Mission secrète BabouchKAtelier

Se souvenir des belles choses…

Aujourd’hui, c’est une chronique un peu particulière que je te propose.

Tu l’as peut-être constaté, les préparatifs de notre mariage ne sont pas de tout repos et nous attirent des remarques assassines. Je n’ai pas envie de te parler de cela aujourd’hui. Je n’ai pas envie non plus de te parler de notre organisation.

Non. Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de tous ces petits bonheurs qui font des tes préparatifs un moment unique, un souvenir en soi !

Mission secrète BabouchKAtelier

Crédits photo : BabouchKAtelier

J’ai eu tendance à penser que les longs préparatifs étaient une véritable plaie pour mes nerfs, pour mon self-control et surtout pour mes relations avec ma famille, avec mes amis.

Une chanson de Zazie que j’aime particulièrement se nomme « Sur toi »

Ce texte brillant explique que souvent, on n’écrit pas sur l’amour, sur les petits bonheurs, mais plutôt sur les petits désagréments, sur les ruptures ou sur le manque de confiance qu’on peut avoir dans l’avenir. Cela, je le fais depuis mes débuts de chroniqueuse.

Je vais donc te raconter tous les bonheurs, toutes les images mentales qu’on peut se faire avec ces fameux préparatifs. A quatre mois de notre grand jour, pour nos quatre ans d’amour, repenser à cela me permet d’être plus forte, plus sûre de moi. Alors, si c’est le cas pour moi, je me dis que ce sera peut-être aussi le cas pour toi !

Je n’écris pas sur le sourire de Grumpf lorsque je l’ai demandé en mariage.

Je n’écris pas sur les bravos ni sur les félicitations de nos amis.

Je n’écris pas sur la fierté cachée de mon père, ni sur le sourire de mes nièces.

Je n’écris pas sur la joie de ma grand-mère, sur les sourires de ma mère, qui sont des victoires.

Je n’écris pas sur mon frère, qui m’a permis d’être celle que je suis et qui doit certainement être heureux pour moi, de là-haut.

Je n’écris pas sur nos témoins, sur l’émotion que nous avons ressentie lorsqu’on a su que nos amis nous suivraient, même loin de Paris ou de Toulouse.

Je n’écris pas sur les essayages de robes, ni sur mes émotions quand j’ai réalisé que j’allais me marier. Je n’écris pas sur la découverte de ma robe, sur les émotions fortes lorsque je les ai reçues, elle et mes chaussures. Je n’écris pas que Grumpf a choisi son costume, qu’il s’investit comme je le voulais dans ce mariage.

Je n’écris pas sur les mots d’amour qu’il me dit le matin, en me rappelant que nous allons nous marier dans six, cinq, quatre mois…

Je n’écris pas sur mes amis formidables, qui ont décidé de prendre en main une grande partie de notre mariage. Je n’écris pas sur SuperCopine, qui fera le voyage Toulouse/Haute-Marne deux mois après son accouchement. Je n’écris pas sur SuperCopine n°2, qui s’occupe entièrement de notre Candy-Bar. Je n’écris pas sur Supercopines n° 3 et 4 qui nous préparent une superbe soirée pleine d’animations. Je n’écris pas sur tous nos amis qui nous préparent des enterrements de vie de célibataire incroyables, et qui sont heureux pour nous.

Je n’écris pas sur mon Témoin, qui se lance dans un monde très féminin sans sourciller et qui se donne des défis. Je n’écris pas sur les déceptions que j’ai pu avoir en amitié ni sur les réconciliations possibles. Je n’écris pas sur les soutiens sans faille que je peux avoir, ni sur les conseils avisés des amis.

Je n’écris pas sur mes Beaux-Parents, qui sont exquis et compréhensifs et qui nous disent « Vous faites comme vous voulez » à longueur de préparatifs.

Je n’écris pas sur Grumpf qui a choisi ses nœud-papillons, qui fait des efforts, qui lit ce blog, qui lit le Guide des cérémonies laïques et qui me dit un matin : « Il y a un texte qui m’a fait pleurer… Je voudrais le lire… »

Je n’écris pas sur tous les projets qui découlent de ce mariage. Sur tous ces projets, qui nous donnent envie d’être vite à ce grand jour pour ensuite continuer notre route, pour aller beaucoup plus loin et faire tout ce que nous avons envie de faire.

Je n’écris pas sur mes bonheurs quotidiens, sur mes sourires, sur les rencontres que ce mariage m’a permis de faire et sur les perspectives qu’elles nous ouvrent.

Je n’écris pas sur mon jardin secret, sur mes souvenirs indélébiles de ces préparatifs. Je n’écris pas sur la force que l’on se donne, sur les promesses qui font que, quoiqu’il arrive, je dirais « oui » au mois de juillet.

Je n’écris pas sur la chance que j’ai de l’avoir à mes côtés au quotidien. Sur la chance d’avoir les amis que nous avons, de faire les rencontres que nous faisons.

J’aimerais que suite à cette chronique un peu particulière, tu repenses à tout cela.

A tous ces moments que vous avez vécu depuis le début. A tous ces proches qui vous soutiennent, à vos enfants ou à vos futurs enfants, à votre amour, à tout ce qui fait que vous avez décidé de vous unir.

Parfois, on a envie de partir et de se marier à Las Vegas. Peut-être même que c’est ton choix. Moi, j’ai eu envie de le faire plusieurs fois.  Alors je relis tous ces bons moments, que je consigne dans un cahier pour m’en rappeler. Si tu en as marre de tes préparatifs, je te conseillerais bien de le faire, toi aussi. De repenser à votre décision, à votre amour et non à Belle-Maman qui soûle sévère a des points vues divergents des vôtres.

On écrit toujours sur ce qui nous blesse, nous touche, nous énerve. Pour une fois, écrivons sur nos moments d’amour et de joie !

Et pour toi, c’est quoi les moments les plus émouvants de tes préparatifs ? Tu te dis souvent que tu n’en vois pas le bout, et puis tu te concentres sur ton amour pour avancer ? Allez… raconte ! 

A propos de BabouckKAtelier

BabouchKA est une pétillante photographe, douce et passionnée, qui saura vous guider le jour J pour être simples et détendus face à l’objectif, mais qui cherchera aussi à capter tous les jolis moments, lors des préparatifs ou pendant la cérémonie : les larmes de la mariée, les éclats de rires des copains ou encore l’intense émotion de la famille… Une merveilleuse journée, que vous serez ravis de revivre grâce à son travail poétique, avec toujours cette petite touche rock !
Pour en savoir plus : www.babouchkatelier.fr

Moi, 29 ans, Grumpf, lui, 28 ans. Amoureux depuis six ans, nous nous sommes mariés en juillet 2014 en Champagne Ardenne. Un mariage très coloré, avec une cérémonie laïque en plein air, un goûter et une plancha. Et surtout des proches qui nous ont montrés à quel point ils tenaient à nous. Pour en savoir plus : Instagram : madame.sourire Blog perso (qui ne parle PAS DU TOUT mariage ) : madamesourire.fr

Commentaires

  • Avatar
    Maelisa
    Répondre
    27 mars 2014

    Quel joli article, Mademoiselle Sourire ! Tout à fait en harmonie avec ton pseudonyme 🙂
    Je partage entièrement ton état d’esprit : pour moi, les préparatifs sont des moments dont je profite pleinement avec mon fiancé ! Nous avons la chance que tout se passe au mieux avec nos parents et beaux-parents, qui participent sans rien imposer; et nos amis étant tous loin de nous, il nous revient de retrousser nos manches et de se creuser la tête !
    Fabriquer pompons, fanions et jeux en bois ensemble : une belle aventure ! Photophores à décorer ensemble devant la télé; ou choisir les photos qui décoreront le lieu de la cérémonie laïque…
    J’ai également été touchée par lui, lorsqu’il a lu tout le livre sur les cérémonies laïques, lui qui n’aime pas tellement lire.
    Et lorsque, un soir, nous avons répondu point par point aux questions sur notre couple, notre histoire, nos envies… Des très beaux moments, et des souvenirs de nos premiers regards, nos premières pensées pour l’autre… Et l’évolution de nos sentiments…

    Alors oui, à chaque fois qu’on me demande : « et les préparatifs, ça va ? C’est pas trop de boulot ? », j’ai toujours un grand sourire, et je réponds que ce sont de super moments à deux, et qu’on s’amuse à imaginer cette journée, sans se formaliser pour que ce soit comme ci ou comme ça !

  • Avatar
    Madame Violine
    Répondre
    27 mars 2014

    Quel beau texte !
    Bravo…Déjà mariée, je peux dire aussi que nous repensons à tout cela lorsque tout est fini…Cela fait tellement de bien…

    A très vite

  • Avatar
    Julie C
    Répondre
    27 mars 2014

    Ton article tombe à pic pour ma part. A m-2 (et quelques jours) j’ai une overdose des préparatifs et les nerfs à vifs. Alors je vais me concentrer sur les bons moments déjà passés car en lisant ton article mon sourire réapparaît.

  • Avatar
    coucla
    Répondre
    27 mars 2014

    Quel bel article!Je suis dans le même état d’esprit. Pour m’aider à tenir bon, à calmer mes nerfs, je repense à toutes ces belles choses.

  • Avatar
    ytldap
    Répondre
    27 mars 2014

    Ha purée, qu’il est beau ton article, y’a plein d’amour à l’intérieur du dedans, et le matin, ça fait du bien.
    Merci!

  • Avatar
    Pauline
    Répondre
    27 mars 2014

    Sourire jusqu’aux oreilles en lisant ton texte…
    Il faut célébrer les belles choses trop souvent oubliées !
    Je suis déjà mariée et je dois dire que tous ces souvenirs qui sont remontés me rendent tellement heureuse…

  • Avatar
    tetelle
    Répondre
    27 mars 2014

    super article!merci…et tu as bien raison,ces à nous de choisir nos souvenirs…

  • Avatar
    Répondre
    27 mars 2014

    C’est un très bel article, très touchant ! Je suis dans une période de gros stress (non lié au mariage curieusement) et pour me calmer, j’essaie de me souvenir de tous les beaux souvenirs qui vont avec nos préparatifs : l’émotion de mon père et de mon grand-père lors de notre mariage civil (qui m’a bouleversé), la complicité de mes parents et de mon homme, la surprenante docilité de sa mère, les larmes encore les larmes de ma mère (avec sa meilleure amie et ma marraine, on essaie de trouver un plan diabolique pour qu’elle ne ruine pas trop son maquillage le jour du mariage religieux … c’est très mal parti !!), l’investissement énorme de mon homme dans les préparatifs, ces regards où l’on se comprend tout de suite pour tel ou tel choix … Je crois qu’à un moment donné on a vraiment besoin de se rappeler de tout ça, même après, ça fait de belles discussions : « et ça tu t’en souviens ? cétait trop bien !! » … Merci pour ce sourire matinal !

  • Avatar
    Mademoiselle Cotentine
    Répondre
    27 mars 2014

    J’ai beaucoup aimé ton article Mademoiselle Sourire :).
    Savoir profiter de ses préparatifs et des beaux moments pour mieux les prolonger après le mariage c’est cela qu’il faut retenir au fond. Surtout dans les moments difficiles parce que tous ces beaux moments sont précieux 🙂

  • Avatar
    Mademoiselle Fleur
    Répondre
    27 mars 2014

    J’avoue en ce moment j’avais pas trop le moral et du coup pas l’envie de me mettre dans les prepas. Et puis je lis ta chronique et c’est vrai que tout de suite j’ai envie de sourire et de m’y remettre !!!
    Merci pour ce beau message.

  • Avatar
    Strelalitzia
    Répondre
    27 mars 2014

    Je suis très touchée par ton texte et je vois vraiment la préparation de mon mariage comme toi. Quand je pense à mon amour pour valentin, les petits mots que l’on se dit le matin et surtout lorsqu’on se couche le soir en disant je t’aime ma femme et je t’aime mon mari, pressé d’y être ! Merci pour cette belle chronique !

  • Avatar
    Mademoiselle Irbis
    Répondre
    27 mars 2014

    Je veux une prime de risque, tu m’a fait pleurer ! Merci pour cet article qui arrive à point nommé par chez moi ^^

  • Avatar
    Marion
    Répondre
    27 mars 2014

    Magnifique et absolument de ton avis… Les préparatifs, c’est ce qui dure des mois et des mois qui nous fait sentir que l’on va se marier, et qui reste… Il n’y a pas que des bons moments, mais tout ça c’est ce qui construit notre mariage. Alors Mesdemoiselles, profitez à fond de vos préparatifs et écrivez « la chance qu’on a » et « l’amour que l’on a »…!!!

  • Avatar
    Mademoiselle Ino
    Répondre
    27 mars 2014

    Tu as toujours les mots justes, merci.

  • Avatar
    Mademoiselle_Lune
    Répondre
    27 mars 2014

    Les larmes aux yeux…
    Et cette chanson de Zazie est ma préférée… !

  • Avatar
    Mademoiselle Bisounours
    Répondre
    28 mars 2014

    Juste merci…

  • Avatar
    Dine
    Répondre
    28 mars 2014

    Un joli article ! Très bonne idée de rappeler qu’il ne faut pas zapper les bons moments et ne retenir que les difficultés durant les préparatifs.
    Comme le dit Marion quelques commentaires plus hauts, les préparatifs durent longtemps alors que le jour J passe en en éclair (enfin, j’en ferai l’expérience dans 3 mois !) alors je me dis que pour ne pas se sentir vide et frustrée quelques jours ou semaines après le mariage il faut profiter de toutes les étapes en amont (et évidemment du jour J). S’il existe le baby blues après une naissance, il paraît qu’il existe aussi le wedding blues… alors essayons de ne rien regretter de toutes ces étapes que l’on partage à 2 (avec son futur) et avec ceux qui nous entourent et qui préparent au grand jour !!!

  • Avatar
    Mademoiselle Roudoudou
    Répondre
    29 mars 2014

    Quel beau texte! C’est exactement pour ces moments que l’on est jamais malheureuse près de l’homme que l’on aime. Parce qu’au fond malgré tous les problèmes que l’on peut avoir c’est ce qu’on vit avec lui le plus important.

  • Avatar
    Pauline
    Répondre
    9 août 2014

    Tu m’as fait verser une petite larme 😉
    Nous on a vraiment réalisé qu’on se lançait lorsqu’on a visité la première salle et ça ça restera un souvenir plein d’émotions

Poster une réponse