La « robe » de la situation – Round 1

Maintenant que tu en sais davantage sur l’esprit général de notre mariage, le type de cérémonie pour lequel nous avons opté et le lieu de réception que nous avons choisi, il est enfin temps pour moi d’aborder l’un de mes sujets favoris parmi les chroniques de Mademoiselle Dentelle : la tenue du jour J ! Je dis la tenue, et non pas la robe, car après tout, qui a dit qu’une mariée devait forcément être en robe ?

Mon fantasme : 0 – Mister Suède : 1

Pour tout te dire, je fais moi-même partie de celles qui se sont plutôt imaginées remonter l’allée en mode masculin-féminin, dans un smoking ou une combinaison blanc immaculé, plutôt que dans une robe de princesse…

essayage robes de mariée Suède

Crédits photo : Copie d'écran de mon Pinterest

Mais c’était sans compter Mister Suède et ses goûts un peu plus traditionnels que les miens. Pour lui, c’était une robe ou rien ! J’ai eu un peu de mal à faire le deuil de ma tenue androgyne, mais j’ai finalement cédé car c’est à lui que j’ai envie de plaire le jour J, et comme il a fait beaucoup de concessions pour moi concernant notre mariage, il me paraissait juste d’en faire à mon tour.

Je me suis donc mise à parcourir le net pour définir le type de robe qui me plaisait, un peu à contre-cœur, et je dois dire que j’ai eu assez peur. Je n’aimais quasi rien ! Ou plutôt, je n’arrivais à me projeter dans rien, à part dans certains modèles de créateurs totalement hors budget pour moi (notamment Temperley London).

Critères et contraintes

Il faut dire que j’avais des critères assez restrictifs, et que je n’étais pas prête à faire de concessions – déjà que j’avais dû renoncer à mon fantasme de départ !

Ce que je ne voulais PAS :

  • Une robe bustier, car je suis assez maigrichonne et Dame Nature s’est montrée plutôt radine avec moi en ce qui concerne le décolleté. Ce n’est donc pas le type de robes qui me met en valeur : sans rembourrage, ça m’aplatit encore plus la poitrine, et avec rembourrage, ça manque de naturel et je trouve ça inconfortable.
  • Un décolleté dans le dos, car je n’aime pas mon dos… Ma colonne vertébrale n’est pas tout à fait droite et mes omoplates sont trop saillantes à mon goût. C’est très dommage car je trouve les décolletés dans le dos somptueux, mais je n’ai pas envie d’être mal à l’aise le jour J ! Le dos en dentelle restait toutefois une option possible.
  • Une robe très volumineuse, car ce n’est tout simplement pas du tout mon style.
  • Une robe toute en dentelle, ou avec plein de perles et autres strass, car d’une façon générale, je n’aime pas les robes trop chargées.
  • De la couleur sur la robe elle-même, car je n’aime pas du tout ça, tout simplement (par contre, pas de souci pour des accessoires de couleur).

Et donc, ce que je recherchais :

  • Un très beau tissu (j’insiste) plutôt fluide et confortable.
  • Une coupe qui me fasse une silhouette élancée sans accentuer mon manque de formes.
  • Si possible avec des manches trois quarts, voire longues – oui, pour un mariage en juillet, mais je me marie en Suède ! Je trouve les robes à manches particulièrement élégantes, et pour tout te dire, je ne suis pas une grande fan de mes bras tout maigres (surtout de face et de dos), donc ça tombe bien ! Dans la vie quotidienne, je m’en fiche, car j’ai d’autres chats à fouetter, mais je ne veux pas me focaliser sur ce genre de détails en regardant mes photos de mariage plus tard.
  • Si possible, des petits boutons dans le dos, car c’est trop beau, même si c’est long à fermer (les mamans sont là pour ça !).
  • Une traîne, au moins une petite !
  • Un rendu global plutôt épuré, avec quelques jolis détails discrets.

En relisant mes critères, je n’ai pas l’impression de demander la lune, mais dans la pratique, ça n’a pas été simple car je n’ai rien voulu lâcher. Et quand on veut des manches, mais pas de bustier, ni de décolleté dans le dos, mine de rien, on élimine les trois quarts des robes en boutique ! Pour cette raison, je suis sortie de plusieurs boutiques sans essayer quoi que ce soit, tout simplement car je n’aimais rien.

De ce fait, autant te prévenir tout de suite, j’ai assez peu de photos de mes essayages à te montrer si je compare avec certaines de mes collègues chroniqueuses. D’autant plus que j’ai dû me rendre dans certaines boutiques seule (la solitude de l’expatriée). Ça n’aide pas pour les photos, surtout quand l’humeur de la vendeuse te donne envie de déguerpir…

Mais commençons par le commencement.

Les essayages avec ma maman

Pour information, ma maman, c’est mon modèle, ma confidente, ma conseillère, ma sauveuse, bref, c’est la meilleure. J’ai eu la chance qu’elle vienne me rendre visite à Stockholm pile au moment où je comptais commencer mes essayages, et j’ai été vraiment très heureuse de partager ce moment si spécial avec elle. L’avoir à mes côtés m’a beaucoup rassurée, car je dois dire que j’étais un peu stressée à l’idée de pousser la porte d’un magasin de robes de mariée pour la première fois, surtout après avoir lu les mésaventures de certaines chroniqueuses à ce sujet. J’aurais vraiment aimé que ma sœur puisse être là également, mais malheureusement ça n’a pas pu être le cas (prendre un vol pour Stockholm juste pour assister à un essayage de robes, ce n’est pas forcément donné à tout le monde).

Heureusement, la première boutique où nous nous rendons ma mère et moi est gérée par une femme très douce et gentille. Elle me demande quel type de robe je recherche, et m’indique ensuite la partie de la boutique où se trouvent les modèles correspondants. J’ai lu beaucoup d’articles de collègues chroniqueuses expliquant qu’elles avaient dû choisir la robe sur catalogue, et qu’ensuite la vendeuse allait la chercher pour elles, mais il semble que ça ne fonctionne pas comme ça à Stockholm, du moins pas dans les boutiques où je me suis rendue. Du moment qu’on retire ses chaussures en entrant,  on peut se promener partout et caresser tous les tissus si ça nous chante, et ça, c’est plutôt sympa !

Après avoir passé tous les modèles du rayon au crible, je sélectionne trois robes… qui ne respectent pas du tout mes critères, juste histoire de les mettre à l’épreuve.

Je me glisse pour commencer dans une robe avec un décolleté dans le dos. Elle me plaît beaucoup sur le cintre, malgré le fait que j’aurais dû l’éliminer d’office selon mes critères de base. J’aime son extrême simplicité. Je suis un peu gênée par la présence de la vendeuse dans la cabine, moi qui suis ultra pudique, mais je prends sur moi. Lorsque je sors de la cabine, ma maman se met à pleurer ! Serait-ce déjà LA robe ?

Le poids des mots, le choc des photos (comme ils disent chez Paris-Match) :

essayage robes de mariée Suède

Crédits photo : Photo personnelle

La fille qui a tout compris et qui va faire ses essayages avec un soutien-gorge rouge vif…

En fait, je pense que ma maman aurait pu pleurer en me voyant dans n’importe quelle robe, parce que ça y est, sa petite fille devenue grande se marie ! Petite précision : je ne mesure pas 3m, j’étais juste perchée sur un petit podium. Je trouve cette robe très jolie de dos, malgré mes omoplates qui ressortent et bien qu’elle ne respecte pas mes critères, mais de face, elle ne me met pas vraiment en valeur. Et elle est trop grande (d’où les pinces noires dans mon dos), ce qui n’aide pas vraiment à se rendre compte du rendu réel…

essayage robes de mariée Suède

Crédits photo : Photo personnelle

La deuxième robe a une coupe très sobre mais est toute en dentelle, et donc là encore, complètement hors sujet compte-tenu de mes critères. Cette fois, je n’ai même pas besoin de sortir de la cabine et de me regarder dans la glace pour savoir que ça ne va pas. La vendeuse n’a même pas le temps de remonter la fermeture éclair que je la retire déjà. Du coup, pas de photo ! Suivante !

La troisième robe est un compromis entre les deux premières, avec un haut en dentelle et un bas tout simple. Cette fois, elle est à ma taille, mais elle n’est vraiment pas flatteuse pour ma silhouette…

Crédits photo : Photo personnelle

Au secours ! Elle m’élargit les épaules et me fait un buste encore plus droit qu’il ne l’est. En plus, elle est toute rembourrée au niveau du décolleté et ça ne me plaît pas du tout. Définitivement non.

En bref, pas de coup de cœur dans ce magasin. Le lendemain, nous nous rendons dans une deuxième boutique où je n’essaye rien, car rien ne me correspond. Je trouve que ça manque de modernité, et quasi toutes les robes sont volumineuses et/ou ont un haut de type bustier. Et ça, c’est non, et il n’y a pas de négociations possibles.

Pour ma mère, il est déjà temps de repartir. Je vais donc devoir poursuivre mes recherches sans elle… La suite au prochain épisode, où je te raconterai mes essayages en solo !

Et toi, quels étaient tes critères concernant le choix de ta robe ? T’es-tu tenue à ton idée de départ ou t’es-tu laissée surprendre ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “La « robe » de la situation – Round 1”

  • Ahlala, quel casse tête ces essayages…!
    Même trop grande, la première te va à ravir <3
    C'est génial que tu aies pu partager ce moment avec ta maman 🙂 Lorsque que l'on habite loin, c'est d'autant plus précieux.
    J'ai des critères très similaires aux tiens, bien qu'une morphologie différente (petite et pulpeuse – lorsque l'on fait une bonnet C-D, on réfléchis fermement à l'éventualité d'un dos nu…). Hélas, peu de robes contemporaines dans un beau tissu et à un prix raisonnable. J'ai pourtant l'impression d'avoir fouillé le net ! Hâte de voir les marques que tu as essayé et celle que tu as choisi, du coup ! 😉

    • Merci Mlle Saphir, mais ça aurait été vraiment flippant de commander une robe sans être sûre du rendu final, et puis je n’ai pas ressenti de grand WOUAH, surtout de devant, même si elle était jolie :)! Si tu aimes les manches aussi je te conseille de regarder Pronovias car je me rappelle en avoir vu plusieurs chez eux 😉

  • La première effectivement est celle qui te mettait le plus en valeur, ma pauvre pas évident de faire ses essayages toute seule. Heureusement que tu as pu en faire quelques uns avec ta maman pour partager ce moment avec elle. La mienne a eu la même réaction en me voyant sortir dans la première robe 😉

    • J’avoue que je me suis sentie assez triste pendant certains essayages car ça casse un peu la magie du moment de n’avoir aucune personne proche avec soi… J’ai de la chance que ma mère ait pu être là au moins pour les premiers, la voir si émue ça n’a pas de prix, je n’oublierai jamais ce moment 🙂

  • Et oui, les essayages de robe c’est la galère comme tout le monde !
    Merci de montrer que les filles plus minces ont également des complexes (ou en tout cas certains détails qu’elles ne cherchent pas à mettre en valeur), contrairement à l’idée reçue que « tout leur va bien » et qu’il n’y a que les « bien-portantes » qui en du mal à trouver…
    Perso je suis dans la catégorie « pulpeuse », donc je parle en profane, mais justement c’est bien d’avoir ton point de vue !
    PS : Selon moi, les décolletés de dos te vont très très bien, ainsi que les détails à la taille type ceinture !!

    • Personne n’est épargné par les complexes et les défauts, ça fait partie de la condition humaine, en tous cas pour 99% de l’humanité! La bonne nouvelle, c’est qu’au final il y a une robe parfaite pour nous toutes 🙂

  • Je trouve que la première te met en valeur, même si elle est clairement trop grande. Mais bon, les goûts et les couleurs…. 🙂
    J’espère que tu n’as quand même pas trop galéré, toute seule.

    • Je trouvais que de face la première faisait ressortir ce que je n’aime pas trop chez moi, c’est-à-dire mon côté tout « droit »…

      Essayer seule c’est assez stressant car on ne peut pas toujours se fier aux vendeuses pour être de bon conseil, et puis on se sent un peu bête car personne ne fait d’essayages seule! C’est pour cette raison que j’ai finalement appelé une copine-collègue à la rescousse 😉

  • C’est vrai que c’est un chouette moment à partager avec sa maman les essayages de robes !
    Comme toi, les os étaient plus en promo que les muscles lors de ma fabrication haha, du coup j’ai eu les mêmes problèmes que toi lors des essayages mais des fois un décolleté dans le dos est quand même possible, j’ai trouvé qu’avec le tulle couleur chair et les perles ou dentelle ça lisse quand même la peau et attire l’attention plus sur les perles / dentelles que sur les os qui dépassent, du coup dans mon cas on ne voyait plus mes omoplates (enfin, moi, parce que soyons réaliste : les autres ne voient rien, d’ailleurs je trouve ton dos très bien sur la première photo 🙂 !).
    Je suis très curieuse de voir quelle robe tu as choisi finalement !

    • Et oui, les os saillants c’est parfois aussi complexant que les petits bourrelets 😉 ! Avec le recul je me dis que je me suis un peu trop pris la tête avec tout ça, car tu as raison, au final certains types de dos nus auraient très bien pu passer. Mais ce qui compte, c’est d’avoir la confiance le jour J, et me connaissant ça m’aurait turlupinée de porter un dos nu alors que je n’en mets jamais en temps normal!

  • J’aime beaucoup la simplicité de la première robe. Mais je te comprends complètement : si je ne vois pas le rendu « quasi » final, je n’arrive pas à me projeter. C’est quand même LA robe !!!

    • Exactement, c’est un gros coup de poker de commander une robe vraiment trop grande, et je ne me sentais pas d’humeur joueuse bizarrement concernant LA robe 😀 ! Mais comme toi, la simplicité de cette robe m’a séduite, vive les robes minimalistes!

  • Tu es superbe dans ces robes (et même tout court d’ailleurs!). J’adore ce style de robe de mariée, plus c’est « simple » plus j’aime! Hâte de savoir ce que tu as choisi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *