À la recherche de ma robe de rêve – Partie 1

Ah, la recherche de la robe de mariée… Toute une épopée pour toute future mariée ! Entre les centaines de modèles, les tendances, le thème de mariage… Pour moi qui n’ai pas de thème, c’était à la fois plus facile, car je n’ai aucune restriction, et également plus compliqué, car tellement de styles me plaisent ! Il faudra donc deux parties pour que je puisse te raconter comment ma robe de rêve et moi nous nous sommes finalement rencontrées.

J’étais très anxieuse à l’idée de chercher ma robe, j’avais peur de ne pas trouver la bonne. Tu sais, ce moment qu’on lit dans tous les blogs, où la future mariée sait que c’était celle-là et pas une autre, crise de larmes et témoins en folie à l’appui.

J’ai toujours été une personne très indécise. Je ne compte même plus le nombre de tenues que j’ai achetées et que je n’ai finalement jamais portées en me demandant comment j’ai pu faire pour craquer dessus.

J’avais très peur de regretter mon choix, de regarder mes photos de mariage dans quelques années et me dire en voyant ma robe « Mais POURQUOI ? ».

Ajoute à ça que je complexe beaucoup sur mon petit ventre et mes poignées d’amour et que je voulais d’abord maigrir un peu avant d’essayer des robes. Mais, sachant que je suis incapable de faire un régime et que, de toute façon, il fallait bien que j’y passe un jour, j’ai sauté sur l’occasion d’essayer mes premières robes – pour le fun – lorsque j’ai vu qu’il y aurait un salon du mariage près de chez moi.

Je me suis armée de 3 copines et d’une belle sœur et, hop, direction le salon ! Ma Maman habitant en Espagne la moitié de l’année, je me promettais intérieurement de ne pas flasher sur une robe sans qu’elle ne soit là pour la voir avec moi.

Le salon du mariage, usine à prestataires

Mon objectif était uniquement de faire le point sur les formes qui me vont bien et celles qui ne me vont pas du tout.

Je comptais me faire faire ma robe sur mesure chez une super créatrice de robes de mariées, qui en plus d’être très talentueuse, fait des prix tous doux pour les robes. Je souhaitais faire des essayages pour pouvoir aller voir cette créatrice avec une idée précise en tête de ce qui me va et ce que j’aime sur moi.

J’avais déjà une bonne liste de critères pour la robe :

  • Une robe de princesse. J’aime beaucoup les robes fluides, mais ce n’est pas mon rêve de petite fille, et je tiens à respecter ce rêve.
  • Un bustier cœur. Ayant de la poitrine, il faut quelque chose qui tienne et qui ne m’écrase pas. Pas de bustier droit pour moi, je n’aime pas du tout !
  • De la paillette sur le bustier ou de la dentelle, mais grosse préférence pour la paillette.
  • Une robe blanche. Et ça, c’est non négociable !
  • Une longue traine, avec possibilité de la raccourcir pour danser le soir.

Arrivée sur le salon, je suis impressionnée par tous ces prestataires qui viennent me démarcher et à qui je dois expliquer que je ne me marie pas en France et que donc je ne viens que pour les robes. Je suis assez mal à l’aise car je me fais arrêter tous les 2 pas et que je dois leur expliquer pourquoi je n’ai pas besoin de leurs services. Néanmoins, je suis tombée que sur des personnes adorables !

En arrivant devant les stands des robes, la pression monte. J’ai le trac et je ne sais même pas pourquoi. Je regarde des catalogues, et je vois des robes à 1 500, 2 000, 3 000 € ! Je me rassure en me disant que ma créatrice peut me faire la robe de mes rêves à 900 € max. Et puis, de toute façon, je ne m’engage à rien en essayant.

Le salon est bondé, il y a des futures mariées partout, et très rapidement on me demande de choisir 3 modèles dans le catalogue. Lorsque c’est fait, on me dirige dans une petite cabine face à l’allée, ce qui signifie que j’aurai les fesses à l’air devant tous les passants à chaque fois que la vendeuse ouvrira le rideau pour me faire essayer ou m’enlever une robe.

La première robe : une belle robe de princesse

Je ne sais même pas décrire ce que j’ai ressenti en sortant de la cabine dans ma première robe.

Déjà, c’est lourd et encombrant. J’avais un jupon énorme, une robe ultra lourde et pleine de froufrous.

En me regardant dans le miroir, je me sens jolie. Le bustier rigide camoufle mes poignées d’amour à la perfection. J’ai l’air toute fine ! Je me tourne et me retourne, j’aime beaucoup mais je trouve que la transition entre le bustier et la jupe n’est pas jolie. Bref, quelque chose me gêne, je retourne dans la cabine pour ma deuxième robe.

La deuxième robe : une belle robe pailletée

Celle-ci est plus légère mais moins confortable. Il y a de la paillette comme j’aime, sauf que c’est argenté, et je n’aime pas énormément les dessins sur le bustier. Elle est un peu grande pour moi donc elle ne me va pas comme j’aurais aimé. Mais elle est blanche et je la trouve très jolie. La jupe est pleine de micro paillettes, je trouve ça magnifique ! La lumière réfléchit les petites paillettes ce qui donne un effet très très joli !

Sans titre 2

Crédits photo : Hervé Mariage - Modèle Éclair (Collection Mirella)

La vendeuse me demande ce que j’en pense. Je lui dis que j’aurais aimé un mélange des deux robes. Elle est adorable, me laisse le temps de m’admirer même s’il y a du monde derrière et ne me force à rien.

Je repars assez satisfaite de mes deux premiers essayages mais je n’ai plus envie d’en essayer d’autres pour cette fois. La chaleur du salon, le monde qui se bouscule, je ne me sens pas spécialement à mon aise.

Je décide de rentrer et de prendre d’autres rendez-vous dans des salons, avec ma Maman cette fois. Ma peur de ne pas trouver la robe qui me va augmente car j’aime les deux robes que j’ai essayées, mais il y a toujours quelque chose qui ne me convient pas. Ou plutôt, j’ai peur de ne jamais ressentir la certitude absolue d’être tombée sur LA robe.

C’est donc avec appréhension que j’attends mes prochains essayages, en boutique cette fois !

Et toi ? Tu as essayé des robes durant les salons du mariage ? Tu y as trouvé ta précieuse ? Raconte !

Une Mademoiselle rêveuse toujours pleine de projets et un Monsieur terre-à-terre, ça donne quoi ? Un mariage bien sûr ! D'abord un mariage civil en très petit comité, puis un mariage religieux dans le pays de nos origines, l'Espagne. Au menu du jour : Un apéro géant dans mon grand jardin, des surprises pour tous, des couleurs pastels et des paillettes. Et surtout, beaucoup, énormément d’amour !

Commentaires

  • Avatar
    ABdc
    Répondre
    26 février 2015

    Je n’ai pas ressenti l’émotion que tu décris, le « c’est celle là » quand j’ai essayé des robes en magasin. Je pensais donc que je ne ressentirai pas cela, car j’ai finalement fait appel à une couturière pour créer la robe que j’ai dessinée ! Et finalement … Même l’essayage de la toile (la version avant la robe définitive) m’a émue ! Je vois la robe se creer sur moi et c’est vraiment la mienne, sortie tout droit de ma tête !
    Donv tu peux encore l’avoir ce coup de cœur … Vivement la suite du récit 😉

  • Avatar
    Mademoiselle Fleur
    Répondre
    26 février 2015

    Hi hi hi ! En voyant la première photo et ton commentaire, je me dis qu’à priori, on a exactement le même complexe (j’ai aussi mes fesses qui me complexent un peu mais sous une robe princesses, on ne les voit pas) !
    Moi aussi j’ai essayé des modèles mais en boutiques, pour savoir ce que j’aimerais. Pour finalement, faire faire la robe de mes rêves à une créatrice.
    J’ai hâte de voir ce que tu auras choisi finalement.

      • Avatar
        Mademoiselle Fleur
        Répondre
        3 mars 2015

        Je suis ravie de te raconter. En gros je suis allée essayé en magasin mais si j’avais une idée de la forme que je voulais, il y avait toujours quelque chose qui ne m’allait pas. Seulement, les créatrices que j’allais bien étaient toutes trop chères pour moi et les robes pas complètement à mon goût. Et puis, j’ai découvert Adeline Bauwin et l’une de ses robes me plaisait beaucoup et c’est celle que j’ai essayé. Sauf que je suis pénible donc je ne voulais pas le haut comme il était, je voulais une traîne et un laçage dans le dos. Et bien, elle m’a proposé tout ça en me donnant sa vision. J’ai fais mon avant dernier essayage il y a 10 jours et c’est mieux que dans mes rêves !!!

        • Avatar
          Mademoiselle Koala
          Répondre
          14 août 2015

          Est-ce qu’Adeline Bauwin fait des robes à moins de 1500 euros ? J’adore ce qu’elle fait, mais je n’ose pas trop m’approcher d’elle de peur d’être décue à cause du prix… J’avais vu les robes de Marie Laporte et le prix a du me faire oublier 🙁

          • Avatar
            Madame Fleur
            14 août 2015

            Je pense que le plus simple c’est de la contacter. Je suis sûre qu’en lui indiquant ton budget, elle trouvera une solution pour faire la robe de tes rêves dans tes moyens !

  • Avatar
    Mlle future Mme
    Répondre
    26 février 2015

    J’adooooore les chroniques écrites sur le thème « Je comptais »… Ca laisse du suspense pour la suite! Tu comptais, mais as-tu ou n’as-tu pas?! Ahah!
    Et personnellement, je te trouve superbe. Le bustier te va vraiment bien, la coupe « en coeur » aussi (si tu as choisi cette coupe, c’est ton chéri qui va défaillir!), même le volume de la robe. Mais où allons-nous chercher nos complexes? :-p

  • Avatar
    Mademoiselle Vanille
    Répondre
    26 février 2015

    Ah les premiers essayages au salon du mariage, c’est quand même quelque chose ! Avec tous les « passants-spectateurs », la précipitation, le harcèlement pour que tu reviennes dans leur boutiques, etc…
    En tout cas tu es très belle dans la première robe, tes complexes ne se devinent même pas 🙂

  • Avatar
    Mademoiselle Prune
    Répondre
    26 février 2015

    Mon rêve de petite fille était d »avoir une robe de princesse pour mon mariage. Même si la robe « meringue » n’est plus trop tendance sur les blogs en ce moment, il était hors de question pour moi d’y renoncer !! Et je l’ai ma robe de princesse, j’ai vraiment hâte de la réessayer !!
    J’ai choisi ma robe accompagnée de ma maman, ma tata et belle-maman. J’ai essayé 2 premières robes qui me plaisaient beaucoup mais je ne sais pas pourquoi je n’arrivais pas à me projeter. Et puis la troisième c’était différent. Je me suis tout de suite sentie à l’aise, j’ai senti les larmes monter. Je me suis retournée vers mes accompagnatrices et là je les vois toutes en pleurs, même les vendeuses et les futures mariées qui attendaient leur tour. Donc pour moi seulement 3 essayages pour trouver the robe ! Ce fut un moment magique et l’un des plus forts jusqu’à présent de mes préparatifs.
    Mademoiselle rêve j’ai hâte de voir quel style de robe tu as finalement choisi 🙂

  • Avatar
    Richan
    Répondre
    26 février 2015

    Paillettes gniiii 😀
    Moi c’était brillant ou rien (thème nuit étoilé quand tu nous tient).
    Finalement la mienne ressemble beaucoup a la deuxième mais sans transition vraiment visible entre le bustier et la jupe.
    Au Québec sinon on essaye rien dans les salons (enfin j’en ai fait trois et y avais des modèles mais pas de cabines).

  • Avatar
    Aurette
    Répondre
    1 mars 2015

    Je ne savais même pas qu’il était possible de faire des essayage pendant les salons !
    En tout cas tu as bien fait, car la première robe te va hyper bien (euh… quels complexes ?…!), et la 2ème doit être magnifique avec les micro paillettes !!!! (j’adorerais aussi …!!)

  • Avatar
    Audrey Peres
    Répondre
    3 mars 2015

    J’ai fait des essayages dans des magasins ce week end, dont un qui était particulièrement incorrecte. La petite particularité, c’est que j’y suis allée avec ma grand-mère qui est couturière et qui a 85 ans !!! Après avoir choisi le style, en gros, comme la seconde, bustier rigide, dentelle et tulle, on a poursuivi l’aventure dans les magasins de tissus. Déjà, il fallait les trouver !! Et finalement, on a tout trouvé !
    Elle a pris mes mensurations et j’y retourne dans un mois (parce qu’on habite pas à coté) pour essayer le jupon ! Ma grand mère a fait toutes les robes de la famille, près d’une 50aine… c’était mon rêve qu’elle le fasse. Par contre, j’avoue que j’en fais des cauchemars car elle a un peu tendance à vouloir faire ce qu’elle veut (et en ce moment, elle me parle de mettre des plumes….). C’est pour moi le vrai début de l’aventure !!

    • Avatar
      Répondre
      5 mars 2015

      La robe de la mariée est un rêve et aussi un cauchemar pour trouver la bonne, celle qui ira avec sa morphologie. Et, c’est vraiment le plus important. Je suis curieux de voir ce que donnera ta robe, avec des plumes ou sans.
      Au cours de mon métier de photographe j’ai été souvent surpris par la transformation de la femme en mariée.

  • Avatar
    Ptitange30
    Répondre
    9 avril 2015

    J’ai eu beaucoup de mal à me décider au début sur les robes que je voulais essayer, car comme toi j’aimais beaucoup de styles différents ! Mais une fois portées, les robes n’étaient pas exactement comme je l’aurai voulu, il y avait toujours quelque chose que j’aurai voulu modifier, changer, enlever … Et au final, je passe par une créatrice, avec laquelle nous avons décidé d’un modèle de base du commerce, que nous modifions petit à petit exactement comme je le veux.

Poster une réponse