Ceux qui tentaient de respecter leur budget

La raison pour laquelle nous avons mis longtemps avant de nous lancer dans l’aventure du mariage est purement monétaire, car étant active que depuis peu, nous n’avons pas beaucoup d’argent de côté. Nous avions également en tête d’économiser pour investir un jour dans un joli « chez nous ». Bien que nous n’avions pas d’idée précise du coût d’un mariage, nous savions que cela pouvait engloutir jusqu’à une année de salaire (ou plus ?! sérieusement ?). Et va faire rentrer dans la tête d’un passionné de musique, qui rêve de nouveaux instruments quotidiennement, qu’il va voir s’envoler cinq à dix fender en une seule petite journée.

 (Commentaire du Grognon en relisant ce paragraphe : « ah ouais mais c’est clair, ça pique un max ! ».)

Amoureux au bord de l'eau

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Alors que l’envie de se marier se faisait grandissante, j’ai mis mon premier petit orteil dans la weddingsphère, uniquement pour rechercher des solutions pour organiser un mariage sans s’endetter sur trois générations. Et je suis très rapidement tombée sur cet article plein de sens de Mme Gezillig (qui m’a d’ailleurs amené à dévorer quasiment tout son récit en une soirée). Même si pour plusieurs raisons, un mariage participatif similaire ne serait pas applicable dans notre cas, j’avais assez d’arguments pour convaincre mon Grognon qu’il était possible d’organiser une jolie fête tout en restant financièrement raisonnable. Et il n’en fallu pas plus pour qu’il se mette en quête de ma jolie bague.

Commençons par définir un budget

Nous avons maintenant la chance de gagner correctement nos vies, et en plus de ça nous nous doutions bien que nos parents souhaiteraient participer au financement de notre fête. Cependant mon Grognon et moi nous sentions un peu mal à l’aise à l’idée de dépenser tant d’argent pour une journée, aussi importante soit-elle. Alors nous nous sommes mis d’accord sur un budget, construit de manière plutôt arbitraire mais qui ne nous contraindrait pas à emprunter de l’argent, et avec lequel nous nous sentions surtout à l’aise moralement… Le plus important était de pouvoir faire comme si nous financions nous-même tout notre mariage, pour ne pas avoir l’impression d’abuser de la bonté de nos parents. Je ne voulais surtout pas qu’ils aient à se priver pour nous.

Avec plus de 8 mois de préparatifs derrière nous, nous nous projetons maintenant très bien dans cette belle journée (et nous nous réjouissons un peu plus à chaque nouvelle étape validée). Certes, en investissant un peu plus d’argent nous aurions peut-être pu imaginer un mariage plus chic, plus grand, plus glamour, (plus original ?)… Mais pourquoi faire ? Finalement ce mariage que nous avons construit en essayant au mieux de respecter notre budget, nous l’aimons, il est à notre image et pour rien au mode je n’aimerai en changer.

Entre compromis et prest’amis

Pour nous en tenir à notre budget nous avons bien entendu dû faire quelques compromis.

Je t’ai déjà raconté notre recherche de salle  trop facile où nous avons géré comme des grands ainsi que notre recherche de traiteur, bien plus compliquée à cause de ces fichus devis plus élevés que ce que nous imaginions. Comme il était important pour les gourmands que nous sommes de bien manger et de faire plaisir à nos invités, nous n’avons pas pu nous résoudre à choisir un traiteur de moins bonne qualité. En revanche, nous avons choisi de réduire un peu la prestation du traiteur et d’accepter l’aide proposée par nos super-mamies/taties/ami(e)s pour compléter le vin d’honneur et le buffet de dessert. Dans la même logique, nous avons troqué le ballotin de fromage chaud servi sur assiette pour un plateau de fromages, que nous chercherons dans la ferme d’une amie.

Tout aussi efficace pour réduire la facture, mais beaucoup plus douloureux, l’un des compromis consista à réduire notre liste d’invités au repas. Il est vrai que les mariages en petit comité sont tendances, mais nous n’en avions vraiment pas envie, et ce fut plutôt compliqué de réduire cette satanée liste, car il y a de nombreuses personnes que nous aurions voulues avoir parmi nous jusqu’au bout de la nuit. (Et encore un peu plus lorsque certains invités choisissent de ne finalement pas venir… et de nous le dire au dernier moment).

Nous avons aussi grandement limité notre liste de prestataires puisque nous n’avions (initialement) prévu qu’une photographe en plus du traiteur. Si ça ne tenait qu’à mon Grognon, nous n’en n’avions même pas besoin. Certes, des photographes amateurs peuvent également très bien capter les émotions, et faire de belles photos, Mme Waka-Waka nous prouve très clairement que c’est possible ici et ici. C’est peut être encore un caprice, mais il me tenait à cœur d’avoir de belles photos de qualité professionnelle, alors j’ai réussi à le convaincre (yes !), non sans avoir à faire de compromis. Pour couper la poire en deux, nous avons donc choisi d’être suivi que pour une durée de 5 heures. Dans notre cas, c’est possible car nos deux cérémonies sont spatio-temporellement très proches. Nous aurons donc droit au first look, suivi d’une séance photo de couple, et du reportage photo de nos cérémonies, de photos de groupes et d’une légère couverture du vin d’honneur. Et nous compléterons le reportage pro par les clichés de notre amie qui avait déjà fait les photos pour notre save-the-date, et qui ne peut de toute façon pas se séparer de son appareil photo, et bien sur par les photos de nos invités.

Par contre nous avons fait une croix sur tout les prestataires que nous qualifions de non-indispensable tel que le vidéaste, le DJ, le fleuriste, la voiture de location ou encore la wedding-planner… Et on accueille à bras ouverts les fleurs du jardin de papa Grognon, nos amis musiciens pour animer la journée et la soirée, et de nombreux autres prest’amis qui se réjouissent (espérons-le !) d’apporter leur contribution à notre fête.

Des DIY en pagaille

Je pense que je défonce une porte-ouverte si je te dis que de nombreux DIY bien pensés nous ont également aidés à faire quelques économies. Attention, tous les DIY ne sont pas économiques, mais je me suis employée à réfléchir intensivement à chacune de mes idées de manière à en réduire considérablement le coût.

Mais je ne vais pas t’en dire plus pour l’instant sur ce sujet, car je compte bien partager (très bientôt) mes différents projets…

Et puis… vint le drame

Respecter un budget sur une durée d’un an peut malheureusement aussi s’avérer très compliqué.

Prest’amis, DIY, compromis c’est bien joli, mais la weddingsphère et surtout Pinterest ont aussi été pour moi sources de tentations et de frustrations importantes. Il est tellement facile de se faire happer par ce tourbillon de paillettes et de pétales de roses. Heureusement que certains blogs nous montrent qu’avec de l’imagination et un peu d’huile de coude on peut aussi s’en sortir.

Alors, bien que nous ayons été très raisonnables pendant un certain temps, nous avons tout de même fini par craquer : en choisissant nos alliances (ben oui, tu comprends, c’est finalement la seule chose matérielle qui restera), ou en ne choisissant pas nos tenues dans une collection de prêt à porter, comme nous pensions initialement le faire, ou encore en choisissant de faire appel à une maquilleuse professionnelle… Et à l’heure où j’écris cette chronique, je dois t’avouer que je suis extrêmement tentée de contacter notre photographe pour lui demander de rallonger son temps de présence car je rêve de photos de nos préparatifs.

Toutefois, dès que nous le pouvions, nous faisions en sorte d’être « raisonnables« . Alors oui, nous aurons des tenues plus chères que prévu, mais en contrepartie nous faisons en sorte que tout nos accessoires ainsi que le costume de mon Grognon soient réutilisables ensuite. Oui il y aura une maquilleuse professionnelle, mais je souhaitais de toute manière remercier mes prest-amies et je pourrais donc leur offrir un beau maquillage plutôt qu’une bricole…

Budget - Economie

Crédits photo (creative commons) : Stevepb

En respectant nos principes, nous avons tout de même réussi à rester sages, et nous n’avons pas à hypothéquer la maison que nous n’avons pas encore achetée : ouf ! la banque est sauve ! Mais durant ces 8 mois de préparatifs, entre tentations et frustrations, je me suis maintes fois trouvée confrontée à ma morale : est-ce raisonnable de dépenser autant d’argent pour une tenue/un traiteur/une salle/… pour une seule petite journée ? Souvent ça passe, parfois ça casse…

Bref, tu l’auras compris, tenir sa ligne budgétaire sur le long terme n’est pas chose facile, surtout lorsque l’on devient accro aux paillettes.

Et toi ? As-tu aussi un budget « moral » à ne pas  dépasser ?  Cèdes-tu facilement aux tentations ? Ou au contraire gères-tu ton budget d’une main de fer ? Raconte-moi tout !

 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



18 commentaires sur “Ceux qui tentaient de respecter leur budget”

  • C’est sûr que psychologiquement, c’est dur de se dire qu’on met autant d’argent dans une journée (merci pour le lien wiki pour le fender), pour ma part, je me suis dit « olala on pourrait faire des tonnes de voyages avec ce budget mariage » mais en même temps je m’éclate à tout préparer et tout fignoler alors je me dis que ça vaut le coup…
    Et c’est trop cool que tu aies des prest’amis prêts à te rendre service!

    • C’est vrai qu’avec tout ce temps qu’on passe à élaborer les moindres détails de cette journée qu’on espère magique, on se dit qu’on n’est pas à 100€ près… mais bon 100 + 50 + 200….. A la fin ça donne une explosion du budget. M’enfin bon, pour le moment on (surtout je) ne regrette pas tout l’investissement financier. Même si on est à plus 30% du budget initial environ, je trouve qu’on reste a peu près sages…
      Le Grognon, lui, a un peu plus de mal…

  • Super article Mademoiselle Myrtille ! Tu as bien de la chance d’avoir des super prest’amis !
    En tous cas, je me suis totalement reconnue dans tes questionnements ! Parce que oui, quand on prépare sur plusieurs mois (voire un peu plus d’un an), on se dit qu’on peut étaler les dépenses et au final le budget est bien dépassé. Enfin, j’ai un peu peur de ça moi. Et sinon, je n’avais pas pensé à diminuer un peu le traiteur. C’est une super idée 🙂
    Merci pour cette chouette lecture !

    • Merci beaucoup Melle Green !
      Oui c’est vrai qu’en étalant sur un an je pensais sentir un peu moins le poids financier de notre mariage, mais en fait c’est plutôt le coût qui se trouve augmenter car j’ai ajouté plein de petites dépenses que je ne pensais pas faire, mais comme « ce n’était pas grand-chose ».
      Pour m’y retrouver et vraiment me rendre compte de ce que je dépense je tiens un fichier excel ou je note la moindre de mes dépenses des plus petite ( 1€ ) jusqu’aux plus grosses (le traiteur) et par catégorie. Ça me permet vraiment de bien voir l’évolution des choses sur les différents plan (deco, tenues, papeterie…). C’est comme ça que j’ai pu savoir exactement combien m’ont coutés mes faire-part (rdv à la prochaine chronique 😉 )

  • Comme je me retouve dans ton cheminement ! Nous avons aussi fait passer en priorité le traiteur, mis plus cher dans les tenues et les alliances qu’au début, mais avons pour seul autre prestataire que le traiteur notre DJ. Et nous organisons le tout sur deux ans pour pouvpir étaler les dépenses, nous aussi nous avons envie d’acheter notre chez-nous et donc de ne pas non plus craquer toutes nos économies dans cette seule journée, ni recourir à un emprunt !

    Tu m’as fait rire en disant que tu étais à deux doigts de rallonger la durée de prestation du photographe, car moi je suis à deux doigts de me mettre en quête d’un vidéaste lol… vais je faire péter le livret A à M-2 ? Haha

    En tout cas très chouette article 🙂

  • Merciiiiii 🙂
    Wouah sur deux ans ! C’est vraiment une entreprise de longue haleine (je trouve déjà que un an c’est long…)
    Pour le rallongement du temps de la photographe, depuis que j’ai rédigé l’article j’ai réussi a me résonner.
    En grande partie grâce a notre superbe prest’amie qui nous a offert ses services pour les préparatifs aussi… Mais bon il y a d’autres envies soudaines qui apparaissent… (une plus grande pièce montée, une manucure (rdv déjà pris… hum hum), une couronne de fleurs….) bref ce n’est vraiment pas une mince affaire …

  • Je te comprends très bien, moi même je me suis souvent dit : heureusement qu’on a organisé ce mariage en 10 mois et non pas en 14 ou 18 mois, sinon j’aurais craqué sur beaucoup de trucs superflus ?

  • Même si j’ai la chance d’être à l’aise financièrement je ne voulais pas, par principe, dépenser des sommes folles dans un mariage et dans une robe. J’ai mis de l’argent là où c’était important pour nous mais n’ai pas fait de dépenses qui n’avaient pas de sens pour moi…je ne voulais notamment pas mettre des sommes folles dans une robe. Le choix d’un mariage intime qui correspond à nos valeurs a aussi l’avantage secondaire de faire baisser la note du traiteur.

  • Ah le budget … Nous n’avions tout simplement pas en sachant que nous savions que nous voulions pas dépenser une somme folle pour qu’un seul jour ! Comme Madame Ambrym le côté intimiste fait logiquement baisser la note et aussi la tenue dont je parlerai bientôt m’a permis d’avoir une petite marge où cas où 🙂 mais c’est tout de même un vrai casse tête je te confirme avec les dépenses au quotidien …

  • Ah l’éternel problème/casse-tête du budget ….
    Au début, il semble clair – précis – fixé, et plus les mois passent et plus tu craques … =) Surtout que comme les dépenses sont réparties sur de longues périodes, VIVE LE TABLEAU EXCEL ^^

    • +30% pour nous ….
      on avait entre autres aussi oublié de prendre en compte le coût du contrat de mariage :/
      encore un peu plus de deux mois à tenir et on y sera arrivé 😉

  • nous l’avons pas dépasser de beaucoup 500 euro car on a eu 10 personne de plus d’inviter au repas ,car pour chaque pro on c’est mit d’accord pour un prix a ne pas dépasser et on s’y est tenue a ça .Meme pour ma robe je ne voulais pas dépasser un certain montant et je m’y suis tenue ,vous me dirai on se marie qu’une fois ? mais si on se tient a chaque budget c’est possible et les DIY aide aussi j’ai fait mes noeud d’église , noeud voiture , pochettes de larmes de joies, et aussi des livre de coloriage pour les petits

    • 500 € ! Bravo, vous avez très bien géré 🙂
      Je n’aime pas trop utiliser l’excuse « on se marie qu’une fois » pour justifier un craquage. Je la trouve un peu facile… En tout cas pour chacun de nos petits excès nous avons une vraie bonne excuse 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *