Récit de quête n°27 : nos enterrements de vie de garçon et fille – Partie 2 : le futur marié

Ici le Chéri de Mlle Ophrys ! Appelle-moi M. Ophrys, pour plus de simplicité !

Je vais te raconter la folle journée que mes amis m’ont fait vivre, et crois-moi, de l’aventure, il y en a eu ! Je reprends donc là où Mlle Ophrys s’était arrêtée, à savoir le moment où elle me dépose chez mes amis, à la « coloc du bonheur ».

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Comment ça « je m’appelle Zelda » ?

Le lendemain, déjeuner avec les quelques potes présents sur place. Puis en arrivent un, deux, trois… Ce sont bientôt quinze personnes qui sont réunies à la coloc du bonheur. On m’envoie « dans ma chambre » jouer aux cartes avec un pote le temps que mes amis règlent les derniers détails. J’ai du mal à me concentrer sur la partie : il y a beaucoup de bruit dans la pièce du bas…

Soudain, gros silence, puis on frappe à la porte : un pote habillé en costume médiéval me fourre une pile de vêtements dans les bras en me débitant un speech du genre : « La princesse Link a été kidnappée une nouvelle fois par le terrible Ganondorf, qui l’a emmenée dans sa tour démoniaque. Habillez-vous, valeureux Zelda, vous devez la sauver ! » avant de me claquer la porte au nez.

Je me retrouve donc seul dans ma chambre, TRÈS perplexe, et j’entreprends alors de m’habiller. Une fois que j’ai terminé, une andouille bizarrement accoutrée me regarde fixement dans le miroir : une veste médiévale vert flashy avec trois cœurs rouges scratchés dessus, un pantalon noir et une ceinture munie d’une dague de GN, tels sont mes atours pour débuter cette aventure.

Je descends d’un pas peu assuré dans la pièce principale de la maison, au milieu d’une dizaine de personnes dans différentes sortes d’accoutrements et de trois cameramans. Oui, des caméramans ! Parce qu’il y a DES CAMÉRAS ! Trois volontaires munis de caméras filment absolument TOUS mes faits et gestes. « Pour que tu n’oublies jamais ! » ils disent…

L’un d’eux m’explique plus en détail que la princesse Link a été enlevée et que je dois récupérer trois perles de déesse permettant l’ouverture du donjon où elle est captive. La princesse Link. Oui ! Je suis donc le fier aventurier nommé « Zelda »… Oh les enfoi…

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

(Excuse la piètre qualité des photos car celles-ci sont extraites d’un film amateur, mais ça permet de te faire une petite idée de ce que ça donnait en vrai !)

Si tu connais le jeu, tu auras immédiatement compris que les noms ont été inversés. C’est une blague assez connue, car pour beaucoup de gens, le personnage principal (le héros Link, donc) porte forcément le nom inscrit sur la jaquette du jeu (en l’occurrence Zelda)… Ils ont donc pris un malin plaisir à m’appeler « Zelda » pour le restant de la journée…

Tu es un héros ! Donc forcément, c’est payant…

D’après le scénario, nous sommes dans une auberge, où mes amis incarnent différents personnages me proposant leur aide. Mon meilleur ami (et témoin), habillé d’une tenue mauve criarde, un bâton de mage surmonté d’une boule à facette disco et une ÉNORME perruque afro sur la tête, se fait appeler Seventies, le disco-mage. Un barde l’accompagne (un habitué des GN avec son costume de barde habituel). Ils proposent chacun leur aide dans mon aventure, mais cette aide ne va bien évidemment pas être gratuite

Le disco-mage exige que je lui prouve mon « groove » en dansant. Nous faisons donc un duel sur le jeu « Just dance » avec la Wii. Soyons clair : j’ai la grâce d’un éléphant qui s’étouffe, mais contre toute attente, je m’en sors suffisamment bien pour remporter l’épreuve du premier coup (bon, je n’ai pas réussi à battre le disco-mage, mais au moins, je l’ai impressionné).

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Vient alors le tour du barde, qui souhaite que j’atteste de ma créativité. Je reçois alors plusieurs cartes provenant d’un jeu de société. Ma tâche consiste à raconter une histoire épique ayant un rapport avec les divers dessins représentés sur les cartes. Pour ça, par contre, pas de problème ! Quelques minutes et plusieurs fous rires plus tard, j’ai réussi mon épreuve.

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Pour retrouver les fameuses perles (ma quête principale), je dois faire appel à un alchimiste capable de créer une potion spéciale qui doit me doter d’un « groove » à toute épreuve… Voilà donc notre petit groupe loufoque (assorti de trois cameramans ne ratant aucune seconde de notre périple) en route dans la ville vers une destination inconnue…

Alors la plante, elle est verte et a des yeux…

Avant de commencer, sache que je suis d’une timidité pratiquement maladive. Sauf cas exceptionnel, j’ai horreur d’être au centre de l’attention. Et je me trouve à ce moment-là à marcher affublé d’une tenue vert pomme, à côté d’un barde jouant à tue-tête de la flûte et d’un mage mauve brillant à coupe afro avec une démarche disco non-stop (+ les cameramans)… Autant dire qu’on attire l’attention sur la route. C’est à ce moment-là que je comprends pourquoi mon meilleur ami a cette tenue et cette perruque afro décidément trop grande pour lui : pour faire paratonnerre.

Il savait que je n’allais pas aimer me retrouver au centre de l’attention, et donc que je risquais de ne pas apprécier cette journée. Et ce gars a fait un truc fou juste pour moi, car on est un peu pareils à ce niveau-là (lui non plus n’aime pas trop attirer l’attention), à savoir adopter une tenue (et une attitude) encore plus voyante que la mienne. Je ne pense pas l’avoir remercié pour ce geste (amitié entre hommes, on ne dit pas forcément ce qu’on ressent, toussa toussa…), mais grâce à lui, cette journée restera gravée en moi à vie… J’ai vraiment apprécié, sans m’être inquiété de la journée. Néanmoins, si tu le croises, ne lui dis pas, il pourrait prendre la grosse tête !

Sur la route, on se fait accoster par trois brigands armés d’épées de GN, qui me demandent les dix rubis que j’ai en ma possession (tout mon argent, donc) pour passer. Avec ma petite dague de 15cm, mes trois PV (points de vie : mes trois cœurs sur mon t-shirt) et seul combattant, je suis un peu obligé de les leur donner. J’espère alors secrètement les recroiser plus tard dans la journée pour les faire payer à leur tour…

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

On termine notre voyage dans un des nombreux petits parcs de Mons, où nous attendent un alchimiste (en blouse de labo, avec les fioles à la ceinture et tout) et son assistant bossu Igor.

Après une brève discussion, l’alchimiste m’explique qu’il lui faut des plantes particulières pour créer sa potion, mais qu’il est trop occupé pour aller les chercher. Il me tend alors des boules blanc et rouge en me disant : « Voici un indice : les plantes que je cherche sont vertes et ont des yeux ! » Incrédule, j’observe les boules reçues : des pokéballs.

Me voilà donc parti dans le parc avec mes pokéballs dans les mains à la recherche de pokémons en carton, sous le regard médusé des passants. J’en trouve un, puis deux, puis plusieurs autres dans le parc. Bien évidemment, tous sont verts… et ont des yeux !

Je tâche tant bien que mal d’en capturer un, le lancer de balle n’étant pas mon fort. J’épuise bientôt ma réserve de pokéballs et retourne chez l’alchimiste, qui me demande de l’argent pour en racheter. Mes poches étant désespérément vides, il me propose avec un grand sourire de jouer les cobayes en goûtant quelques unes de ses potions « artisanales » pour avoir des pokéballs.

J’accepte et bois cul-sec une de ses potions. De l’alcool. Il a pris un gros stock de fioles remplies de divers cocktails alcoolisés. Je dois me hâter de capturer ces fichus pokémons, sous peine de terminer la journée à quatre pattes (car oui, je ne tiens pas l’alcool, et ils le savent !)…

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Avec de tels encouragements, on se sent porté…

Évidemment, n’étant particulièrement pas doué à ce petit jeu (l’avaient-ils prévu ?), je dois faire de nombreux allers-retours auprès de l’alchimiste et boire autant de potions. Et c’est soulagé et les pupilles légèrement dilatées que je capture ma dernière plante. L’alchimiste me remercie et fonce au « labo » pour créer sa fameuse potion.

Le mage me fait remarquer que mes piètres performances sont peut-être dues à mon manque d’équipement et me suggère de me rendre chez le marchand le plus proche… Euh… OK les gars, mais je n’ai toujours pas d’argent…

Quand le Père Fouras fait dans le recel…

On arrive tous devant un bâtiment de la cité estudiantine où on a l’habitude d’organiser des soirées de jeux de rôle et de société. À l’intérieur, un ami m’attend avec ses beaux habits de marchand, ainsi qu’un sourire sadique…

Nous nous présentons et je lui explique que j’ai besoin d’équipement, mais que je n’ai pas d’argent pour lui. Du coup, il me propose de miser le peu d’équipement que je possède déjà et de répondre à des énigmes. Si je réussis, il accepte de me donner ce que je lui demande. J’accepte, heureux : j’ai toujours été très bon avec les énigmes…

… mais uniquement sobre, il faut croire… Je mets un temps fou pour résoudre les diverses énigmes du marchand, surtout celle à base d’un pliage d’hexaflexagone (un pliage spécial qu’il faut déplier dans un certain ordre afin d’accéder au centre, sous peine de revenir toujours au stade de départ…). Eh oui, quand on a des mathématiciens tarés dans son groupe d’amis, on sait qu’on va en prendre pour son grade ! Le tout sous les rires de la petite troupe et des cameramans.

Je finis par résoudre lesdites énigmes et gagner une véritable épée !

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Moi en train de me demander si une paire de ciseaux ne résoudrait pas le problème plus facilement…

À la sortie de l’échoppe, un gars en noir m’accoste et me propose un petit jeu qui me permettrait de gagner gros en cas de réussite…

Ne jamais suivre le gars louche qui promet une sucette…

Il faut savoir que parmi la bande de potes qui a organisé l’EVG, il y a un passionné d’illusionnisme. Alors sur le coup, ça n’a, mais alors pas du tout, fait tilt qu’il me propose un jeu à base de cartes. Mais après coup, je me suis maudit mille fois…

Le mec en noir m’explique qu’il existe une perle de déesse que le marchand possède. Et qu’il est d’accord pour aller la récupérer à condition que je réussisse à trouver la bonne carte parmi un paquet de trois cartes… trois cartes, facile ! Oh que j’ai tort…

Je me fais PLUMER jusqu’à ma dernière possession à force de miser et de lui faire recommencer son tour. Je peste comme pas possible, incapable de retrouver une malheureuse carte parmi trois ! Et toujours pas moyen de mettre le doigt sur la technique employée… À la fin, fauché, je dois me résoudre à abandonner.

Il m’explique alors qu’il peut m’indiquer un moyen de cambrioler le marchand moi-même. Mais que si je veux récupérer mes affaires, je dois lui apporter une pierre précieuse.

J’accepte (obligé, en même temps…) et me retrouve dans une salle avec des fils garnis de clochettes tendus entre divers supports (chaises, tables, meubles…). Je dois passer par un chemin prédéfini en ramassant tous les objets que je veux, à condition de ne pas faire sonner les clochettes, la pénalité étant d’un PV par clochette, et donc d’une fiole d’alcool à boire pour récupérer ma vie…

Je finis par atteindre la fin de ce parcours, non sans avoir attrapé plusieurs rubis, la pierre précieuse et la fameuse perle de déesse. Enfin, il était temps de sortir d’ici !

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

L’heure de la revanche a enfin sonné…

Il faut savoir que pour les duels de GN, les armes utilisées ont une importance capitale. Elles déterminent la taille de ton allonge, la technique employée et l’utilité lors d’une bataille rangée. Personnellement, je suis partisan du traditionnel duo épée/bouclier. C’est-à-dire que je suis habitué à me battre avec une épée en main droite et une protection en main gauche.

Jusqu’à cette étape de l’aventure, je n’étais équipé que d’une épée très courte et je ne me sentais pas du tout à l’aise. Pas d’allonge, pas de protection en main gauche, les combats étaient fastidieux et je devais lutter contre mes habitudes de posture pour ne pas prendre trop de coups. Néanmoins, un fois sorti de cette échoppe, muni de MON épée habituelle en main droite et de ma petite épée de départ à l’envers en main gauche, c’est déjà une toute autre histoire !

Sur le pas de la porte, m’attendent plusieurs guerriers à l’air passif. Le disco-mage, je ne sais pour quelle raison, commence à les insulter et à les provoquer. La situation dégénère et je suis alors contraint de l’aider : c’est lui qui est censé m’aider à retrouver la princesse, après tout…

Une bagarre éclate, je sors mes épées toutes neuves et passe à l’attaque. Apres plusieurs minutes, je finis victorieux, même à un contre trois. Et, oui, j’en suis fier !

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Je dois affronter les trois sur la route, tandis que mes « amis » attendent sagement sur le trottoir en m’encourageant…

Nous retournons ensuite à l’auberge de départ, car c’est à cet emplacement que le mage est censé faire un rituel de localisation pour trouver les deux autres perles de déesse.

Sur le chemin, nous retombons sur les deux brigands qui m’avaient volé au tout départ. Autant dire que cette fois-ci, je les occis prestement et récupère mes rubis dérobés par la même occasion ! Oh que ça fait du bien, la vengeance…

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Arrivés à l’auberge, le mage me demande de réaliser un rituel à l’aide de la potion de l’alchimiste (je te le donne en mille : un cocktail d’alcool…) : une danse en groupe sur le jeu « Just Dance ». Une fois le rituel accompli, le mage m’explique alors que les deux perles restantes sont l’une dans un bois et l’autre dans « un endroit sombre »… OK…

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Plus on est de fous, plus on rit !

À ce moment de la journée, il est à peu près 13h et nous avons tous mangé à l’auberge. L’heure de table a très rapidement dérivé en karaoké-chanson-danse, mais rapidement, c’est l’heure de partir pour la forêt…

Partie de jambes en l’air dans les bois…

Apres une heure en voiture, je me retrouve devant un parc d’accrobranche. Tout simplement gé-nial ! J’adore grimper ! Oui, mais ça, mes potes ne le savent que trop bien ! Ayant toujours à cœur de me corser les choses, il y a une petite variante pour moi : des objets à attraper sur la route.

Pour te mettre dans le contexte, il s’agit d’une forêt gardée par des elfes, et je dois m’y introduire sans éveiller leurs soupçons, afin de récupérer la perle et quelques rubis disséminés tout le long du parcours. En pratique, le plus agile de la bande part en premier sur le trajet et attache des rubis avec des cordes, rubis que je dois récupérer si je les vois.

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Alors, j’avoue que je pensais sérieusement que ça allait être du gâteau, mais les emplacements des rubis sont parfois complètement tordus, quand je ne passe pas carrément à côté sans les voir. Une arrière-garde ramasse donc les rubis oubliés, tout est assez bien préparé, je dois dire ! Et pour un groupe de quinze personnes exclusivement masculines, c’est assez rare pour le souligner !

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

La traversée est chouette et ponctuée de beaucoup d’éclats de rire. La journée est idéale (pas trop chaude et surtout, sans pluie !) et tout le monde porte toujours son costume médiéval. Autant dire qu’on fait sensation !

Le trajet se termine par une longue tyrolienne, au bout de laquelle m’attend la deuxième perle de déesse. Ouf, et de deux ! Mais bientôt, il me faut découvrir la signification de « l’endroit sombre » où réside la dernière perle…

Ça va être tout noir ! Ta g***** !

Ce trajet-ci m’amène jusqu’au lasergame de Mons. Là aussi, mes potes ont tapé juste : c’est une de mes activités préférées !

Niveau histoire, je n’écoute pas beaucoup, je dois avouer (j’ai des paillettes dans les yeux devant le bâtiment !). Le lasergame matérialise une bataille magique entre mon équipe et celle qui détient la perle, ou un truc du genre… Bref, on va se mettre sur la tronche !!

On réalise deux manches en tout : la première est une bataille royale sans règles fixes, servant juste à évaluer qui est bon et qui l’est moins. La deuxième, par contre, a des règles fixes ! Il y a deux équipes : celle des gentils (la mienne) et celle des méchants, comportant un chef qui a la perle (symboliquement) et que JE dois toucher. Les autres membres de mon équipe doivent m’aider, et à l’inverse, les membres de l’équipe adverse doivent tout faire pour me mettre des bâtons dans les roues.

Je réussis finalement à toucher le chef adverse sans trop de dommages, et mon équipe s’est super bien débrouillée. C’est un super moment et les règles inventées du lasergame sont vraiment fun. C’est donc avec les trois perles de déesse que je rentre à l’auberge, accompagné de toute la bande pour la bataille finale.

This is Sparta !

On se ré-équipe tous, et j’ai l’occasion de dépenser les rubis acquis lors de l’accrobranche pour m’acheter le meilleur équipement. C’est excité et surarmé que je pars avec ma troupe en direction de l’antre de mon ennemi : Ganondorf.

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Mon équipe juste avant de partir pour la bataille finale !

Il y a une petite partie jeux de rôle avec la disposition des perles, l’entrée dans l’antre de Ganondorf étant matérialisée par une ancienne tour de fortification (Mons est une ancienne ville fortifiée, il y a d’anciennes tours de fortification un peu partout), et c’est l’arrivée des ennemis.

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Les méchants qui nous attendent au donjon, menés par leur chef (avec les cornes rouges)

Puis, la grande baston générale arrive… En huit contre huit, les bastons GN en rangées peuvent vite se désorganiser et partir en mêlée bordélique. Ce qui se passe, d’ailleurs. Il y a quelques rebondissements, comme l’un de mes co-équipiers contrôlé par le boss ennemi et qu’il faut abattre, le pauvre. Mais malgré tout, nous gagnons à la fin, hourra ! Nous nous dirigeons donc vers l’auberge une dernière fois pour délivrer la princesse prisonnière.

Mon enterrement de vie de garçon jeu de rôle GN

Crédits photo : Capture d'écran du film de mes amis

Baaaaastoooooooooon !

Enfin, la princesse !

Je ne sais franchement pas du tout à quoi m’attendre… Je suis à la fois curieux et tendu par la situation… Pendant toute la journée, tout le monde m’a charrié avec la princesse. C’est peut-être une strip-teaseuse, c’est peut-être Mlle Ophrys, ça demande peut-être d’utiliser le fameux maillot de bain qui n’a toujours pas eu d’utilité… Bref, je suis dans le flou.

Quand on arrive à l’auberge, les gars armés de leurs caméras sont tous là, prêts à capter la moindre de mes émotions. Je suis stressé et ils le savent. J’entre dans l’auberge, tout est éteint… Soudain, la lumière s’allume et j’aperçois une silhouette de dos, avec de longs cheveux blonds, entourée d’un grand drap blanc. Soudain elle se retourne, balance le drap à travers la pièce et…

… un pote de la bande en slip avec une perruque blonde me fonce dessus pour m’embrasser… Réflexe malheureux oblige, je tire mon épée et je le tue sur le coup… Bon sang, toute cette aventure, tout ce mal que je me suis donné pour sauver la princesse… Tout ça pour ça ! En même temps, ce n’était vraiment pas beau à voir…

Tous sont hilares devant ma tête déconfite, moi-même je suis gêné de ma propre réaction. Mais il faut dire qu’ils avaient bien préparé leur coup, les saligauds !

Et la soirée !

Alors, il faut savoir que même si l’aventure est officiellement terminée, la journée d’EVG n’est pas finie pour autant.

Jamais personne dans mon entourage proche ne m’a vu bourré, et beaucoup comptent sur ce moment pour découvrir mes réactions. Pour cela, deux d’entre eux ont monté un petit stratagème : ils m’ont fait croire qu’ils avaient engagé une strip-teaseuse pour minuit. Ils savaient que ça allait me mettre mal à l’aise (timide, n’aimant pas être au centre de l’attention, toussa toussa…) et que la seule solution qui m’apparaîtrait serait… de me bourrer pour me désinhiber ! Et ces andouilles ont parfaitement prédit ma réaction… sauf qu’il n’y a jamais eu de strip-teaseuse ! Chose que je n’ai apprise que le lendemain, quand j’ai émergé du brouillard…

J’ai eu la cuite de ma vie cette soirée. Et le lendemain, j’ai eu la première gueule de bois de ma vie… Et je suis fier de pouvoir dire que c’était avec mes potes, à l’occasion de mon EVG !

Conclusion

Cette chronique est déjà beaucoup trop longue et pourtant, j’ai volontairement omis certaines parties tellement cette journée était remplie.

J’ai vraiment des amis en or, qui ont pris la peine de réaliser une journée sur mesure pour moi, sans aucune fausse note. Les activités étaient toutes géniales et les idées super originales.

Encore une fois, ce n’est pas moi l’écrivain de la famille, mais décrire cette journée était quand même important pour moi. Cette chronique est dédiée à mes amis, afin qu’ils sachent que cette journée restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Et toi ? As-tu aussi vécu une véritable aventure en guise d’enterrement de vie de célibataire ? Tes amis ont-ils mis au point des stratagèmes pour te pousser dans tes retranchements ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “Récit de quête n°27 : nos enterrements de vie de garçon et fille – Partie 2 : le futur marié”

  • Olala ! Je triple valide cet EVG! (On se demande bien pourquoi!). C’était super bien pensé : alterner jeux, alcool et activités sur fond de quête ! J’aurai rêvé d’une telle préparation! Bravo à tes amis pour une telle organisation (et préparation !) tu as l’air de vraiment avoir adoré!

    • Oui j’ai de super amis qui ont réussi à organiser tout ça alors que ça demandait beaucoup de coordination !
      Et ça s’est super bien passé, ils me connaissaient bien et j’ai adoré !

    • Et oui, les jeux de rôle c’est très familier au sein de notre cercle d’amis, mais je ne me doutais pas qu’ils proposeraient qqch de si poussé.
      Ça s’est passé comment du côté de ton mari ?

    • Ah, une compatriote (proche en plus) ! On s’est baladé un peu dans tout Mons, au parc notamment (pour la chasse aux Pokemons), mais aussi au laser game de Mons.

  • Coucou M. Ophrys, ravi de voir que l’organisation de ton EVG t’a plu.
    Tu n’imagine même pas comment c’était la galère à organiser, être sûr que tout soit en place, donner à tout le monde les lignes de conduite et les infos qu’ils sont censés te fournir, etc… Je vais pouvoir me convertir en Orga de GN ^^
    Mais le principal est que cette journée soit gravée dans ta mémoire à tout jamais.
    La suite de ton aventure sur grand écran arrivera bientôt 😉

    • Hello Quedef, même si je vous l’avais déjà dit à de nombreuses reprises, cet article me permet de dire à tout le monde à quel point j’ai des amis géniaux !
      Et merci à toi en particulier pour ton rôle d’orga et d’accessoiriste 😉

  • Merci à ton homme d’avoir pris le temps de nous raconter tout ça en détail. Quelle super journée et quelle organisation. Ils ont assuré ces potes!

  • J’ai beaucoup ri en lisant ce récit. Bravo à tes potes pour l’organisation, c’était une très bonne idée et ça a du être vraiment génial à vivre !

    • Tant mieux si ça t’a plu ! Moi sur le moment il y a certaines choses qui ne m’ont pas faire rire (comme la venue de la soi-disant strip-teaseuse) mais en fait tout s’est super bien passé et j’ai adoré de bout en bout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *