Si c’était à refaire…

Si je devais organiser le même mariage aujourd’hui… Je ne changerais rien, tout était absolument parfait !

Et toi, tu referais tout pareil toi aussi ? Tu as adoré toute la journée de ton mariage, du début à la fin, et tu ne pourrais pas faire mieux ? Dis-moi !

photo de couple mariés

Crédits photo (creative commons) : Messy Cupcakes

Euh, ahem. Trêve de plaisanteries, tu sais bien que ce n’est pas tout à fait vrai. C’était une super journée pleine d’émotions, et je ne ressasse plus du tout les fameux couacs.

Mais si j’avais su, j’aurais sans doute changé des choses, tout de même. Même budget, même thématique et saison évidentes

En gardant la même structure, je changerais…

Ne chamboulons pas tout, et restons-en à l’idée initiale :

  • mariage le matin à la mairie
  • cérémonie laïque
  • buffet froid simple avec tout le monde
  • après-midi animée
  • le soir, un buffet chaud varié et relativement sophistiqué, avec les plus proches
  • pas de bal

Embaucher un wedding planner

Le changement principal que j’opérerais ce serait celui-ci. Je t’en avais parlé : je n’avais personne pour tout gérer le jour J. Alors quitte à réduire sur d’autres postes, celui-ci m’apparaît aujourd’hui comme étant indispensable.

Ça aurait été très différent si j’avais eu des proches dotés d’un esprit organisationnel : la question se poserait pour leur ôter un poids, une responsabilité. Là, ce n’était même pas le cas… Le poids, c’est à moi qu’il fallait l’ôter.

Lors du mariage – et je suis persuadée que ça a grandement contribué à ma déprime post-mariage –, je n’ai pas vraiment profité. Je pensais à toute l’organisation, je stressais face aux imprévus, je me torturais l’esprit face aux contretemps, ou lorsqu’il fallait résoudre un truc qui ne tournait pas rond… Toutes ces choses qui sont le rôle du wedding planner.

Une robe moins complexe

Entendons-nous : ma robe n’était pas chère pour ce qu’elle était, pour la qualité et le travail qu’il y a eu dessus. Je suis absolument ravie d’avoir pu réaliser plusieurs rêves : une robe imaginée par moi, avec un corset – séparé, j’ai donc gagné un corset pour compléter toutes tenues ! –, brodée, dans de superbes tissus de soie… Et il va sans dire que le corset me mettait bien en valeur.

Mais à présent, en-dehors même de l’idée de dégager une somme destinée au wedding planner, je me rends compte que j’aurais pu me passer de ce luxe, et que ça n’aurait pas vraiment manqué.

J’aurais dépensé 250€ maximum, pour une robe médiévale “standard”. Et voilà. J’aurais sans doute davantage ressemblé aux quelques personnes costumées, mais dans le fond, ce n’est pas un problème : tous les invités savent qui est la mariée ! Et au pire, si j’avais souhaité avoir mon heure de gloire, j’aurais décrété que ma couleur était le rouge vif – à tout hasard – et que les invités étaient priés d’en choisir d’autres.

Tiens, par exemple, cette robe-là aurait été très bien :

robe médiévale fantastique chasseresse

Crédits photo : Armstreet, robe chasseresse avec corsage

Des chaussures moins chères

Pour moi, mais aussi et surtout pour le Lutin ! De mon côté, j’ai le prétexte de pouvoir les utiliser dans n’importe quelles circonstances un peu “habillées” (ce que j’ai d’ailleurs déjà fait à quelques reprises). Lui, pas. Et ce sont les siennes qui ont coûté plus cher, pourtant.

Je ne sais pas quelle alternative on aurait pu trouver à ses bottes, mais il y en avait, sans aucun doute !

Pas de bar à bonbons

Keuha ?! Le candy bar, le grand succès des mariages, l’incontournable dont on entend toujours que tout le monde s’est rué dessus, grands comme petits ? Mais Madame Lutine, pourquoi tu n’en referais pas ?! (Mais voyons ! Enfin ?! Non allez, sérieusement, tu déconnes ? Hein ? Mam’ Lutine ?)

Eh bien non, tu ne rêves pas : si c’était à refaire, le bar à bonbons passerait tout ou partie à la trappe.

Mais pourquoi ?! Eh bien peut-être que la saison automnale se trouve être moins propice aux sucreries que le printemps ou l’été, va-t-en savoir. Mais toujours est-il que le contenu des bonbonnières nous est resté pour ainsi dire intégralement sur les bras.

Nous avions pourtant prévu de quoi ravitailler tout le monde, en préparant plein de berlingots en papier qu’il ne restait plus qu’à remplir. Sauf qu’une part non négligeable des invités ne courraient pas après les bonbons (si j’avais vraiment réfléchi, j’aurais pu m’en douter !). Et que même les accros n’en ont pas emporté ! Argh.

Manque de bol : nous apprécions les bonbons, mais sommes loin d’en être de grands adorateurs. Il n’y a jamais eu chez nous un coin du placard à provisions avec deux-trois paquets de bonbecs, régulièrement consommés et renouvelés.

Alors à refaire, au choix :

  • un bar à bonbons… beaucoup plus petit !
  • un bar à chocolats (parce que là pour le coup, c’est une denrée de première nécessité) et autres gourmandises type pâte d’amande
  • ou bien un mélange des deux
  • ou alors, rien de tout ça, et on s’en passe aisément.

Au passage, je m’étais également fait plaisir en prenant principalement des bonbons “à l’ancienne”, en sucre dur. Mais un conseil : le truc qui part le mieux, c’est les Dragibus. N’hésite pas à forcer la dose là-dessus, quitte à réduire les quantités des autres bonbons que tu as prévu !

bar à bonbons dragibus

Crédits photo : David Meyer Photographies

Le repas

Je pense que, pour dégager la somme nécessaire au wedding planner, on aurait pu avoir un repas du soir tout de même un peu moins complexe.

D’accord, Monsieur Lutin avait déclaré la chasse au gratin dauphinois et aux fagots de haricots verts, mais il me semble malgré tout qu’on aurait pu trouver une alternative. D’autant que le buffet froid de midi, plutôt simple (surtout des tartes et des salades), était délicieux… Il y aurait sans doute eu moyen de moyenner.

Faire la séance de photos de couple à un autre moment

Comme tu le sais, dès le lendemain matin, nous sommes partis faire des photos de couple. La raison à cela était que, quitte à avoir fait déplacer le photographe de plusieurs centaines de kilomètres, ça valait le coup d’en profiter jusqu’au bout !

Sauf qu’il y avait un peu de fatigue… Mais ce n’est pas la raison principale ! Nous étions un peu pressés, et du coup, on a oublié un détail, ce qui est dommage. (Le laçage des bras… Le rendu est tout de même moins sympa sans !)

Et puis, en voyant les photos du mariage ET les photos du lendemain, je me suis aperçue que sur un total d’un millier de photos, je n’en avais presque aucune où je porte ma robe sans la sur-robe, ni la cape. Ce qui est vraiment dommage, parce que c’est comme ça que je la préfère ! En plus, la couturière a passé un temps fou à broder les brassards… qui sont donc cachés tout le temps. Du coup, en faisant ça en deux temps bien distincts, j’aurais pu m’en apercevoir et faire la séance dans la tenue “manquante”.

mariage médiéval fantastique bisou sur la tempe

Crédits photo : David Meyer Photographies

Prendre conscience de ce qui est en train de se passer

Toute à mes problèmes d’organisation que j’étais, j’ai à peine eu le temps de remarquer ce qu’il se passait à l’instant même.

Ce que je changerais et que je te conseille vivement : prévoir des petites pauses, éventuellement matérialisées par des petits papiers que donne une amie à divers moments de la journée (en voici à télécharger chez Offbeat Bride, par exemple). Un moment, une minute, pour respirer un coup. Et se rendre compte. Je suis en train de me marier. Tout le monde est là. Les gens rient. Mon mari est resplendissant. Waouh !!!

Et si on changeait tout ?

Même si j’ai des brassées d’idées de thèmes et de décorations tout autres, il va sans dire que ça nous représentait complètement. On ne pouvait pas se marier autrement !

Par contre, je me suis rendue compte que pas mal d’aspects “organisation” auraient pu être changés. Le dîner de mariage me semblait indispensable. Pour certains, lors d’un mariage, il y a FORCÉMENT une robe blanche. Ou une pièce montée. Ou un cortège de voitures. Ou la mariée qui entre pour la cérémonie au bras de son père. Ou un bal. Ou que sais-je. Eh bien pour moi, il y avait forcément un dîner. Et plus précisément, un dîner, et un autre moment avant, avec des trucs à manger et à boire (mais pas forcément sous forme d’un vin d’honneur classique, d’où notre buffet froid le midi).

A posteriori… Je ne sais pas comment j’ai pu bloquer à ce point là-dessus.

Alors à refaire, je pense qu’on prévoirait un unique repas (en buffet, ça, on n’en démord pas !). Et on inviterait encore un tout petit peu moins de monde. On ne ferait pas deux groupes d’invités (“du vin d’honneur” et “de la soirée”, traditionnellement), tout le monde resterait à tout.

On ferait ça pour le repas de midi. Ou alors on ferrait quand même un dîner, mais pour le déjeuner, on aurait simplement prévu des sandwichs, plutôt que tout un buffet !

L’option du repas de mariage en pique-nique, ou/et avec un buffet participatif me botte également beaucoup. Mais je me demande si on aurait vraiment eu envie de ça, on préférait sans doute garder le côté « solennel » du repas préparé par un traiteur. En tout cas, une chose est sûre : si je dois organiser une autre fête importante un jour, c’est une option que je garde très sérieusement à l’esprit !

D’autre part… Je ne suis pas certaine que je ferais une cérémonie laïque. L’investissement personnel a été colossal, très énergivore et chronophage. Et finalement, je me suis sentie mariée dès la mairie ! C’est là que j’ai été la plus émue. Peut-être qu’il aurait été judicieux d’essayer de personnaliser la cérémonie civile ?

Et toi ? Tu as des idées pour organiser “le même mariage mais pas tout à fait” ? Tu regrettes d’avoir prévu certaines choses, ou de ne pas en avoir prévues d’autres ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



29 commentaires sur “Si c’était à refaire…”

  • Un très bel article encore une fois Mme Lutine ! Je te rejoins sur le wedding planner, mais si on avait tout bien anticipé, qu’on a bien été aidé pour les préparatifs la veille, avec le recul je sais que j’aurais apprécié de confier tout ce qu’il y avait dans ma tête à un professionnel pour le jour J – tout s’est bien passé, ms on pense quand même forcément à s’assurer que tout est en bien en place. Ca doit quand même être top de se laisser porter complètement !
    Pour la cérémonie, on avait choisi l’option cérémonie civile personnalisée, et franchement c’est un de meilleures idées qu’on ait eu. Je sais que pr beaucoup le passage à la mairie représente peu de choses par rapport à une cérémonie religieuse (ou laïque), pour moi elle est très importante. Parce que c’est Mr le Maire qui te marie aux yeux de la république et de la société. C’est lui qui fait officiellement de toi une épouse ! Je savoure vraiment la chance de m’être mariée ds une petite commune où nous étions le seul mariage de la journée, d’avoir été mariée par un ami proche de mes parents que j’apprécie énormément, je repense aux discours et lectures de nos parents et témoins, à nos voeux, aux quelques larmes versées par nos invités et leurs compliments sur cette cérémonie… et là c’est sûr je ne changerais rien ^^

    • Comme toi Mme Charlie, je n’ai jamais considéré la mairie comme “une simple formalité”, je savais que le moment serait important. C’était là que tout deviendrait officiel, c’est fort ! Cependant, je souhaitais en dire davantage sur cette union, que les simples textes de loi et ce que le maire voudrait bien dire de son propre chef.
      Je n’ai pas vraiment envisagé la mairie personnalisé en fait. Bon, l’avantage c’est qu’au moins, la salle de mairie étant minuscule (et pourtant, nous étions très peu nombreux !), ça a évité que la moitié des invités aient à rester debout pendant une heure. 🙂

  • MERCI MERCI MERCI MERCI!!!!
    Je vais faire lire ton article à mon futur, histoire de le convaincre pour la wedding planner…

    PS : ton mariage était vraiment magnifique

  • Un bar à pâte d’amande ! Je veux être invitée à un mariage qui a un bar à pâte d’amande !!

    Pour la partie repas on avait un gratin dauphinois, je n’étais pas emballée par l’idée mais en fait ça a bien plus à tout le monde !

    Je n’avais pas non plus eu l’idée d’embaucher un wedding planner, ce n’est pas courant par chez nous. Mais finalement c’est une vraie chance d’avoir eu quelqu’un à nos cotés ce jour là!
    Notre mariage n’était pas parfait dans les détails, mais il était “nous” et à refaire, je referai tout pareil car les seuls détails imparfaits n’ont gêné que moi et tous nos invités avaient l’air heureux d’être là !

    • Hihi viendrais-je de déclencher une mode du “bar à pâte d’amande” ? 😛 Ah non flûte, on est mariées l’une et l’autre, c’est trop tard.

      Le gratin dauphinois, sincèrement moi ça m’était assez égal, mais le Lutin trouve ça simplissime, ça lui aurait fait pratiquement le même effet que de servir des coquillettes. Sans doute parce que c’était un plat classique de son enfance, tandis que pour moi, pas du tout. 🙂 Et puis il fait une réaction allergique au fait que tant de monde adore ça, tandis qu’il trouve ça pas mauvais, mais banal. 😆
      Toujours est-il que nous n’avons pas eu de gratin dauphinois. Mais un gratin de ravioles à tomber ! MIAM !

  • Moi aussi je me sentais “à peu près mariée” dès la mairie mais la cérémonie religieuse restera la plus émouvante, grâce aux voeux de mon mari qui m’ont vraiment touchée.

    Pour la robe, comme toi, j’avais boléro + cape. Sur mes photos de mairie j’ai le boléro, sur les photos de l’église, la cape. Quasi aucune photo pro du jour J en bustier. A la soirée, oui.

    Du coup on en a faites sans la cape en Day After effectivement. Même des photos en intérieur.

    Par contre notre mariage n’était pas “parfait” on a eu des couacs, mais je ne changerais rien si c’était à refaire. J’ai adoré cette journée et on assume nos choix. Non vraiment je crois que nous, on n’aurait rien changé.

    • Tant mieux alors ! ♥
      A vrai dire, je crois bien que je vais demander au Papa Noël une petite séance photo en habits de mariés… Sans cape ni sur-robe, donc ! 🙂 Je vois que nous avons eu le même soucis toutes les deux à ce niveau. Je n’ai porté ni l’une ni l’autre pendant toute une partie de la journée, mais c’était alors qu’il se passait assez peu de choses “photographiables”, tant et si bien que je n’ai que peu de photos.

  • Ah oui et le bar à bonbons…. huez-moi lol mais moi je trouve pas que ça serve à grand chose!!! On n’en a pas fait et on n’a pas regretté du tout. Je voulais un bar à bredele (gâteaux de Noël alsaciens) mais finalement le buffet énorme de desserts a suffi. Aucun regret.

  • Ça me rend un petit peu triste, j’ai l’impression qu’au final tu as pas mal de regrets ou de remords. Rien de bien grave et l’essentiel n’est pas là bien sûr.
    En tout cas, te lire me confirme dans l’idée de faire simple, d’essayer de ne pas me prendre la tête pour pleins de détails qui peuvent faire la différence mais pas si ça me stresse trop, de respecter notre petit budget en ne craquant pas sur des extras, de ne pas forcément faire de soirée dansante si on ne le sens pas, de partir au resto à deux si on a envie.
    En fait, si j’ai envie de m’investir dans les préparatifs je n’ai pas envie d’en faire la journée la plus importante, c’est une étape parmi d’autres.
    Bref, ton article et tant d’autres me confirme dans nos choix et si le mariage qui se prépare ressemble de moins en moins à tout ceux auxquels j’ai assisté et qui me servaient d’exemples, c’est pour mieux nus ressembler. Et ça, personne ne trouvera rien à y redire (j’espère).
    Merci pour ta sincérité.

    • En fait non, je ne dirais pas que ce sont des regrets ni des remords. Bon, sauf pour la wedding planner, tout de même.
      Mais effectivement, a posteriori, ainsi que tu l’évoques toi-même, je me suis rendue compte que certaines choses auxquelles j’avais attaché beaucoup d’importance n’en avaient pas forcément. Et pourtant, j’avais déjà abandonné de nombreuses idées en cours de route !
      Grâce à ce mariage, maintenant, je saurais ce qui est important. J’aurais appris à encore moins me prendre la tête ! Ça n’empêche pas de faire des décos et d’avoir des tonnes d’idées pour autant, mais tout en sachant que dans le fond, quel que soit le nombre d’idées abandonnées, ce ne sera pas ça l’important. 🙂

  • Mariée depuis à peine 1 mois, ton article résonne dans ma tête et me rassure. J’ai eu une déprime post mariage des plus sévères. Elle n’a duré que 2 jours mais j’ai eu du mal à remonter. Je suis ressortie de cette aventure exténuée. Heureusement, j’en ai bien profité au début, je n’avais pas l’impression d’être stressée, je passais du rire aux larmes mais au fil du repas et surtout de la nuit (on s’est couché à 6h du mat’), j’ai commencé à ressasser et je n’ai pas du tout profité du dimanche. Tout m’a paru soudain superficiel : la robe, la déco, le repas … L’essentiel était là: s’unir à l’homme que j’aime. Tout le reste ne comptait plus.
    Et si c’était à refaire, je changerais quelques éléments aussi. On a essayé de s’affranchir de certains codes mais on se rend tout de même compte qu’on s’est laissé entraîner dans le schéma classique, parce que c’est plus facile et moins angoissant peut-être : un vin d’honneur, un repas, une soirée dansante. Si c’était à refaire, je me marierai en fin de matinée, je ferais un buffet bonne franquette le midi et des jeux/glandouille l’après-midi avec encore moins d’invités. Et le soir, dîner en tout petit comité.

    • Je vois que nous avons toutes les deux voulu tirer la langue aux codes… Pour finalement nous rendre compte que nous en avions malgré tout suivi plusieurs, qui ne nous correspondaient pourtant pas forcément tant que ça. 🙂
      J’espère que, comme moi, cela t’aura permis de voir que l’on se met finalement bien plus de barrières que ce que l’on croit… Et que, vraiment, si on en a envie, on peut les faire voler en éclat !
      Nous saurons pour les prochaines fois. Bien qu’un mariage soit supposé être le seul et que ce soit l’un des événements les plus codifiés (c’est vrai qu’on se pose moins d’interdits pour toutes les autres fêtes), on ne se dira plus que “c’est comme ça”. 😀

  • merci pour ton ressenti!
    Je changerai pas mal de choses aussi..
    Pour la cérémonie laïque ca m’interpele car j’ai eu aussi un petit gout de “bof”, tout le monde a adoré, et malgré qu’il y ait eu 3/4 textes surprises, on l’a connaissait par coeur car ca faisait 1an qu’on la préparait jusqu’aux moindres détails (j’ai remarqué de suite quand un paragraphe a été sauté par erreur) et du coup je pense que j’étais moins à l’écoute, moins dans le truc comme je pensais l’être…finalement à refaire je laisserai ma maitresse de cérémonie faire les 3/4 et j’aurai vu avec l’homme que la base, mais au moins notre cérémonie on l’a aimé pendant l’année de préparation et ce qui a bien aidé à consolider nos liens également donc elle nous a apporté beaucoup mais beaucoup AVANT le mariage et pas PENDANT finalement, mais elle a apporté aux invités et c’était le pari! pari réussi haut la main 🙂

    • Soso, tu me rassures, je ne suis pas la seule à ne pas avoir eu un goût d’extraordinaire génialissime sur sa propre cérémonie laïque. 🙂 Je pense que ce n’était pas pour les mêmes raisons, mais je me sens moins seule ! C’est vrai que parmi les témoignages, on voit toujours seulement du 100% positif.
      Par contre, comme je répondais à Mme Zelda, autant je trouve que ça n’était pas forcément indispensable, autant je pense que ça a été très intéressant (et même émouvant) pour les invités.

  • Je trouve dommage que tu es tant de regrets, notamment sur le budget alloué aux tenues.
    Ta robe était magnifique, et si j’ai bien compris, dans un budget assez standard pour une robe de mariée (500-600 €). En plus, tu peux remettre un certain nombre d’éléments séparément (au moins le corset et la sur-robe, et peut-être même la robe toute seule car en version manche courte et sans le corset, elle doit être jolie et moins marquée médiéval, non ?)
    Et puis, vous pouvez surement revendre ce que vous ne remettrez jamais (si j’ai bien compris, les bottes de monsieur entre autre). Ça vous ferra un peu plus d’argent pour aménager votre appartement, et tu auras peut-être moins de regrets ?

    • En fait, je ne regrette pas.
      Je n’avais même pas envisagé que ça puisse n’être pas important… C’est vrai que ça l’était pour moi, avant. Mais une fois le mariage passé, je me suis aperçue que c’était très accessoire. Simple prise de conscience, dont j’essayerais de me souvenir dans d’autres circonstances ! 🙂

      Sans corset en fait, la robe serait plutôt PLUS médiévale, puisque les corsets datent de la Renaissance. 😉 Nous revendrons sans doutes quelques éléments, surtout les bottes effectivement. Nous sommes justement dans l’optique de nous débarrasser d’un maximum d’objets et vêtements dont nous n’avons aucune utilité, les bottes feront probablement partie du “débarrassage”.

  • Madame Lutine,
    Tu as bcp de regrets et à mon avis tu aurais pu aussi les avoir en ayant fait les choix inverses. Si tu as eu ces envies à mon avis ça n’est pas pour rien, fais toi confiance ! Est-ce que tu n’aurais pas été frustrée de ne pas t’offrir une belle robe pour une journée exceptionnelle ? Est-ce que vraiment une cérémonie civile même personnalisée, t’aurait “suffit” si dans ta petite tête trônait déjà l’envie d’une cérémonie laïque ? je pense qu’il faut aussi essayer de le voir dans ce sens là. Evidemment après on se dit toujours qu’on aurait pu se satisfaire de moins mais n’empêche à la base, c’était pas ça !!
    Nous aussi je crois que globalement on s’est bcp mis la pression pour notre mariage. Tout a été choisi avec bcp de soin et d’attentions pour notre déco, nos tenues, notre cérémonie läique… Mais c’est comme ça qu’on est, on sera jamais des gens qui font des choix simples et je ne regrette pas le moindre du monde d’avoir organisé un mariage qui nous ressemblait autant.
    Ne regrette pas tes choix, ils venaient d’envies intérieures… mais parcontre tu peux en tirer des leçons pour la suite 🙂

    • C’est vrai, j’aurais peut-être regretté des choix différents. Impossible de savoir !
      Tout cela, c’est surtout une prise de conscience plus que de vrais regrets. J’ai pris du recul, ça m’a fait réfléchir. Je verrais différemment l’organisation et les choses théoriquement indispensables, désormais.

      En fait, j’ai l’impression que c’est aussi tout bêtement que ce mariage était notre premier “grand chamboulement”. Nous n’avions jamais acheté de bien immobilier, nous n’avons pas encore d’enfants. Et il est nécessaire d’être un peu secoués à un moment pour “se réveiller” et se rapprocher des réalités.
      Finalement, c’est donc plutôt positif. 🙂

  • C’est vraiment un très bon article, il faut beaucoup de recul et aussi du courage pour expliquer en détail ce qu’on aurait fait différemment.

    Je me demande souvent si telle ou telle lubie vaudra vraiment la peine le jour J, voire même 3 ans après. Par exemple, on parle beaucoup de l’importance d’avoir des méga super photos… eh bien je connais des couples mariés depuis des années qui ont leur millier de belles photos entassées dans une boite, jamais triées ni mises en album, et à qui ça ne manque visiblement pas du tout. (et donc, les regrets qu’on peut avoir juste après le mariage sembleront surement de moins en moins importants au fur et à mesure du passage du temps et de l’arrivée d’autres projets comme les enfants, le logement…)

    • Ça dépend sans doute beaucoup des personnes. Ce n’est pas évident de vraiment se dire “qu’est-ce qui est indispensable/important POUR MOI ?”. On a les avis de tout le monde (des proches comme des inconnus, partout sur internet par exemple, tant sur les forums que les sites, les blogs, etc.), il faut parvenir à trouver le sien. Dénouer les lubies des vrais souhaits importants…
      C’est l’histoire de toute une vie ça finalement, pas que du mariage ! 🙂

  • Je vais être honnête : je suis surprise qu’il y ai autant de choses que tu veuilles changer, en particulier la cérémonie laïque, ça avait l’air tellement bien ! Mais je me demande si ce n’est pas parce que tu continues de “baigner” dans le milieu mariage que ça ne t’apporte pas encore plus d’idées et d’alternatives possibles dont tu n’avais pas connaissance au moment de ton mariage ! en tous cas je suis tout à fait d’accord sur le succès des Dragibus, à mon grand désespoir il ne restait plus rien après notre mariage…

    • Pas du tout Madame Zelda, je me suis beaucoup éloigné de l’univers du mariage, et toutes ces idées sont de celles que j’avais croisées AVANT mon mariage. 😉 Cela étant, il faut forcément prendre des décisions assez tôt au cours de préparatifs, ce qui fait qu’effectivement, j’aurais pu choisir certaines choses sans connaître les alternatives… Mais ce n’est même pas le cas. (On a trouvé notre traiteur à 4 mois de la date, donc bon… 😆 )

      Non, ce sont vraiment des choses pour lesquelles j’avais bloqué, et où je me suis dit a posteriori, non pas que je regrettais, mais que c’était vraiment bête d’avoir fait des fixettes là-dessus.

      La cérémonie laïque semble avoir bien plu aux invités. Après tout c’était aussi pour leur donner une vision de notre couple, et du sens qu’avait ce mariage pour nous, que nous avons souhaité faire cette cérémonie . Alors oui, en ce sens, la mission a été pas mal accomplie. 🙂

  • moi je trouve dommage que beaucoup fasses culpabiliser sur ces regrets.
    Je trouve normal d’avoir des regrets! J’en ai aussi beaucoup.
    Je sais que je suis assez perfectionniste, ou plutôt difficile à satisfaire, ou alors ca me plait et puis quelques temps après je trouve ca moins beau ou moins utile, ou “ca aurait pu être aussi bien mais mieux encore”, je sais que j’ai du mal aussi à pas stresser et que j’ai eu beaucoup de mal à vivre mon mariage, à profiter mais pourtant j’ai adoré mon mariage mais oui moi aussi je pense avoir autant de regrets que mme lutine et c’est vrai qu’on dit souvent qu’il faut pas en avoir…mais bon s’ils sont là autant les partager, comme tu dis mme lutine, on se sent moins seule comme ca….

    La cérémonie j’étais dans une bulle, je captais que dalle…Mais bon d’après les témoins et les parents tout le monde a adoré et tout le monde a été touché et a trouvé cela émouvant et vrai.

    Moi il m’en reste un gout d’inachevé et moins émouvant, je voyais mon arrivée bien plus émouvante, je voyais notre échange d’alliances bien plus “long”, j’ai même pas souvenir de ce moment là!
    Je regrette qu’on se soit dis nos voeux derrière le pupitre et “si vite” également car ils m’ont touché mais pas à leur juste valeur (pour les avoir lu pls fois depuis, à chaque fois je pleure, alors que le jour J non car je captais mal ses voeux lol)….
    J’avais l’impression d’être + une spectatrice de mon mariage qu’à mon mariage (sauf après l’ouverture de bal, la pression s’est relachée et j’ai profitée à fond, mais c’est dommage car je suis passée à côté de pas mal de choses :-/)

  • le coté tout passe a une vitesse j ai vécu aussi et c est assez déstabilisant mais je pense que c est humain on passe par tellement d émotions il y tellement de choses qui s enchaine plein de moments bref mais intense que le jour j reste un vague souvenir(enfin pour moi)heureusement qu il y a les photos et les vidéos pour raviver tout ca..je pense qu effectivement on peut toujours faire mieux mais également faire pire ..c est dommage qu on ne se marie qu une fois car moi je referait aussi différemment car on ne peux évidement tout faire le jour de son mariage donc histoire de faire ce que je n ai pas pu caser le jour j. genre une année j ai une robe longue,l année d après une robe courte, un bouquet tombant; l année d après un bouquet rond, ca serait bien comme ca non?-moi je kifferai!! sinon non aucun regret a part se temps qui défile mais peut on y faire quelque chose? Et chez moi le Candy bar a eu un franc succès de la préparation ,le soir du mariage et lors du rangement il nous restait quasiment plu rien…après pas de wedding blues non plu je crois que toutes ces prépas a la fin j en avait marre j avais qu une hâte c est que ca finisse et que ca commence en même temps alors j ai pris le jour j comme il est venu j ai pas vraiment l impression d avoir profiter de tout mais j étais dans un état d esprit de béatitude que j ai jamais connu je me suis senti heureuse du début a la fin et finalement c est ce que je retiens. Alors oui y a des petits couacs mais je n y ai pas prêter la moindre attention .je suis plus dans l esprit::c est passé , ca s est bien passé, tout le monde nous y compris en garde un bon souvenir on passe a autre chose

  • Super article.
    C’est bien d’avoir tout ce recul.
    En tout cas, je me marie dans 1 mois et je suis en plein dans le “minutage” de la journée. Même sans wedding planner, je retiens ton conseil. Se laisser porter e jour J (et donc TOUT déléguer). Je vais bien trouver des volontaires nommés d’office pour régler tout ça! Bon j’ai un avantage, mon chéri bibi est livré avec une palette de 5 couples de beaux-frères et belles-soeurs.

  • Franchement je suis bluffée, c’est un mariage très réussi et original, avec la bonne humeur au rendez-vous! Le diner, les costumes, la séance photo en loge rigolote, c’est super 🙂
    Moi aussi je pense depuis longtemps faire un mariage de ce genre, mais plutôt elfique. Je pense avant tout qu’il est important de s’amuser et de sortir des sentiers battus ce jour là, j’ai du mal avec le coté plan-plan et solennel des mariages “classiques”.
    Par contre je comprends ton ressenti à propos du wedding planner, mais ça doit être tellement difficile de déléguer tout à quelqu’un d’autre le jour J, en sachant que le mariage est quelque chose de personnel … ! je pense que j’aurais peur de “perdre le contrôle de la situation” si tu vois ce que je veux dire. A moins d’avoir déjà tout organisé à l’avance ?
    En tout cas, je mets ton blog de coté pour trouver de l’inspiration quand le moment sera venu !!

    PS: moi aussi je m’appelle Alice 😉

    • Bonjour Ginger,

      Pour le wedding planner j’aurais seulement pris un service pour le jour J, les wedding planners ne chapeautent pas forcément tout le choix de la déco etc. 😉 J’ai aimé faire les déco et tous les préparatifs, ainsi que la mise en place. C’est vraiment la gestion du jour J, des prestataires, des invités, des couacs etc qui m’a pesé, car j’ai dû les gérer moi-même.

      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *