La recherche du lieu – Partie 2 : retour aux basiques

Lorsque je t’ai laissée la dernière fois, Monsieur Triton et moi venions de visiter un restaurant de mariage avec vue sur l’eau. Mais nous voulions explorer d’autres possibilités. Ce qui nous dérangeait le plus avec le restaurant : cette impression de ne pas être chez nous le temps d’un weekend, comme on pourrait l’avoir avec…** Roulement de tambour **… une salle des fêtes ! Et voilà, on élimine le critère « pas de salle des fêtes » qui était pourtant important dans notre liste initiale.

Après tout, la majorité des mariages auxquels je suis allée ont eu lieu dans des salles des fêtes parfois très jolies.

Un extérieur prometteur

Les salles des fêtes avec un bel extérieur exploitable, ça ne court pas les rues figure-toi. Si tu as la chance d’en avoir une près de chez toi, tu es une veinarde !

C’est là que Mademoiselle Palmée – une de mes demoiselles d’honneur – entre en piste. Elle me parle de la salle des fêtes d’un petit village pas très loin de chez moi et me conseille d’aller voir.

Me voilà partie seule, un bel après-midi d’octobre, sur un coup de tête, pour voir à quoi peut ressembler cette salle. Monsieur Triton n’a pris connaissance de la visite qu’en voyant mes photos. Et l’extérieur a été un coup de cœur.

La recherche d'une salle des fêtes pour notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Arrière de la salle – avec sa terrasse pour accueillir notre vin d’honneur

Après un passage à la mairie, je récupère un plan de la salle (qui peut en fait être séparée facilement en deux salles), les tarifs (largement dans le budget), et la bonne nouvelle : nous pouvons avoir les clés du vendredi matin au lundi matin. Monsieur Triton est conquis, moi aussi.

Restait à bloquer une date pour la visite (parce que l’intérieur a aussi son importance dans le choix d’une salle !!!). Et ça n’a pas été une mince affaire : « uniquement les mardis soir », nous dis la dame. Ah, oui, mais moi, les mardis soir je finis souvent à 19 heures, Monsieur Triton est souvent en déplacement…. On trouve une date en décembre. Mais rappelle-toi, nous sommes en Lorraine, et au mois de décembre, un sacré personnage vient donner des bonbons aux enfants : Saint-Nicolas. Et hop, la salle est occupée par le comité des fêtes et par les écoles.

Bref, je te passe les détails, finalement, nous visitons en février 2018.

L’heure de la visite a sonné

Folle excitation, nous sommes presque sûrs de signer pour cette salle. Tous les autres critères sont remplis : il y a des hôtels à quelques kilomètres, la cuisine équipée peut nous permettre de faire à manger nous-mêmes pour le vendredi soir… En plus, le village est super mignon, et on pourrait se marier à l’église qui est à quelques pas.

Mais les fêtes de fin d’année sont passées par là, et une magnifaïïïque (** à lire avec l’accent brésilien**) décoration a été accrochée au plafond.

La recherche d'une salle des fêtes pour notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Admire la décoration de ma salle pour le mariage,
avec moi en dessous pour que tu te rendes compte de la taille

La dame qui nous fait visiter est sans équivoque : la suspension ne sera pas enlevée car la manipulation est trop compliquée. Monsieur Triton prend des photos sous tous les angles, les envoie à Monsieur Grand (son garçon d’honneur), et ils cherchent comment enlever cette suspension eux-mêmes. Mais tout cela semble bien risqué (imagine : on enlève la boule et on l’abîme !! je suis trop peureuse pour risquer ça).

Nous appelons donc la mairie pour trouver une solution. Après un refus catégorique, nous nous faisons une raison : cette salle ne sera pas la nôtre. Tout ça à cause d’une boule lumineuse… certes ce n’est qu’une boule, mais pour le plus beau jour de notre vie, hors de question !

Nous reprenons donc nos recherches… Non sans appeler la mairie pour leur demander une petite faveur : appeler tous les futurs mariés qui ont visité la salle avant l’installation de la suspension, et qui l’ont réservée pour un mariage à venir. Car tu imagines la surprise de la mariée qui arrive la veille de son mariage sans s’attendre à cette décoration ??!!

via GIPHY

Voilà comment j’aurais réagi !

Des salles des fêtes, il y en a dans chaque village…

Nous repartons à la chasse-aux-salles (sport populaire chez les bride-to-be, ça devrait devenir un sport national car il faut de l’endurance). Nous faisons une sélection et retenons 3 salles, en fonction de leurs localisations, de leurs capacités d’accueil, et des échos que nous en avons eu.

… La salle que tu ne visiteras finalement pas tout de suite

Une des salles sur notre liste avait malheureusement brûlé en partie l’année précédente, nous appelons pour savoir ce qu’il en est. Une dame très gentille nous envoie des documents et des photos. La salle est trop grande, mais en décorant bien avec des tentures, on peut peut-être l’améliorer.

Petit souci, mais qui n’est pas insurmontable, le vin d’honneur doit se faire ailleurs, dans la salle annexe d’un château. 25 minutes à pied ou 5 minutes en voiture… C’est surtout pour le traiteur que ça sera moins pratique, mais tant pis, c’est NOTRE jour.

Mais le problème quasi-insurmontable : pas de visite avant juin 2018 (restauration de la salle suite à l’incendie). Or, en tant que future mariée stressée, c’est déjà trop tard pour moi. Car si la salle ne nous plait pas au final, les autres salles pourraient être déjà prises. Je ne veux pas prendre le risque.

… la salle qui va t’attirer des ennuis

La seconde salle que nous visitons est vraiment très mignonne, avec des murs en pierre et… en plein milieu des habitations. Alors non ! le risque d’avoir des plaintes du voisinage à 1 heure du matin le jour de notre mariage, très peu pour nous.

… celle qui fait (pas) rêver

La dernière salle se trouve au milieu d’un parc qui sera parfait pour les photos. Nous imaginons bien ce lieu fleuri au mois de juillet.

L’intérieur n’est pas tel qu’on l’imaginait : une salle en longueur, pas très lumineuse. Il faut dire que cette salle est plutôt connue pour accueillir des concerts que des mariages habituellement. Le monsieur nous dit qu’il faut protéger le sol : il ne faut pas qu’il y ait de boisson renversée car le parquet et tout neuf (oui Monsieur, mais au dernier concert que j’ai fait ici, votre beau parquet il a reçu pas mal de bière quand même, alors vous êtes sûrs que je dois mettre des tapis gris sous mes tables ?).

Pour couronner le tout, on apprend que si on fait le vin d’honneur en extérieur, il faut nécessairement le faire à l’arrière de la salle (avec vue sur la route donc). Et en juillet le parc ferme à 20 heures. Si je décrypte bien : pour les photos dans le parc, il faut s’attendre à devoir batailler avec les enfants du quartier qui jouent au foot.

via GIPHY

Et au final alors ?

Pas de doute, aucune de ces salles n’était faite pour nous. Alors nous avons repris notre liste de critères et nos recherches afin de vérifier que nous n’avions pas laissé passer une perle. Nous avions à ce stade l’impression d’avoir fait le tour de tous les lieux intéressants. Grosse inquiétude.

Je peux tout de même te dire une chose : alors que nous avions presque signé pour un nouveau lieu (que je te présente bientôt) et revu toute l’organisation de notre mariage, la mairie nous a envoyé un mail pour nous annoncer…

… le retrait de la suspension de le première salle des fêtes. De quoi nous faire réfléchir.

Et toi, As-tu eu des mauvaises surprises lors des visites des lieux de réception ? Raconte-moi tes anecdotes de visites…



8 commentaires sur “La recherche du lieu – Partie 2 : retour aux basiques”

  • Ohlala mais quel stress !!! Quand tu as l’impression d’avoir TOUT vu et rien trouvé… Je me demande comment vous avez trouvé VOTRE salle du coup ! Et cette suspension… ils ont du perdre beaucoup de futurs mariés pour décider de la supprimer ahah !

  • Oh le stress, c’est clair si vous avez l’impression d’avoir tout vu c’est chaud. Et cette suspension est un peu imposante. Bonne nouvelle qu’ils l’enlèvent !!

    • Finalement, ça ne changera pas grand chose pour nous… mais pour les futurs mariés et tout autre futur évènement, je pense que c’est mieux oui.

  • Madame Sirène !!! Veux tu bien partager les adresses que tu as visité stp ?
    Je me marie en Lorraine dans 2 ans, et je suis bien intéressées par des nouvelles idées. J’ai déjà épluché tellement de trucs !
    Merciii

    • Ohhhh mais oui bien sûre que je peux partager… par contre, j’ai mis quelques commentaires négatifs dans cette chronique. Aussi, pour ne pas faire de tort publiquement à ces lieux (mesure de précautions) je t’invite à m’envoyer un mail : mllesirene.chroniqueuse@gmail.com
      Tu pourras en plus me dire ce que tu as déjà visité afin que je puisse t’aider un peu mieux.

Commente ici !