Celle qui redoutait les essayages de robes de mariée – Partie 2

Tu sais maintenant le style de robes que je recherche. Et je suis bien embêtée, parce que je ne connais pas d’autres magasins sur Toulouse susceptibles de proposer ce type de robes fluides ! Après élimination de nombreuses enseignes (trop kitsch / trop chère / trop princesse), je me décide à prendre rendez-vous chez Cymbeline, qui propose une collection plus traditionnelle que ce que j’ai déjà pu essayer, mais dont les modèles ont l’air très variés. Il paraît que je dois me frotter à des robes plus classiques qui me permettront de définir véritablement ce qui me va ou non, alors c’est parti !

Quand tu t’amuses comme une petite folle… mais que tu n’es pas plus avancée

Cette fois-ci, je suis accompagnée par une seule de mes deux témoins, la deuxième ayant rejoint sa lointaine contrée des pays scandinaves où elle travaille. Nous sommes mardi soir et, en semaine, c’est génial, j’ai la boutique pour moi toute seule !

Contrairement au petit showroom dans lequel j’ai fait mes premiers essayages, ici, le magasin est immense, et les cabines d’essayage aussi. J’explique à la vendeuse ce que j’aime bien, et elle me demande si j’ai repéré des modèles sur le catalogue. Piteuse et un peu gênée, je lui réponds que je n’ai pas regardé… je n’y ai même pas pensé ! À vrai dire, je sens bien que ce rendez-vous ne sera pas concluant et que le style de la boutique ne me correspond pas tout à fait, donc je ne me suis pas réellement investie dans ces essayages et je n’ai même pas pris la peine de regarder sur le site Internet ce qu’on pouvait trouver ici… Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, c’est aussi la séance d’essayages pendant laquelle je me suis le plus éclatée !

Je dois passer cinq modèles, dont une coupe princesse avec un bustier en forme de cœur (je ne veux pas mourir idiote, autant en essayer au moins une !). J’accepte d’enfiler un jupon avec la toute première robe, avant de décider que non, définitivement, je n’aime pas du tout ça, ça me tient déjà chaud alors qu’on est en novembre et je me sens un peu déguisée avec ce genre d’accessoire, c’est plus fort que moi. La vendeuse est adorable et, avant même qu’on ne puisse lui poser la question, elle nous propose de prendre autant de photos qu’on voudra, parce que c’est important de pouvoir se regarder à la maison après l’essayage pour confirmer son choix. Ah, enfin une personne qui a compris que toutes les filles ne sont pas capables de lâcher un énorme « whaouh ! » pendant les essayages et sont plutôt adeptes du coup de cœur raisonné, celui qui arrive à retardement et à tête reposée. J’ai déjà un mal fou à choisir une robe dans la vie de tous les jours, alors imagine lorsqu’il s’agit de ma robe de mariée !

La vendeuse nous laisse régulièrement profiter seules de l’espace cabines, désert ce soir-là, pour que je puisse virevolter dans mes robes librement, avant de revenir pour m’aider à enfiler le modèle suivant. Ma témoin derrière son téléphone, et moi qui fait l’andouille pour faire rire l’assemblée mon unique spectatrice, ça donne des souvenirs mémorables !

Voilà une sélection des robes que j’ai essayées (et je peux te dire d’avance que je ne me suis trouvée à mon avantage dans aucune d’elles…). Tu n’auras droit qu’aux photos politiquement correctes, le reste n’est décemment pas publiable (le ridicule ne tue pas, mais quand même…) :

Robe 2

Crédits photo : Photos personnelles

Robe Agathe

Crédits photo : Photos personnelles

Robe Annabelle

Crédits photo : Photos personnelles

Et voici la fameuse coupe princesse ! Sur les photos, je ne me déteste pas, c’est vrai, et c’est loin d’être la plus volumineuse de la collection. Mais dans la réalité, je n’arrive pas du tout à me faire à tout ce volume qui m’entoure, c’est idiot, mais on ne se refait pas !

Robe Princesse

Crédits photo : Photos personnelles

Quand tu décides de changer tes plans

Bon, je ne suis pas plus avancée et loin d’être sortie d’affaire après ce deuxième essayage, qui ne fait que confirmer que oui, j’ai très, très envie d’une robe simple et fluide !

Quelques temps auparavant, je suis tombée sur l’article de Madame Suzette, dans lequel elle raconte qu’elle a décidé de faire fabriquer sa robe de mariée par une créatrice, et l’idée me titille un peu. J’ai d’ailleurs repéré une créatrice sur Toulouse qui proposait des robes très sympas… Mais je n’ose pas sauter le pas. Je ne suis pas certaine que la control-freak que je suis sera capable de choisir sa robe à partir d’un simple croquis. Mais au point où j’en suis et au vu des tentatives jusque-là infructueuses pour trouver une robe, je finis par me lancer, et je prends rendez-vous chez Louise Dentelle.

Le premier contact téléphonique me rassure. Stéphanie Bat, la créatrice, m’explique son travail et ce qu’il est possible de faire, m’indique ses fourchettes de prix et me donne déjà quelques conseils sur les sous-vêtements. Première surprise, une robe entièrement sur-mesure est moins chère qu’une robe de même style qu’on trouve chez les revendeurs… Hé oui, c’est logique, on ne paie pas de marge sur le prix en s’adressant directement à la couturière ! Deuxième surprise, Stéphanie propose une véritable collection de robes, au même titre que Laure de Sagazan, Marie Laporte ou Rime Arodaky. Je peux donc venir essayer ses modèles (et me rendre réellement compte de son travail, sans devoir me contenter d’un simple croquis et d’échantillons de tissus), et le modifier à volonté, dans la mesure du techniquement réalisable bien entendu. Cette nouvelle finit de me séduire, et j’attends le premier rendez-vous avec impatience.

Quand tu rencontres la fée Dentelle

L’Atelier Louise Dentelle se situe dans un appartement typiquement toulousain décoré avec beaucoup de goût et de délicatesse. On pénètre à peine dans la pièce qu’on se sent déjà à l’aise. Stéphanie est douce et de bon conseil, elle me glisse quelques anecdotes sur son travail, sur le pourquoi du nom de sa boutique, sur l’origine des dentelles qu’elle utilise. Elle m’apprend même à reconnaître la dentelle de la robe de Kate Middleton, et j’ai le privilège d’essayer une robe cousue avec la même dentelle, qui provient exactement du même fournisseur à Calais ! Whaouh, je me sentirais presque d’humeur princière après ça. Stéphanie est passionnée et ça se ressent.

Robe de mariée Louise Dentelle

Crédits photo : Le temps des images pour Louise Dentelle

Robe de mariée Louise Dentelle

Crédits photo : Le temps des images pour Louise Dentelle

Robe de mariée Louise Dentelle

Crédits photo : Le temps des images pour Louise Dentelle

J’essaie donc quatre modèles de la collection. Un bustier d’abord, dont la jupe est d’une fluidité absolue et le haut de la robe comme une seconde peau. Stéphanie ajuste minutieusement la robe à ma taille avec de nombreuses épingles pour que je me projette totalement dedans, et me fait enfiler par-dessus la robe un petit paletot en dentelle très délicate, à col rond, manches trois quart et fendu derrière, simplement tenu par un petit bouton en haut du dos. Mamama, dès le premier essai, je trouve ça magnifique !

C’est dingue comme la robe est légère, impeccablement finie, et comme on l’oublie aussi vite que la petite robe qu’on enfilerait le dimanche pour aller au marché. Le blanc est doux, les matières souples, soyeuses, changeantes selon la lumière. Voilà, je suis amoureuse !

Je reste quand même sur ma fixette mon irrésistible envie d’avoir un dos nu en V, alors je tente d’autres modèles, tous aussi délicats les uns que les autres. Je commence à comprendre que ma future robe de mariée devra vraiment rester simple avec ce qu’il faut de romantisme pour me convaincre. Assumerais-je enfin toute ma féminité ?

Robe de mariée Louise Dentelle

Crédits photo : Le temps des images pour Louise Dentelle

Un aperçu de la collection romantique de Louise Dentelle…

Et puis voilà, j’enfile une robe entièrement en dentelle cette fois, avec un dos nu à tomber et une petite chaînette dorée dans le dos. Stéphanie, qui a vite compris mes petits complexes et mes envies, me propose de transformer le dos nu, qui est droit, en dos nu forme V, de rajouter des manches très courtes à la robe qui est actuellement sans manches, et de remplacer la jupe en dentelle par une jupe aussi fluide que celle de la robe bustier devant laquelle j’ai littéralement fondu, composée de crêpe de soie et de satin de soie. Elle ajoute des morceaux de dentelle pour illustrer ses propositions, et je me projette totalement. En fait, c’est simple, elle aurait pu me demander de lui faire un chèque là, tout de suite, ou une danse de la pluie, j’aurais tout accepté tellement j’étais charmée…

Stéphanie me propose quand même de réfléchir et de revenir pour un second essai afin de valider mes choix. Je repars sur un véritable nuage de paillettes et, les jours qui suivent, je virevolte devant la photocopieuse du boulot en m’imaginant dans cette somptueuse petite robe. Oui, je crois que c’est ça qu’on appelle un coup de cœur…

Et toi, comment s’est passée la recherche de ta robe ? As-tu osé choisir une robe sur-mesure ? Comment as-tu su que c’était la bonne ? Dis-moi tout !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



19 commentaires sur “Celle qui redoutait les essayages de robes de mariée – Partie 2”

  • Même si je suis une inconditionelle de la robe avec beaucoup de volume j’aime beaucoup ce que tu as l’air de nous décrire. J’ai hâte de voir le résultat (parce que tu as choisit cette couturière hein ?)

    • Haha promis tu en sauras (enfin !) plus dans le dernier épisode de ma recherche de robes, mais j’avais tellement à dire qu’il a fallu que j’en fasse trois chroniques ! 😉

  • Waouh tu es superbe sur toutes les photos dans toutes les différentes robes !! Tu aurais pu choisir n’importe quoi, tu aurais été splendide ! (mais on a déjà dû te le dire 🙂 )
    Hâte de voir le résultat créé de toutes pièces et personnalisé !

  • Pareil que Mme D, j’ai adoré me marier en princesse, mais là j’avoue que tu me fais baver …. ça tombe bien, ma soeur se marie l’année prochaine, avec de la chance elle m’autorisera à venir en robe fluide (colorée of course 😉 )!!

    • Lol pourquoi elle doit te donner l’autorisation, c’est elle qui choisit ta tenue ? ^^ oui ça serait trop joli une belle robe longue colorée !!

  • C’est dommage que tu ais peur du volume de la robe princesse. Celle que tu as essayé te va à m-e-r-v-e-i-l-l-e. Tu aurais fait une très très jolie mariée dans cette robe.
    Je suis impatiente de voir le résultat de la couturière. Je suis certaine que ce sera aussi joli.

    • C’est très gentil Mini c’est adorable (alors que moi je ne me trouve pas jolie sur ces photos…) 🙂 ce n’est pas tant que j’ai peur du volume, c’est surtout que ce n’est absolument pas le type de robes qui me fait rêver en fait… les gouts et les couleurs, ça ne se commence décidément pas ! Et j’avoue que maintenant que le jour J est passé, je regrette encore moins le choix de ma robe ^^

  • Ah le décolleté en V je l’ai exigé pour ma tenue ! Je suis anti robe princesse même anti robe tout court mais tu es très jolie dans ses tenues 🙂 les photos de l’atelier : splendides, les robes sont très poétiques j’adore et quoiqu’il arrive je ne doute pas que tu as été resplendissante le jour J 🙂

  • Oh tu me replonges dans mes propres essayages.
    Comme je comprends ton cheminement ! Tu es ravissante dans les robes que tu nous montres, mais ce sentiment de “je ne me retrouve pas dedans” qui en ressort !

    • Oui Mlle Croisé, j’ai cru comprendre qu’on avait eu un peu le même cheminement dans nos recherches, du coup j’ai hâte aussi que tu nous racontes comment ça s’est passé pour toi… et surtout de voir le résultat final 😀

  • J en ai rêvé aussi de mon joli décolleté en V et puis la raison à pris le dessus j ai craqué pour une jolie robe (presque princesse) bochet de la collection 2016! Sur les 3 éléments demandés (dentelle, tulle, décolleté) elle en a 2 et en prime il y avait un super prix!

    • Oui, quand on cherche sa robe, je crois qu’il ne faut pas hésiter à “ratisser large” dans ses recherches tant qu’on n’est pas convaincue, c’est important de se sentir jolie et à l’aise dans sa robe pour ce jour si spécial quand même ! 🙂

      • C’est certain… 🙂
        Et puis parfois, on est étonné : le style qui nous va le mieux n’est pas forcément celui dans lequel on se voyait à la base.
        Je me réjouis d’avoir la suite!! 🙂

    • Tu es adorable, alors que moi je ne m’aime pas vraiment sur ces photos, comme quoi, on doit toutes porter un regard beaucoup trop critique sur soi, je ne sais pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *