La recherche du lieu idéal – Partie 1

Nous voilà donc début février, tout heureux d’être fiancés et pas encore tout à fait redescendus de notre nuage !

Je te le disais la dernière fois, nous partions sur l’idée d’un château ou d’une salle atypique. J’ai écumé les sites spécialisés proposant des salles pour des événements. Je limite mes recherches au 92 et au 78, autour de chez nous donc, et je sors une première liste de 26 salles. Beaucoup de châteaux, quelques domaines, un moulin et une grange, et quelques lieux atypiques.

Nous partions donc initialement avec l’idée de nous marier hors saison, en février, pour 2 raisons : l’originalité, pour ne pas se marier en été comme tout le monde d’une part (et aussi un peu parce que je n’ai pas envie d’attendre encore 6 mois avant de devenir Mme Chat !), et dans l’idée de payer moins cher certains prestataires ou au moins d’avoir plus de choix en terme de dates d’autre part. Et effectivement, la plupart des salles que nous avons visités proposaient des tarifs différents en saison et hors saison. Pour ce qui est de la liberté de choix pour la date, c’était un peu moins vrai au final, car parfois les salles s’arrêtent hors saison et ne proposent finalement des dates qu’à partir du printemps, ou en tout cas au plus tôt au mois de mars.

Je fais un premier tri par rapport à la capacité des salles et au budget que nous souhaitons y allouer. Nous partons sur environ 70 invités, alors exit l’abbaye grandiose, dont la salle historique est prévu pour 300 personnes, ou encore le super domaine bucolique à la verrière aux structures métalliques, pile poil dans le thème…

Notre recherche de salle pour le mariage : l'abbaye de Cernay

Crédits photo : www.abbayedecernay.com

Notre recherche de salle pour le mariage : l'abbaye de Cernay

Crédits photo : www.abbayedecernay.com

Je nous voyais très, très bien dans la salle des moines, pour rester dans la suite logique de la fabuleuse demande en mariage !

Je présente ensuite ma liste au fiancé, et nous éliminons les domaines, granges ou moulins, trop champêtres à notre goût, et nous nous concentrons sur plusieurs châteaux.

Des châteaux qui font châteaux

Nous en visitons deux, qui ne nous font pas vibrer : le château de Meridon et celui de Breteuil. Ce dernier a des biches dans les douves… Des biches, dans les douves ! Les pauvres bêtes n’ont vraiment pas beaucoup de place pour gambader, et ça me chagrine un peu, moi la végétarienne qui refuse de faire du mal aux animaux !

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Breteuil

Crédits photo : Photo personnelle

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Breteuil

Crédits photo : Photo personnelle

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Breteuil

Crédits photo : Photo personnelle

Au final, je comprends que ce que j’aime dans ce type de salle, c’est l’extérieur, mais que je n’aime pas du tout l’ambiance « château » classique que propose les salles de réception : tableaux d’époque, lustres et candélabres. C’est un peu ballot, de vouloir un château qui ne fait pas château, non ? L’autre point noir, c’est que les salles sont assez petites, et en enfilade. Même avec notre petite liste d’invités, ça voudrait dire en laisser un certain nombre dans une salle d’où ils ne nous verraient même pas ! C’est quelque chose qui me chagrine, alors hop, on raye de la liste !

Nous visitons ensuite le château de Meridon. Et je suis tombée amoureuse de sa façade :

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Meridon

Crédits photo : www.chateaudemeridon.fr

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Meridon

Crédits photo : www.chateaudemeridon.fr

Tu noteras le beau ciel bleu et la pelouse bien verte

La propriétaire est charmante et, même en plein hiver, elle enchaîne les visites ce samedi-là. L’intérieur est beaucoup moins typé château, et me plait plutôt pas mal. Par contre, il faut faire le diner au rez-de-chaussée, dans une tente permanente certes chauffée, mais qui prend le vent au moment de la visite, pour ensuite monter dans les salons du château pour la soirée dansante – et ça, ça ne plait pas à M. Chat. L’autre chose qui va me refroidir, c’est le prix. Certes, la salle est moins chère pour un mariage en février, mais il faut débourser encore 1500 euros pour profiter du château le lendemain pour le retour de noce, alors même que toutes les chambres proposées par le château seraient louées. Ça fait exploser le budget que nous avions prévu, ou ça voudrait donc dire ne pas faire de retour de noces…

Le château impose également le choix du traiteur entre 3 prestataires. Je les ai contactés, et sur les 3, un est hors budget, et les deux autres m’ont faire une réponse négative. Oui, je suis bien en train de te dire que 2 traiteurs ont refusés de travailler avec moi, car les repas végétariens, vous comprenez, ce n’est pas leur « vocation »… Je n’ai pas tout compris ce jour-là, je dois te l’avouer.

J’y réfléchis beaucoup, et je me rends compte d’une chose : j’ai le coup de cœur pour l’extérieur du château, bien plus que pour l’intérieur, sauf que je prévois de me marier en février… Et qu’en février, les pelouses ne seront pas aussi belles et vertes que sur les photos du site, hors de question de faire la cérémonie dans le parc ou le vin d’honneur sur la terrasse, ni même une séance de 2 heures de photos de couple dans les escaliers… Ce sera plutôt arbres nus, ciel gris et tout le monde à l’intérieur. C’est quand même dommage de tomber amoureuse de l’aspect extérieur d’un château dont nous ne verrons que l’intérieur, non ? Le château de Meridon ne sera donc pas le lieu de notre mariage.

Quelques mois plus tard, je découvre sur Facebook qu’une de mes connaissances s’est mariée au château de Meridon au début de l’été. Et ça confirme que ça fait des chouettes photos de couple, avec la façade du château !

Nous avions quelques autres châteaux sur ma fameuse liste, mais nous avons laissé tomber après ces deux visites infructueuses.

Et des salles insolites !

Je flashe ensuite sur deux lieux insolites.

La Cité de la Céramique, à Sèvres, propose d’organiser des réceptions ! J’a-dore l’esthétisme des salons, ça colle parfaitement avec l’ambiance que j’imagine :

Notre recherche de salle pour le mariage : la cité de la céramique

Crédits photo : www.sevresciteceramique.fr

Notre recherche de salle pour le mariage : la cité de la céramique

Crédits photo : www.sevresciteceramique.fr

Notre recherche de salle pour le mariage : la cité de la céramique

Crédits photo : www.sevresciteceramique.fr

Je vois tout à fait les gamins courir au milieu des vases en céramique pendant le vin d’honneur…

Malheureusement, les prix sont exorbitants, et surtout la commerciale n’est pas de bonne volonté et elle ne veut pas organiser de visite hors des heures de bureau, tu sais, les heures où je suis justement au bureau, en train de travailler… Du coup, nous laissons un peu tomber, et je fais le deuil d’un mariage industriel dans la salle des fours de la Cité de la Céramique.

Je découvre à ce moment-là qu’il est également possible de louer certains monuments nationaux pour organiser des réceptions de mariage ! Si tu ne le savais pas encore, il est possible de louer des salles dans le Mont Saint-Michel, le château de Rambouillet ou encore celui de Vincennes… et celui de Pierrefonds ! Je suis tombée raide dingue de ce château de l’Oise, à 1h30 de chez nous. Nous l’avons visité plusieurs fois et y avons emmené les parents-Chats.

C’est qu’il a de la gueule :

Notre recherche de salle pour le mariage : le château de Pierrefonds

Crédits photo : www.pierrefonds.eu

Pour le coup, c’est un aussi un château qui fait château, mais pas exactement de la même manière – si tu es une future mariée, je suis sûre que tu me comprends ! Je nous imagine bien valsant sur le parquet de la salle d’apparat…

Au final, la location du château pour la soirée du mariage revient au même prix que la Cité de la Céramique, avec prestataires imposés via une liste, pas de retour de noces et le trajet en plus. C’est beau, mais ce n’est donc pas concrètement faisable.

Retour à la case départ.

À ce moment-là de mes préparatifs, je suis un peu désespérée, et je stresse beaucoup. Le lieu, c’est quand même le plus important, ou en tout cas le plus essentiel, dans un mariage, non ? Mon salon n’a pas la capacité nécessaire pour organiser une réception… Et puis nous sommes tout pile à 1 an du mariage, et toute la weddingsphere te matraque que la salle, c’est minimum un an avant qu’il faut la réserver. Au Château de Meridon par exemple, il y avait déjà des réservations pour le mois de mars 2017, alors que je pensais qu’on aurait plus de tranquillité et de choix hors saison… Cette partie-là de mes préparatifs a été celle que j’ai le moins aimé.

Cela dit, j’ai encore une alternative sous le coude, que je te présente dans la suite de ma chronique !

Et toi ? As-tu revu tes critères en cours de route ? As-tu visité beaucoup de salles ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “La recherche du lieu idéal – Partie 1”

  • Bonjour,
    as-tu déjà contacté les jardins Albert Kahn à Boulogne : il y a possibilité de privatiser la salle de réception de la maison d’Albert Kahn. De plus, au printemps, le jardin japonais est magnifique pour faire des photos

    • Bonjour Elizabeth! Merci pour le conseil, mais le musée Albert Khan est en gros, gros travaux en ce moment ! je passe tous les jours au pied du chantier pour aller bosser, je suis même devenue copine avec le grutier ! 😉 du coup je pense que c’est cuit pour les mariages de début 2017… Mais en tout cas, très bonne idée pour les prochaines !

  • Bon courage pour tes recherches de lieux!
    Par rapport au traiteurs, je suis sciée de savoir que des traiteurs refusent net. Ca montre à mon avis qu’ils n’ont aucune curiosité par rapport aux ingrédients, aucune créativité… Je suppose qu’ils proposent les mêmes deux ou trois plats depuis vingt ans « vous voulez filet de volaille, tournedos de boeuf ou cuisse de canard? Comme garniture c’est fagot de haricot et gratin dauphinois. Ah non on peut pas changer. Et en entrée, saumon ou foie gras? Comment ça vous voulez pas de viande, mais tout le monde aime ça, sinon ça fait pas mariage! » Si tu demandais vegan, je comprendrais les refus (faire une sauce sans beurre par exemple demande de réviser ses techniques) mais la « vocation » de cuisiner de la barbaque, ça me plie de rire

    • J’ai eu la même réaction que toi ! Vocation à cuisiner de la barbaque… C’est vrai qu’organiser un mariage végétarien, c’est sortir de leur zone de confort et donc des 3 plats qu’ils proposent habituellement, mais le challenge, c’est ça qui rend le travail intéressant, non?

      • C’est clair que si un traiteur a peur de faire un menu végétarien… Fuir immédiatement ! On n’avait pas de menu végétarien de notre côté mais quelques végétariens à table, et on a demandé au traiteur de s’adapter à eux. Il leur a créé des trucs géniaux, et leur a même prévu des plateaux spéciaux pour le vin d’honneur, et nos amis nous en reparlent encore, parce que apparemment, d’habitude, ils finissent souvent avec des salades composées ou des tranches de melon dans l’assiette quand ils vont à des mariages où ils sont les seuls végétariens… Quand on se passionne pour ce qu’on fait, on relève les challenges ! 😉

  • Ah ah ah, les traiteurs.
    Nous on ne voulait pas un repas végétarien, mais on voulait des options végétariennes : un VH au moins moitié-moitié, et une alternative pour les plats carné. On n’est pas végétariens mais on voulait que nos invités qui le sont puissent manger, quoi, ça me semblait pas le bout du monde.
    Un des traiteurs nous proposait un VH avec rien de végétarien, et quand on lui a demandé si c’était possible d’avoir moitié-moitié, il nous a dit : « oui… [pause]… mais ce sera moins bon » (en gros, son « idée » était d’enlever la viande ou le poisson de ses petits fours, oui oui oui).
    Bon ben on en a pris un autre hein…

  • Personnellement, je trouve ca plutôt bien que les traiteurs te répondent la vérité à savoir qu’ils n’ont pas de connaissance dans les menus végétariens et qu’ils ne se lanceront pas sans savoir.
    Il n’y a rien de pire qu’un repas non végétarien où on retire viande et poisson. Il faut justement avoir connaissance de nouveaux ingrédients et recettes pour faire un bon plat végétarien.

    Donc je ne suis pas spécialement choqués que traiteurs non habitués refusent.
    C’est un peu comme réservé un restaurant de fruits de mer pour un mariage tout en lui demandant des côtes de boeufs en plat principal.

    Mais j’espère que vous avez trouvé votre bonheur question salle et traiteur!

    • Tu sais, ce qui m’a choqué, ce n’est pas tant le fond, que la forme. Autant je suis d’accord avec toi il vaut mieux ne pas faire que faire mal, autant me dire que ce n’est pas leur « vocation », c’est encore autre chose que de dire « on ne sait pas faire »/ »on a peur de mal faire »/ »on a pas les ressources nécessaires pour sortir de ce qu’on fait habituellement » – là, ça serait passé beaucoup mieux !

  • Bonjour,

    Ah la recherche de salles, c’est tellement stressant !!! Au début nous souhaitions nous marier dans un corps de ferme dans le 78 ou 95. Après de nombreuses visites, soit les lieux n’étaient pas disponibles aux dates souhaitées, soit beaucoup trop chères pour notre budget…Après un temps de réflexion, nous avons choisi de regarder les salles des fêtes et figurez-vous que certaines salles des fêtes ont beaucoup de cachet !! On a trouvé notre bonheur et en plus on a la salle tout le week end donc on peut faire un super brunch 🙂

    • Bonjour Alice ! C’est vrai que c’est chouette de pouvoir avoir la salle pour tout le weekend tranquille ! En région Parisienne, c’est un peu difficile… Et puis à Saint Cloud, la seule salle des fêtes proposée a 2 salles en sous sol… Mais tu as raison, les salles des fêtes peuvent être très chouettes et surtout beaucoup plus pratiques que des salles privées

  • N’importe quoi ces traiteurs !! Ma maman est traiteur et elle s’adapte à n’importe quel régime (et aux allergies et intolérances, évidemment), et elle se tracasse toujours pour que les plats soient aussi originaux que les autres. Aucune créativité les autres ou quoi ?! 🙂

    J’étais aussi très stressée pour la recherche des lieux, c’est vrai qu’on a l’impression que c’est le point de départ ! J’ai hâte de voir celui que vous avez choisi 🙂

    • Ah ! Il aurait fallu me donner les coordonnées de ta maman plus tôt ! En tout cas, c’est bien pratique d’avoir une maman dans le métier quand on se marie ! Elle saura te conseiller dans tes choix.

  • je me reconnais bien quand tu veux un chateau à l’extérieur mais pas à l’intérieur 🙂
    J’ai eu le meme soucis aussi dans mes recherches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *