Et un jour, j’ai réalisé que ce mariage n’était pas le mien mais le nôtre… en choisissant notre cérémonie !

Comme je te l’ai expliqué, Monsieur Monchéri et moi nous marions civilement. Pas de mariage en deux temps pour nous, notre passage à la maison communale sera notre unique cérémonie. Zut zut zut, je n’aurai donc qu’une seule robe ! Han, mais je me suis fait avoir alors ? No way !

Bon, trêve de blague un peu nulle (mon humour a l’air particulièrement savoureux ce matin, je m’en excuse d’avance) et soyons sérieuses (ou pas, je n’y arrive jamais bien longtemps. Quoi que vu le sujet, il se peut que j’y parvienne). Je ne sais pas si c’est ta vision des choses, mais le fait est que le mariage civil est parfois perçu comme n’était pas le « vrai » mariage. C’était d’ailleurs le cas de mes parents qui se sont mariés civilement une semaine avant leur engagement religieux, qui a donc obtenu le qualificatif suprême de « vrai » mariage. Le mariage civil est alors présenté comme un passage obligé, de l’ordre de la simple formalité.

Et un jour, j’ai réalisé que ce mariage n’était pas le mien mais le nôtre... en choisissant notre cérémonie

Crédits photo (creative commons) : Pierre Lognoul

Mais ça, c’était avant !

Oui, parce que tu t’en doutes, il en va autrement pour nous. Bhe oui, il faut avouer que ce serait un peu bête de considérer que notre seul acte d’union n’en serait pas vraiment un… À la fin de la journée, on ne serait « pas vraiment mariés », ce qui n’est pas du tout l’objectif, tu en conviendras !

Du coup, pour nous, c’est celui qui compte. Mais je te mentirais si je te disais que cet état de fait n’était pas le fruit de compromis, et que je l’avais assumé directement.

Acte 1 – Comment on a déçu nos Mamans

Monsieur Monchéri et moi ne nous marierons pas à l’église. Il n’en a en fait jamais été question.

De familles catholiques, nous avons tous les deux été baptisés et même confirmés. Mais il se fait qu’en grandissant, nous nous sommes plutôt éloignés de l’Église. En courant même (Youhou ! J’ai fait du sport !). On ne va pas parler de nos croyances ici hein mais disons qu’en tous cas, l’Église des hommes n’est pas la nôtre. Et l’annonce de notre « non-mariage » à l’église a quelque peu attristé nos Mamans, particulièrement. Exit Mlle Peps qui remonte l’allée au bras de son Papa pour recevoir le Saint Sacrement, déception.

Et je peux comprendre que ce doit être blessant de constater que ses enfants n’ont pas suivi la voie qu’on avait éclairée pour eux avec bienveillance, et dans laquelle on a personnellement placé sa Foi. Bon, il n’y avait pas de secret hein ! Nos parents savaient très bien que nous avions choisi de quitter cette route. Mais là, c’était une sacrée confirmation (pas la même que l’autre).

Nos Papas ont pris la chose avec nettement plus de philosophie, le mien allant même jusqu’à dire que si on leur avait dit qu’on se mariait à l’église, il nous aurait demandé pourquoi. Mais ouf, nous étions bien d’accord sur le fait que notre place n’y était pas. Par respect pour ceux qui croient. Bien sûr, nous ne jugeons pas ceux qui se marient religieusement plus par tradition que par croyance ou pratique, mais à chacun sa liberté de penser n’est-ce pas ! (Dieu que je déteste cette chanson… Je vais vite chanter « Libéréééééééée, délivréééée » pour la chasser de mon esprit ! Et oups, désolée si je t’ai pourri ta journée par la même occasion…) !

Cela dit, je t’ai dit plus haut que la situation était le résultat de compromis. Quel est-il en ce qui concerne l’église ? Monsieur Monchéri et moi avons maintenu notre position quant au non-mariage religieux mais nous avons accepté de faire une photo devant une église, si vraiiiiiiment ça faisait plaisir à nos Mamans. Quel humour hein ! J’avoue, j’avoue…

Acte 2 – Tu t’maries et t’as pas de cérémonie d’engagement, non mais allô quoi ?!

Voilà ce qu’aurait pu être le titre alternatif de cette chronique. Si Monsieur Monchéri et moi étions d’emblée d’accord pour ne pas intégrer le passage à l’église dans notre planning, il en a été tout autrement pour la cérémonie d’engagement. On peut même dire que ce fut le sujet le plus fâcheux du mariage entre Monsieur Monchéri et moi. En gros ? Je voulais, n’imaginant pas notre mariage sans. Il ne voulait pas et n’a, sans doute avec raison, pas cédé. Tu comprends donc que ça a dû coincer… Aïe.

Et un jour, j’ai réalisé que ce mariage n’était pas le mien mais le nôtre... en choisissant notre cérémonie

Crédits photo (creative commons) : Flachovatereza

Une révélation…

Le hasard de la vie a voulu que je flâne allègrement sur les blogs dédiés au mariage bien avant que Monsieur Monchéri ne me demande de l’épouser. Si tu as suivi mon récit, tu sais que Monsieur Monchéri est longtemps resté coincé en mode « le mariage, ça ne sert à rien », donc on peut clairement dire que je me faisais du mal toute seule j’étais pleine d’espoir huhum.

Toujours est-il que j’ai vite découvert les cérémonies d’engagement, et que tout mon être a crié que c’était fait pour moi. Une jolie allée (Papa !), un espace-temps personnalisable ouvert aux témoignages de proches, à l’émotion partagée et surtout, à l’expression de notre engagement. Aaaah l’imagination ! Paaaas bien !

Je ne sais pas comment ça se passe dans ta commune mais dans la mienne, le mariage est chronométré. Vingt minutes montre en main, que tu fasses une autre cérémonie ensuite ou non. Il n’y a donc aucune place pour la personnalisation, ni même pour un simple échange de vœux. Et ça, c’est très difficile pour moi. Imaginer que la seule parole que je prononcerai sera un « Oui » convaincu mais donné en réponse à la question de l’officier d’état civil est une pilule qui a du mal à passer. Je sais que notre engagement intérieur n’en sera pas moins sincère, confiant et profond, mais moi j’ai besoin de l’exprimer. De m’engager au-delà du simple acquiescement à des considérations légales, et de le dire. De prononcer ces mots qui ont eu le temps de signifier, de grandir et de se renforcer au fil des années. D’autant que les rites ont pour moi une importance particulière. Ils structurent le cours de la vie et de l’évolution de l’Homme, en tant qu’être de conscience.

Le rite catholique ne nous correspond pas, le civil me frustre, mais je voyais en cette alternative un moyen de créer le nôtre, avec beaucoup plus d’humour et de tendresse encore, devant la mini-société constituée de proches.

… non partagée !

Cela dit, force a été de constater que si cette cérémonie adaptable était faite pour moi, elle ne l’était pas pour nous. Monsieur Monchéri n’y voyait aucun intérêt, arguant que nous savons déjà que nous nous aimons et qu’il n’est nul besoin de le dire devant tous.

L’acte du mariage civil est le seul qui ait valeur légale et les gens se doutent bien que si on se marie, c’est parce qu’on s’aime. Il est pratico-pratique hein Monsieur Monchéri ! Une qualité que j’adore, parce qu’il m’aide à garder les pieds à terre, donc je suis mal placée pour m’en plaindre quand ça ne m’arrange pas… Cela dit, je pense aussi qu’il a peur de devoir s’exprimer, ou ne se sent en tous cas pas à l’aise avec le concept. Vois-tu, Monsieur Monchéri est quelqu’un de réservé. Pas pour faire le zouave et inventer des pas de danse improbables, mais quand on touche aux sentiments, ce n’est forcément pas pareil. Et puis je crois qu’il y a une certaine crainte de ne pas parvenir à me dire ce qu’il pense que je voudrais entendre, aussi bien qu’il s’imagine que je suis capable de le faire.

Ce que par contre il n’a pas compris, c’est que je n’attends rien. Ses promesses ou vœux seraient de toute façon parfaits parce qu’ils viendraient de Lui, et qu’ils seraient spontanément Lui. Il n’a pas compris qu’il ne devait pas me dire devant tous qu’il me promettait de tout faire pour m’aimer tout au long de notre vie, mais que me promettre de toujours préparer ma brosse à dent en même temps que la sienne serait la plus belle des déclarations.

Bref, Mars et Vénus étaient de retour ! On est un bon gros stéréotype en fait ! Et comme tu peux le sentir, c’est assez chargé émotionnellement de mon côté.

Toujours est-il que nous sommes longtemps restés chacun sur nos positions, pas franchement dans un climat de discussion sereine. Mais il y a quelques semaines, j’ai lâché prise. Ce mariage n’est pas le mien, c’est le nôtre. Et si malgré mon envie/besoin qu’il connaît (difficile de faire semblant que tu n’as rien entendu quand Mlle Peps te sort le grand cirque !), il a continué à faire barrage, c’est que ses raisons sont réellement importantes pour lui. Exprimées ou non, elles sont assez fortes que pour qu’il prenne le risque de me rendre triste, ce qu’il ne supporte pourtant pas.

Mais dis donc Mlle Peps, ce n’est pas un compromis ça, c’est une capitulation !

Non. En premier lieu, c’est un acte d’amour (oooooh guimauve, tu dégoulines !). Et de respect.

Il me laisse faire la déco qui me plaît (et qui lui plaît aussi ! Enfin c’est ce qu’il me dit), mais ça n’implique pas que j’aie le droit d’imposer mes envies à tous les aspects de notre mariage.

Et puis, par la suite, est venu un petit compromis. Au fond, Monsieur Monchéri a bien compris que je devais dire, lui dire certaines choses, au risque de ne plus jamais être seine d’esprit. Quitte à répéter ce que je lui dis au quotidien, puisque nous n’avons pas attendu le mariage pour engager nos cœurs. Notre compromis est donc que nous nous éclipsions quelques minutes sur la journée, et qu’il me laisse mon espace de parole, juste entre quatre yeux. Note, en l’écrivant, je me dis que ça aurait quand même été vraiment fort qu’il m’empêche de parler ! Et difficile de surcroît. Oui bon… Me dira-t-il quelque chose à son tour ? Je n’en sais rien. Il sait que je rêve d’un véritable partage de vœux rien qu’entre nous et que ça me comblerait de bonheur jusqu’aux-étoiles-et-retour, mais je ne lui demanderai rien. Et s’il faut, sur le coup, je parlerai pour deux (et là tu te dis que je le fais déjà sûrement… Mais non ! Je te promets que Monsieur Monchéri arrive à en placer l’une ou l’autre !).

Bon, je t’avoue que je lui ai aussi proposé comme solution alternative entre le « rien » et la « belle et grande cérémonie d’engagement » que nous en fassions une mini-riquiqui en tout petit comité chez mes parents juste après notre « découverte », mais ça n’a pas fonctionné. Au moins, je suis sûre que j’ai choisi un Chéri de caractère ! Ouf ! C’est le plus fort, je te dis !

Acte 3 – À 4 mois du mariage, l’heure est à l’apaisement

Voilà, tu connais donc LE sujet qui a été le plus sensible entre nous. En termes d’énervement pour lui (je pense que je l’ai vraiment saoulé) et d’ultra-émotivité (quasi pathologique) pour moi.

Cela dit, attention, ne crois pas que le mariage civil ne soit pas important pour moi ! Il l’est réellement ! Son côté rigide est juste un tout petit peu frustrant pour la bride-to-be que je suis. Hum.

Et à mesure que le mariage approche, j’en viens à me demander si tout cet énervement était vraiment nécessaire. Je n’aurai pas la cérémonie que j’avais imaginée certes, mais nous gardons l’essentiel et ce qu’elle sert uniquement à mettre en scène : notre engagement. Le jour J, dans le cube blanc qui nous sert de commune, je m’engagerai vers Monsieur Monchéri avec toute la conviction, l’amour et la confiance dont je suis capable, et il en fera de même. Nos signatures apposées, je serai Madame Monchéri et je pourrai arborer fièrement le nom de nos futurs fabuleux mini-Monchéri (fingers crossed ! Quand ils sont là, c’est quand même pour longtemps, autant qu’ils soient sympas…). Et aujourd’hui, je peux te dire que je donne plus de sens au partage de mes (nos ?) vœux juste entre nous (Merci mon Cœur ! Je grandis tous les jours avec toi !). Au fond, c’est à lui que je me serais adressée devant nos proches. C’est lui qui doit entendre et saisir ce que j’ai à dire. C’est notre amour que nous célébrons, et même si nous voulons le fêter avec tous, il appartient à notre petite bulle à tous les deux. Les autres devront se contenter de nos « Oui », et deviner ce qui se cache derrière… Un peu de suspense dans ce mariage, bon sang !

PS : Juste au cas où tu aurais oublié tellement j’ai parlé… Libéréééée, délivréééée ! Bonne journée !

Et toi, te maries-tu uniquement à la mairie également, ou une autre cérémonie est-elle prévue ? As-tu dû renoncer à une cérémonie, argumenter pour l’avoir ou étiez-vous sur la même longueur d’onde ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



29 commentaires sur “Et un jour, j’ai réalisé que ce mariage n’était pas le mien mais le nôtre… en choisissant notre cérémonie !”

  • Merci…. J’ai adoré te lire. .. mon chéri est comme le tien (si ce n’est que j’en suis encore à l’étape “le mariage ne sert à rien” et qu’il m’a proposé le pacs pour novembre. Ce qui le connaissant est une grande preuve d’engagement ). Mais à te lire j’ai compris aussi une partie de ses arguments et de son point de vue. On est ensemble, on s’aime, on le sait nous pas besoin de le crier dans la rue. J’ai dit jecomprends hein pas je suis d’accord! En tout cas je te souhaite un merveilleux joli jour à votre image

    • Comprendre, c’est important. Et cela peut prendre du temps… Tu ne seras peut-être jamais d’accord avec lui, mais trouver un compromis est une bonne chose 🙂 Et le pacs en est un! En tous cas, une belle preuve d’amour de ton chéri 🙂 Qui sait, j’ai moi aussi été surprise par Monsieur Monchéri lorsqu’il m’a demandée en mariage, et je te souhaite le même bonheur 🙂

  • Comme je te comprends ! Et bravo d’avoir réussi à lâcher prise, moi c’était plutôt dans l’autre sens, j’avais certes envie de lui dire un certain nombre de choses, mais je lui avais dit très clairement dès le début de nos projets mariage que j’avais BESOIN qu’à un moment ou à un autre d’ici le mariage, il me dise pourquoi il voulait se marier avec moi. Le mien est un peu comme le tien, pas facile d’exprimer ses sentiments, et on a eu quelques discussions très chargées émotionnellement pour arriver à ce qu’il me dise : “Mais je ne peux pas t’expliquer pourquoi je t’aime, je t’aime c’est tout! Essayer de l’expliquer ce serait un peu casser la magie, je ne veux pas essayer de décortiquer ça…” et là je lui ai dit “mais tes voeux, ça peut tout simplement être exactement ce que tu viens de me dire! C’est magnifique!”… Et d’un coup ça lui a paru beaucoup plus à sa portée 🙂

    Nous avons fait une cérémonie d’engagement et nous étions tous les deux d’accord dès le début, mais comme je savais que ce serait très dur pour lui, je lui avais proposé plusieurs “formules” pour l’échange des voeux… En particulier, je lui avais proposé que l’on s’écrive une lettre chacun de notre côté, et de l’échanger avant le mariage. Car parfois, écrire est plus facile que dire les choses… Et pour les pudiques, cela permet d’y inclure des choses très intimes que l’on n’aurait pas forcément envie de dire devant tout le monde… Finalement il a préféré qu’on se dise des voeux surprise devant tout le monde ! On avait juste vérifié avant qu’en termes de longueur de texte c’était à peu près équivalent, histoire que l’un ne se sente pas mal d’avoir écrit moins au milieu de la cérémonie (!). Et après, on a fait imprimer ces voeux sur toile pour les accrocher au-dessus de notre lit. Comme ça, les jours difficiles on n’aura qu’à lever la tête pour se rappeler pourquoi nous nous sommes mariés… (oui, on est un peu gnan-gnan quand on veut)

    Je ne sais pas comment tu fais pour te dire “je lui dirai mes voeux, et on verra s’il m’en dit ou pas!”. Moi à ta place, j’aurais beau essayer de me convaincre que je ne serai pas déçue s’il ne disait rien, je sais pertinemment que je le serais quand même… A la rigueur, pourquoi ne pas proposer à Mr Monchéri qu’il t’écrive une petite lettre, si tu penses que ça peut être plus facile pour lui? Et si vous voulez partager quelque chose avec vos proches en dehors du cadre de la mairie et hors cérémonie d’engagement, et sans la pression de la surprise, rien ne vous empêche de préparer un petit discours à 2 voix à délivrer pendant le vin d’honneur par exemple… Son écriture peut être un très beau moment de la préparation de votre mariage,.

    Personnellement, le guide de Mademoiselle Dentelle de la cérémonie laïque nous avait beaucoup aidé, rien que pour les textes proposés : on les a lus chacun de notre côté, on a sélectionné ceux qui nous parlaient le plus, ça a été le point de départ d’une discussion très enrichissante. Vous pouvez commencer comme ça, sélectionner des passages de textes qui vous parlent particulièrement, et ensuite écrire votre propre texte à partir de ces extraits, pourquoi pas? Cela peut aider avec l’angoisse de la page blanche… 🙂

    Bonne chance!

    • Je suis heureuse pour vous que vous ayez eu une belle cérémonie, avec échanges de voeux 🙂 Je lâche prise oui, ce qui ne veut pas dire que je ne serai pas un petit peu triste qu’il ne me dise rien lors de notre petit moment… Cela dit, Monsieur Monchéri sait ce que je pense et ressens… Et il lit certaines chroniques… Qui sait, peut-être me dira-t-il quelque chose du coup! Hein Monsieur Monchéri? 😀
      (Mais écrire, il ne le fera sûrement pas^^)

  • J’ai aussi été déçue de ne pas faire de cérémonie laïque ! Neanmoins, avec le recul, je suis contente de ne pas avoir insistée. Je pense que cela aurait demandé trop d’investissement personnel à beaucoup de nos invités.

    • MADAME Fleur! Félicitations! J’étais en vacances mais j’ai eu une petite pensée pour toi le 18! Bon bon bon, tu rédiges déjà ton article de mariage de lectrice non? 😀

      • Rohhhh merci, c’est trop gentil à toi ! C’est donc pour ça que le beau temps à fini par réapparaitre (les bonnes ondes des chroniqueuses dentelle). Je ne prépare pas encore mon récit, je viens juste de reprendre le boulot et on est encore un peu dans l’euphorie mariage. Mais dès que je le pose je m’y mets !!!

  • Joli article!
    Pour ma part, je suis croyante mais certains rites de l’église catholique ne me correspondent pas. Je voulais donc une cérémonie à notre image que j’appelais “cérémonie semi-religieuse”, une sorte de cérémonie laïque mais avec quelques symboles importants dont l’union célébrée par ma marraine que j’aime d’amour!
    Monsieur Carl n’en a pas voulu, il a été catégorique là-dessus, et son argument: il est persuadé que je l’aurais regretté…
    Et je me rends compte qu’en fait… Il avait raison! Oui j’ai, comme toi, besoin de lui dire… Pour notre joli jour, je veux lui dire qqc! Mais finalement, je ne regrette pas son insistance, surtout qu’on a du batailler sec pour avoir l’église qui comptait le plus à mes yeux (ça c’est une autre histoire!)
    Je trouverai un compromis! Je dirai au prêtre que c’est important pour moi qu’il me laisse la parole!
    Tu verras que le compromis que vous avez trouver rendra ce moment magique! en tout cas je te le souhaite de tout coeur!

    • Merci Mlle Ellie! J’espère aussi mais je t’avoue n’avoir que peu de doute… Ce sera magique de toute façon! Et heureusement que nous avons nos chéris pour nous recentrer et nous rappeler l’important… Cela dit, je suis certaine que votre prêtre pourra te laisser la parole! Je ne me rappelle d’ailleurs pas avoir assisté à une seule cérémonie religieuse à laquelle un ou les deux époux n’aient pas pris la parole…

  • Proposer une cérémonie laïque ne me serait même pas venu à l’esprit tellement Monsieur mon futur est pudique lorsqu’il s’agit de sentiments. Comme je n’y tenais pas plus que ça, pas de problème de ce coté là. Pour nous, aucun doute, la cérémonie civile est LE vrai mariage.

    • Pour nous aussi! Le vrai mariage, c’est surtout le pas que nous ferons l’un vers l’autre. Peu importe l’agent communal, le prêtre ou l’ami-maître-de-cérémonie ^^

  • pour m’être interrogée un moment après mon mariage civil “est-ce que ça vaut le coup de faire une deuxième partie ?”, je peux te rassurer en te disant que dans un simple “oui”, il peut y avoir beaucoup d’émotions, de tendresse, d’engagement, d’amour.
    Oui, même pour une cérémonie où l’officiel est totalement à côté de la plaque, qui dure 7 min sans aucune personnification, et en langue étrangère pour moi.

    Et pourtant je savais qu’il y aurait un acte 2 avec des vœux personnalisés en plus des consentements de l’église – vœux qui étaient le désir de monsieur alors que je tremblais comme une fille à l’idée d’exprimer ça devant tous nos invités… – comme quoi c’est pas toujours Madame qui veut ^^

    Bref, tout ça pour dire que ce qui importe, c’est ce qu’on met derrière l’acte et la cérémonie finalement 🙂

    (Et sinon, je te remercie pas pour la chanson :P)

    • Oui, exactement! Enfin “Oui!”. Un oui plein d’amour, de tendresse, d’engagement, d’émotion. Tu as sorti les mots justes, et j’attends de goûter leur expression dans nos coeurs et nos sourires ce jour-là!^^

  • Ouh la chronique toute mignoooneuh !!!!!
    Je comprends totalement tout tes points de vue !!!!!!
    Personnellement je ne connaissais les cérémonies laïques que par la télévision. (Oui je suis une future mariée bizarre qui n’a JAMAIS regardé un seul blog de mariage avant ça demande !). Du coup quand j’ai découvert que ça se faisait de plus en plus, je l’ai proposé à Monsieur D. Qui m’a regardé avec des grand yeux et m’a demandé pourquoi. Et comme je n’y tenais pas plus que ça, je n’ai même pas trouvé de super arguments ! Pour autant, je rêve d’assister à un mariage avec une cérémonie laïque !
    J’ai par contre prévu une petite lettre pour le matin du mariage ….

    J’ai hâte que tu sois mariée et que nous raconte ce petit moment (si tu décides toutefois de le partager !)

    • Une petite lettre! C’est tout meugnon aussi ça dis-moi! 😀 Je pense écrire d’abord ce que j’ai à dire à Monsieur Monchéri. Ca m’aidera à poser les mots… Mais si ça tombe, je parlerai sans lire^^ Qui sait! Je me laisserai porter par l’émotion et mon envie du moment 🙂

  • Très bel article ! Je comprends bien ta frustration et j’admire que tu ais su lacher prise ! Personnellement, heum heum même sur la couleur des rubans je ne savais pas lâcher prise 😉
    Mais je rejoins Madame Gezillig sur le fait qu’après notre mariage civil j’étais comblée ! Et pourtant pour moi aussi il y avait le mariage religieux 4 mois après. Nos deux mariages ont été merveilleux (pour nous en tous les cas!) mais le mariage civil était réellement a lui seul un “vrai” mariage rempli d’émotions même sans personnalisation de la cérémonie. Mais tous nos proches étaient là, ils débordaient même de la salle des mariages, et au dire de l’adjointe elle n’avait jamais vu autant de monde dans cette salle ! Nous avons fait une belle fête et même un brunch le lendemain.

    Tout ça pour dire que vraiment l’important c’est la valeur que ce mariage a pour toi et ton chéri et tout l’amour que vos proches vous apporterons ce jour là !

    • Oooooh c’est un très beau témoignage Mme Lavande! Merci 🙂 Ton commentaire me rassure et me conforte dans le choix de suivre les envies de mon chéri 🙂

  • Bonjour,

    Etant farouchement athés avec mon mari, nous n’avons pas non plus envisagé de cérémonie religieuse.
    Et étant à la fois pudiques et assez sûrs de nos sentiments pour ne pas avoir besoin/envie de les prononcer devant tout le monde, nous avons très rapidement eu le sentiment qu’une cérémonie à la mairie serait suddisante.

    Maintenant que notre mariage est passé, je confirme que c’est la solution qui nous correspondait le mieux.

    Nous avons été tellement émus à la mairie pas nos “Oui” respectifs, par l’échange des alliances, par la présence de tous nos proches et de leurs regards bienveillants !
    Le fait de recevoir le livret de famille était également très important pour moi, cela marquait vraiment la naissance d’une nouvelle cellule familiale que nous allions construire avec mon mari.

    Il faut aussi avoir en tête que le mariage, comme le décès le sera plus tard, est ensuite noté en marge de l’acte de naissance à l’état civil. C’est donc vraiment la trace qui restera et qui nous suivra toute notre vie.

    Donc bref, je milite pour la réabilitation du mariage civil !

    • Merci pour ton commentaire! Il me conforte également! De fait, c’est la naissance de notre future famille, le premier pilier pour la construire 🙂 (même si les bébés avant, c’est bien aussi, mais ce n’est pas notre cas^^)
      Et je sais que nous serons émus par tout ce qu’il y aura derrière nos “oui” échangés!

  • Rhooooo Mademoiselle Peps, c’est super touchant ce que tu nous livre là.

    Comme Mélissa, j’admire ton lâcher prise car si je savais que Monsieur savait qu’entendre ses voeux était quelque chose d’extrêmement important pour moi et qu’il ne le faisait pas, je serais particulièrement déçue. (Tu as tout suivi ? Parce que je me perds moi-même.)

    Nous avons eu le raisonnement inverse : nous avons finalement séparé la cérémonie civile de la cérémonie religieuse parce que nous ne voulions pas que le passage à la commune ne soit qu’une “étape de plus” dans une journée déjà fort chargée (niveau timing, c’était assez compliqué).
    Depuis qu’on a fait ce choix, qu’on s’est mis d’accord sur une date (que je trouve symbolique car le lendemain de nos 5 ans qui tombent un jeudi) et qu’on a décidé à qui on demanderait de nous entourer ce jour-là, je suis d’autant plus ravie de cette décision.
    Pour moi, c’est un passage très important : nous allons devenir mari et femme aux yeux de la loi. Ce n’est pas qu’un “oui” (enfin deux de préférence) à prononcer et un papier à signer. J’espère pouvoir un tout petit peu personnaliser la cérémonie (en mettant par exemple une chanson qui nous parle ou qui met des mots sur notre vision du couple pendant la signature des registres ou à la sortie). C’est un petit village, il n’y aura probablement aucun autre mariage ce jour-là, donc je vais me risquer à demander…(si Monsieur est d’accord évidemment).
    Et nous préparons la soirée qui va suivre avec autant de joie et d’envie que la journée du mariage religieux.

    D’ailleurs, pour l’anecdote, bien que nous échangerons nos alliances lors de la cérémonie religieuse, nous ne comptons pas y graver de date précise mais uniquement le mois et l’année. 😉

    • J’espère que votre bourgmestre sera d’accord! Je ne pense pas que nous puissions dire un petit mot mais nous pouvons choisir quelques chansons pour personnaliser certains moments 🙂
      Et je trouve ça super chouette que vous distinguiez les deux moments! Deux célébrations, deux réjouissances, deux moments d’amour et de partage autour de votre union. J’ai hâte que tu nous racontes tout ça!

  • Nous ne sommes pas croyants et encore moins pratiquants donc comme pour vous la cérémonie religieuse était inenvisageable.
    En revanche nous avons assisté à un mariage avec cérémonie laïque, et nous avons de suite décidé que si nous nous marions ce serait avec ce type de cérémonie. Je pense que ce sera difficile pour mon Mr d’exprimer ses sentiments, mais je sais qu’il est en train de travailler sur ses vœux… Et pour moi ce sera de parler en public (écrire aucun soucis, parler … Hum).
    Cela dit la cérémonie civile a aussi bcp d’importance pour nous. D’ailleurs je verse une larme lors des oui a chaque mariage ….

    • A chacun son défi pour un beau moment de partage 🙂 C’est chouette que vous ayez trouvé votre formule idéale! Et c’est trop mignon que tu verses une petite larme 😀

  • Belle preuve d’amour que tu partages là … Question “compromis”, as-tu envisagé l’option “petit discours pendant le mariage civil” ? Si vous avez 2 ou 3 minutes de marge dans le timing, ça peut être génial. Pour notre mariage à la mairie, mon papa a demandé à l’adjointe qui nous a mariés la permission (accordée) de faire un petit discours. C’était simple mais sympa, un peu drôle, très gentil surtout, et a grandement contribué à l’émotion de ce court moment (14 minutes exactement !). Enfin, ne t’en fais pas, l’émotion sera là, c’est sûr, sûr, archi-sûr 🙂

    • Je pense que même en mode petit discours, Monsieur Monchéri n’aura pas envie de parler en public… Mais un mot de quelqu’un d’autre, pourquoi pas poser la question? 🙂 Cela dit, il faudrait bien choisir la personne… Je rêve d’un discours de mon papa mais il semble bien trop timide… Enfin 14 minutes, sacré timing dis donc!

  • Un article qui me parle beaucoup… On a tendance à partir au quart de tour et à avoir des milliers d’idées mais il ne faut pas oublier qu’on est deux, et que monsieur à ses envies et des goûts et qu’il faut réussir à s’accorder ensemble… C’est aussi ça le mariage!

    • Tout à fait! Et j’imagine que certains jours, les désaccords sur le “mode de mariage” nous paraîtront bien ridicules… Alors autant s’entraîner aux compromis grâce à lui! 😀

  • Si ça peut te rassurer Mlle Peps, j’ai été particulièrement émue lors de notre cérémonie civile. Elle avait lieu en néerlandais, dans une salle communale qui manquait beaucoup de charme, en très petit comité… et pourtant j’ai pleuré quasi du début à la fin… Mon mari était également très ému. Même si vous n’échangerez pas de voeux à ce moment-là, ça reste un moment fort en émotion.

    J’avais également le besoin d’exprimer mes sentiments le jour du mariage, mais ne pouvant pas le faire lors de notre cérémonie orthodoxe, j’ai écris une lettre à mon mari, à lire le jour du mariage. Ca m’a fait beaucoup de bien d’exprimer ce que j’avais sur le coeur et il a été très touché.

    De son côté, alors que mon homme n’est d’habitude pas un grand bavard, j’ai également eu droit à de jolis mots de sa part lors d’un discours qu’il a prononcé le jour du mariage.

    Bref, même sans cérémonie d’engagement, je suis sûre qu’il y aura beaucoup d’émotions à votre mariage et d’autres moyens d’exprimer vos sentiments que durant une cérémonie d’engagement où un de deux ne se sent pas 100% à l’aise 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *