La recherche de ma robe : les choses sérieuses commencent

Je t’ai laissée après avoir vécu deux essayages plutôt inconfortables. Et je réalise que je ne t’ai même pas parlé de mes critères pour la robe ! Après ces premiers essayages « pour de faux », je décide de changer de stratégie, d’écouter mes envies et d’oublier les autres.

Bon, j’avais bien quelques idées préconçues : pas de robe de princesse (oui, je sais, ça ne va pas avec mon thème et alors ?), c’est à dire pas trop de volume, pas de traîne.

Il faut savoir que la péniche (le lieu de mon mariage donc) est grande, mais pas non plus immense : j’ai envie de pouvoir me promener entre les tables sans balayer mes invités sur mon passage ou les envoyer par dessus bord si je me retourne un peu vivement !

Et puis j’ai le souvenir d’une amie qui s’est mariée il y a peu de temps, et qui avait ramassé une tonne d’aiguilles de pins avec sa traîne. (Et qui s’est amusée à les enlever le plus vite possible à 4 pattes dans l’herbe à ton avis ?)

Mais bon, je te rassure, j’avais un peu envie de rêve aussi : comprendre dans mon cas que je suis tombée amoureuse des robes en dentelle. Je savais que j’aurais ça, et pas autre chose.

C’est avec cette liste en tête que j’ai commencé à fouiner sur le net et dans les magazines de mariage, et que j’ai repéré deux nouvelles boutiques. J’ai pris rendez-vous chez les deux le même jour, et j’y ai emmené ma team de choc : ma mère et mes sœurs, qui se trouvent être également mes deux témoins. En partant le matin, j’étais décidée à ne pas rentrer les mains vides (façon de parler). Je te laisse le suspense de savoir si j’ai rempli mon objectif ce jour-là… (Promis, tu sauras tout en bas de l’article !)

Troisième boutique

Cette créatrice fait de trèèès jolies robes. C’est elle en personne qui m’accueille avec son assistante. Et là, je retire ce que j’ai dit sur les vendeuses : celles-ci sont adorables (même un peu trop, tu verras plus loin).

Je commence par leur indiquer les robes que je voudrais essayer (j’ai bien fait mes devoirs cette fois ! Je me suis même assurée que les robes entraient dans mon budget). Elles me disent que certains modèles ne m’iront pas forcément, vu ma silhouette. M’en fiche, je veux les essayer ! Et c’est vrai que quand je les essaye, je ne suis pas très convaincu : ma tête en dit long.

NKZj65evpbJg3CkEAc5wnwtDRQZgyTZ_pt6AP6JJCrA

C’est là que je laisse leur magie opérer. Elles me sortent des modèles que je n’avais pas choisi et qui devraient m’aller. Je passe la première. C’est une robe en dentelle, avec un haut en mousseline toute fine qu’on passe par-dessus la dentelle. J’aime bien la robe, mais le haut me paraît bizarre. Bref, je ne le sens pas.

La suivante n’est pas du tout en dentelle (snif), mais la matière est douce et le décolleté dans le dos est très joli. Je reconnais que ça met ma poitrine en valeur. Et lorsque la vendeuse me demande si je l’aime… Je réponds oui (alors que je pense non).

Oui, je sais, c’est pas bien, j’ai le gros défaut de ne pas toujours savoir dire non. Les gens qui me connaissent doivent apprendre à distinguer mes oui qui veulent dire non et mes oui enthousiastes et sincères. (Comment ça je suis compliquée ?)

uvWN6f_Fv0E7ulhXv178sX8DUzc5z0ceZO179YS_Aj0

Tu vois comme j’ai envie de me cacher dans les robes derrière sur cette photo ?

Donc je me retrouve dans la cabine d’essayage avec la créatrice qui me demande si j’aime la robe qu’elle m’a dégotée, et je n’ose pas lui dire que bof quoi. Comme ma poitrine est un peu compressée dans le décolleté, elle entreprend de découdre les épaules pour l’agrandir un peu. Adorable je te dis.

Et moi, je me sens mal de lui donner du travail en plus et de lui faire saboter sa robe pour rien. En plus, pendant ce temps, j’entends mes sœurs et ma mère ricaner dans la salle d’attente : je suis jalouse, moi aussi j’ai envie de rigoler !

Je te rassure quand même, je n’ai pas signé dans cette boutique par pitié pour la créatrice. Je suis partie avec un « je vais réfléchir » (l’équivalent féminin du « on s’appelle ? ») vers mon nouvel essayage.

Quatrième boutique

Lorsqu’on y arrive, on tombe sur une boutique immense, une vraie usine à robes de mariée. Il y a des femmes qui essaient partout. On me guide vers le sous-sol où une salle encore plus gigantesque avec un podium style défilé de mode m’attend. Hiiiii je vais pouvoir me prendre pour Kate Moss (ok à part deux ou trois détails) ! C’est que je commencerais à aimer faire ma star moi…

défilé robes de mariée

Crédits photo : Echard Wheeler photography

On me demande de feuilleter le magazine : je m’exécute mais ce n’est pas la peine, je sais déjà celles que je veux.

Pendant que ma famille s’installe, je file dans la cabine, et je commence à me déshabiller devant 4 ou 5 personnes qui font de même, ou qui portent des robes. Pas grave, je commence à m’y habituer.

La première robe est jolie, mais la dentelle ne semble pas aussi fine que sur la photo. Ma mère et mes soeurs sont unanimes : elle fait un peu cheap. Remballée !

La vendeuse me tend mon deuxième choix : je la sens bien ! Et lorsque je la mets, quelle révélation ! Je reste quelques minutes devant la glace à m’admirer, jusqu’à ce que la vendeuse me sorte de ma rêverie : et si j’allais la montrer ? Je trottine jusqu’en bas du podium, avec un sourire jusqu’aux oreilles. Ma maman me dit « pas la peine d’hésiter, c’est celle-là ! Ça se voit à ton sourire ! ».

En plus, il y a une offre à -20% aujourd’hui : la robe dépasse un peu mon budget même avec la réduction, mais je me console en me disant que je n’ai pas besoin de jupon et que je me rattraperai sur les accessoires (ce que je n’ai pas fait au final !). Et surtout, je n’hésite pas longtemps : si je la prends c’est aujourd’hui ou jamais ! (Depuis, je reçois régulièrement des mails de la boutique qui proposent toujours des soldes et des rabais, et j’enrage !!!)

Mais je pense que ce qui m’a fait me décider si vite, c’est la présence des trois personnes qui comptent le plus pour moi (enfin, avec Mr Doré hein !), et leur enthousiasme.

Et même si je regrette un peu d’avoir acheté ma robe chez un créateur qui fait un peu « usine », que les essayages ont été un peu impersonnels, j’ai la robe de mes rêves. Elle n’est pas exactement telle que je l’avais imaginée, mais presque (pas d’effet « la vendeuse m’a tendu une robe à l’opposé de mes goûts a priori, et ça a été la révélation » pour moi).

Je reviens très vite te raconter la recherche de ma robe… version chinoise cette fois !

Et toi ? Est-ce que tu n’oses pas dire non ? Est-ce que les vendeuses de robes de mariées te font peur à toi aussi ? Est-ce que toi aussi tu as choisi la robe que tu t’étais imaginée ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “La recherche de ma robe : les choses sérieuses commencent”

  • Coucou Mademoiselle Dorée !

    Est-ce que la photo qui illustre la 4eme boutique est bien représentative ? Car j’avoue ne pas connaître du tout cette enseigne, si s’en est une évidemment 😉
    Merci d’avance pour l’info !

  • idem pour moi , je rêvais de dentelle , pas de jupon ni de bustier et au final , après avoir laissé la vendeuse faire son travail j’ai trouvé ma merveilleuse robe qui est sans dentelle , avec un bustier et un jupon !
    il n’y avais pas photo , les autres modèles ne m’aller pas du tout !
    mes retouches finales on lieu dans 3 semaines et je dois dire que j’ai vraiment hâte de l’essayer à nouveau , même si je pleure à chaque fois que je la passe …. c’est la magie des essayages !

    • Oui les essayages une fois qu’on a trouvé sont supers ! (même si moi je trouve toujours le temps trop court, pas envie de l’enlever une fois que je l’ai sur le dos!)

  • Je m’immisce mais oui, je crois en effet reconnaître le très joli modèle Greta, de la collection Elsa Gary Les Jolies Filles 2013 ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *