À la recherche de la salle parfaite – Partie 2

Aujourd’hui, après t’avoir expliqué comment Monsieur Claddagh et moi nous étions mis d’accord sur les salles que nous souhaitions visiter, j’entre dans le vif du sujet : notre petit séjour du mois d’avril, et les visites de nos cinq* lieux favoris !

* C’était sans compter quelques modifications de dernière minute… Mais nous y reviendrons !

En tant que bride-to-be organisée (ou qui essaie de l’être), j’ai pris les rendez-vous de manière stratégique : comprends par là “éviter de faire trois fois le tour de la Charente-Maritime en 3 jours”. J’ai donc rassemblé les lieux proches les uns des autres sur les mêmes jours, histoire que mon chauffeur Monsieur Claddagh soit dans de bonnes dispositions pour les visites (c’était sans compter les délires de notre GPS et les quelques chemins de terre, toi aussi, tu vois de quoi je parle ?)

Commençons donc par un lieu qui n’est pas vraiment un coup de cœur, mais comme dirait l’autre, il faut bien commencer quelque part.

Le lieu “Euh oui… mais encore ?”

Nous arrivons sur ce domaine, accueillis par la propriétaire : ils habitent sur place, ce qui, au départ, ne m’inspirait pas trop (comment réagissent-ils au fait d’avoir du bruit jusqu’à 5 heures du matin tous les weekends de l’été ?), mais surtout, tout a l’air un peu rafistolé, et la “salle” est en fait l’ancienne grange, ouverte sur l’extérieur. Bon, par contre, il y a de vieilles pierres et des poutres, et ça, Mademoiselle Claddagh, elle est FAN (et oui, pour la peine, elle parle d’elle à la troisième personne).

Certes, il y a de gros rideaux qui peuvent “fermer” la salle, mais en cas de mauvais temps, je ne suis pas convaincue que ce soit suffisant… La partie “dancefloor” est séparée, ce qui ne me plait pas trop, et pour finir, la cuisine est minuscule, je me demande comment un traiteur peut y préparer un repas pour 150 personnes ! Les toilettes quant à eux sont un peu “au fond du jardin”, et je me dis qu’en pleine nuit, ce ne sera pas très pratique.

Monsieur Claddagh, lui, suit la visite d’une oreille distraite : son boulot lors des visites, ce sont les détails techniques, et la prise des photos (pendant que je fais la conversation et pose mes 50 questions). Et oui, il n’est pas ingénieur électricien pour rien : les prises, les tableaux d’électricité, rien ne lui échappe, et il trouve que dans cette salle, c’est un peu limite, même si la propriétaire lui affirme que tout passe sans souci (fours et frigos du traiteur, DJ, éclairage…).

Visite de salles pour le mariage en Charente-Maritime

Crédits photo : Photos personnelles

Je prends tout de même mes petites notes, en remplissant religieusement la “checklist” de Mademoiselle Dentelle des questions à poser sur les salles (super bien faite, soit dit en passant : j’y ai seulement ajouté deux questions : “Comment fonctionne le paiement – arrhes ? acompte ? À régler quand ?” – et “Y a-t-il un limitateur de son dans la salle ?” – ça a l’air de devenir courant, et c’était hors de question pour nous !)

Nous remontons dans la voiture, tous les deux d’accord que non non, ce ne sera pas la salle de notre mariage, et en espérant que la suite des visites soit plus prometteuse !

Le lieu “Ah oui, c’est quand même mieux !”

Notre fidèle GPS nous emmène ensuite à l’Abbaye de Fontdouce. Rien qu’en arrivant par la grande allée bordée d’arbres, nous sommes sous le charme : nous n’avons encore rien vu, mais ça commence bien !

Le propriétaire nous fait faire la visite : ils habitent sur place, mais cela ne leur pose aucun souci. L’heure de fermeture est fixée à 5 heures (donc la musique doit s’arrêter un peu avant). J’aurais bien fait la fête jusqu’à 7 heures du matin moi, mais d’après mes recherches, ça n’a pas l’air si facile à trouver (tu le crois si je te dis que j’ai trouvé des lieux de réception qu’il fallait avoir quitté à 2h30 ??). Les jardins sont magnifiques, et nous ne sommes qu’en avril : l’été, cela doit être encore plus joli ! La salle du dîner est très belle aussi, mais nous trouvons vraiment dommage que les poutres aient été refaites en béton… J’ai l’impression qu’on ne voit que ça, avec le plafond qui est plutôt bas. Il y a aussi une salle capitulaire où peut avoir lieu le vin d’honneur, ouverte sur l’extérieur, et cette salle est à couper le souffle !! De vieilles pierres, des petits coins et recoins, de jolies petites portes, une chapelle… c’est un petit labyrinthe qui en met plein les yeux !

Visite de salles pour le mariage en Charente-Maritime

Crédits photo : Photos personnelles

Tu noteras que je suis en grande discussion avec le proprio, ma checklist Dentelle sous le bras. Ça ne rigole pas chez les Claddagh !

Il y a un gite sur place avec 5 chambres, et un supplément de 600€ pour louer le lieu pour le brunch du dimanche, ce qui m’embête un peu : la salle n’est pas la moins chère, et y ajouter 600€, plus la location du gite, cela monte vite !

Après la visite, le propriétaire nous invite à nous asseoir pour discuter avec lui, et nous montre un diaporama de photos de mariages qui ont eu lieu à l’abbaye : c’est très bien fait, car ça nous permet de nous projeter davantage, d’imaginer le rendu avec la déco, les tables, et les invités !

Nous repartons en lui demandant si le 18 août est bien disponible : et bien non, il vient tout juste d’être réservé. Il ne leur reste que le 11 août pour l’été 2018 ! Et nous qui pensions nous y prendre en avance… Nous lui promettons de lui donner notre réponse d’ici la fin de la semaine, de son côté, il a d’autres visites prévues, mais promet de ne faire signer personne pour le 11 août avant d’avoir eu de nos nouvelles.

Après cette visite, nous sommes allés déjeuner à Cognac avec comme sujet de conversation principal autour d’un bon petit plat : nos deux premières visites bien sûr ! Monsieur Claddagh, déjà sous la charme de l’abbaye, et puis moi, plutôt emballée aussi, mais en mode “je l’aime bien, mais attendons de voir les autres” (d’autant plus que la visite de mon coup de cœur Internet est prévue trois 3 jours plus tard…) . Rappelle-toi également que Monsieur Claddagh, mon fiancé scientifique, tenait beaucoup à la date (symétrique) du 18/08/18 : après une grande réflexion, il finit par me dire que, bon, le 11/8/18, ça pourraiiit passer, si c’est notre salle “coup de cœur”.

Le lieu “Chic chic, un château !”

La journée continue avec notre troisième visite : le fameux Château de la Roche Courbon. Il s’agissait ici d’un coup de cœur de Monsieur Claddagh, mais pas vraiment du mien… Le château est magnifique, c’est certain, bien que pas vraiment mon style, mais je lui préférerais un ancien domaine “qui a du charme” plutôt que “qui en met plein la vue” ! Là dessus, nos avis divergent, et nous voilà donc partis pour cette visite. Le propriétaire commence par nous dire que les gens viennent de très loin pour se marier ici : Australiens, Américains, Japonais… ils ont donc l’habitude de l’organisation d’un mariage à distance, et sont prêts à nous fournir de nombreuses recommandations de prestataires pour nous aider. Ils parlent également couramment anglais.

Nous visitons la salle disponible pour le dîner, puis une plus petite salle, qui peut faire office de salle pour danser : les deux sont totalement séparées (ce sont des dépendances, séparées du château), il faut sortir dehors pour rejoindre la seconde, ce qui, si tu te souviens de mes critères, ne m’enchante pas vraiment. Monsieur Claddagh apprécie la scène théâtrale de la seconde salle, moi, je bloque sur les rideaux bleus (mais euuuh, mon mariage est bordeaux, en fait…), et je trouve les deux salles un peu trop petites pour 150 convives.

Nous continuons la visite avec les jardins à la française dans lesquels nous pouvons faire le vin d’honneur, avec une superbe vue sur le château. Je comprends pourquoi les gens viennent de loin pour s’y marier : c’est indéniablement un beau site, si l’on recherche ce type de lieux ! Pour ma part, je trouve que les deux salles réservées aux mariages ne sont pas vraiment à la hauteur du reste du site : je comprends qu’il n’y ait pas de salles disponibles à l’intérieur du château en lui-même, mais je trouve vraiment dommage que les invités arrivent sur le site, voient ce magnifique château, pour finalement être guidés complètement ailleurs…

Pour moi, c’est certain, ce ne sera pas le lieu de mon mariage, mais Monsieur Claddagh a l’air plutôt emballé lors de la visite : il trouve que le lieu “en met plein la vue”, ce qui est, en Irlande, un critère plutôt essentiel dans l’organisation d’un mariage…

Visite de salles pour le mariage en Charente-Maritime

Crédits photo : Photos personnelles

C’est sur cette visite que s’est achevée cette première journée de recherches. Nous avons notre petite préférence, mais attendons de voir ce que nous réservent les quatre autres visites de notre séjour…  Je te retrouve très vite pour te raconter tout ça, et bien sûr, pour LA décision finale ! Si ça, c’est pas du teasing…

Et toi, as-tu visité beaucoup de salles pour faire ton choix ? Ton fiancé et toi aviez-vous les mêmes goûts ? Votre date était-elle bien disponible ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “À la recherche de la salle parfaite – Partie 2”

  • Ma préférence va clairement à L’Abbaye ! Ces arcades sont justes magnifiques ! Je me retrouve dans ta réaction sur les suppléments demandés pour la location le dimanche et les chambres. Ça nous avait refroidi aussi pour notre choix de salle.
    La date n’est qu’un menu détail, non ? :p

    Ensuite, c’est vrai qu’en France, on préfère souvent un lieu bien pensé et avec du charme, plutôt qu’un endroit “qui en met plein la vue”. C’est toujours intéressant de découvrir ces différences 🙂

    • J’ai un peu découvert cette différence culturelle lors de l’organisation du mariage effectivement (entre les châteaux, les feux d’artifice, Mr Claddagh voulait tout “en GRAND” !!), et c’est vrai que je préférais un joli lieu avec du charme (pas non plus une cabane au fond du jardin, mais un juste milieu, quoi ! En tout cas, nous avons finalement été d’accord sur la salle, et sur presque tout le reste, donc ca n’a pas posé de problème 🙂

  • Coucou! A mon avis, tu n’as pas choisi l’Abbaye comme tu dis dans ton encart de présentation que tu t’es mariée le 18 Août hihi sauf si les autres mariés se sont désistés à cette date et que vous avez choisi cette salle! En tout cas très belles salles mais j’avoue que celle du château avec les rideaux bleus parait petite^^ hâte de voir les autres photos des autres salles^^ en tout cas la Charente Maritime est vraiment un chouette coin pour des lieux sympas et chargés d’histoire!

    • Ahah mais tu as l’âme d’une Sherlock, Lili 😉 La suite arrive très vite, promis (et oui, la Charente Maritime est pleine de magnifiques lieux de réception, ou lieux tout courts d’ailleurs !)

  • Avec un mari charentais originaire de Saintes, je connais l’abbaye (il y a un parcours accrobranche juste à côté) et j’ai visité le château il y a 3 ans. Ce dont 2 très jolis lieux. L’abbaye a de superbes jardins selon mes beaux parents. Je suis assez d’accord avec toi concernant le château. A mon avis, on découvrira votre salle dans le prochain article !

    • Merci Aurore pour ton commentaire ! Effectivement plusieurs des salles que nous avons visitées étaient tout près de saintes (que nous connaissons maintenant par cœur ahah !) Nous n’avons pas eu l’occasion de faire l’accrobranche par manque de temps, le parcours est bien ?
      La suite et fin arrive très bientôt 😉

  • 4 autres visites, vouq avez nettement augmenté le nombre final 🙂
    Je te rejoins totalement sur la troisième visite. On était allés à un mariage dans un domaine avec château, et on a jamais mis les pieds dans le Château, c’était hyper frustrant j’ai trouvé. La salle de réception était jolie, tout comme là, mais quand même, c’est dommage de ne pas pouvoir profiter à fond du domaine entier.
    J’attends la suite du coup !!

    • On est d’accord, je trouvais ca vraiment dommage, d’autant plus que, comparé au château, la salle n’était vraiment pas extraordinaire ! La suite (et fin) arrive la semaine prochaine 🙂

  • En lisant votre recherche de lieux, je nous y revois…
    Il est vrai que la perle rare est difficile à trouver. Nous avons aussi eu le droit aux restrictions d’horaire (parce que après 2h du matin ça fait trop de bruit pour les voisins) et le château qu’on voit mais sans jamais aller dedans pour au final finir dans une salle toute neuve ressemblant à une salle des fêtes.
    Ah, et point commun, non des moindres, mon futur est aussi ingénieur en téléactrice et figure toi que j’ai une photo de lui en train d’étudier le tableau électrique de la salle du VDH, qu’il connait tous les branchements possibles pour le DJ dans la salle du repas .. choses sur lesquelles j’avais bien sûr fait l’impasse pour me concentrer sur l’esthétique et le pratique organisationnel.

    En tout cas, j’aime beaucoup l’abbaye. Ça donne envie d’y faire un beau VDH, de belles photos, et je trouve que “ça en jette” pour satisfaire le côté Irlandais de Monsieur Claddagh. Hâte d’avoir la suite !

    • Oh que de points communs !! Ahahah les tableaux électriques ! Je n’ai pas pris de photos, mais j’aurais pu.. sans parler des questions qu’il voulait que je pose aux proprios (lui me les disant en anglais, moi ne sachant pas traduire les termes techniques, ni la réponse des proprios… je me suis bien amusée !). C’était aussi notre avis pour l’abbaye, un juste milieu entre le charme ancien, et le “ca en jette !”… La réponse dans la prochaine chronique, très bientôt !

      • Je suis en retard dans mes lectures de chroniques…. mais je vais vite me mettre sur ta recherche de salle partie 3 ! J’ai tellement envie de savoir quel sera ce lieu à en mettre plein la vue.
        J’imagine qu’avec la barrière de la langue les visites devaient être folkloriques 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *