Episode 3 : la recherche du lieu de réception

Dans l’épisode précédent, je te parlais du choix du thème et des couleurs de notre mariage.

Concession, quand tu nous tiens

Une semaine après la demande en mariage, nous avons commencé à écumer les sites de salles de réception et à imaginer quel lieu pourrait convenir pour notre mariage. Après quelques recherches, nous nous sommes rendus compte qu’il fallait tout d’abord savoir combien nous allions être afin de ne pas prendre une salle trop petite ou trop grande par rapport au nombre d’invités. Eh oui, inutile de prendre une salle pouvant contenir 300 personnes si on est 50…

Après une liste provisoire d’invités (qui finalement s’est avérée être quasi définitive), nous savions que nous serions (à notre grande surprise) une centaine ! Ayant chacun de notre côté une grande famille, le chiffre augmente très vite !

Il nous fallait donc une salle pouvant contenir jusqu’à 130 personnes si nous voulions être large… Je n’avais jamais réfléchi à mon lieu de réception idéal mais j’ai su tout de suite ce que je voulais (allez, une petite liste) :

  • Que ce soit à la campagne,
  • Mais à 45min maximum de la mairie qui se trouve en ville,
  • Qu’il y ait un grand jardin,
  • Des vieilles pierres,
  • Une bonne hauteur sous plafond pour ne pas étouffer,
  • Un extérieur sympa pour le vin d’honneur et également pour que les invités puissent prendre l’air tranquillement entre deux déhanchés endiablés,
  • Quelques couchages sur place compris dans le prix, pour accueillir nos proches,
  • Que le traiteur ne soit pas imposé,
  • Qu’on ait le droit de faire un lâcher de lanternes, parce que c’est vraiment trop beau,
  • Que l’on ait la salle du vendredi au dimanche, pour avoir le temps de tout installer et faire un brunch le dimanche pour prolonger le plaisir,
  • Et tout ça pour pas trop cher (mais bien sûr, et la marmotte elle met le chocolat…).

Une fois tous ces critères établis, nous avons écumé les sites proposant des prestataires, et nous nous sommes vite rendus compte que un an avant, ce n’était pas si tôt que ça pour réserver. Tous nos coups de cœur étaient soit déjà réservés, soit bien au-dessus de notre budget (ou les deux) !

On respire et on s’y remet !

Après maintes recherches, nous nous sommes mis d’accord sur trois salles à visiter. Un ancien corps de ferme transformé en salle de réception, un domaine avec des douves, et un château (uiiiii).

Nous avons eu la chance d’avoir deux visites le même jour, ce qui nous a permis d’embarquer beau-papa et belle-maman avec nous pour nous donner de précieux conseils.

11h, arrivée à la première salle. C’est à la campagne, il y a un grand jardin, l’extérieur est sympa et il y a quelques couchages sur place (quadruple check !). Un regard vers Monsieur R, beau-papa et belle-maman, ils ont l’air sous le charme ! Ouf.

Visite de salle Mlle Frisette

Crédits photo : Photo personnelle

En entrant dans la salle, petite déception, je trouve le plafond trop bas (comment ça je m’attarde sur des détails ?) et durant la suite de la visite, j’avais une petite voix qui ne la fermait pas qui s’obstinait à me murmurer : « c’est bas de plafond tu ne trouves pas ? Et les pierres, on avait dit qu’on voulait des pierres ? Elles sont où les vieilles pierres ? »

Et tant bien que mal, la visite a poursuivi son cours vers les deux gîtes qui peuvent accueillir jusqu’à trente personnes, ce qui est tout de même un bon point. Le propriétaire nous annonce que les lâchers de lanternes ainsi que les confettis sont interdits sur tout le domaine. Deuxième déception… C’est là qu’il nous explique que le prix indiqué sur le site internet correspond à une location de tout le domaine, couchages compris et ce pour le weekend entier. Le sourire revient, Monsieur R. prend quelques photos de la salle et de l’extérieur et nous nous éclipsons vers notre deuxième visite, contents de notre première expérience de jeunes fiancés !

Dès notre arrivée sur le lieu de la deuxième visite, un monsieur d’un certain âge nous accueille et nous fait le tour du propriétaire. Le jardin est absolument magnifique, un petit pont relie celui-ci à la salle, qui semble plus petite que la première mais qui a tout de même le mérite d’avoir un plafond plus haut (non, non ce n’est pas une obsession).

L’endroit commençait à nous plaire lorsque le monsieur se mit à nous expliquer ses conditions :

La salle sera disponible à partir du samedi midi, nous ne pouvons pas installer nos décorations nous-même, il impose la présence d’une baby-sitter parce que, je cite, « ils ont beau être gentils les gamins, quand ils se retrouvent, c’est des vrais sauvages ! ». Lorsque nous avons eu le malheur de demander si la porte extérieure pouvait être fermée durant le repas pour éviter que les enfants n’aillent s’aventurer vers les douves, nous nous sommes gentiment fait remballer, et pour couronner le tout, le gentil monsieur nous explique que le traiteur (lui-même) est imposé, que c’est lui qui fait le service, que l’on ne doit pas faire trop de bruit lorsqu’il va se coucher car il habite sur place et que l’on doit plier bagage à 4h du matin. Et s’en suivit un laïus sur sa vie, ses enfants, ses malheurs, son ancien emploi et comment il s’était lancé là-dedans après sa retraite.

Ce monsieur tout frêle se tenait là devant nous, les larmes aux yeux en nous contant les moindres détails de la vie de ses enfants pendant que je voyais mon beau-papa et Monsieur R. s’impatienter. Nous avons enfin réussi à nous sauver, et dès notre arrivée sur le parking, la salle fut rayée de la liste illico.

Le débriefing

Après avoir visité la deuxième salle, nous nous sommes mis à apprécier encore plus la première, notamment pour le prix, la disponibilité sur tout le weekend, la possibilité pour nos témoins et frères et sœurs de dormir sur place et finalement, elle n’était pas si mal cette salle (même avec son plafond bas et son manque de pierres)…

Monsieur R., prit de panique, réussit à me convaincre qu’il fallait absolument que l’on appelle le propriétaire pour réserver… trois heures après la visite. Ce qui m’a convaincu, c’était qu’il était sûr de lui, alors que la plupart du temps, lorsqu’une décision doit être prise, c’est comment dire… un processus long et complexe (sauf pour la demande en mariage, là il n’a pas hésité, hi hi) !

Et voilà comment 10 jours après avoir dit OUI, nous avions réservé notre lieu de réception (et accessoirement notre date puisqu’on a également choisi en fonction des disponibilités du lieu) sans même avoir visité la troisième salle prévue au programme, qui d’ailleurs était en travaux et ne proposait pas de couchages pour le même prix…

Même si ce lieu ne remplit pas tous les critères, il faut savoir faire des concessions ! Et puis quand-même, ce magnifique préau juste à l’extérieur de la salle dans lequel notre vin d’honneur aura lieu est lui, très haut de plafond ! Hi hi. Mais je garde la surprise pour les chroniques du mariage !

Et toi, comment s’est passé ta recherche de salle ? Tu en as visité plusieurs, ou comme moi la première était la bonne ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Episode 3 : la recherche du lieu de réception”

  • Finalement tu ne t’en sors pas trop mal avec la salle que vous avez trouvé parce que quand je vois la liste de tes critères je me suis dis: aie aie aie, Melle Frisette elle va sacrément galérer. Mais en fait pas du tout … 1ère salle et c’est réglé… Quelle équipe !

    • héhé oui, et quand je réfléchis à tous les autres prestataires, c’était pareil finalement, on a trouvé très vite (encore une fois grâce à ma folie des listes de critères)

  • Il faut savoir prendre la bonne décision au bon moment et surtout avec les bonnes personnes. Et à en lire ta chronique c’est ce que ton chéri et toi avez su faire aisément. J’ai la chance de ne pas avoir eu à chercher ( je raconterai peut-être un jour) et heureusement car je peux être têtu et borné (oui oui tout simplement un bonhomme).

    • Oula je suis têtue aussi, et j’ai eu deux trois caprices mais j’ai la chance d’avoir un chéri plus raisonnable que moi qui me tempère !

  • La photo est magnifique et donne envie pour l’extérieur. Quelle chance d’avoir trouvé si facilement finalement car quand je lis les récits des autres Dentelles ça a l’air d’être plutôt galère.

    • L’extérieur est effectivement très joli, je croise les doigts pour qu’il fasse beau et qu’on puisse faire notre cérémonie en extérieur…

  • Mademoiselle Frisette, je crois que nous nous marions au même endroit!
    Coup de cœur pour ce lieu et surtout pour le préau dans la cour intérieure. J’avais eu la même réflexion que toi sur la hauteur sous plafond de la salle mais c’était le seul bémol.
    J’ai hâte de lire la suite de tes chroniques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *