À la recherche de la robe de ma vie avec mes proches et mes doutes…

Après avoir trouvé le domaine idéal et de ce fait avoir une date de fixée, tout s’est enchaîné très vite. Nous avons vite signé avec un super traiteur qui correspondait à nos attentes et un photographe de talent avec lequel nous avons organisé une superbe séance d’engagement sur le bassin d’Arcachon pendant un coucher de soleil de juillet (je t’avais d’ailleurs montré quelques photos ici).

Il fallait désormais s’attaquer à un autre gros morceau, mais que j’avais également hâte de faire : mes premiers essayages pour trouver la robe de princesse dont je rêvais depuis toujours (car comme tu le sais, je suis wedding-addict et j’avais déjà rêvé tout ça depuis… toujours !).

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo (creative commons) : Rene Asmussen

La description de ma robe idéale 

Les critères que j’avais en tête au sujet de ma robe étaient les suivants :

  • Un dos nu en V plongeant
  • Un décolleté également en V
  • Une matière fluide 
  • Resserrée au niveau de la taille
  • Plutôt en dentelle en haut et plus simple sur le bas
Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo (creative commons) : Kyle Roxas

Je me voyais avec une robe bohème dans cet esprit

Je voulais que ce soit un moment spécial, avec les femmes que j’aime, et qui n’habitent pas à côté ; ma maman vit en Provence et ma meilleure amie est à deux heures de Bordeaux.

J’avais donc prévu ces essayages assez à l’avance pour qu’elles puissent s’organiser pour venir, mais également pour me débloquer un weekend de libre au travail car, rappelle-toi, je suis hôtesse de l’air et je vole parfois les weekends.

J’avais beaucoup idéalisé ce moment. J’imaginais mes proches, petite coupe de champagne à la main, me voir sortir avec LA robe et que nous nous mettions toutes à pleurer à l’unisson devant l’évidence : c’était la bonne.

Tu verras que ça ne s’est absolument pas passé comme ça.

Première boutique 

Nous voila donc un samedi matin avec ma maman, belle maman, et deux de mes meilleures amies.

Je m’étais déjà rendue dans cette boutique avec une autre amie trois mois plus tôt pour prendre rendez vous ici. Je voulais absolument aller là car elle vendait du Elsa Gary et du Cymbeline, dont une robe que j’avais en tête depuis plusieurs années, étant persuadée que c’était la précieuse.

Il s’agissait de celle-ci :

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Cymbeline - modèle Belen

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Cymbeline - modèle Belen

Mais quand j’y suis allée début juin, pour prendre rendez vous avec tous mes proches début septembre, j’ai mentionné cette robe que j’avais repérée depuis 4 ans. La vendeuse a alors été claire : « le modèle va être arrêté, on ne la fera plus en septembre… »

Aïe… Je n’imaginais pas les choses comme ça ! Naïvement je ne pensais pas que les robes pouvaient ne plus être produites, et qu’il y avait, comme dans toutes les boutiques finalement, des collections qui n’étaient en vente qu’à un moment donné…

La vendeuse me propose donc de la passer pour être sûre de ne pas regretter.

Ça me faisait tout drôle, nous étions un jour de semaine, je n’avais jamais envisagé de faire des essayages la maintenant, tout de suite et comme ça… Où étaient ma maman et mes coupes de champagnes ? Indispensable pour vivre les essayages de mes rêves !

Malgré tout, j’ai accepté pour m’ôter d’un doute et enfin voir sur moi cette robe que j’avais tant idéalisée depuis des années. Et puis j’étais avec une amie que j’avais la chance d’avoir avec moi car elle vivait à l’étranger et j’étais contente qu’elle soit là. 

Me voila donc à essayer la première robe et elle était superbe, semblable à ce que je voyais depuis des années. Mais je n’ai pas eu l’impression de ressentir un coup de cœur particulier. À force de l’avoir trop idéalisée, elle faisait partie du paysage. J’étais très gênée par le tulle du bas et je me rendais compte que ce n’était pas une matière faite pour moi.

Je ressortais donc de ces essayages en m’étant enlevée cette robe de la tête mais également en partant à mes prochains essayages dans le flou total…

Un samedi de début septembre, je retourne donc à la boutique avec mes 4 fantastiques.

La journée commence mal, le tramway tombe en panne (les joies du tram bordelais pour celles qui connaissent), nous prenons un bus et arrivons en retard.

À l’arrivée, première déception, la vendeuse que j’avais eu la première fois et à qui j’avais demandé de s’occuper de moi cette fois-ci est avec une autre future mariée. Ce n’est pas très intime, une petite jeune vient vers nous, me demande quel style j’aime. Elle me montre très rapidement des robes et je dois dire « Oui » ou  » Non », j’ai l’impression que c’est très expéditif et que tout est chronométré. Je ne vois pas de robe qui regroupe vraiment mes critères.

Nous montons à l’étage, il n’y a pas de place pour que mes proches s’assoient toutes. Pas de petits fours ni de coupe de champagne non plus. Une de mes amies est contrainte de rester debout et je vois que le confort n’est pas optimal mais que mes 4 fantastiques font bonne figure.

Je passe une première robe sélectionnée, je vois ma petite maman émue. Mais nous sommes toutes d’accord, ce ne sera pas elle.

Sur les quatre, une retient mon attention :

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Psst : c’est le modèle Idaline de chez Cymbeline !

Les photos étaient interdites mais mes 4 fantastiques ont profité de l’absence momentanée de la vendeuse pour me mitrailler. Un bon moment de fou rire !

Cependant le décolleté n’est pas en V dans le dos et le devant écrase ma minuscule poitrine. Tout le monde la trouve jolie, on la retient au cas où… 

La vendeuse nous expédie ensuite rapidement, en nous faisant presque une remarque sur notre retard et en rétorquant à ma mère qui rêvait de me voir en robe princesse que nous n’étions pas ici pour faire des « essayages » et que ce n’était pas mon style. Ma mère apprécie.

J’avais déjà entendu de mauvais commentaires sur cette boutique, ils sont confirmés et je n’ai pas envie d’acheter ici !

Deuxième boutique

L’accueil du vendeur a été mille fois plus agréable. Mes proches n’avaient certes pas la coupette et les petits fours mais un gros canapé façon boudoir et elles étaient toutes assises en face d’une estrade qui faisait office de cabine d’essayage.

Les robes, principalement des Pronovias, étaient plus belles les unes que les autres.

Plusieurs styles : de la princesse, à la sirène, en passant par le bohème.

Je crois que j’ai essayé une dizaine de robes, dont une fourreau et une princesse pour faire plaisir à maman. J’en suis venue à la conclusion que la forme fourreau ne me ressemblait pas, trop sexy pour moi. Quand à la princesse, avec mon corps filiforme, je me sentais complètement écrasée par la robe, trop imposante sur mon corps tout frêle.

Je te laisse voir tout ça en photo (elles étaient autorisés ici) :

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Bon vu ma tête, on peut le confirmer : les robes princesses ne sont pas faites pour moi. Je me sens complètement « écrasée » par cette robe bien trop imposante pour mon petit gabarit…

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Dans celle-ci je me prenais pour Superman!

Je tiens à m’excuser si jamais un de ces modèles te fait de l’œil, les essayages datent de déjà plusieurs mois et je n’ai pas noté les références exactes, mais il s’agit de White One et Pronovias

J’étais encore plus sûre de la forme que je souhaitais et j’enchaînais différentes robes toutes plus belles les unes que les autres. 

Et puis une robe a attiré mon attention, différentes des autres, un peu plus près du corps, de fines bretelles et un magnifique dos plongeant :

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages de robes de mariée... et mes doutes !

Crédits photo : Photo personnelle

Je crois que ça a été la robe que j’ai préféré finalement. Mais les avis étaient vraiment tranchés, certains adoraient, d’autres non. Ce qui m’a complètement retourné le cerveau. Belle-Maman m’a dit que Monsieur Canard n’aimerait pas… 

Je suis sortie de cette séance lessivée. Ne sachant plus quoi faire ni penser, complètement perdue par les différents avis reçus…

Retour à la maison, la tête pleine de doutes

Bilan de cette journée : aucune d’entre nous n’a pleuré et mes 4 fantastiques n’ont même pas eu de coupe de champagne. J’avais tant idéalisé ce moment comme une journée magique entre filles qui nous laisserait plein de souvenirs que je ne savais pas quoi penser. Cependant, j’ai vraiment passé une superbe journée avec elles et les souvenirs seront là !

Tu vas me taper sur les doigts ; mais j’avais besoin d’en avoir le cœur net, j’ai montré la dernière robe à Monsieur Canard, pour vraiment savoir si il n’aimerait pas. Mais pour ma défense, nous partageons TOUT avec Monsieur Canard et c’est difficile de lui cacher quelque chose ! Il m’a alors répondu que la robe était très jolie. Mais le mal était fait. Je ne pouvais pas la prendre car il l’avait vue. Et puis malgré tout, je n’étais pas sûre de moi. Bien sûr je trouvais que c’était la mieux. Mais la mieux ne veut pas dire qu’il n’y en avait pas une autre vraiment faite pour moi ailleurs si ?

Je prenais donc une décision radicale, j’allais aller dans une troisième boutique d’essayage… accompagnée par moi-même ! 

Je te raconterai les raisons de cette décision et si j’ai enfin trouvé ma robe idéale dans la troisième boutique dans le prochain article…

Et toi comment se sont passés tes essayages ? As-tu passé beaucoup de robes avant de trouver la robe ? Tes proches étaient émues ? Ont-elle eu une coupe de champagne ? Raconte-moi tous ces petits détails bien croustillants !



10 commentaires sur “À la recherche de la robe de ma vie avec mes proches et mes doutes…”

  • Bonjour Mademoiselle,

    Si cela peut vous aider , c’est la 2ème robe de chez Pronovias j’ai aimé. Elle vous va à merveille! Le haut vous accorde bien à votre morphologie fine ,avec un dos joliment décolleté .Ensuite la dentelle dessus est joliment bien dessinée…Je comprends que parfois on a besoin de prendre du recul seule . Est il que c’est peut être mieux d’y aller seule et ensuite quand vous aurez fait votre choix seule inviter par la suite vos 4 fantastiques ? Et là vous pourrez sortir ou acheter vous même une petite bouteille de champagne, histoire de fêter que vous avez trouvé la « robe » de votre vie. Qu’en pensez vous?
    En attendant la suite, bonne préparatif !

    • En fait ce que je raconte date de plus de 6 mois et il s’en est passé des choses depuis ! Vous verrez dans la suite ce qui s’est passé mais vous avez raison c’est bien d’y aller seule et ensuite de fêter ça !

  • Mais quel suspense …. C’est dommage la dernière t’allait à la perfection ! (mais peut-être as tu trouvé une dans le même style … aaah je ne peux pas attendre !)

    • Ouii je l’adorais mais c’est vrai qu’elle a reçu énormément de critiques ce qui m’a un peu bloquée. Et surtout je n’etais pas sure à 100% Mais la suite arrive bientôt 😘

  • C’est tellement cool les chroniques de robes. J’adore voir tous les styles de robes que les brides essayent.
    J’adore le dos tout fin de la dernière mais y a un truc sur le devant de la robe qui me dérange. Ah ben tiens on dirait mon dilemme avec une robe coup de coeur que j’avais.

  • Moi j’adorais la 1ere robe de la 2e boutique, mais tu as un avantage: tout semble t’aller! Tu es tellement belle! Vivement la suite!

Commente ici !