ma chronique t’ait parlé !

  • Effectivement bel article, pour ma part j’ai fait beaucoup de choses par moi même et quand les gens voulaient m’aider c’était avec plaisir que je les accueillaient dans mes préparatifs. Je suis désolée de lire que tu as une période si difficile dans tes préparatifs heureusement que tu as été soutenue par ton mari et ta famille.

    • J’ai fonctionné comme toi, beaucoup de choses nous-même avec une délégation de certaines tâches quand nos proches nous ont proposé de s’en charger. Je n’ai rien imposé (enfin c’est mon impression).
      C’est plus mon rôle de témoin qui a été difficile et qui a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase ! Des moments difficiles, mais qui m’ont vraiment vraiment fait grandir !!

  • Merci pour cet article qui parlera à plus d’une je pense !
    J’ai moi-même été dans le cas d’un burn-out généralisé, et j’aurais bien aimé à ce moment-là pouvoir relativiser…

    • Merci Madame Ophrys. Si cette chronique peut ne serait-ce qu’un peu aider des futures mariées en difficulté, j’en serai tellement heureuse !
      C’est dur de relativiser quand on est happé par les évènements, mais heureusement qu’il y a toujours des gens sur lesquels on peut se reposer pour s’en sortir et garder le cap !

  • Merci pour ce bel article, je me marie en Avril, et je suis moi aussi passée par plusieurs phases de déception car mes proches ne s’impliquaient pas ou peu.
    Maintenant, j’arrive mieux à relativiser ( je ne vais pas obligé les invités à venir ou s’impliquer s’ils ne le souhaitent pas), et ce mariage ne doit pas être parfait, il doit juste nous ressembler. 🙂
    J’ai même décidé hier d’arrêter de me prendre la tête pour choisir la couleur des dragées, ce sera smarties pour tout le monde!

    • Je pense que nous devons toutes passer par des phases plus difficiles de doutes et/ou de déception ! C’est pas facile d’accepter certaines choses, mais il faut faire avec. C’est top que tu en aies réussi à faire la part des choses et à te détacher un peu des détails 😉 Bon courage pour la dernière ligne droite !!

  • Merci pour ton article Mme Biche. Je commence simplement les préparatifs et j’ai peur de vivre ce « craquage » dont tu parles, car je sais que c’est une réalité mais j’en suis encore tellement loin !

    Tu dis les choses vraies, sans rien enjoliver ce qui peut arriver à toute future mariée – et même ses proches 🙂

    J’espère que la grande stressée et freak-control que je suis, saura le moment venu faire la part des choses et prendre le recul nécessaire si besoin…

    • Si tu as déjà conscience de ce craquage possible et que faire la part des choses est importante, c’est déjà une très très bonne chose ! Ça te permettra de sentir en amont la pression monter et d’éventuellement pourvoir anticiper 🙂 Je suis une grande stressée et maniaque du contrôle aussi, mais cette expérience « de l’autre côté de la barrière » m’a permis de relativiser vraiment facilement et même si cette période a été dure, elle m’a fait grandir et m’a permis d’aborder la fin de mes préparatifs plus sereinement ! Bon j’ai quand même stressé évidemment, mais c’était bien en -deça de ce que je m’imaginais !!

  • Chère Madame Biche,

    Je suis tombée sur cet article pour une tout autre raison ! En fait, je me marie dans 2 mois au même endroit que vous, avec la même photographe et je crois le même traiteur… je me suis rendue compte de tout cela hier soir en recherchant des photos de la scierie sur Internet, puis j’ai fait le lien avec les magnifiques photos que j’avais vu sur le site de Pauline. Bref, grosse panique pour moi hier, j’ai vraiment eu la sensation d’être une faussaire qui n’avait rien fait d’original pour son mariage et qui vous avait piqué sans le savoir toutes vos idées! En plus j’ai trouvé votre décoration de la salle absolument magnifique, mais cela m’a mis encore une idée noire en tête: j’ai eu l’impression que ce que nous avions préparé était fade et moche en comparaison ! Vous avez réussi à créer une ambiance si chaleureuse ! (en tous cas sur les photos c’est ce qu’il en ressort).

    Et puis je suis tombée sur cet article et je me suis dis que oui, j’étais peut être bel et bien en train de craquer en fait ! A deux mois du grand jour, après avoir préparé cet événement depuis presque 10 mois, je suis dans une période où je doute de tout (sauf de mon futur époux, ouf !): j’ai l’impression que rien ne sera assez beau, assez original, assez mémorable.

    Bref, après ce moment de panique j’ai décidé de relativiser et de me dire que si votre journée fut merveilleuse, la notre le sera certainement aussi au vue de tous ces points communs ! Je l’espère en tous cas 🙂 Votre mariage a l’air d’avoir été magnifique, je vous souhaite beaucoup de bonheur et une très bonne continuation !

    Camille

    • Bonjour Camille,
      Je découvre seulement maintenant ton commentaire et je m’en veux un peu (je devrais regarder plus souvent s’il y du neuf dans mes « anciennes » chroniques). Désolée donc pour cette réponse tardive ! Pauline m’a parlé de votre mariage oui (et elle a hâte de retourner à la scierie !!!).
      Tout d’abord, merci beaucoup pour ces jolis compliments ! C’est drôle d’en recevoir déjà alors que mes chroniques sur le mariage n’ont même pas encore commencées 🙂 Merci !
      Ensuite, je trouve ça énorme qu’on est choisi les mêmes prestataires à quelques mois d’écart sans connaître le moins du monde 🙂 Alors vu comme notre mariage s’est déroulé, je ne doute pas un instant que vous allez avoir le mariage de vos rêves !!
      Tu as déjà bien relativisé, je pense pas pouvoir t’apporter beaucoup plus par ma réponse, mais garde en tête que chaque mariage est tellement différent au niveau de la décoration (et puis franchement même sans déco, la scierie reste canooooon !!) : j’ai vu des photos des précédents mariages à la scierie qui m’ont beaucoup plu alors que la décoration était plus minimaliste que la nôtre. Je suis sûre que la vôtre sera top et collera à votre personnalité et à l’ambiance que vous avez envie de mettre en avant !
      Et l’essentiel : tu vas te marier à l’homme que tu aimes et ça c’est le plus merveilleux !
      Bon courage les dernières semaines !
      Je te souhaite un merveilleux mariage et je guetterai les publications de Pauline pour découvrir votre joli jour 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *