Mes rêves de robe de mariée

Haha, maintenant que je t’ai parlé de l’essentiel de ma recherche de prestataires (il reste l’aspect coiffure et maquillage, mais tout ça n’a été déterminé qu’après ce dont je m’apprête à te parler !), je peux enfin en venir au sujet qui me passionne (oui, à ce point !), me met le sourire et plein de petits papillons dans le ventre : la quête de ma robe de mariée.

Bon, mais je te préviens tout de suite pour que tu ne sois pas déçue : je ne te montrerai pas de photos de mon choix final tant que le mariage ne sera pas passé. Par contre, j’ai des taaas de photos des multiples essayages que j’ai faits avant de trouver The One. Et celles-là tu vas les voir, promis : mais pas aujourd’hui (oh la vilaine !).

Le rêve de petite fille

J’ai commencé à regarder les robes de mariées près de deux ans avant que l’Ours ne me demande en mariage : je connaissais déjà les différentes marques les plus connues, leurs spécificités, j’avais déjà décidé quelle robe j’allais choisir… Bref, bien à l’avance, tout était clair dans ma tête. Mais bizarrement une fois fiancée, toutes mes certitudes se sont très vite ébranlées.

Robe Rosa Clara 2014, modèle Camerun

Crédits photo : Robe Rosa Clara 2014, modèle Camerun

Les premières « robes de mes rêves » avaient toutes en commun :

  • Une taille bien marquée
  • Une jupe volumineuse
  • Des manches : je m’en rends compte en écrivant cet article mais, parmi toutes les robes que j’avais sélectionnées, aucune n’est de forme bustier !

Je ne voulais surtout pas :

  • De frous-frous sur la jupe
  • De couleur
  • De strass et de paillettes.

Je rêvais notamment devant les robes de chez Rosa Clara, et un modèle de Pronuptia qui a longtemps été ma référence de robe d’hiver parfaite.

Robe Pronuptia 2015, modèle Duphot

Crédits photo : Robe Pronuptia 2015, modèle Duphot

MAIS je me suis fiancée et, d’un seul coup, mes goûts ont changé. Je me suis mise à rechercher un style de robe tout à fait différent. Plus bohèmes, plus fluides, en somme des robes moins « princesse » que romantiques. Des robes qui me ressembleraient peut-être un peu plus.

Le rêve de la jeune fiancée

En fait, mes critères de base n’avaient pas changé, sauf celui de la jupe volumineuse ; finalement, je n’avais pas envie qu’elle soit TROP grosse. Il y a quand même des choses que je n’aimais pas non plus dans les robes bohèmes, et que j’ai bannies d’office dans mes recherches.

  • Les robes dont le HAUT est fluide. Je me trouve davantage mise en valeur dans un haut qui épouse mes contours que dans un haut qui les rend flous ; je sais, je vais contre tous les conseils de Cristina Cordula (fashion faux pas ma chérie…)
  • Les tours de cou : je me sentais oppressée rien qu’en regardant les photos des modèles. L’angoisse de la strangulation !
  • Les robes courtes. Autant j’ADORE sur les autres, autant je ne me voyais pas arriver autrement qu’avec une robe longue.

Pendant une courte période, je me suis sentie complètement perdue, à ne plus savoir ce qui me plaisait ou non, ce que j’aimais pour de vrai ou ce que j’aimais « parce que c’était dans la tendance »… et puis ces questions ont cessé de se poser quand j’ai fini par avoir un coup de cœur en ligne, pour les robes de Marie Laporte. J’ai eu un immense attrait pour le modèle Natalia ; je ne sais pas pourquoi je fais cette association, mais pour moi c’est une robe de danseuse étoile.

Marie Laporte 2014, modèle Natalia

Crédits photo : Marie Laporte 2014, modèle Natalia

D’ailleurs, un jour où je la regardais, l’Ours est passé derrière moi et s’est exclamé « waouh, ça t’irait trop bien une robe comme ça ». Quelques heures après j’ai envoyé un mail par le biais du site pour demander combien coûterait un modèle similaire à Natalia ; j’ai reçu une réponse dans la demi-heure : pas moins de 3200€. ARGGHH. Je m’étais fixée un budget maximum de 2000€ (ce qui me semble quand même déjà pas mal !), et j’ai donc renoncé aux magnifiques robe de cette créatrice… même si ça ne m’empêche pas de suivre ses actualités, et de baver devant sa nouvelle collection qui est juste splendide (la robe Isaure ! Love love love).

Je ressors de toutes ces recherches en me disant qu’il me faut une robe qui soit comme une Marie Laporte, mais en moins chère. Pas évident !

Nous sommes en octobre, soit 14 mois avant le mariage, et je commence à me dire que j’ai envie de voir par moi-même ce qui me va ou non.

Et toi, tes goûts en matière de robe ont-ils évolué entre le début et la fin de tes préparatifs ? As-tu eu un coup de cœur pour une marque ou un créateur en particulier ? As-tu longtemps observé des modèles en ligne avant de commencer les premiers essayages en boutique ? Dis-moi tout !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Mes rêves de robe de mariée”

  • Ah les robes de Marie Laporte… Elles m’ont beaucoup inspirées aussi ! Et sa nouvelle collection !!
    Je crois que je pourrais presque avoir écrit le même article que toi. Sauf que je n’ai jamais rêvé d’avoir trop de volume sur ma jupe. Mais le haut pas fluide je m’y reconnais complètement.
    La suite !

  • Exactement comme toi : les robes fluides m’ont fait baver d’envie, mais pas celles trop bohêmes, et notamment lorsqu’elles avaient un haut fluide… ça ne me mettait pas en valeur du tout !
    Marie Laporte, c’est quand même une sacrée référence des robes fluides et romantiques, je suis fan aussi ♡ mais le prix… aouch !

  • Aaaaah mais Mademoiselle Origan ! La malédiction nous poursuit, j’ai l’impression de me lire… je n’en dis pas trop pour l’instant mais les critères que tu avais à l’origine ressemblent beaucoup aux miens… et que dire de mon amour pour les robes de Rosa Clara…
    La robe ballerine est waouh…(j’ai un faible pour le plumetis je crois !) hâte de voir ton cheminement !

  • Ah… Marie Laporte … J’adore !
    Ses robes ont grandement inspiré mes choix : fluidité, sobriété, élégance, romantisme et des dentelles de folie…
    J’ai hâte de lire la suite de tes recherches. 2000 € me semble être un budget tout à fait confortable … quoi que…

  • Mariée en 2014, j’adorais les robes de Marie Laporte ou celles d’Olivier Portais mais hors budget et du coup, j’ai trouvé une couturière qui a fait ma robe et j’avais apporté des photos des modèles qui me plaisaient.

  • Mariée en août 2016, la quête de la robe s’est avérée ne pas être aussi simple que je le penserai… Je savais exactement ce que je voulais, une robe fluide, sans chichi, mais avec de belles matières. Avec un budget de 2000€, je pensai aussi que cela sera suffisant. J’ai été très vite déçue pour les boutiques traditionnelles dont les robes
    sont mal coupées, avec de la dentelle bas de gamme et des matières synthétiques pas très avantageuses.
    Je me suis tournée vers deux créatrices et entre les prix hors budget de l’une (entre 2800€ et 3200€) et l’accueil glacial de l’autre (me précisant que c’était bien une créatice, qu’elle ne
    faisait que des tailles hautes –
    Donc tant pis pour moi si ca ne m’allait pas…) j’étais désespérée… Et une collègue m’a parlé d’Amarildine, une créatrice parisienne. J’adore son style, mais le budget et de la distance n’arrangeait pas mes affaires… Ma collègue m’a appris qu’elle faisait des robes sur mesure, mais qu’elle collaborait à une marque avec d’autres Créateurs, REMBO STYLING. Cette marque propose un style bohème, avec des robes en prêt à porter aux belles matières.
    Ca a été le coup de foudre, et par chance, une boutique de ma ville proposait certains
    Modèles de la marques. J’ai trouvé la robe de mes rêves,
    un robe fluide taille basse, en jersey très confortable recouverte de mousseline de soie et de dentelle de calais. Pour les modèles, il faut compter entre 1600€ et 2000€ environ. Je vous conseille d’y faire un tour !

  • Merci pour ce retour d’expérience 🙂 ! Je me suis en effet penchée avec beaucoup d’attention sur les robes Rembo Styling à l’issue de mes premiers essayages… et j’ai même failli choisir l’un des modèles de la collection 2016 ! Je raconterai tout ça bientôt alors je n’en dis pas trop dans ce commentaire, mais je confirme que c’est une super marque, avec des robes de très belle qualité ! (dans le magasin où je suis allée, elles étaient toutes au même prix, 1675 il me semble…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *