Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?

Ça n’a pas pu t’échapper, je me marie en Suède. Alors concrètement, qu’est-ce que ça va changer pour mes préparatifs et le jour J en lui-même ? Est-ce la galère de se marier à l’étranger ?

La cérémonie religieuse

Le gros point positif à mes yeux dans le fait de me marier à l’étranger, c’est évidemment la touche d’ « exotisme » que ça confère à mon mariage (du moins pour mes invités français et moi). J’ai beau vivre en Suède depuis deux ans maintenant, l’idée de m’y marier était pour moi vraiment excitante ! Alors certes, ce n’est pas non plus une culture radicalement différente de la culture française, ça reste un pays européen. Mais il y aura quand même quelques différences, notamment en ce qui concerne la cérémonie.

Se marier à l'étranger

Crédits photo (creative commons) : Loveismovie

Comme je l’expliquais dans mon article directement consacré à notre choix de nous marier en Suède, ici, c’est l’Église luthérienne qui domine, et non l’Église catholique. C’est la raison pour laquelle, par exemple, nous serons mariés par une femme pasteur, car l’ordination des femmes est autorisée dans l’Église luthérienne.

Autre différence non négligeable : c’est généralement au bras du futur mari que l’on remonte l’allée. Je dois dire que j’ai été un peu décontenancée lorsque la pasteure me l’a expliqué, car je l’ignorais totalement, et du coup je ne m’étais pas du tout projetée dans cette situation. Je m’imaginais, comme 99% des futures mariées françaises, marcher sous le regard de Mister Suède, qui m’attendrait devant l’autel.

Ça m’a pris un peu de temps de faire le deuil de cette image, même si j’approuve totalement les raisons sous-jacentes à la coutume suédoise. Car finalement, l’image du papa offrant sa fille à son mari est très patriarcale et sexiste. Et le sexisme, en Suède, ça ne passe pas. DU TOUT.

La pasteure nous a néanmoins laissé le choix de suivre ou non la coutume suédoise. J’ai bien senti qu’elle n’était pas enthousiaste vis-à-vis de la coutume française, et après réflexion et concertation avec mon papa (je ne voulais pas qu’il se sente blessé ou exclu), j’ai décidé de suivre la tradition suédoise. C’est finalement un très beau symbole de marcher vers l’autel au bras de son fiancé.

Et la langue dans tout ça ? La cérémonie sera bilingue, avec les chants en suédois et le reste en anglais, car même si je me débrouille pas mal en suédois, je suis loin d’être bilingue, et c’est quand même mieux si la mariée comprend ce qu’il se passe à son propre mariage (sans parler de mes invités français)…

Les invités

Quand tu te maries à l’étranger, tu peux faire une croix sur certaines personnes que tu voulais inviter, car elles ne pourront ou ne voudront pas faire le déplacement. C’est triste, mais c’est comme ça, et on ne peut pas leur en vouloir : entre les congés à prendre, l’avion, l’hébergement et la vie sur place, ça peut vite revenir très cher, surtout ici. Il faut donc faire ce choix en toute connaissance de cause.

Comme j’ai invité majoritairement des amis très proches, la plupart d’entre eux ont répondu présent, mais j’ai quand même quelques refus à déplorer de la part de certains bons amis, malheureusement.

Prépare-toi aussi à devoir jouer les agences de voyage pour ceux qui font le déplacement : les guider depuis l’aéroport, leur conseiller des endroits où dormir, donner des infos pratiques (par exemple, en Suède, beaucoup d’endroits n’acceptent que les paiements par carte), gérer les invités perdus ET ne parlant pas anglais (clin d’œil à l’une de mes demoiselles d’honneur), etc.

Évidemment, c’est normal d’épauler les personnes qui font l’effort de venir, mais ça prend du temps, et mieux vaut donc l’anticiper pour ne pas se noyer. C’est la raison pour laquelle nous avons créé un site spécialement dédié à notre mariage, avec toutes les infos pratiques et les réponses à la plupart des questions que les gens peuvent se poser. Je pense que ça a bien aidé à réduire le flux de questions, même si pas mal de mes invités français ont quand même eu besoin d’un peu d’aide – et c’est normal, c’était pour pas mal d’entre eux leur premier séjour en Suède.

Je me suis également un peu arraché les cheveux sur le plan de table, car en plus du fait de devoir tenir compte des personnalités de chacun, il m’a fallu tenir compte des contraintes de langue. Entre les Français parlant peu ou mal anglais, les Suédois au français inexistant, et les gens venus d’ailleurs ne parlant que l’anglais, ça a été un peu compliqué, mais je m’en suis sortie !

Davantage de paperasse

Pour moi qui suis allergique à la paperasse d’une façon générale, devoir me plier à la fois aux obligations administratives de la Suède (notamment l’obtention d’un papier certifiant qu’on n’est ni déjà mariés, ni consanguins…) et à celles de la France (dossier de mariage, puis transcription du mariage sur les registres français après la célébration), ça n’a pas été une partie de plaisir. Heureusement que Mister Suède était là pour m’aider à tout déchiffrer !

Moins d’aide

Si tu te maries à l’étranger, tes proches ne pourront pas s’investir autant dans tes préparatifs, tout simplement parce qu’ils ne seront pas sur place. Techniquement, ça ne nous a pas vraiment gênés car nous n’avons pas eu besoin d’énormément d’aide, mais émotionnellement, ça peut être un peu frustrant des deux côtés, pour les proches qui voudraient participer et pour la future mariée (j’aurais par exemple tellement aimé que ma mère et ma sœur soient avec moi quand j’ai trouvé LA robe…).

Au final, je dirais que se marier à l’étranger, ça complique un peu les choses, sans pour autant être insurmontable, et c’est vraiment chouette pour faire de ton mariage un jour encore plus spécial.

Et toi, pourrais-tu envisager de te marier ailleurs? Et si tu t’es déjà lancée, quelles difficultés as-tu rencontrées ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?”

  • Oooh comme je me reconnais dans ton article. La gestion des invités, les préparatifs, la paperasse. Heureusement aussi que Chouchou maîtrisait ce point…et la langue aussi pour pouvoir tout réserver et préparer avec les prestataires. Mais au final pas insurmontable non plus je suis bien d’accord avec toi, et ça en vaut tellement la peine. Et je te rejoins aussi sur la remontée de l’allée au bras du fiancé : la tradition orientale veut ça aussi ! même si tu peux aussi opter pour l’autre solution 😉

  • L’avantage c’est qu’au moins tu n’as les gens que les plus importants à tes côtés et tu évites les gens que tu ne voulais pas voir 😉 Cela doit être très sympa pour tes proches de découvrir ces nouvelles coutumes et d’avoir un peu d’exotisme.

    • C’est vrai que ça fait un tri naturel, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais parfois certaines personnes chères ne peuvent pas venir non plus, c’est le jeu…!

  • Bravo pour cet article intéressant qui traduit bien ce qu’est d’organiser un mariage biculturel (et plurilingue) dans un autre pays (Ayant vécu en Suede, c’est aussi pour moi l’occasion de bons souvenirs 😉 ). Juste une précision concernant l’entree dans l’église : dans la religion catholique également, la tradition (la « norme » normalement) est que les mariés avancent ensemble dans la nef, le père accompagnant sa fille jusqu’à la porte uniquement. Cela car les époux doivent se présenter ensemble devant Dieu, ils avancent donc ensemble vers l’autel pour montrer leur volonté d’aller ensemble vers Lui. C’est l’influence des films US (d’influence protestante, et peut-être à cause du côté du cinéma du « joli » de la chose) qui ont modifié la tradition d’entrée des mariés. Et comme cela permet de faire participer et mettre à l’honneur les pères/mères et familles, cela a vite été adopté par la grande majorité des mariés.
    (Merci à mes amies catholiques pour leurs mariages avec entrées « traditionnelles » 😉 !).

  • Merci beaucoup Nina pour cette précision, tu viens de m’apprendre quelque chose! C’est fou l’influence du cinéma américain, même sous-jacente! J’ai donc eu un mariage plus catholique que je ne pensais 😀

  • Oh je suis passée par là aussi (et j’y suis encore, hihi!)

    Nous ne nous marions pas à l’étranger – en fait si, dans un sens – nous habitons au Québec mais chéri est Français alors depuis 18 mois nous sommes dans la logistique de loger les gens, planifier leur séjour ici, jongler avec les langues – français, anglais et suédois, chéri a vécu là-bas pendant 3 ans et a toujours des amis là-bas! – traduire les menus en 3 langues, mon discours aussi (alors là avec l’accent je ne suis pas certaine qu’ils vont me comprendre mais je vais essayer! :p )

    Expliquer aux invités qu’ici on ne passe pas à la mairie avant un mariage religieux, que tout se fait à l’église ici, etc. Bref, beaucoup de logistique! Un gros merci à ma dame d’honneur sur Paris pour m’avoir aidé à coordonner le tout! Nos invités commencent déjà à arriver!!!

    Plus que quelques jours à patienter avant le grand jour, on se marie samedi le 28, gniii!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *