Retour aux bons vieux classiques

Quand on organise un mariage, on cherche souvent à être originaux. Ne dis pas non : je suis sûre que, toi aussi, tu t’es creusé la tête pour trouver le faire-part / les animations / les cadeaux d’invités pas-comme-les-autres, en te disant : « Ça, au moins, les invités s’en souviendront ».

Retour aux bons vieux classiques

Crédits photo (creative commons) : Shelley P.

Ha ouais, et si on faisait un wedding-cake penché ? Ça, c’est sûr que c’est original !

Nous aussi, nous sommes passés par cette phase-là. Et, pourtant, notre fête de mariage était – ou du moins nous a semblé – d’emblée très peu conventionnelle : une liste d’invités épurée au maximum, une cérémonie laïque, pas de DJ, tous nos invités qui dorment dans des dortoirs sur place, la belle-famille pas là (oups je m’égare). Ça ne nous a pas empêché de continuer à chercher des détails originaux.

Mais, finalement, on a fini par revenir aux bons vieux classiques sur au moins 3 points. Et non, je t’assure, ce n’était pas par manque d’imagination ! Je te raconte.

Les dragées

Tu commences à me connaître, moi et ma passion pour la bouffe gourmandise. Grignoter des douceurs, ça me met en joie (ha bon, toi aussi ? C’est dingue ça). Les cadeaux d’invités se devaient donc d’être quelque chose de très comestible.

On ne voulait pas non plus en faire des caisses et offrir des trucs luxueux (on leur offrait déjà l’hébergement, certes sommaire mais quand même bien pratique).

On cherchait donc LE petit truc sympa, qui aurait du sens, qui régalerait tout le monde.

  • Tiens, pourquoi pas des mini-guimauves ? C’est tout mignon. Oui, mais ça fait cheap (jugement purement personnel, bien sûr). Des nounours en guimauve recouverts de chocolat, alors ? Non, ça fait carrément gamins.
  • On pourrait faire des sachets de M&M’s à nos couleurs avec nos initiales dessus*. Après tout, quand Monchéri me faisait sa cour, il m’appâtait avec des M&M’s (petit flash-back : « Suzette, tu viens avec nous, on va regarder des épisodes de Lost ? » « Mmmh non, trop de boulot ce soir » « Alleeeez viens, j’ai apporté des M&M’s » « Ha, trop bien j’arrive »). (Voilà, si tu veux me corrompre, maintenant tu sais comment faire).

*N.B. : aujourd’hui, je trouve ça bizarre d’imprimer nos initiales sur des trucs qu’on croque mais, va savoir pourquoi, il y a quelques mois je trouvais ça gé-nial.

Mais finalement, les M&M’s, c’était un peu trop pop culture à notre goût. Et mes parents n’aiment pas du tout.

  • Des caramels Klaus alors ? Ceux qui sont fabriqués dans la région, qui sont si bons, et qu’on trouve même dans les rations de combats militaires (petit clin d’œil à mes copains mili) ? Mouais. Monchéri n’était pas emballé.

On a laissé cette question en suspens dans un coin de notre tête. Et puis, un jour, on s’est dit : mais au fait, les dragées, c’est bon. C’est super bon, même. Et on n’en mange jamais, sauf aux mariages et aux baptêmes. Et aux mariages, maintenant, plus personne n’offre de dragées tellement c’est ringard. Et les baptêmes, dans notre famille de mécréants, il y en a peu.

Ben oui, nous sommes trop bêtes, c’est des dragées qu’il nous faut.

On a choisi donc des Avola Extrafines (« la Rolls de la dragée, Mademoiselle ») (en vrai : trop trop trop bonnes). En blanc, exclusivement. À 96€ le kilo. Sur les conseils insistants de la vendeuse, on en a acheté 2kg. Environ 1,2kg ont été servis le jour J (dans les cadeaux d’invités et dans des bonbonnières libre-service). Et le reste… hé bien, justement, je suis en train d’en croquer une en écrivant ces lignes ! (Trop trop trop bonnes !)

Des dragées pour nos cadeaux d'invités // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

La pièce montée

Mon Chéri a toujours voulu une pièce montée, parce que ça fait mariage, mais moi je n’en voulais pas, parce que ça fait ringard. Je lui ai donc proposé :

  • Une pyramide de macarons. Mais il a refusé par peur de se croire dans un mauvais remake de Marie-Antoinette.
  • Une farandole de desserts pour qu’il y en ait pour tous les goûts. Mais il a refusé parce que ça ne fait pas mariage.
  • Un wedding-cake pour le chic. Mais il a refusé parce que, ayant goûté à de très beaux gâteaux américains, il sait que ça risque d’être très beau dehors, mais insipide dedans (et, en toute bonne foi, je rejoins cet avis).

À bout d’argument (et d’idées), j’ai repensé à la pièce montée. Après tout, les choux, j’adore ça, moi. C’est excellent, les choux d’une pièce montée. Et on n’en mange qu’aux mariages et aux baptêmes (tu connais la suite…). Tant pis si ça fait ringard. Ce serait quand même dommage de se priver d’un truc aussi vachement bon.

Le jour J, notre pièce montée était très chouette, bien classique, mais surtout super bonne ! On l’a tout de même accompagnée d’un buffet de desserts pour que les invités aient le choix (et pour pouvoir manger plus, aussi, soyons honnêtes).

Pyramide de choux pour notre mariage // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

L’ouverture du bal

Sur ce point, c’est moi qui ne voulais pas transiger. S’il n’y avait qu’une seule, une seule tradition à laquelle je tenais, c’était celle de l’ouverture du bal. Je devais impérativement ouvrir le bal :

  • Sur une belle valse classique (non, pour moi, pas de rock ni de salsa, pas de choré, pas de musique pop) ;
  • Au bras de mon Papa, qui me guiderait ensuite à celui de mon mari.

Dans tous les mariages auxquels j’ai assisté, c’est le moment où je suis le plus émue. Je me bats toujours pour être aux premières loges (quitte à écraser quelques pieds, oui, j’assume), pour voir la mariée au bras de son Papa, passer ensuite à celui de son mari. Ne me demande pas pourquoi, mais ça me met les larmes aux yeux à tous les coups. En plus, mon Papa danse très bien la valse, alors j’ai largement eu le temps de me faire des films à ce sujet depuis mon enfance.

Monchéri m’a suivie sur ce point sans faire de difficultés. Tout d’abord parce que lui aussi aime cette tradition, mais aussi parce que c’est relativement simple à mettre en place : pas besoin de prendre des cours ni de faire de longues répèt’.

Nous avons choisi “La valse des fleurs” du ballet Casse-Noisette, et c’est un des plus beaux moments de notre journée de fête. Promis, je te raconterai.

L'ouverture du bal avec mon Papa // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Un petit avant-goût …

Voilà donc comment nous en sommes venus à ces choix très classiques. L’important, je pense, c’est que :

  • c’étaient de véritables choix de notre part.
  • nous avons été très contents
  • ça n’a pas eu l’air de décevoir nos invités.

Et, tu sais quoi ? S’ils oublient tout ça parce que ce n’était pas original, hé bien, ce n’est pas grave. Parce que nous, je t’assure qu’on s’en souvient !

Et toi ? Tiraillée entre l’envie d’un mariage original et le charme de la tradition ? Tu trouves la pièce montée un peu ringarde ? Ou bien tu aimes trop les choux pour y renoncer ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



31 commentaires sur “Retour aux bons vieux classiques”

  • On se rejoint sur ces classiques!
    Pour nous aussi il y a eu des dragées (des classiques à l’amande et surtout des chocolat-caramel qui ont fait l’unanimité!! Je suis même en train de me demander si ça se fait d’acheter de temps en temps ces dragées au lieu d’une tablette de chocolat pour les soirées télé, oups!). Il y a eu aussi une pièce-montée qui faisait partie d’une trilogie de dessert: un chou, une verrine de fruits et un petit gateau au chocolat. J’adore les choux de pièce montée et on a peu d’occasion d’en manger alors… (et la notre était délicieuse!). Et on a fait aussi une ouverture de bal en valse mais que tous les 2! Et à base de cours.. youtube! De grands moments de rigolade lors de nos entrainements et surtout un grand moment d’émotion le jour J.

  • Tu me fais rire, je t’imagine en train de finir les 800 grammes de dragées restant 🙂
    Je pensais que nous étions anti traditions mais finalement, certaines nous tiennent à coeur, et le principal c’est de se faire plaisir, non ? 🙂
    Hâte de connaître la suite pour l’ouverture de bal, la photo parle d’elle-même, ce moment a dû être magique pour toi et ton papa.

  • Pour nous aussi, les dragées étaient obligatoires, sinon “ça ne faisait pas mariage” lol Par contre, on les a prises colorées et auX amandes, au chocolat et au chocolat-amande. Elles ont fait un tabac, et le surplus, ce sont mes grds parents, des grands fans, qui en profitent encore ^^ Pour la pièce montée, idem, hors de question de l’oublier, je suis une inconditionnelle des petits choux et de la nougatine ! Et de la demi douzaine de mariages faits avant nous, notre pièce montée était, sans vantardise, la meilleure du lot ! Il ne nous en ait plus restée une seule miette après le retour de noces et mo mari, pas fan à la base, ma dit que c’était la 1ere fois qu’il prenait plaisir à en manger une !! 🙂 Pour l’ouverture de bal, on a fait un medley et une choregraphie par contre. Mon papa étant décédé 2 ans avant, la question de la valse traditionnelle avec lui ne s’est pas posée. Et notre meedley reprenant des chansons racontant notre histoire, j’ai pu glisser un clin d’oeil à mon papa, que personne n’a vu mais qui m’a suffit…

  • Je me retrouve dans beaucoup de tes choix. Clairement on adore les choux et les dragées c’était donc impensable pour nous deux de ne pas en avoir. Et en effet c’est sans doute ringard car à aucun mariage que l’on a fait ensemble, on a eu ces deux éléments. Du coup on s’est fait plaisir au notre 🙂

  • Hors mis les dragés (que je n’aime pas) je te rejoins sur tes classiques. La pièce montée de choux est indispensable à mes yeux, et puis les pâtissiers font aujourd’hui de nombreux design qui sont loin d’être “classiques” (la votre était vraiment très jolie).
    Et pour moi il est hors de question d’imaginer ouvrir le bal autrement qu’au bras de mon père.

  • Pareil pour nous, on arrivait pas à trouver ce qui remplacerait les dragées donc ce sera… dragées ! Et au final, on s’amuse bien à remplir nos petits bocaux ! Pour la pièce montée, ça c’est obligé, on adore tous les deux ça ! D’ailleurs tu sais combien tu avais de choux par personne à ton mariage Madame Suzette ? Et enfin, l’ouverture du bal, on y tient, mais entre mari et femme, je ne m’imaginais pas danser avec mon père !

    • Oui 3 choux par personne, présenté par assiette de 15, plus de 1 part et demi de dessert. Il est resté des choux pour le lendemain du coup.

  • Bonne nouvelle Madame Suzette, la pièce montée en choux revient en force dans les tendances mariages ! (alors que la pièce montée macarons elle n’est plus trop à la mode ces temps-ci par exemple) Vous êtes pile dans la tendance hihi !

  • Bonjour Madame Suzette,
    Grande lectrice de mademoiselle Dentelle (mais petite commentatrice bouuuh) je voudrais d’abord te dire que j’adore de plus en plus tes chroniques ! Ton mariage est plein de bon goût et c’est un plaisir à voir/lire.

    Je pense qu’il est important parfois de rester sur des classiques s’ils nous plaisent et/ou symbolisent quelque chose pour nous. On se retrouve limite à devoir assumer de faire qqch de classique, ce que je trouve assez marrant.
    En tout cas je rejoint la team pièce montée de choux (demande de chéri qui ne voyait pas son mariage sans ça !)

  • C’est rigolo je n’ai rien contre les classiques mais c’est trois là c’est hors de question. Nous n’aimons ni les dragés ni le caramel de la pièce montée. Ni mon chéri ni mon papa ne dansent (on peut transiger sur beaucoup de choses mais pas sur ca). Et en plus, je ne suis pas fan de l’idée “mon père m’offre à mon mari”. Je ferai probablement une exception pour la mairie mais il m’accompagnera à ma chaise (car il est toujours la pour moi mais pas à mon mari).
    ++

    • C’est vrai que cette symbolique est très particulière, mais ce qui a beaucoup compté aussi, c’est que ça faisait très plaisir à mon papa et à Mon chéri. Une bonne raison – la meilleure pour moi -de se plier à la tradition !

  • Bonjour,

    Ahhhhhh mais les pièces montées c’est juste trop boooooon !!! Puis comme dit dans l’article, en plus on n’a pas souvent l’occasion d’en manger !

    Puis les petites boules grises qu’il y a avec les dragées (et qui sont aussi comestibles) j’adore ça depuis toute petite (non je n’ai pas un estomac à la place du cœur :p).

    Par contre avis perso : qu’est-ce qui est ringard et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Après tout à force de chercher à faire “original” quand on regarde bien, ça devient commun car tout le monde veut faire pareil. L’important c’est de prendre du plaisir avec ses choix.

  • Je ne savais pas que les dragées étaient ringards, haha. C’est peut être ma gourmandise qui me trahi.

    Le fait est que je te rejoins sur pas mal de point.

    Je pense que ce qu’il faut retenir c’est que, l’important reste quand même de vous faire plaisir.

  • C’est marrant, je n’ai jamais trouvé les dragées ringardes. En tout cas il y en aura à mon mariage ! Il n’y a qu’à voir la façon dont les gens les dévorent pour se rendre compte que c’est toujours apprécié !!

    De même la pièce montée sera au menu, fait par notre pâtissier habituel car c’est juste une tuerie ses gâteaux !! Et puis mon homme raffole des choux, moi un peu moins mais je sais qu’il voudra se faire plaisir ce jour-là. Les wedding-cake juste pour faire joli, non merci…

  • Pas de dragées pour nous (je n’aime pas trop ça…) par contre mille fois oui pour la pièce montée ! J’ai hésité parce que trop classique etc. puis comme je n’avais pas de meilleure idée on est parti là-dessus.

    Mon seul regret c’est le repas très copieux avant qui m’a empêchée d’en manger plus que ma part : elle était vraiment excellente! Et pas juste parce que c’était notre mariage 😉

  • Ah les bonnes dragées (mais les vraiment bonnes hein, genre les Avola superluxe…), c’est addictif, quand j’en ai j’ai du mal à m’arrêter!
    Par contre ce serait bien d’arrêter de dire qu’un wedding cake c’est forcément dégueulasse. Les wedding-cakes américains ne sont certes pas du tout au goût des Français (= doux euphémisme pour “dégueulasses”), mais il y a des artisans en France qui font des wedding cakes vraiment très bons…

    • Tu as raison, j’ai appris ça depuis. Mais Mon Chéri et moi avons tous deux de trop mauvais souvenirs de gâteaux très très beaux, mais malheureusement franchement dégueulasses, puisqu’il faut dire le mot. Ça nous a coupé l’envie de chercher, mais je ne veux pas décourager les lectrices ! En effet il doit certainement y avoir des pâtissiers talentueux capables de faire du beau et du bon…

  • Ce n’était pas les mêmes choses que pour vous, mais nous aussi, on a eu des trucs qu’on ne voulait pas au début, et puis finalement… On ne comptait pas faire une ouverture de bal, mais les musiciens (on avait engagé un groupe pour animer un bal folk) ont annoncé “ouverture de bal par les mariés, avec une valse” : “hein, quoi, mais on ne sait pas danser !!”… il a bien fallu… Pour nous pas de pièce montée mais 5 sculptures en nougatine nous symbolisant (la montagne, la musique etc…) : nous l’avions commandée à un copain cuisinier en lui disant de choisir la sculpture qui lui convenait parmi une liste et… il a tout réalisé ; ce fut une merveilleuse surprise alors qu’au départ on n’y attachait pas plus d’importance que ça. Quant aux dragées j’adore ça… mais je voulais offrir aux invités “quelque chose qui se garde et pas quelque chose qui se mange” (je me dis maintenant que c’est idiot, mais bon).

  • Excellent sujet car pour ma part je construis mon D-Day en essayant d’éviter le trop ‘convenu’ de mon 1er mariage tout en conservant l’esprit propre à cet événement… Ca nous demande de mettre nos choix en perspective et de nous questionner sur ce qui nous influence quand nous faisons un choix….Et tout comme toi nous allons opter pour une montagne de petits choux nougatine, j’adore trop ça !

  • L’avantage avec le classique c’est qu’au moins on sait que les invités seront satisfaits et qu’on ne prend pas trop de risque.
    Pour nous,j’aimerai changer des dragées tout en mettant à dispo dans mon candy bar.Mais ça c’est mon idée pour le moment, je n’en ai pas encore parlé à chéri.
    Nous aurons aussi une pièce montée de choux. Chéri est boulanger-patissier et pour lui manger autre chose est inconcevable. Il a en horreur les wedding cake et tout ce qui est pâte à sucre.
    L’ouverture de bal, ce sera un slow simple mais après comment organiser ça si on danse avec les parents ou pas, c’est à voir.

  • C’est rigolo, j’ai aussi réfléchi à ce thème dans une de mes chroniques à venir : le dilemme “je serais bien originale, mais quand même, finalement j’aime bien les grands classiques”. L’important, c’est bien que tout ce qu’on organise sur des mois et des mois nous plaise au final, nous ressemble et nous tienne à coeur, alors si ce sont des dragées plutôt que des bougies, une pièce montée et un repas assis plutôt qu’un “cocktail dinatoire so tendance !”, on s’en tape, tu as raison !! Et ça fait du bien de te lire sur des thèmes comme ça à l’heure où il faut être toujours plus original, moins conventionnel, etc… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *