La recherche de la robe : un coup de cœur…

On a parlé du stress dans ma chronique précédente, parlons donc un peu plus des paillettes maintenant !

Je te le disais donc, rendez-vous est pris pour deux boutiques en mars pour profiter de la présence sur Paris de la Mé (ma maman !) et Maman-Chat (la sienne !). Je choisis une boutique en région parisienne, qui a la robe Micaela de Aire Barcelona en boutique, puisque je veux l’essayer en premier, avant toutes les autres.

Il se trouve que cette boutique fait également des costumes, alors j’emmène le Fiancé, Papa-Chat et le Pé, et tout ce petit monde en procession arrive dans la boutique. Très vite, on se rend compte que les costumes ne sont vraiment pas à la hauteur de nos attentes, alors ces messieurs sont priés d’aller se promener en attendant.

Nous voilà donc toutes les trois dans un petit salon, à l’arrière de la boutique. Pour rappel, Maman-Chat ne parle pas français, et la Mé ne parle pas russe. Je suis au milieu des deux, et je dois faire la traduction en même temps que j’essaie ces montagnes de tissu !

J’ai déjà fait une sélection de modèles sur le site de la boutique en amont, du coup en arrivant, les vendeuses savent déjà quels modèles me présenter. On discute quand même un peu de ce que je veux, et c’est la vendeuse qui m’apporte les modèles, elle ne m’a pas vraiment proposé de fouiner et de sélectionner des modèles sur cintres. Ça ne me chagrine pas plus que ça, car la sélection qu’elle me fait correspond vraiment à mes critères. Le revers de la médaille… c’est que je n’essaie finalement qu’un seul type de robe, avec seulement des variations de tissu et de formes de buste.

Permets-moi de te donner un conseil ici : je pense que c’est une bonne chose d’essayer son coup de cœur Internet avant les autres, surtout si tu es un peu obsessionnelle ou têtue sur les bords comme moi. J’avais des attentes assez énormes pour cette robe… qui sont finalement tombées à l’eau !

Essayage de robes de mariée Aire Barcelona

Crédits photo : Photos personnelles

Dépitée, la Kiska…

Le liseré au niveau du décolleté et des manches est en fait brodé de perles en plastique qui, franchement, ne rendent rien du tout. Il aurait été plus joli avec une petite dentelle toute fine. Et puis le tulle des manches tombe mal, ça froufroute aux coudes… Bref, ce n’est pas ça.

Je suis déçue cinq minutes, le temps de sortir de la robe et de plonger dans une autre.  Ce n’est pas celle-là ? Ce sera donc une autre !

J’enchaîne ensuite les robes :

Essayage de robes de mariée Aire Barcelona

Crédits photo : Photos personnelles

1. La Mé qui zieute les catalogues plutôt que sa fillotte
2. Un peu d’originalité : une jupe droite et une sur-jupe de princesse
3. On dirait pas comme ça, mais la dentelle me gratte…

Tout le long des essayages, les commentaires fusent, en russe d’un côté, en français de l’autre, et ce qui est vraiment drôle, c’est qu’une fois sur deux, les deux mamans disent la même chose simultanément, chacune dans sa langue. Nous en rions beaucoup.

Je comprends à ce moment-là que finalement, je n’aime pas la dentelle. Déjà, ça gratte sur ma peau échauffée par tous ces plongeons, et puis je trouve la plupart des motifs floraux grossiers. On avance à force d’essayages, et on rajoute un critère à ma liste : pas de dentelle.

Ces messieurs s’ennuient ferme en attendant, alors j’envoie cette photo teasing à Monsieur Chat :

Crédits photo : Photo personnelle

Nous arrivons ensuite sur ce modèle, que j’avais repéré et qui figurait dans mon tableau : Micro de Aire Barcelona.

Et là, c’est le coup de cœur ! Je trouve qu’elle met très en valeur ma taille, et j’adore le détail des nœuds sur les manches et à la taille. Sur le site, elle est présentée en piqué de coton, que j’aime mieux que le mikado de soie que j’essaie en boutique. Elle a une traîne amovible, qui s’accroche par des petits boutons pression à l’arrière de la robe. Je trouve ça tellement ingénieux ! Ça permet d’avoir une super traîne pour faire la belle pendant les cérémonies, et hop, de se débarrasser de tout ce tissu encombrant pour danser jusqu’au bout de la nuit ! Et surtout, ELLE A DES POCHES !! J’a-dore les robes à poches !

J’essaie un voile, pour voir, et j’aime bien le contraste du voile en dentelle sur le tissu uni de la robe.

Essayage de robes de mariée Aire Barcelona

Crédits photo : Photos personnelles

Tiens-toi droite, Mademoiselle Kiska !

Je reste dans cette robe un bon quart d’heure, à me tourner et à me regarder sous toutes les coutures, à marcher, danser, m’asseoir… Je me sens tellement bien dedans !

Nous décidons d’arrêter là les essayages. À ce moment-là, je suis sur un petit nuage. J’ai adoré ces essayages, je me suis sentie vraiment belle, surtout dans cette dernière robe. Pour autant, je me dis qu’il n’est pas raisonnable de commander une robe dès la première boutique, surtout sachant que nous avons un deuxième rendez-vous le lendemain dans une autre boutique.

Mais à ce moment-là, la gentille vendeuse se transforme en Mireille. Elle essaye de me mettre la pression en insistant lourdement sur le fait qu’il est très urgent de commander la robe, que la collection change dans très peu de temps, et qu’il ne faudrait pas prendre le risque qu’elle me passe sous le nez ! Je lui dis alors que je me déciderai sous une semaine, et que je la rappellerai au plus tard le samedi suivant pour prendre une décision. Elle met un peu un coup à mon nuage, mais pas suffisamment pour gâcher mon plaisir.

J’en profite pour passer ici un petit coup de gueule à l’endroit de toutes les Mireille des boutiques de robes de mariée. J’ai trouvé détestable cette pression sur le temps qui m’a été mise pour le choix de la robe. Comme je te le disais la dernière fois, je pars du principe que cette robe, c’est la seule robe de mariée que je porterai dans ma vie, et elle me tient très à cœur. Je n’ai pas envie de prendre une décision par-dessus la jambe, comme ça, en deux minutes, sans y avoir réfléchi à froid et l’avoir montrée à ma témoin avant. Et puis zut, on ne parle pas d’un kilo de pommes, ici, on parle quand même d’un budget à quatre chiffres, et c’est aussi, de ce point de vue-là, un achat à réfléchir ! Fin du coup de gueule.

Je te laisse donc à la sortie de la première boutique, et je reviens te montrer mes essayages du lendemain dans une prochaine chronique !

Et toi ? Qui t’a accompagnée à tes essayages ? Étais-tu déjà très arrêtée sur le type de modèle que tu souhaitais essayer, ou t’es-tu laissée surprendre ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



24 commentaires sur “La recherche de la robe : un coup de cœur…”

  • Je me disais justement avant de lire ta phrase ça doit gratter cette dentelle.
    La dernière robe te va super bien.
    Vite la suite

  • La dernière te va très bien c’est vrai! Mais tu as eu raison de ne pas céder à la pression, que les Mireille fassent correctement leur boulot et se mettent à la place de Bride To be !!

    • Merci beaucoup ! J’ai été tellement contente d’essayer d’autres robes, de varier un peu ensuite, ça aurait été vraiment balot de me laisser impressionner!

  • J’adore! 🙂 Elle ressemble à ma robe (un peu…)
    Je trouve que ce tissu te met en valeur.
    Mais par contre tu as raison de réfléchir…. Moi j’ai regretté (un peu seulement) d’avoir acheter ma robe tout de suite. Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller voir ailleurs et ouf! C’était vraiment celle-là la plus jolie!

  • C’est quand même scandaleux les méthodes de ventes qui consiste à nous faire peur pour nous pousser à l’achat.

    Tu as bien raison d’avoir pas fléchit. C’est le genre de chose qui justement de pousse à fuir et à ne pas acheter chez une telle vendeuse.

    J’aime beaucoup la robe avec la dentelle. Normalement de la dentelle de bonne qualité ne gratte pas du tout, si la dentelle te plait je t’invite a en essayer dans d’autre boutique.

    La dernière robe est jolie (mais un peu trop épurée à mon goût), par contre j’adore la traine amovible c’est une super idée.

    Hâte de connaitre la suite de tes aventures.

    • Je crois sincerement que la dentelle gratait parce que ma peau était échauffée – j’ai une peau assez réactive, et après plusieurs plongeons, c’était pas top 🙂 Et pourtant, c’était une Aire Barcelona, dont theoriquement, la dentelle devait être de bonne qualité… mais dans tous les cas, je n’aimais pas cette dentelle. Et oui la traine amovible, et les poches, c’était vraiment top 🙂

  • Comme je suis ENTIÈREMENT d’accord avec toi. Cet espèce de forcing à l’achat, cette pression, ca m’a saoulé … D’ailleurs, même si j’ai a-do-re une robe dans une dès boutique, j’ai été tellement énervée par leurs méthodes (jusqu’à m’empêcher de bercer ou d’allaiter mon bébé qui était fatigué par un après midi essayage) que je l’ai supprime de ma tete en in rien de temps …

    C’est dommage !

    (Sinon … Tu es belle !)

    • Merci beaucoup ! ça devait être sport avec un petit bébé, j’imagine bien que le pauvre devait être bien fatigué, et toi encore plus ! Les vendeuses étaient adorables, jusqu’au moment où vraiment, le ton à changé… c’est dommage, ça m’a vraiment collé un stress supplémentaire dont je me serai bien passée…

  • C’est marrant, moi j’avais une logique vraiment opposée à la tienne (tout en essayant la même marque de robes je note^^) : essayer mon coup de cœur en dernier pour ne pas influencer mon choix, et c’est vrai que je suis ravie d’avoir procédé dans ce sens 🙂 j’aime le fait que tu ais des manches, et des pocheeees !

    • Chacune sa méthode effectivement ! J’aurais été dans l’attente de mon coup de coeur internet en faisant comme toi, et j’aurai pas pu apprecier vraiment les robes sans les comparer mentalement à l’image que je me faisais de mon coup de coeur… Qui au final était loiiiin de la réalité ! et oui, les poches, ça devrait être obligatoire !

  • Ah la dentelle qui gratte… Pendant mes essayages, j’ai pu comparer deux boutiques assez différentes : d’un côté, des matières magnifiques, douces, délicates et confortables comme une seconde peau, et de l’autre, des tissus qui tombent mal ou approximativelent, des finitions moins soignées, de la grosse dentelle qui gratte et des trucs rigides qui tiennent chaud. Mais ce qui m’a le plus choquée, c’est surtout que la deuxième boutique pratique des prix au dessus de 1500€ pour des tissus franchement pas gégé et s’alignait donc sur les prix de la première boutique ! Quelle arnaque ! Enfin…

    Vite la suite, qu’on sache ce que tu as choisi 🙂

    • et pourtant, c’était des robes de Aire Barcelona, et j’en ai une image quand même assez haut de gamme – et mon porte-feuille aussi d’ailleurs ! Après j’ai la peau réactive, c’est surement pas uniquement la faute de la dentelle…

  • Je trouve que la première a une superbe ligne, mais j’ai mis quelques secondes à comprendre qu’il y avait une sorte de haut en voile, etc…
    La dernière est très classe aussi, et globalement ce sont de très beaux modèles. Hâte de lire la suite!

    • oui, le tulle du haut était vraiment pas top, ça froufroutait aux coudes… vraiment loin du rendu presque invisible des photos promotionnelles! grosse deception….

  • J’ai aussi eu le droit à un coup de pression “ACHETE TA ROBE MAINTENANT !” d’une vendeuse qui comme toi s’est transformé en Mireille à la fin ! J’avais terminé par réenfiler la robe coup de coeur Internet à la fin de l’essayage parce qu’elle était vraiment la plus belle de toutes celles essayées. Je reste un moment dedans, oui oui c’est vraiment la plus belle, celle qui me met le plus en valeur, blablabla, puis blanc gênant qui dure qui dure… Je me trouve du coup vers la vendeuse en la regardant avec insistance genre “Tu vas me l’enlever cette robe maintenant !”. Et BIIIIIM : “J’attends juste de savoir si on fait un bon de commande”… J’étais sur le cul… J’avais encore un essayage l’après-midi et comme toi je n’aime pas prendre des décisions immédiatement, mais plutôt à tête reposée. Et j’ai bien fait de ne pas me laisser influencer : j’ai réessayé la même robe l’après-midi dans l’autre boutique en dernière… et j’ai détesté ! C’était tout simple la plus belle des “moches” le matin et l’après-midi j’ai vu d’autres choses qui me plaisaient plus !

    • C’est scandaleux ces méthodes… ces dames ne veulent pas comprendre qu’on a besoin de temps de reflexion, ou alors tentent le tout pour le tout pour faire leurs ventes…

  • J’aime beaucoup le style de robes que tu as essayé. Perso j’ai une petite préférence pour la 1e. Mais l’autre te va très très bien et souligne bien tes formes. Tu es très belle. Et je ne peux que comprendre pour les poches !!! moi aussi j’adore !!!

  • Eh oui il y a une énorme pression sur les vendeuses. J’ai testé cet emploi pour un mois et l’on m’a fait comprendre que je ne correspondait pas au profil recherché car j’avais trop d’empathie pour les clientes. Désolée je suis juste humaine…. Juste un petit conseil pour vos essayages méfiez vous de ne pas trop en faire au risque de vous perdre dans votre choix.
    Pour ma part je trouve la dernière robe très belle sur vous. Je vous envie car la traîne amovible n’existait pas quand je me suis marié et c’était mon idée… Bon courage à vous et par avance tous mes vœux de bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *