Quand on dresse la liste des invités

Dernièrement, je te racontais l’élaboration de notre faire-part ! Alors, c’est bien beau tout ça… mais à qui les a-t-on envoyés ? Je ne t’ai pas encore parlé de nos invités ! Laisse-moi rattraper ça et t’expliquer les « petits » compromis auxquels nous avons été confrontés…

Les invités… c’est à ce sujet que Monsieur Cerf et moi avons eu nos plus vives discussions… et nos plus gros désaccords !

Quand nos avis divergent…

Une chose est sûre : au départ, nos deux listes étaient presque opposées. Pour faire simple, Monsieur Cerf voulait inviter tout le monde, je ne voulais inviter personne… enfin presque, tu m’as comprise !

C’est un peu la même chose dans notre entourage de manière générale : Monsieur a de nombreux groupes d’amis/copains/potes/connaissances alors que moi j’ai un cercle beaucoup plus restreint avec des amis que je pourrais presque compter uniquement sur mes deux mains. De même dans nos familles respectives : sa famille est nombreuse et tous se côtoient fréquemment, alors que nous n’avons quasi plus de contacts avec la famille de mon père et que celle de ma mère est toute petite !

Ne pas être d'accord sur la liste des invités au mariage

Crédits photo (creative commons) : congerdesign

Il y a donc eu un certain nombre de personnes que Monsieur souhaitait inviter au repas alors que moi, je ne les aurais invitées qu’au vin d’honneur, d’autres qu’il ne se voyait pas ne pas inviter et que je voulais tout simplement ne pas inviter du tout… Je voulais essayer de m’en tenir à une liste de personnes qu’on fréquente régulièrement (tu sais, en essayant de suivre ces fameux organigrammes « Choisis tes invités en cinq minutes ») et de ne pas céder à la « convention » sociale tacite qui t’oblige à inviter certaines personnes.

Je ne voulais pas lâcher cette idée d’un mariage pseudo-intimiste, mais Monsieur était lui très attaché à cette tradition sociale et souhaitait quand même inviter ceux qui partageaient notre vie de plus loin : aucun de nous deux ne voulait lâcher, mais il a bien fallu faire quelques compromis… Voici donc le classement en degré de compromis de nos différents invités !

Catégorie 1 : ceux sans qui tu ne peux absolument pas te marier – Degré de compromis : 0%

Ici, aucun compromis à l’horizon ! Il s’agit tout simplement de mes parents, de la mère de Monsieur Cerf et de son beau-père, de nos frères et sœurs, de mes petits frères de cœur (les enfants que ma famille accueille depuis qu’ils sont tout petits – 15, 13 et 7 ans maintenant !), de nos témoins et de nos demoiselles et garçons d’honneur, ainsi que ma tante, mes grands-parents maternels et toute la famille maternelle de Monsieur Cerf (grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines).

Ils nous ont tous beaucoup soutenus et accompagnés depuis des années et ils continuent maintenant lors de cette année de préparation. C’est le cercle restreint dont nous ne pourrions tout simplement pas nous passer ! Sans eux, notre mariage serait impossible !

Ce sont les seuls avec qui nous partagerons le moment plus intime de la cérémonie civile. Nous les inviterons également tous à un brunch participatif le lendemain pour pouvoir encore profiter de chacun, et plus particulièrement de ceux qui viennent de loin et que nous ne voyons pas aussi souvent que nous le souhaiterions.

Catégorie 2 : ceux que tu invites aussi naturellement – Degré de compromis : 0,0001%

Côté famille, ça concerne pour moi mon oncle maternel et sa femme, ma marraine et mon parrain et une de mes tantes paternelles (je te parlerai des autres membres de ma famille paternelle dans la catégorie 6). Pour Monsieur Cerf, ça comprend son père (avec qui il entretient des relations assez distantes), ainsi que le reste de sa famille paternelle.

Oui, nous avons choisi de « séparer » les deux côtés de sa famille en n’invitant le côté paternel qu’à partir de l’église. Le divorce de ses parents ayant été assez compliqué, les rassembler tous lors de la mairie en « petit » comité nous semblait un peu inapproprié et risquait malheureusement d’engendrer une ambiance pesante que nous souhaitions au maximum éviter : lors du vin d’honneur et du repas, où nous serons plus nombreux qu’à la mairie, chacun pourra « s’ignorer » sans que ça ne retentisse sur l’atmosphère.

Côté amis, nous y ajoutons tous nos amis proches, qu’ils soient d’enfance, d’études ou plus récents encore ! Tous seront invités à la cérémonie à l’église (même si nous aurions adoré les avoir avec nous dès la mairie… mais l’organisation devenait trop compliquée !), au vin d’honneur et au repas !

Nous invitons aussi volontiers au vin d’honneur notre prêtre, avec qui nous avons passé de superbes moments d’échange et de partage lors de la préparation de la célébration (une chronique y sera dédiée bientôt !).

Ne pas être d'accord sur la liste des invités au mariage

Crédits photo (creative commons) : purplerabbit

Catégorie 3 : ceux dont tu es moins proche mais que tu invites quand même – Degré de compromis : 30%

C’est la catégorie des amitiés naissantes : ces personnes dont tu n’es pas encore trop proche, mais avec qui tu partages déjà de nombreux moments et avec qui tu as envie de partager également ce beau moment de ta vie ! Et hop, quelques couverts supplémentaires à la table !

Là se tient aussi ma « famille » un peu plus éloignée, à savoir les parrains et marraines de mes frères et sœurs avec qui nous avons passé beaucoup de temps quand nous étions enfants, et encore actuellement avec certains d’entre eux : invités donc au vin d’honneur !

C’est aussi la catégorie des collègues de travail : tous invités au vin d’honneur. Vu ma profession et mon mode d’exercice (kiné libéral pour rappel), ça ne me concerne pas beaucoup, mais j’ai quand même choisi d’inviter les quelques uns avec qui j’ai fait un bout de chemin professionnel ! Pour Monsieur Cerf, c’est plus compliqué : il a des collègues avec qui nous avons déjà partagé beaucoup de moments très sympas, d’autres avec qui il s’entend très bien au bureau, des anciens collègues avec qui il déjeune encore régulièrement et des collègues qui pourraient faire partie de la catégorie suivante (les « je ne peux pas faire autrement »).

Comme je ne connais pas du tout cette vie d’entreprise, je l’ai complètement laissé gérer cette liste de collègues, même si je savais que malheureusement, ça risquait de faire péter le compteur à invités ! Nous avons donc invité une trentaine de collègues, mais Monsieur Cerf m’assure que moins de la moitié viendra effectivement au mariage !

Catégorie 4 : ceux que tu invites parce que “tu ne peux pas faire autrement” – Degré de compromis : 50%

Voilà la fameuse « convention » sociale à laquelle je voulais absolument échapper… De mon point de vue, ce n’est pas parce que quelqu’un nous a déjà invités à son mariage que nous devons obligatoirement l’inviter au nôtre – et le contraire est également valable à mes yeux : ce n’est pas parce qu’il ne nous a pas invités que nous ne devons pas l’inviter non plus. Ce n’est pas parce qu’untel fait partie d’un groupe que nous devons l’inviter au même titre que les autres personnes dudit groupe. Chacun fait en fonction de ses choix, de ses possibilités, de ses envies et – dans le fond – de ses finances !

Si nous avions eu un budget illimité, je ne me serais pas posé toutes ces questions. Comme ce n’est pas le cas, je souhaitais les inviter uniquement au vin d’honneur. Cependant, nous sommes deux, et c’est là que j’ai fait (beaucoup…) de compromis en les invitant du coup tous au repas !

Catégorie 5 : ceux sur lesquels tu as complètement cédé – Degré de compromis : 100%

Par « chance », seules deux personnes font partie de cette liste. C’est ma tante qui me les a « imposées ».

Elle s’occupe d’une partie de notre déco (mais je garde un œil voire deux sur ce qu’elle prépare). Un de ses cousins l’a aidée dans une tâche assez compliquée : découper des rondins fins dans un gros tronc de bouleau (un de mes caprices de bride : « Je veux des dessous d’assiette en rondins de bois ! »). Elle nous a donc fortement suggéré de l’inviter, ainsi que sa sœur qui lui avait fourni le bois (personne qu’en passant, je ne connais ni d’Ève ni d’Adam)… et j’ai cédé !

Ma mère m’a presque « engueulée » en l’apprenant : une bonne bouteille et une carte de remerciements auraient suffi. C’était trop tard : les invitations étaient parties… Ce sont d’ailleurs les seules que je regrette, mais « le mal est fait ». Et puis, peut-être qu’ils ne viendront même pas ?

Ne pas être d'accord sur la liste des invités au mariage

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Catégorie 6 : ceux que tu n’invites pas – Degré de compromis : 0,1%

Il y a des gens dont tu n’as pas besoin à ton mariage : pour moi, c’étaient mes oncles et tantes paternels. Depuis le décès de ma grand-mère, et même déjà avant, les relations se sont étiolées, raréfiées voire envenimées avec certains. Alors je ne me voyais pas les inviter, tout simplement.

J’hésitais pour une de mes tantes qui prend quand même régulièrement des nouvelles, et ma mère m’a convaincue : c’est la seule personne de sa famille avec qui mon père s’entend encore bien. Alors je n’ai plus hésité : nous l’avons invitée !

Catégorie 7 : ceux qui sont hauts comme deux pommes – Degré de compromis : ?%

Pour les enfants, nous n’avons rien imposé aux parents : ceux qui veulent venir avec viennent avec – et se démerdent pour les occuper toute la soirée ! – et ceux qui veulent venir sans viennent sans – et profitent réellement de la soirée ! Je caricature, mais c’est bien souvent l’argument que les parents nous ont donné en nous annonçant qu’ils viendraient sans leurs marmots !

Voilà comment, de nombreux compromis plus tard, notre liste s’est dessinée petit à petit ! Je ne regrette pas d’avoir accepté tous ces compromis avec Monsieur Cerf : nous invitons des personnes plus ou moins proches, plus ou moins intimes, mais avec qui nous sommes heureux de partager ce beau jour de notre vie !

Et toi ? Avais-tu la même vision que ton futur concernant la liste d’invités ? As-tu fait des compromis ? Lesquels ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “Quand on dresse la liste des invités”

  • Ah les compromis sur la liste d’invités…. Et du coup, ça vous fait combien d’invités au final ? 🙂

    Ici, nous sommes partis du principe suivant, étant donné que nous avons tous les 2 de grandes familles : Si l’un de nous deux ne connait pas la personne au bout de 7 ans de relation, c’est que ce n’est pas quelqu’un de proche ! Du coup, on a “réduit” la liste à 100 invités 😛

    • Au final, nous avons invité :
      – 89 personnes au repas pour 83 réponses positives et 81 présences effectives
      – 165 personnes au repas pour 138 réponses positives et environ 125 présences effectives !
      Votre technique de sélection est une super idée, ça permet vraiment de trier de façon à n’avoir que des personnes “proches”, même si ça grimpe vite quand même 😉

  • La fameuse liste d’invités… Nous sommes en train de revenir dessus avec Chéri, afin de peaufiner celle que nous avons établie juste après nos fiançailles 🙂
    Mon homme a beaucoup de mal à faire l’impasse sur certains de ses amis d’enfance, qu’il ne voit plus depuis longtemps pourtant – ils entrent parfaitement dans ta catégorie 4 pour le coup. Pourtant nous devons diminuer notre liste initiale si nous souhaitons voir notre projet se réaliser… On verra si Chéri parvient à quelques concessions 😉

    • Je n’ai pas suffisamment insisté sur cette catégorie 4… et j’ai cédé sur quasiment tout les choix de Monsieur Cerf 😉
      Pour convaincre ton homme, essaie de budgétiser exactement ce que je représente financièrement (ou en termes de place si c’est ça votre souci) tout ces invités supplémentaires… Je ne l’ai pas fait, j’aurai peut-être dû pour faire pencher la balance en mon sens. Mais au final pas de regret, on a pu gérer financièrement et puis ça faisait quand même plaisir de les voir avec nous plus longtemps (même si j’avoue ne pas avoir passé beaucoup de temps avec eux… les joies d’être les mariés !)

  • On a fait simple : il fallait qu’on connaisse tous les 2 la personne invitée, et qu’on la voit au moins une fois par an ou qu’on soit en contact téléphonique régulier. Seule exception : le meilleur ami et témoin de mon mari qui est assez solitaire (donc peu d’appel téléphonique et de rencontres).

    Du coup, j’ai aussi fait le distinguo dans ma famille : celle du côté de ma maman invitée au vin d’honneur (en général on les voit pour Noël) et celle du côté de mon papa pas invitée du tout car j’ai dû les voir 1 fois en 25 ans. Seule exception : mon oncle paternel et parrain qui nous est proche. Mon chéri n’étant pas proche de sa famille (hormis son cousin et témoin) n’a invité personne pas même ceux qui l’avaient invité à leur mariage il y a bien des années.

    Un autre argument pour notre liste a été “est-ce qu’on veut se demander dans 10 ans en regardant les photos qui c’était ?” Il était important pour moi de connaître très bien toutes les personnes présentes. Mais contrairement à vous, nous étions d’accord pour un petit mariage, ça aide à réduire la liste des invités !

    • Oh mais que je suis d’accord avec votre raisonnement ! C’était au départ exactement ce que je voulais faire : “que des proches vraiment proches avec qui on est réellement en contact”… Mais Monsieur Cerf est passé par là ! Et même l’argument du “allez ok, mais on les invite qu’au vin d’honneur” n’a pas fonctionné ! Après, pas de regret, parce que ça nous a permis pour quelques uns de renouer plus fortement et de se voir à nouveau plus 🙂

  • Effectivement pas évident la liste d’invités, nous avons la chance d’avoir une petite famille de mon côté. Je compatis ma belle mère voulait rendre les nombreuses invitations où ils ont été invité à des mariages mais au bout d’un moment elle s’est raisonnée et a réduit sa liste de moitié ouf!!!

    • Nous avons eu de la chance que nos parents ne nous aient imposé personne, mais c’est vrai que ça arrive bien souvent ! Heureusement que ta belle-mère a revu sa copie !!

  • Je trouve le coup des enfants à inviter ou pas hyper compliqué.. on l’a fait à notre mariage car il n’y en avait que 3 (de la même famille, donc les parents ont accepté de payer leur propre baby sitter du coup). Mais je dois dire que s’il y en avait eu plus j’aurais tenté de faire passer le message “no kids” (repas, table, garde, activités.. ça devient vite une prise de tete de folie!) votre approche est interessante en tout cas, hate de voir comment ça se passera dans les faits 🙂

    • Pour nous, les enfants de nos proches (invités au repas… pour le vin d’honneur ce n’est vraiment pas gênants je trouve) (en excluant les enfants en famille d’accueil chez mes parents pour qui la question ne se posait même pas !!!) sont tous encore très jeunes (la plus âgée : 3 ans)… Donc personne ne les a emmené : il y avait donc au final 4 enfants (les 3 de la famille d’accueil 7, 13 et 15 ans + la plus âgée de 3 ans) !
      C’était plus compliqué sur les “grands” enfants (comprendre déjà adultes : cousins, cousines, enfants d’amis) que nous avons invité : certains on en voulait, d’autres pas 😛

    • C’est le moment sensible, c’est évident ! Ça a été le seul moment où nous nous sommes un peu accrochés pendant les préparatifs, et encore nous avons eu la chance de ne pas avoir de problèmes avec nos parents !!

  • effectivement sujet sensible que cette liste d’invités. Je suis encore indécise entre le mini comité ( 14 personnes) et une version plus grande (60 personnes environs avec 40 adultes et 20 enfants/ados) Ce sera un mariage civil, ça c’est déjà sûr. compliqué avec des familles respectives qui ne sont pas de notre région et qu’il faudra loger…. Bref, un joli casse-tête!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *