Si j’organisais mon mariage aujourd’hui…

Petite surprise cette semaine sur Mademoiselle Dentelle ! Les anciennes chroniqueuses reviennent !!!

Certaines sont là le temps d’une chronique, pour te donner des nouvelles ou t’adresser un faire-part de naissance à travers la rubrique “Carnet Rose”, et d’autres reprennent l’écriture pour te raconter la suite de leur récit laissé depuis (trop) longtemps à l’abandon…

Bref, si tu suis Mademoiselle Dentelle depuis longtemps ou si tu veux te plonger dans de nouvelles aventures et de jolis mariages, reste avec nous toute cette semaine, tu vas être ravie !

Coucou, me voici de retour. Oui, encore.

Quand Gwénaëlle a fait un appel pour demander aux anciennes de revenir pour cette semaine spéciale, j’ai été tentée et puis, je me suis dit : “Je vais passer pour la fille qui ne peut pas fermer la parenthèse Mademoiselle Dentelle.” J’ai partagé la réflexion avec l’amoureux, qui a dit : “Mais en même temps, tu ne l’as jamais fermée !” Et j’ai aussi demandé son avis à Gwénaëlle, qui a dit : “On s’en fiche, on veut les chroniques de Madame Gezillig, nous (oui, je parle pour les lectrices) !” 

Il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Ben oui, je suis atteinte d’une grave maladie : je suis wedding-addict (mais je ne suis pas la seule). Et bon, ben, du coup, je crois que je ne me soigne pas. (S’il te plaît, n’appelle pas l’asile !)

Bref, j’ai vite trouvé un sujet… Aujourd’hui, on va jouer au jeu des “et si…”.

Et si je me mariais ou me remariais aujourd’hui, qu’est-ce que je ferais ?

Les regrets, je l’ai déjà dit, ce n’est pas mon truc. Et puis, mariage imparfait power, hein.

Mais c’est rigolo d’imaginer…

Si je devais organiser mon mariage aujourd’hui…

  • Je ferais faire ma robe par une couturière pour pouvoir avoir exactement ce que je veux et porter une robe unique.
  • Je me marierais avec des cheveux courts, enfin, avec mon carré aux boucles bien dessinées, et peut-être une couronne de fleurs.
  • Je prendrais la peine de définir un camaïeu de couleurs.
  • Je ferais des photos à la golden hour (parce que bien sûr, il y aurait du soleil).
  • J’aurais moins de scrupules à dépenser beaucoup d’argent.
  • La liste de mes invités serait légèrement différente.
  • Je tenterais sans doute la soirée dehors sous les lumières de ginguette.
  • On prendrait un groupe de musiciens pour jouer.
  • Oh, et puis quitte à rêver, on se marierait au Fort de La Prée sur ma chère île de Ré (après la guerre, cet endroit a été utilisé comme colonie de vacances, et mon grand-père y a été envoyé !).
  • Je partirais en voyage de noces dans les jours qui suivent pour être sûre de faire ce beau voyage et prolonger encore le nuage rose.

En lisant cette liste, on pourrait croire que je ne suis pas pleinement satisfaite de mes choix d’il y a deux ans et demi concernant ma robe, le lieu, l’organisation, la liste des invités de mon mariage… Mais non ! En fait, je suis tout à fait en paix et même toujours fière de nos choix. Je suis toujours cœur, cœur, love, paillettes et sourire idiot (tu sais, le fameux effet “bulot sous cannabis”) quand je regarde nos photos, notre vidéo ou simplement quand je partage les souvenirs de ces folles et merveilleuses journées de mariage.

Crédits photo : MamzelleJoe

Et cerise sur le wedding cake, tout ceci sans nostalgie, juste du plaisir. C’était super, méga fun, trop gezellig, mais je n’ai pas l’envie pour l’instant de répéter ce genre d’événement et son organisation (je me contente de saouler mes proches pour qu’ils se fiancent, c’est tout !).

Alors, ce jeu des “si”, c’est juste pour le plaisir d’imaginer, des petits rêves sans conséquence, par rapport à qui je suis et ce que j’aime aujourd’hui. Et surtout, c’est une façon de réaliser à quel point j’aime l’ancrage dans le temps de ces moments-là. Avec les années, les expériences, les modes, nous évoluons et nos goûts aussi.

Nous ne ferons pas notre voyage de noces…

C’est pourquoi, contrairement à ce que je te disais la dernière fois, nous ne ferons pas notre voyage de noces en combi en Californie.

Pourtant, on a enfin la stabilité au niveau boulot et finances pour se le permettre. Mais on s’est rendu compte que l’on en avait bien moins envie maintenant qu’en 2014. On a mis du temps à se l’avouer parce que bonjour la culpabilité d’avoir demandé à nos invités de nous aider à réaliser ce rêve pour finalement changer d’avis… Mais ce voyage coûte très cher (la location de combi vintage, c’est vraiment pas donné…), alors on ne se voit pas dépenser plein d’argent juste pour ne pas culpabiliser. On préfère planifier d’autres voyages qui nous font rêver aujourd’hui.

Peut-être que ce projet de la Californie reviendra au goût du jour plus tard. On verra. (L’amoureux dit que si l’état de Californie déclarait son indépendance, ça aiderait…)

En attendant, nos prochaines vacances au loin ont une destination inconnue… pour moi ! L’amoureux organise un voyage surprise (dont je connais les dates quand même, hein) pour célébrer nos sept ans d’amour. (Ben oui, on ne sait jamais, si l’amour dure sept ans, autant finir en apothéose… #joke)

Les noces, une étape sur le chemin

Si je me mariais aujourd’hui, je serais aussi, je pense, beaucoup plus sûre de moi, de mes choix, je prendrais plus de distance par rapport aux remarques, je serais plus diplomate et bienveillante, car je prendrais les “attaques” avec sérénité… Enfin, je crois.

Sauf qu’en fait, si j’ai l’impression que ce serait plus simple, c’est parce que j’ai gagné en maturité (mes chevilles vont bien, merci – mais je vais avoir 30 ans dans pas si longtemps et je suis chef d’entreprise maintenant, il était temps de me sentir adulte…).

Sauf qu’en fait, la maturité, je la dois sans doute beaucoup à cette étape-là aussi. L’organisation du mariage m’a beaucoup appris, comme je le disais déjà dans mon bilan des deux ans. Et comme le suggérait Raphaëlle dans un commentaire en dessous, rétrospectivement, je le vois un peu comme une dernière porte à pousser.

C’est donc avec attendrissement que je regarde la Claire Gezillig qui préparait son mariage il y a trois ans. Ses doutes pour des broutilles, son stress pour des éléments pas si importants… Mais aussi cette confiance en la vie qui (comme je continue de le répéter) a beaucoup plus d’imagination que nous. Cette forme de naïveté qui considère que “ça va le faire”, que la vie est souvent belle, que les plans foireux mènent généralement à des aventures merveilleuses, cette belle innocence-là, je tiens vraiment à la préserver…

Mon message à toi qui prépares ton mariage aujourd’hui…

Tu prépares ton mariage, tu es stressée, tu doutes de tes choix, tu as peur de regretter… Tu te demandes si quand tu regarderas tes photos dans dix, vingt, trente ans, tu aimeras encore cette couleur, cette déco, cette robe…

Tu sais quoi ? Il y a fort à parier que tes enfants en rigolent et trouvent ça “tellement années 10” ! Et toi, dans quelques mois ou années, tu laisseras peut-être, comme moi au début de cet article, ton imagination vagabonder en mode “et si j’organisais mon mariage aujourd’hui”…

Mais au fond, tout ça n’a pas grande importance. Ou plutôt si, dans le sens où tes choix sont pertinents en te situant dans un moment, une époque, une année. En effet, le temps qui file, les photos qui prennent un air daté, les modes qui changent te rappelleront que tu construis chaque jour un couple durable, en somme que tu vis vraiment le “happily ever after” des contes de fées. (Nota Bene : j’aurais bien mis la phrase en français, mais il y a beaucoup moins de certitudes du côté du “et eurent beaucoup d’enfants” – en tout cas pour nous.)

Alors, s’il te plaît, ne te mets pas trop la pression, laisse de la place à l’imperfection et l’imprévu…

Je faisais la réflexion à l’amoureux que c’était drôle que notre premier jour de noces, aux Pays-Bas, ait commencé par un cheminement imprévu ensemble, à vélo, en se tenant la main, et que le second jour, en France, se soit clôturé avec un autre, à pied, toujours à deux, toujours les mains enlacées, et encore une fois pas du tout planifié. Et que ces deux moments privilégiés, volés au planning et un peu incroyables (deux futurs mariés qui filent à vélo parce qu’ils sont un peu en retard pour leur cérémonie, deux épousés qui marchent sur le bord d’une route de campagne, en tenues de cérémonie, au milieu de la nuit) font partie de mes souvenirs de notre mariage que je chéris le plus.

Alors, oui, fais un planning, oui, investis-toi dans les détails si ça te fait plaisir, mais n’oublie pas que le plus important, c’est la vie, l’émotion, l’amour… Et que le meilleur est à venir.

Le meilleur, c’est quand tu te dis, plusieurs mois, plusieurs années après que tes noces ont de la valeur finalement surtout dans les moments spéciaux partagés, dans l’émotion, dans les sourires, dans la sincérité de l’union… Et surtout quand tu te dis que ton Mariage (avec un grand M, oui, oui…) se fortifie jour après jour et que décider de t’unir avec cette personne était une des plus belles décisions de ta vie…

Parce que s’il y a bien un truc que je ne changerais pour rien au monde, si je me (re)mariais aujourd’hui, c’est l’homme à qui je veux dire oui tous les jours de ma vie !

Et toi ? Tu es wedding-addict ? Si tu te remariais aujourd’hui, qu’est-ce que tu ferais ? As-tu des regrets par rapport à ton mariage ? Raconte !

✈ Pour des hôtels très chics et des voyages extraordinaires, je te propose de faire un tour du côté de VeryChic : chaque jour, le site te propose des ventes privées pour des hôtels 5* partout dans le monde !



Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



11 commentaires sur “Si j’organisais mon mariage aujourd’hui…”

  • J’avais adoré suivre tes chroniques même si mon mariage était très loin de ressembler au tien, ça m’a fait voir une autre vision.
    J’ai rigolé et ait été surprise à la lecture de ton article par un détail qui aurait pu passer inaperçu : le Fort de la Prée… J’y ai travaillé plusieurs étés!!! Et petit détail à l’époque (le Président de l’asso qui le gère a changé et je n’ai plus vraiment de lien avec le nouveau) il ne coûtait pas très cher (par rapport à d’autre lieu, on va dire que c’était un demi-bras) à la location donc si jamais vous avez envie de faire un renouvellement de voeux ou autre là-bas je te dirai fonce!!! J’ai pu voir plein de mariage qui s’y déroulait, ils étaient tous différents mais le rendu était très beau.

    • Merci de l’info 🙂
      Comme je le disais, je n’ai aucune envie pour le moment d’organiser et même de vivre quelque chose comme un mariage / un renouvellement de vœux (non, ce n’est pas seulement les préparatifs que je n’ai pas envie de répéter mais surtout, nos journées de mariage ont été tellement intenses en émotions, que j’ai l’impression d’avoir fait le plein pour très très longtemps) mais c’est toujours bon à savoir 🙂 (une future fête autour de notre famille et de nos enfants peut-être ?)

  • Très bel article dans lequel je me retrouve complètement ! 🙂
    Mariée depuis 5 mois mais des “si” aussi sans avoir de regrets pour autant… J’aime utiliser ses “si c’était à refaire” quand on discute mariage avec nos amis qui se marient cet été et nous ont choisi comme témoins… Donc oui, dur de décrocher complètement du wedding time! 🙂
    Je vous souhaite un très beau voyage des 7 ans! Même idée pour nous concernant le voyage de noces (pas pu être fait dans la foulée pour cause de retour au travail obligatoire) et il n’arrivera qu’en avril… C’est long!!!

  • Ca fait plaisir de revoir les anciennes !
    Je lis avec beaucoup d’intérêt ton feed back avec 2 ans de recul. Je retiens cette phrase “J’aurais moins de scrupules à dépenser beaucoup d’argent” as-tu l’impression que vous vous êtes restreints? C’est marrants parce q’on est en train d’exploser notre budget, j’ai des scrupules évidemment…
    Je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’on se demande si dans 10, 20 ans on aimera encore le style de notre mariage, mais que de toute façon nos enfants risquent fort de le trouver ringard! Je suis persuadée que de 20 ou 30ans les robes fluides et les couronnes de fleurs auront l’air méchamment vieillots, comme les meringues perlées de nos mamans dans les années 80! Oui les modes changent, nos goûts changeront, et c’est normal. Assumons nos goûts et notre époque 🙂

    • Pour l’argent, je n’ai pas l’impression que l’on se soit restreint, mais je trouvais difficile d’assumer de dépenser de l’argent sur certains postes alors que ça nous faisait plaisir et qu’on pouvait se le permettre.
      Moi qui fais toujours aujourd’hui l’apologie du mariage imparfait, je pense pourtant que si ça nous fait plaisir de dépenser plein de sous, de temps, d’énergie dans la préparation de ses noces, et bien, on devrait le faire sans honte parce qu’en quoi est-ce plus superficiel que faire un beau voyage ou s’acheter une maison ?
      Ce qui compte, c’est le bonheur ressenti et partagé et le tabou autour de l’argent ne devrait pas gâché ça (indépendamment du fait que ce n’est bien sûr pas la somme dépensée qui rend un mariage beau et réussi et qu’avoir un gros budget ne garantit pas qu’on va garder des meilleurs souvenirs de l’expérience, tellement de choses jouent dans ce que l’on va ressentir le jour J). Donc si vous en avez envie, si ça vous fait plaisir et si vous pouvez vous le permettre, ne culpabilisez pas 😉

      • Merci pour ton point de vue. J’avoue avoir un léger problème avec la question des dépenses: nous sommes tous les deux très économes, et aussi très adeptes d’un style de vie plutôt minimaliste et écolo! Bien sûr on avait aucune envie de claquer un an de salaire dans le mariage, parce que ça nous correspondait pas (et j’avoue que je trouve un peu indécent de dépenser des sommes astronomiques pour avoir un mariage style princier). Mais même en faisant quelque chose de simple, sans prise de tête, on arrive vite à des sommes conséquentes! Réussir à se débarrasser de cette culpabilité, en fin de compte, c’est pas simple. Comme tu dis, ça n’a rien de superficiel de vouloir réunir ceux qu’on aime (et même les autres ahahah!) , partager son bonheur…!

      • et j’ajoute que j’ai adoré l’ambiance de tes deux mariages, surtout le civil (aaaaah le cortège en vélo!) Si les distances avaient été plus courtes, c’est sûr, on aurait pris un tandem nous aussi!

  • C’est toujours un plaisir de retrouver une chronique de Mme Gezillig !
    J’ai beaucoup aimé la lire, parce qu’effectivement cela met de nombreuses choses en perspectives. J’opterais pour quelques changements et priorités différentes aujourd’hui, et je me prendrais beaucoup moins la tête pour certaines choses, la maturité aidant. Mais je n’échangerai pour rien au monde celui que j’ai épousé et c’est bien le principal je trouve !!!

    • Contrairement à ce que les émissions de téléréalité américaines veulent nous faire croire, ça reste quand même le mari le plus important 😉

      (Et sinon, un commentaire de mme Fleur, c’est toujours un plaisir aussi ˆˆ)

  • Woop woop ! Est-ce que j’ai vraiment été citée dans un article de mademoiselle-dentelle et qui plus est par ma chroniqueuse préférée 😀 !!? (il faut dire que nos mariages avaient beaucoup “en commun” : je vis à l’étranger, on a organisé notre mariage en deux temps avec l’un des deux à l’étranger, mon mari est néerlandophone, j’ai encore des regrets sur ma robe ;-)…) Toujours aussi heureuse d’avoir de tes nouvelles en tout cas, continue d’être “accro” ça nous fera toujours plaisir de t’entendre ici à nouveau 🙂 Et plein de succès pour tous tes projets à venir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *