À la recherche de la salle perdue – Partie 1

Je te l’ai déjà dit ici, j’ai cherché la salle en premier parce qu’il s’agit d’un des postes les plus importants, sur lequel on peut difficilement rogner, et qu’il était donc déterminant que cette salle soit la moins chère possible.

Pour autant, je ne voulais pas d’une salle des fêtes basique, ou comme on les appelle en latin, c’est bien connu, une sallus festus vulgaris, mais je ne voulais pas non plus d’un château. En fait à l’origine je voulais me marier dans un champ, chiner de vieux fauteuils et tapis, mettre de gros coussins et faire un grand pique-nique. Bon, ça c’était mon mariage de rêve, dans mon mariage du réel je cherchais plutôt une salle avec du charme, des poutres, un bel extérieur…

Je passe rapidement sur quelques salles que nous n’avons même pas pris la peine de visiter : celle qui n’a pas d’extérieur intéressant, celle à 2800 euros pour le samedi et auquel il faut rajouter 500 euros pour le dimanche… Ahem. Au suivant ! Au total, arf, à vue d’œil, 3 ou 4 mille salles consultées sur Internet, 10 contactées, 6 visitées, mais commençons par le commencement.

Première visite : le Prieuré de Montverdun

En mai 2016, soit 16 mois avant le mariage, au hasard de mes divagations sur Internet, je suis tombée sur un lieu qui m’a tapé dans l’œil, le Prieuré de Montverdun. La salle en elle-même n’est pas fabuleuse mais ce lieu, ce lieu… j’en suis tombée amoureuse. Sans parler du prix très -très, très- intéressant : 350 euros et 100 euros de plus pour avoir « le cellier » une salle voûtée, idéale pour la soirée.

Nous prenons donc rendez-vous pour la visiter. Arrivés là, nous attendons longuement, très longuement, que quelqu’un veuille bien nous accueillir, avec un bébé de 5 mois qui s’impatiente. Cette impression qu’on vous a oublié, c’est toujours plaisant… mais on prend notre mal en patience et c’est finalement le gentil gardien qui taillait les haies qui vient nous faire une visite rapide. Et en vrai, comme en photo, le lieu est parfait… mais la salle, comme en photo, très bof. Côté pratique, ce n’est pas ça non plus. La salle est à l’étage, le cellier en contrebas et au milieu de tout ça l’extérieur qui me plaît tant. Impossible d’imaginer que l’on doive parcourir tout le domaine pour aller danser…

J’ai retourné le problème dans ma tête des centaines de fois, mais rien n’y fait, moins pratique tu meurs, il faudrait tout faire en extérieur, ce qui est très risqué en septembre, et un barnum digne de ce nom nous coûterait plus cher qu’une vraie salle.

Nos recherches de salle avec charme et à petit budget

Crédits photo : Photo personnelle

La salle un peu bof

Nos recherches de salle avec charme et à petit budget

Crédits photo : Photo personnelle

Les extérieurs que j’aime tant

Seconde visite : Au champ bonheur

Nous arrivons pour la visite en fin d’après-midi, après s’être perdus et avoir emprunté un chemin vicinal (merci le GPS qui ne fait pas la distinction entre une route et un GR !) et nous découvrons un joli gîte de 18 couchages, un très grand extérieur pour faire la cérémonie laïque et le vin d’honneur, et une magnifique et immense salle. Murs en pierre, charpente apparente et belle hauteur sous plafond, cette salle a tout pour plaire.

Oui mais. Car évidemment il y a un mais, le traiteur (qui n’est autre que le propriétaire des lieux) est imposé et propose des menus trop chers pour notre bourse. Et si l’on ne choisit pas ce traiteur, il faut payer 3 euros supplémentaires par personne pour l’utilisation de la cuisine, soit pour nos 100 invités : 300 euros, à ajouter aux 1500 euros de location de la salle et du gîte.

Nos recherches de salle avec charme et à petit budget

Crédits photo : Photo personnelle

La magnifique salle

Troisième visite : la salle du Château de Montrond-les-Bains

Cette fois-ci, nous allons visiter une salle située dans l’enceinte d’un château du XIIe siècle. Une fois de plus, on nous a oublié, visiblement la communication passe mal au sein de l’association qui loue, on attend donc un grand moment (toujours avec Little Bouddha sinon ce n’est pas drôle) que quelqu’un arrive enfin. Le château se visite mais il est séparé de la salle et des extérieurs par une chaîne, donc même si quelques badauds venaient le jour du mariage, ils ne pourraient pas venir grignoter nos petits fours ! Ouf !

La salle est plutôt jolie, comme on les aime, avec toujours des murs en pierre et la charpente apparente, le petit bémol est dans les décorations sur les murs : des blasons et de vieux outils qui ne m’inspirent guère. Et surtout, les extérieurs manquent cruellement de verdure. Nous sommes au pied des tours du château, très bien, mais les pieds dans du « sable » rouge, tu le vois ce sable qui va faire que ma robe sera tout, sauf immaculée ? Sans parler de la question existentielle : où faire la cérémonie laïque ? Question budget, nous sommes à 1200 euros, sans hébergement possible.

Concrètement, nous n’avons pas de coup de cœur pour cette salle, elle sera vite laissée de côté.

Nos recherches de salle avec charme et à petit budget

Crédits photo : Photo personnelle

L’extérieur, sans verdure

Nos recherches de salle avec charme et à petit budget

Crédits photo : Photo personnelle

La salle et ses décorations…

C’est tout pour aujourd’hui ! Alors notre salle est-elle l’une de ces trois-là ? Tu le sauras bientôt !

Et toi, es-tu tombée amoureuse de certains lieux visités ? Avais-tu des exigences concernant ta salle ? Je veux tout savoir !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “À la recherche de la salle perdue – Partie 1”

  • Je te comprend j’ai trouvé la recherche de salles particulièrement galère entre les salles pas à notre goût et celles avec des contraintes de fou… Hâte de voir ce que tu as finalement retenu

    • Je viens juste de voir ton commentaire! Je ne connais pas le château de Fontanès et je ne me souviens même pas l’avoir vu au détour de mes recherches mais je pense que j’ai éliminé tout de suite les appellations « chateau » vis à vis des prix pratiqués souvent…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *