Mon mariage gourmand en hiver : le rôle du témoin par la témoin !

Aujourd’hui, chère lectrice, je laisse ma place de chroniqueuse à ma formidable témoin S. pour qu’elle te donne son point de vue sur son rôle au cours de cette année de préparatifs. Un article à mettre sous le nez de ton/ta témoin peut être ?

“Je m’appelle S, j’ai 27 ans, j’aime les chats, le cinéma et la pâtisserie mais surtout je suis l’amie de Mlle Madame (j’en suis encore toute émue) Sucrée. Et même si je n’ai jamais eu de doutes quant à la place que j’occupe dans sa vie (et elle dans la mienne), je n’aurais jamais pensé qu’elle me demanderait de devenir sa témoin.

Madame Sucrée t’a déjà raconté comment s’était faite l’annonce du mariage à sa famille et aussi à nous ses amis et quand elle m’a proposé d’être sa témoin, je ne me suis même pas posé de questions, j’ai dis oui la larme à l’œil.

9563415043_1012da041c_o

Crédits photo (creative commons) : Lianne Nichols

Mais bon c’est bien beau l’émotion, il a fallu vite se ressaisir ma bonne dame ! Je précise d’ailleurs que c’est la première fois que j’allais endosser ce rôle de témoin et j’étais plutôt stressée.

Stressée ? Ce n’est pas la mariée qui stresse dans un mariage ?

Sans doute, mais moi je suis ce genre de personnes dont l’apparente nonchalance cache parfois beaucoup d’anxiété, et j’ai cette volonté de bien faire qui fait partie de moi au quotidien.

Alors, très vite, j’ai commencé à me poser des questions sur le rôle que je devais avoir auprès de mon amie et dans ses préparatifs,  moi qui ai des idées assez arrêtées sur le mariage de façon générale (ne me jetez pas la pierre ou je vous traite de bridezilla !).

Au-delà de l’organisation pratique, je me suis demandé comment j’allais me positionner (ah oui au fait je suis assistante sociale comme Mme Sucrée alors j’utilise des termes “de chez nous ») et être présente pour elle…

J’ai eu la grande chance d’être secondée dans ma tâche par nos deux autres amies M&M que j’ai vite nommées au poste de co-témoins !

J’ai beaucoup apprécié le fait d’être aidée, notamment pour l’organisation de l’enterrement de vie de jeune fille car ce n’est pas une mince affaire que de mettre en place une journée ou un week end pour la future mariée, avec d’autres filles que parfois tu n’as jamais rencontrées et qui habitent aux quatre coins ou presque de la France. Mais le but c’est d’y mettre tout son cœur et de se faire confiance ! Et je sais que j’ai eu à cœur de faire ces préparatifs avec mes deux amies.

Pour revenir à ma place de témoin, j’ai fini par me dire que je devais arrêter de me faire des nœuds au cerveau, que je devais me laisser guider par mon instinct (lui et moi on s’entend plutôt bien).

Je me suis rendu compte que l’important était d’être présente (surtout quand on sait que Mme Sucrée et moi habitons à 600 km l’une de l’autre) tout au long de cette année de préparatifs, de la soutenir : par rapport aux contre temps qui surgissent, pour éviter l’atomisation de la mère de la mariée qui aura mis son nez là où il faut pas (ce n’est qu’un exemple tout ressemblance avec une personne existant ou ayant existé ne saurait être que fortuite), bref contre vents et marées.

J’ai vraiment aimé le fait d’être un membre de ce que je qualifie “d’aventure” : que mon amie me demande mon avis sur sa robe, sur ses chaussures, sur ce qui la concernait de façon générale. Même si les décisions principales sont prises entre les futurs mariés, tu es touchée que ton avis compte.

Mais présente ne veut pas dire omniprésente et ne veut pas dire non plus que ta propre vie est mise de côté. Parce qu’en devenant témoin, tu t’engages, certes, dans une sacrée belle aventure mais (oui il y a un mais) arriveront des moments où pour tout un tas de raisons, tu seras moins disponible ou parfois tu en auras moins envie.

QUOI ?!!! Je vous entends déjà proférer des incantations et invoquer les mauvais sorts suite à ce que je viens de dire.

OUI je vous assure qu’il y a des moments où nous petits témoins nous avons une overdose de « je me marie !”, ” je t’ai dit que je mariais ?”,  de fanions, de bougies, de coton tissé, de “alors pour mon EVJF je veux ça mais pas ça et puis pas ça non plus etc… ».

Oui parce ok il est normal que la future mariée vive les choses à cent à l’heure et que le mariage prenne « THE » place dans sa vie, mais pendant ce temps, l’autre temps, celui du commun des mortels qui n’est pas en train de planifier son mariage, il se passe aussi des choses importantes et on peut parfois être en décalage.

Rappelez-vous l’article de Mme Sucrée sur l’art de virer bridezilla. Mais parce qu’on est des supers témoins on sait très vite revenir et notre rôle est aussi de vous changer les idées à vous les futures mariées, partir en weekend, en voyage, aller faire du shopping etc.. pour s’éloigner de l’environnement « mariage », votre esprit en aura besoin.

Pour finir, j’ai parfois regretté de ne pas être assez « là », je me suis demandé si je faisais ce qu’il fallait et au final j’ai envoyé balader ces idées car je me suis rendue compte que la future mariée et moi étions amies avant tout et que nous partagions un moment important de sa vie de femme.

Alors la méthode pour être un bon témoin est qu’il n’y en a pas et surtout qu’il est inutile de se remettre en question en permanence. Dans ma recette à moi, j’ai utilisé une bonne amitié, deux autres copines formidables, une pincée de bonne humeur… à faire bouillir continuellement.”

Pretty Flowers

Crédits photo (creative commons) : micadew


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “Mon mariage gourmand en hiver : le rôle du témoin par la témoin !”

  • J’adore l’article de ta témoin. J’ai déjà été témoin deux fois et j’avoue que pour le moment à 5 mois du mariage, je suis moins stressée que ce que j’étais en tant que témoin. C’est vraiment un rôle important et on a pas envie de décevoir ! Et en effet, il est important de ne pas s’oublier et de se rappeler que l’on a une vie en dehors du mariage des autres.

  • Quand j’ai lu “positionner”, j’ai pensé furtivement” ah elle parle comme une AS”… avant de lire le message entre parenthèses, et de sourire en grand. On ne se refait pas !!!

    Bon du coup, je vais relire toute l’aventure de Mme Sucrée, le mariage d’une AS c’est forcement un beau mariage 🙂

  • Très bel article, on sent que ta témoin s’est beaucoup questionnée, mais j’ai comme l’impression qu’elle a su trouver sa place sans même y faire attention, tout comme mes deux témoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *