Celle qui redoutait les essayages de robes de mariée – Partie 3

Hiha ! Qui est-ce qui a trouvé sa robe de mariée ? C’est moi, c’est moi ! *Danse autour de sa chaise de bureau*

Il n’y a pas eu de « whaouh » tonitruant et je n’ai même pas versé une petite larme, mais j’y suis arrivée : je sais que j’ai trouvé ma robe, et même si elle n’existe encore que dans mon imaginaire puisqu’elle sera confectionnée par une créatrice, je la visualise déjà parfaitement et je ressens la même excitation qu’une petite fille ébahie devant une vitrine de Noël !

Quand tu confirmes tes choix

Si tu te souviens, Stéphanie, la créatrice de Louise Dentelle, m’a proposé de revenir pour confirmer mes envies lors d’un second essayage. Je n’ai plus l’ombre d’un doute ou presque quant au choix de ma future robe, et c’est donc l’esprit léger et d’humeur joyeuse que je me rends à ce nouveau rendez-vous, accompagnée cette fois-ci de ma maman. Ouf, envolées les appréhensions des essayages précédents !

J’essaie de nouveau le modèle « Julia » de la collection, robe à partir de laquelle sera créée la mienne, et qui ressemble initialement à ça :

Robe Julia 1- Louise Dentelle

Crédits photo : Le Temps des Images pour Louise Dentelle

Robe Julia - Louise Dentelle

Crédits photo : Le Temps des Images pour Louise Dentelle

L’idée est donc de reprendre certains éléments de cette robe pour l’adapter à mes envies… le pied, quoi !

  • Nous y ajouterons des petites manches courtes en dentelle liberty (la même dentelle que le devant de la robe) pour recouvrir juste le galbe de l’épaule (parce que je fais partie du CDCADE – Club Des Complexées Anonymes De l’Épaule… si si, c’est une fixette qui existe !).
  • Le dos, qui est entièrement ouvert à l’origine, sera redessiné en forme de V.
  • Le décolleté en V de devant sera légèrement creusé.
  • Et la jupe en dentelle sera remplacée par une jupe fluide et légère comme j’en rêve depuis le début, avec une toute petite « traîne » juste comme ça :
Robe Kate - Louise Dentelle

Crédits photo : Le Temps des Images pour Louise Dentelle

Oui, c’est elle ! C’est elle ! Ça y est je le sens, mon cœur a fait boum ! L’ensemble dépasse mes espérances, je suis conquise par tout : le modèle, les matières, les détails délicats, les finitions impeccables, l’effet « seconde peau », le travail de Stéphanie… Nous sommes en décembre, à J-9 mois, et je suis excitée comme une puce à l’idée d’assister à toutes les étapes de confection de ma petite robe de mariée.

Quand tu découvres ta robe par étapes

Petit aparté : je n’ai pas sniffé une dose importante de paillettes avant d’écrire cet article, mais le jour J approchant à très grand pas maintenant, j’ai embarqué sur un nuage d’amour et de bisounours depuis un petit moment, et tu risques donc de trouver, au travers des lignes qui vont suivre, que je plane déjà à 10 000 au-dessus de la terre. D’avance, je te demande d’être indulgente avec moi !*

Nota : Entre le moment où j’ai commencé à rédiger cet article et aujourd’hui où je le peaufine, ça y est, je suis devenue une Madame (gniiiiii), et je suis au regret de te dire que mon degré de paillettes n’est toujours pas redescendu.

Faire fabriquer sa robe de mariée, c’est une expérience vraiment agréable et un peu hors du temps, comme si, dans le tourbillon des préparatifs, des relances de prestataires et du stress des confettis, l’horloge marquait une pause pour me laisser profiter d’une bulle de calme et de douceur le temps de chacun de mes essayages. J’ai réellement apprécié ces moments privilégiés de la confection de ma robe de mariée. Je suis très sensible à tout ce qui est fait main et admirative des personnes douées de leurs dix doigts, alors je n’ai cessé de m’émerveiller devant le petit bijou que Stéphanie était en train de patiemment fabriquer. Pour te dire, j’ai très peu parlé pendant chacune des étapes de la confection, trop occupée à contempler le travail accompli ! J’avais le même regard candide et ébahi que celui de mes 6 ans… C’est plutôt poétique de retomber en enfance alors qu’on s’apprête à franchir l’une des grandes étapes de sa vie d’adulte, non ?

Mais alors, pour revenir à des considérations beaucoup plus pragmatiques, comment se passe la confection d’une robe sur mesure ?

  • Après validation de mes choix au tout début du mois de décembre et prise complète de toutes mes mesures des pieds à la tête, je retourne essayer le « bâti » de la robe en avril. Le bâti (ou la « toile »), c’est la découpe de la robe dans un tissu plus grossier que celui qui sera finalement utilisé. C’est à partir du bâti que la forme exacte de la robe est modelée directement sur la future mariée. On détermine la forme du col, la longueur, la taille des manches, on réfléchit aux détails à ajouter… Après ça, il n’y a plus qu’à !
  • En juin, j’essaie la première partie de ma robe dans son véritable tissu, afin de vérifier que ce qui avait été validé à l’aide du bâti est toujours bien adapté à mes mensurations. Pendant cette étape, on s’attarde davantage sur les détails… enfin, Stéphanie s’y attarde, parce que mon sourire béat et moi, on se contente d’admirer le résultat, en fait.
  • Mi-juillet, ça y est, je découvre ma robe en entier ! Et pour la toute première fois depuis le début de l’aventure, le stress pointe le bout de son nez : et si mes choix n’étaient pas bons, et si tout ne s’accordait pas aussi bien que ce que j’avais imaginé ? Quand je découvre la robe, MA robe, les doutes des jours précédents s’envolent aussi sec. I’m totally in love baby, oh yeah !

Tadaaaaaaaaaaaaaam !

Faire faire sa robe de mariée par une créatrice

Crédits photo : Photo personnelle

Faire faire sa robe de mariée par une créatrice

Crédits photo : Photo personnelle

Faire faire sa robe de mariée par une créatrice

Crédits photo : Photo personnelle

Hormis quelques derniers ajustements, notamment au niveau de la taille, il n’y a rien à dire : je suis conquise ! J’en suis amoureuse, je la trouve élégante et sans chichis, tout comme je l’espérais…

Le soulagement, c’est que je n’arriverai pas à l’église dans une immonde chemise de nuit comme dans mes pires cauchemars… mouarf !

Choisir une robe sur-mesure : petit retour d’expérience

Dans la vie de tous les jours, je suis capable de m’extasier sur les choses les plus insignifiantes du quotidien, du genre :

« – J’ai changé de ligne de bus aujourd’hui, pour essayer, et j’ai découvert un truc de fou…
– Un truc de fou comment ?
– Ben si je prends le bus n°54, je gagne 3 minutes sur mon temps de trajet par rapport au bus 29. Multiplié par 5 jours et 2 trajets par jour, je gagne 30 minutes en tout dans ma semaine, tu te rends coooooooooooooompte ? C’est géniaaaaaaaaaaaal ! »

Bref.

Et donc, forcément, l’histoire de ma robe de mariée confectionnée par une créatrice, c’est la chose la plus dingue qui me soit arrivée de toute ma courte existence, et j’y ai trouvé tout un tas de mini plaisirs :

  • Le plaisir d’avoir le choix : être une fille peu sûre de soi, c’est parfois très énervant. Je me fixe des barrières imaginaires dues à une ribambelle de petits complexes et j’ai un regard parfois assez dur sur moi. Comme tous les complexes, ils sont totalement subjectifs et plutôt irrationnels, mais n’empêche qu’ils ont nourri en grande partie mon appréhension des essayages de robes de mariée. Alors, passer par une créatrice et avoir le choix, que dis-je, le luxe de choisir ce qu’on va porter, c’est…. Pfiou, royal, il n’y a pas d’autres mots !
  • Le plaisir des matières utilisées : crêpe Georgette, dentelle de Calais, mousseline de soie… autant de mots nouveaux qui ont enrichi mon vocabulaire au cours de ces derniers mois ! Exit le tissu qui gratte ou qui pèse lourd, je m’extasie devant les matières belles et légères, douces et soyeuses. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de porter du tulle, de la soie ou autre très jolie dentelle, alors autant ne pas bouder ce plaisir !
  • Le plaisir de voir mes nombreuses petites fixettes devenir réalité : je voulais un dos en V, hop, je l’ai eu ! J’espérais une jupe fluide très simple et un haut en dentelle : vœu exaucé. Je voulais à tout prix des petites manches courtes : il n’y avait qu’à demander et c’était validé ! Royal, je t’ai dit.
  • Le plaisir de posséder un objet désormais chargé de sens et d’histoire pour moi : j’ai un rapport aux objets un peu particulier. Je ne suis pourtant pas matérialiste et je me détache facilement de beaucoup de choses, sauf quand ces dernières racontent une histoire pour moi. Et ma robe de mariée, à tout jamais quand je la regarderai, me rappellera ces moments particuliers de douceur et de sérénité que j’ai vécus et ressentis lors de chaque étape de la confection. Stéphanie m’a parlé avec passion de son travail, m’a expliqué d’où venaient les tissus qu’elle utiliserait, comme elle allait assembler ma robe et parvenir au résultat escompté… et toutes ces petites anecdotes ont fait de ma robe bien plus que la jolie tenue d’un jour à mes yeux. Je pense qu’on développe toutes plus ou moins un attachement particulier à notre tenue du jour J, quelle qu’elle soit… Ma robe a encore un peu plus de sens pour moi – attention, larmichettes en vue – parce que ma grand-mère maternelle, dont j’étais extrêmement proche, rêvait de me l’offrir. Elle nous a malheureusement quittés il y a quelques mois, et mes parents ont décidé de m’offrir cette robe comme ma grand-mère aurait voulu le faire. Je n’ai donc pas pu m’empêcher de penser qu’il y avait finalement un peu d’elle dans ma robe.
  • Le plaisir de pouvoir être rassurée : on ne peut pas dire que je sois une grande aventurière, et l’inconnu peut parfois faire sensiblement augmenter mon rythme cardiaque. Faire confectionner ma robe de mariée sans connaître le résultat final aurait donc dû m’effrayer et me refiler quelques boutons de stress au passage. Pour autant, j’ai été rassurée de pouvoir essayer chez Louise Dentelle, comme dans n’importe quelle boutique, des robes tirées d’une véritable collection, et donc apprécier des produits finis. En plus, lors de mes essais, Stéphanie n’a pas hésité à transformer directement sur moi le modèle de base qui m’avait fait de l’œil, en ajoutant des coupons de dentelle pour que je puisse imaginer ce que donneraient des manches courtes, en dessinant le décolleté en V dans le dos avec du galon qui lui restait afin que je puisse me projeter… Tout ce qui a permis à la future mariée inquiète que j’étais de visualiser dès le départ le rendu de ma future robe et de sauter le pas du sur-mesure, alors que je n’en aurais pas été capable à partir d’un simple croquis.
Faire faire sa robe de mariée par une créatrice

Crédits photo : Photo personnelle

Pour être tout à fait honnête, si on m’avait posé la question au tout début de l’aventure, je n’aurais jamais, au grand jamais pensé me tourner vers une créatrice pour ma robe de mariée. Trop cher, trop difficile à choisir, trop d’incertitudes quant à la version finale, trop… hors de ma portée, selon toutes mes idées reçues. Mais la curiosité aidant, j’ai osé aller voir d’autres choses et, à ma grande surprise, beaucoup de mes a priori se sont révélés faux, à commencer par le prix de ce genre de prestation. Sache que si tu es prête à pousser la porte d’une boutique Cymbeline ou Pronovias, alors tu peux sans hésiter te tourner vers une créatrice : en travaillant directement avec une couturière, tu ne paies pas la marge que prendrait normalement un revendeur intermédiaire et, crois-moi, ça fait une jolie différence sur la note finale !

En revanche, ce qui est certain, c’est qu’il est nécessaire de savoir un minimum ce que tu souhaites avant de te lancer dans la création de ta robe, et pour ça, rien de tel que des essayages préalables en boutique qui te permettront de cerner ce qui t’attire (du volume, des jupons ? Ou au contraire des robes épurées, des matières plus soyeuses et légères ? Des paillettes, de la dentelle ? Une taille empire, haute ou basse ? Un col bénitier, des manches ou non ? etc), mais aussi et surtout ce qui te va, car c’est bien connu : ce qui nous plaît n’est pas forcément ce qui nous met le plus en valeur ! Si tu hésites à passer par une créatrice, va vite lire l’article de Madame Suzette sur le sujet pour t’aider à te poser les bonnes questions et te donner quelques astuces avant de te lancer !

Alors voilà, j’ai trouvé ma robe malgré mes appréhensions, celle dans laquelle je me sens jolie et je me projette pour aller à la rencontre de mon amoureux le jour J. Tu ne peux pas savoir à quel point il me tarde de la porter, ma robe…

As-tu aussi appréhendé les premiers essayages avant de trouver ta robe ? Est-ce que tu as un attachement particulier envers ta tenue de mariée ? Quelle est son histoire ? Raconte-moi !

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



18 commentaires sur “Celle qui redoutait les essayages de robes de mariée – Partie 3”

  • Yees, un article qui me fait totalement rêver ! *_*
    Déjà rien que le modèle « de base » que tu nous montre (Julia) me met plein de paillettes dans les yeux ! C’est vraiment une robe que j’aurais pu choisir ( même si pour moi j’aurai laissé la dentelle de partout, mais je trouve que ton choix de l’avoir enlevée rend super bien !). Et puis vraiment, je tiens à te dire que j »adore la modification que tu as fait sur le dos, c’est sublime !

    • Merci Mlle Origan ! 😀 j’avoue qu’au second essayage avec Stéphanie, j’ai un peu hésité à garder finalement le bas tout en dentelle du modèle du modèle de base, car c’était bohême à souhait ! Et puis finalement, je crois que j’ai bien fait de rester sur mon idée, la robe rendait bien mieux en la voyant bouger que sur ces photos ^^

  • Bonjour Mme Peach !
    Ca y est ça y est !!! Tu es une madame ET je vois ta belle robe !

    Je suis vraiment super contente que tu aies pu trouver ce que tu voulais, ce qui te faisait rêver.
    J’ai lu ton article hier soir et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que oui, finalement j’aurai du craquer moi aussi sur la robe de couturière. Ca dépassait mon budget mais finalement c’est vrai que ces femmes ont des doigts de fées et pour le travail qui est fournit et la qualité des tissus, finalement ce n’est vraiment pas cher.

    Ta robe est sublime, si j’avais pu c’est dans ce style de robe que j’aurais aimé me marier, c’est sobre, classe et d’une élégance rare ! Ca te va à merveille, tu as bien fait de pousser la porte de cette boutique !

    A très vite !

    • Ouiiiii nous sommes toutes les 2 des Madames maintenant !! 😉

      Ne regrette pas ton choix de robe, si tu as craqué sur la tienne c’est qu’il yl avait une raison, si elle ne t’avait pas autant plu tu aurais peut être sauté le pas de la robe fabriquée par une couturière, mais tu ne l’as pas fait… parce que tu avais déjà trouvé la perle rare, c’est ce qu’il faut te dire ! D’ailleurs je le redis mais j’espère vraiment que tu nous raconteras ton joli mariage du côté des lectrices pour que je puisse enfin découvrir toutes les belles choses dont tu me parles en comentaires ♡

      • Oui ça y est, je l’ai envoyé, j’attends la date de publication <3

        Oui oui, j'aime ma robe elle était très belle et j'ai eu le coup de coeur mais c'est vrai que j'ai eu un coup de coeur aussi pour la robe de la couturière, c'est vrai qu'elle aurait été plus que parfaite. Ca aurait le choix du coeur, et non pas le choix de la raison et du porte-monnaie 🙂
        Mais on est d'accord que le travail des couturières est par contre du point de vue rapport qualité-prix imbattable comparé aux chaînes de magasins.

        On verra ce que tu penses de ma robe, j'attends de l'honnêteté évidemment 😉

        • Ah je me réjouis d’avance de te lire ! 😀

          Haha ohlala loin de moi l’idée de pouvoir juger ta robe ! L’important c’est que tu aies été resplendissante dedans ?

  • Tu es totalement resplendissante ! La robe est élégante, sobre et ce décolleté dos : je suis fan 🙂 pour être passée par une créatrice je ne regrette pas du tout : c’était ce qu’il me fallait et contrairement à ce que l’on dit c’est très accessible financièrement !

    • Hé oui, le prix des couturières fait partie des gros préjugés (moi la première !), alors que pour ma part c’était bien moins cher qu’en boutique ! Il ne faut pas hésiter à être plus curieux que ses préjugés 😉 j’ai hâte de découvrir ta combi sur mesure moi ! 😀

  • Cette robe était faite pour toi ! Pour moi aussi ça a été le choix d’une créatrice plutôt que d’une robe prêt à porter et je ne regrette pas. Comme le dis Mademoiselle Afro finalement les prix ne sont pas beaucoup plus élevés que dans une boutique.

    • Merci Mlle Miaou ♡ elle me correspondait plutôt bien dans sa sobriété ete ses petits détails oui, c’est un style qu’il faut aimer mais c’était le mien 😉

  • Tu as une robe magnifique !
    Pour moi, le plus c’est cette chainette dorée qui sublime ton décolleté.
    J’ai aussi fait faire ma robe, et j’ai adoré vivre chaque étape du processus de création. Même si le contexte était un peu différent du tien je me retrouve beaucoup dans ton récit. 😉

    • Hé oui, toi, avec une robe confectionnée en plus par une amie, ça devait être une incroyable expérience c’est certain ! Mais la voir se faire par étapes, c’est vraiment un super souvenir…

      Oui, j’avoue que la petite chaine dorée, je l’ai adorée tout de suite ! 😀

  • Tu es sublime ! Je suis d’accord avec Madame Myrtille, cette chaîne est le petit détail que j’adore ! Tu as très bien expliqué les différentes étapes je trouve, on visualise très bien l’évolution au fil du temps et c’est vraiment sympa 🙂

  • Trop trop beau !

    Et oui, faire faire sa robe, ca coute pas nécessairement plus cher qu’aller en boutique. En plus, tu as le plaisir d’avoir une robe UNIQUE.
    Et personnellement, la créatrice m’a fait essayer une dizaine de morceau/ébauche de robe de mariée/cérémonie pour voir ce que j’aimais et ce qui m’allait (surtout) plutôt que d’aller en magasin 🙂 C’était topissime !

    • Ah toi aussi tu es passée par une créatrice ! Je trouve ça pas mal qu’on soit plusieurs à pouvoir donner notre retour d’expérience sur la question, notamment sur le côté prix qui n’est pas forcément plus élevé pour du sur mesure, ça permet de promouvoir le travail des jolies petites mains ! 🙂

      C’est vrai qu’en plus c’est une top expérience <3

    • Merci ! Elle est unique et je l’adore ^^ si je me remariais, je ferais sûrement un choix un peu différent, mais quand je me replonge dans les préparatifs, au moment où je l’ai choisie, c’tait celle-là et aucune autre, et je ne regrette pas du tout 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *