Ma robe de mariée, ma mère, mon collègue et moi

Aujourd’hui, on va parler de choses sérieuses : la robe !

Déjà, il fait savoir qu’au départ, je ne voulais pas de robe de mariée. C’est-à-dire que, quand je m’imaginais éventuellement-peut-être-un jour me marier, je me voyais avec une belle robe, mais pas « de mariée ». Les robes de mariée classiques ne me parlaient pas du tout. Je m’imaginais plutôt avec une belle robe de créateur, un peu féérique ou alors très colorée, une pièce très « vavavoum ».

Tout, sauf le truc hyper-classique, long et blanc, vu dix mille fois.

robe de soirée colorée elie saab

Crédits photo (creative commons) : Simon Ackerman

Le genre de robe qui me faisait rêver

Hm. Ça, c’était AVANT. Avant que Mon Chéri ne me demande en mariage. A ce moment-là, très naturellement, la « vraie » robe de mariée s’est imposée dans mon esprit. J’ai eu soudain très très envie du truc hyper-classique, long et blanc, vu dix mille fois. Étrange, n’est-ce pas ? (Je me suis rendue compte depuis qu’il se passe beaucoup de choses étranges dans la tête d’une future mariée. Enfin, dans la mienne en tout cas.)

Je pense que j’avais besoin de tous les attributs extérieurs pour m’aider à me mettre « dans le peau du personnage ». Mais, par acquis de conscience, j’ai quand même jeté un œil sur internet pour voir ce que donnaient les robes des créateurs (par exemple, Valentino, Elie Saab ou Chloé). Et là, j’ai trouvé des robes vraiment magnifiques … et hors de prix : toutes à plus de 3 000 € (et celles d’Elie Saab, je n’en ai jamais su le prix, mais ça doit être astronomique). Bon. Donc, pas de regrets, en avant pour la recherche de « vraie » robe de mariée.

Pour être honnête, j’ai commencé toutes ces recherches dès la première matinée qui a suivi la demande (j’avoue, je suis faible). L’après-midi, j’avais des courses à faire dans ma petite ville, et tiens, mais que vois-je ? Un magasin de robes de mariée. Celles qui sont en vitrine, je les trouve moches, mais sait-on jamais, ils ont peut-être une pépite à l’intérieur. J’entre, je prends rendez-vous pour le lendemain en essayant d’avoir l’air naturel – tu parles, c’est raté.

Le lendemain, je reviens, mi-excitée, mi-sceptique. J’ai suivi tous les conseils, j’ai de la belle lingerie, un peu de maquillage, les cheveux bien propres.

Je suis seule, bien sûr, car on n’a pas encore annoncé notre mariage ! Et puis, je peux bien te le dire : dans le fond, j’ai comme un peu honte… Dans un petit coin de ma tête, j’entends les réflexions de ma mère : « Les robes de mariée meringue, quelle horreur », « Ca fait cake », « Ca fait nunuche », « C’est pas terrible », etc. Tu l’as compris : ma mère n’aime pas trop les (vraies) robes de mariée. L’idée de robe de créateur-mais-pas-de-mariée ne vient pas de nulle part … Bref, j’ai un petit complexe en entrant dans cette boutique. Je m’attends à me trouver godiche, ridicule, déguisée, dans les robes que je vais essayer. Je préfère que personne d’autre ne voit ça.

Et puis, je me dis que si jamais j’ai un coup de cœur, il n’y aura personne pour me pourrir mon groove en disant que « ça fait cake », « nunuche », etc.

Autant te dire que la dame qui m’accueille est très surprise de me voir seule. Elle me demande mon budget (que j’ai fixé à 1000 – 1500 €), mes goûts, et commence à me sortir quelques modèles. Très gentille, elle m’aide à me préparer, me faisant même vite fait un joli chignon avec quelques épingles. C’est bête, mais je fais exprès de montrer ma bague de fiançailles, comme pour dire « non, je ne raconte pas d’histoire, c’est vraiment vrai, je vais vraiment me marier ! » (sentiment d’imposture, bonjour).

Quand je sors de la cabine et que je me vois dans la glace, ma première réaction c’est « ha ouais, ça fait quand même très mariée. »

OK, je commence à m’y faire.

On élimine les robes bustiers, comme je m’y attendais. En gros, mon point fort, c’est que j’ai la taille fine, et mon point faible, c’est mon décolleté (petits boutons d’acné et petits seins). Une des robes me plaît bien, elle a des petites manches, un rendu assez doux. Je me détends. Je sens que, ici ou ailleurs, je vais forcément trouver une belle robe à un prix correct. Je ne cherche pas une révélation, simplement une robe qui me plaît beaucoup, et je comprends que ça va le faire.

Puis, la dame me sort une dernière robe. Ma première impression en la voyant sur cintre : ha non, pas ça, ça fait pou-pouffe (d’avance pardon à celles qui aiment ce style de robe). Mais bon, j’essaie quand même. Et là, quand je me regarde dans la glace : gros flash ! elle est super canon, cette pou-pouffe ! Rien à dire, ça me va vachement bien. Mon décolleté est voilé par de la dentelle, le dos nu dévoile ce qu’il faut de peau, et la forme très moulante, ben, moule tout, y compris et surtout mes fesses (tiens, c’est vrai ça : 2e point fort : les fesses. Je note). Toute contente, je me contemple regarde sous toutes les coutures. Je suis sexy, je me plais, je crois bien que j’ai trouvé ma robe.

La voilà en photo sur le site de la marque :

robe de mariée trompette en dentelle

Crédits photo : Morilee

robe de mariée trompette en dentelle

Crédits photo : Morilee

Imagine qu’elle m’allait encore mieux qu’au mannequin (non, non, je ne suis pas mégalo !)

Il y a quand même quelques détails qui me déplaisent : trop de tulle dans le bas, quand je me déplace, ça fait comme un vide sanitaire autour de moi, du style « poussez-vous, j’arrive ». Comment je vais faire pour danser sensuellement enlacée avec mon mari avec ça ? Puis, les paillettes partout : ça brille un max, et ça fait un peu cheap à mon goût. Je demande si on peut enlever « tout ce fourbi, là » (le tulle) et « ces machins-là partout » (les paillettes). Réponse : oui, mais avec un supplément.

Bon. Je sors de la boutique en me disant que je vais continuer à chercher, mais que dans tous les cas, je peux me rabattre sur la belle robe de pou-pouffe qui me fait le popotin de J.Lo me met bien en valeur.

Dans les jours suivants, un doute s’immisce en moi. Tout de même, elle fait très vamp, cette robe. N’est-ce pas de mauvais goût ? Surtout pour une mariée ? Est-ce qu’on ne rêve pas plutôt de pureté et de douceur pour le jour J ?

Et là, un de mes collègues m’a, sans le savoir, donné un sacré coup de main.

Tu te souviens peut-être que je suis militaire. Mes collègues, à 90%, sont des hommes, « des vrais ». Ça ne m’empêche pas de papoter avec eux, pas tout à fait comme avec des copines certes, mais sans prise de tête. Quelques jours après mon premier essayage, pendant le café, je raconte que je cherche une robe de mariée. Et là, un de mes camarades, la cinquantaine, jamais marié, d’habitude très « tradi » dans ses goûts, me dit : « Mais les filles, arrêtez donc de chercher une grande robe blanche ! Les mecs, ils n’aiment pas ça ! Moi, je voudrais, une fois dans ma vie, voir une fille se marier en mini-jupe et cuissardes. Ça, si tu es bien fichue, ça en jette, et quand les autres invités hommes te voient, ils sont tous jaloux du marié ! Ils se disent « mais pourquoi ce n’est pas moi qu’elle épouse ?!! » ». C’était drôle et percutant… Il m’a convaincue. C’est vrai après tout, je n’ai plus 15 ans, j’ai bien le droit d’être sexy. Et Mon Chéri va adorer. Validé !

mini jupe de mariée

Crédits photo (creative commons) : Raimond Spekking

A partir de ce moment, j’ai continué à chercher, mais en ayant une idée assez précise : une robe près du corps (c’est la même chose que « robe moulante », en plus classe), décolletée dans le dos mais pas devant, et sans trop de fioritures. Et, bien sûr, elle doit être à peu près au même prix et me faire à peu près le même effet « waouh » que la première.

Et c’est comme ça que j’ai opté pour… réponse au prochain épisode !! (je te spoile un peu : en fait, j’ai trouvé assez vite.)

P.S. : Cet article ne serait pas complet sans préciser que ma maman m’a, en fait, très gentiment proposé de m’offrir ma robe de mariée… Même si ça devait être une grosse meringue bien blanche !
Elle n’était pas obligée, mais ça lui faisait plaisir (comme quoi…), et à moi aussi bien sûr !

Et toi ? En matière de robe de mariée, tu es plutôt sexy ou plutôt pureté-douceur ? Tu as été légèrement fortement influencée par les goûts de ta mère ? Tu as eu un petit moment de gêne en poussant la porte d’une boutique de robes de mariée ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



25 commentaires sur “Ma robe de mariée, ma mère, mon collègue et moi”

  • C’est vrai que la robe est magnifique !!!! J’ai hate de voir ce que tu as choisit !!! Par contre, perso j’adooooore le tulle et les sequins !!! Mais je comprend que tout le monde n’aime pas.
    tu vas nous montrer une photo de toi hein !?

  • Alors perso je n’aime tjs pas les grosses meringues… j’adore les robes bohèmes…
    et c’est influencé je pense par ma maman qui est sans chichi (et qui s’est mariée en tailleur) et belle maman (mariée dans les années 70 avec une robe bohème 1.0)… C’est donc ce que j’ai choisi, pensant que ça ne m’irait pas et à l’essayage, grosse révélation…
    Et de mon côté, ma maman a aussi insisté pour m’offrir ma jolie robe (quelle qu’elle aurait été d’ailleurs)
    J’aime bien le style de robe que tu as choisi… quand on peut se le permettre (pas du tout mon cas ^^)

  • Ah quelle rigolade ! Ca se confirme, j’aime beaucoup le style de tes chroniques, c’est ps chichiteux, c’est enlevé et drôle. Le vide sanitaire ne me serait jamais venu à l’esprit 🙂 et même si les hommes rêvent d’une super bombasse, je doute qu’il y en ait beaucoup qui assument d’en avoir une le jour J, m’enfin, tout est possible 😉

    • Ha ça, on verra ! Car j’ai finalement choisi une robe qui a un petit côté « chaud-les-marrons » … je vous raconterai sa réaction 😉

  • La robe que tu montres est tout simplement magnifique. Est-ce que je peux abuser et te demander le prix ? Désolée si ca ne se fait pas mais c’est le genre de robe que je veux et ca pourrait m’être utile.
    En tout cas j’ai hate de voir la robe que tu vas choisir!!!

    • Bonsoir Jennifer, aucun de problème concernant le prix : celle-là était à 1200 €. Sachant qu’elle est importée des USA donc la vendeuse doit se prendre une bonne petite marge. Dans un prochain billet, je parlerai cash des prix de toutes mes trouvailles…

  • Superbe cette robe!!
    Je me reconnais bien dans ton article notamment concernant ma mère et son avis sur les robes de mariées!
    Pareil que la tienne, elle n’aime pas les vraies robes de mariées et du coup moi j’ai un peu honte d’aimer les robes un peu princesse…
    J’ai choisi ma robe et depuis je stresse un peu que ma mère n’aime pas et que beaucoup de gens soient surpris de mon choix. Mais bon le mariage est l’occasion de s’affirmer (et une copine qui a assisté à mes essayages, répète depuis qu’elle était sure que je choisirais cette robe car elle est faite pour moi!).

    • Tout à fait d’accord ! Pour moi c’était clair : mariage = passage définitif à l’âge adulte (il serait temps, hein !) = j’affirme mes goûts 🙂

      • J’aime bien ce concept d’affirmer ses choix lors de son mariage. Si pour la forme et le style de la robe, je suis restée dans quelque chose qui me ressemble et qui ne surprendra sans doute pas trop, c’est à niveau de la philosophie de la créatrice que je me suis affirmée !
        Je suis sûre que ton mari adorera ce que tu as choisi. Sexy ne veut pas dire vulgaire… 😉 J’ai hâte de voir ça en tout cas.

  • J’ai eu la même réaction que toi ! « Ah non, pas de meringue princesse ! », avant d’aller dans un magasin de mariée, en essayer une magnifique… Pour finalement décider de la faire moi même ! Une robe de mariée, c’est à chaque fois toute une histoire ! ^^

  • Magnifique cette robe!
    Je suis désespérément à la recherche d’une boutique où essayer des robes Mori Lee, je peux te demander où tu as essayé la tienne?

    • Bonjour Lilouane, désolée du retard : boutique Cérémonia, à Charleville-Mézières (je sais, c’est un peu paumé !)

  • Pas mal, la remarque de ton collègue… et j’ai déjà vu des photos de mariée dans des tenues « pas du tout habituelles ».
    Tu m’as bien fait rire. Et je me suis retrouvée dans le côté « peur de se sentir déguisée ». Peut-être est-ce parce que mes parents se sont mariés très simplement, ma mère en tailleur, que je ne voulais pas de robe de mariée, qu’il était hors de question de porter un bustier… sauf que j’ai craqué pour une « vraie » robe de mariée, certes originale, mais vendue en tant que robe de mariée… qui plus est formée d’une jupe et… d’un bustier… (https://www.mademoiselle-dentelle.fr//mariage-colore-camping/). Hâte de voir ta robe moulante (euh non, « près du corps » !!!)

  • Il y a tellement de robes de mariées canons et qui ne sont pas forcément « conventionnelles » que ce serait dommage de se priver ! Moi j’adore les robes courtes, même si jamais je ne pourrais en porter avec mes jambes-poteaux…

  • J’ai hâte de voir ce que tu as choisi comme modèle de robe au final, car je dois dire que j’aime particulièrement les robes courtes ou asymétriques ( comme la mienne ! Ah, j’en suis folle de cette robe…), je trouve que ça donne un petit côté original tout en restant superbe ! D’ailleurs j’avais craqué sur une robe courte au début de mes recherches…
    Et sur une dans le même style que celle que tu as essayée aussi… Pourtant pas du tout le même style ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *