La recherche du lieu idéal – Partie 3 (un dernier rebondissement)

Nous avons donc initié les démarches auprès du Chalet des Iles. Au début de celles-ci, nous n’avons pas encore changé d’avis sur la date. Je fais donc une première demande de devis pour un mariage en février 2017. La commerciale m’explique que, pour le moment, elle se concentre sur les mariages de 2016, et qu’elle n’a pas encore commencé à travailler sur les mariages de 2017. Je comprends qu’elle me recontactera quand ce sera le cas, et pense à autre chose.

Nous décidons entre temps de nous marier en mai 2017. Je la recontacte en avril 2016 pour lui demander des nouvelles, et là, mauvaise surprise, elle m’annonce qu’elle a déjà un couple qui a mis une option pour le 6 mai 2017. Je tombe de haut…

Elle promet de me recontacter 2 jours plus tard après avoir fait le point avec le couple en question. C’est moi qui la recontacte, et ouf, l’autre couple n’a pas donné suite ! Nous la rencontrons une première fois, lui demandons donc de nous réserver la date et de nous faire un devis. Elle nous prévient tout de suite que le prix sera dans la fourchette haute de notre budget, et nous fait comprendre que notre budget est trop bas pour eux, que nous ne serions pas rentable, et que “vous savez, nous n’avons pas de mal à remplir le calendrier des réservations”…

Mon mariage dans un restaurant de la région parisienne

Crédits photo : Photo personnelle

Dans la foulée, je convaincs mes collègues d’organiser le prochain dîner d’équipe au Chalet des Iles. C’est l’occasion de voir en condition ce que donne une réception privée ! Au niveau de l’organisation, ça dépote ! Le service est nickel et très rapide (limite un peu trop), et le repas est vraiment délicieux. Je suis très contente de ce dîner !

Nous recevons à peu près en même temps le devis de la commerciale, et là, oups… Le prix est très élevé, et surtout, mon mariage entièrement végétarien revient à plus cher par invité que le séminaire avec viande et poisson organisé pour mes collègues ! Armés des deux devis, nous rencontrons à nouveau la commerciale. Quand je lui expose les différences, elle me sort l’argument “mais nous n’oserions jamais servir des plats aussi simples que ceux d’un séminaire à un mariage !”. Sauf que attends, regarde encore : le menu qui m’a été servi lors du séminaire, c’est texto celui que tu me proposes pour mon mariage… Bizarrement, elle n’a rien trouvé à redire et nous a promis de re-travailler le devis.

Le 6 mai 2016 arrive, je propose à M. Chat de fêter nos -1 an de mariage et d’aller dîner au Chalet, pour marquer le coup ! Il fait méga beau, et nous dînons en terrasse, juste devant la salle où sera organisé le mariage. C’est très romantique, mais par contre, nous déchantons un peu : le service est bordélique, les serveurs se marchent dessus dans certaines zones et abandonnent un peu les clients sur d’autres. Et les plats ne nous plaisent pas du tout…

La semaine suivante, nous envoyons la demande de dérogation au maire, et je contacte donc la commerciale pour savoir si le Chalet est toujours disponible pour le 29 avril. Je laisse un message téléphonique à sa collègue, lui envoie un mail, rappelle le lendemain, toujours rien. Elle ne me répond pas pendant plus d’une semaine…

Et puis un jour, c’est mon anniversaire !

Mon anniversaire tombe un mercredi, et nous décidons de le fêter à midi, pour ne pas rater notre cours de danse de la soirée. La veille au soir, je tombe sur le restaurant le Brumaire, dans le parc de Saint-Cloud, au détour de mon jogging. Je m’arrête pour leur demander s’ils peuvent nous réserver une table le lendemain midi et surtout nous prévoir un repas végétarien. Le patron appelle le chef, je discute avec lui, et rendez-vous est pris.

Le lendemain midi, nous mangeons comme des rois ! Je n’ai jamais aussi bien mangé de ma vie, je suis à deux doigts de me rouler par terre. Nous nous explosons le ventre, je dois même demander un doggy-bag pour mon dessert d’anniversaire ! Le cadre est juste magique : le restaurant est un carré avec 3 cotés de baies vitrées qui donnent sur les arbres du parc, on se croirait en forêt !

Mon mariage dans un restaurant de la région parisienne

Crédits photo : Photo personnelle

Je demande au patron s’il organise des mariages dans le restaurant, il me demande de rappeler leur commercial qui n’est pas sur place ce jour-là. Le lendemain, j’appelle donc pour demander s’il est possible de privatiser le restaurant pour un mariage. Le commercial m’explique que c’est cher, il faut compter au moins 6000 euros pour la privatisation, et franchement, il a l’air réticent au téléphone. J’ai l’impression qu’il n’a pas envie de privatiser son restaurant, alors je laisse tomber, un peu déçue.

Deux semaines plus tard, nous avons enfin une réponse du Chalet avec un devis définitif pour le 29 avril. À ce moment-là, j’ai des gros doutes sur le Chalet et surtout je ne suis pas contente du tout du relationnel avec la commerciale. Mais bon, le lieu est quand même super sympa, et puis c’est pas non plus comme si on avait beaucoup de choix, n’est-ce pas ?

Et comme si on n’avait pas déjà eu assez de retournements de situation…

Les parents Chats viennent nous rendre visite début juin, et nous les emmenons dîner au Brumaire. Cette fois-ci, le commercial est sur place, et il me reparle de cette histoire de privatisation lorsqu’il comprend qu’on s’est déjà parlé. Je lui dit que 6000 euros juste pour la privatisation en plus du repas, c’est un peu exagéré, quand même ! Et là… il m’explique que ce montant, c’est si on ne veut pas de la cuisine, si on veut louer le lieu sec ! GROS MALENTENDU. Je lui ré-explique exactement ce que nous voulons et ce que nous attendons, il me dit que c’est tout à fait faisable, il prend mes coordonnées et me promet un devis ! C’est limite si on ne se tombe pas dans les bras.

Nous sommes super emballés ! Le lieu et le cadre sont franchement canons, ça nous permet de nous marier chez nous, à Saint-Cloud ! L’équipe est juste géniale, et en plus, on y mange méga bien, le chef est aux petits soins pour nous ! En quittant le restaurant, notre choix est déjà quasiment arrêté dans nos têtes.

J’attends avec impatience le devis promis, et là, bingo ! C’est moins cher que le devis du Chalet avec le retour de noces en plus ! Que demande le peuple ?! Nous étions sur le point de signer avec le Chalet, et on a failli passer à coté de notre lieu de mariage pour une bête histoire de malentendu !

Mon mariage dans un restaurant de la région parisienne

Crédits photo : Photo personnelle

Mon mariage dans un restaurant de la région parisienne

Crédits photo : Photo personnelle

Mon mariage dans un restaurant de la région parisienne

Crédits photo : Photo personnelle

Donc voilà, nous sommes mi-juin 2016, je sais enfin où et quand nous allons nous marier ! J’ai pu rayer de ma to-do list les points les plus importants du mariage, et j’aborde maintenant vachement plus sereinement le reste de mes préparatifs !

Ce que je ne t’ai pas encore dit, c’est qu’à ce moment-là, j’ai également déjà ma robe. Je te raconte ça la prochaine fois !

Et si tu te poses la question, oui, j’ai emmené mes collègues faire un dîner d’équipe au Brumaire aussi !

Et toi ? As-tu dû gérer beaucoup de stress dans tes recherches de salle ? Au bout de combien de temps étais-tu fixée sur ces questions ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “La recherche du lieu idéal – Partie 3 (un dernier rebondissement)”

  • Quelle aventure cette recherche de salle ! On peut dire effectivement qu’elle fut riche en rebondissements, mais tout est bien qui finit bien 😉
    Cela promet en tout cas une super réception entre tes photos et ta description de la cuisine du Brumaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *