Étiquette : deuil

Mon mariage en Italie : la messe

Mon mariage en Italie : la messe

Après une série de photos de familles, nous sommes montés dans notre voiture de remplacement (puisque notre plan Vespa Side-car était tombé à l’eau), la Fiat 500 de location de mon témoin, décorée en dernière minutes avec du tulle (enfin des rideaux de tulles trouvés pas cher-pas cher chez Ikéa).

Direction l’église !

Les préparatifs de mariage, ce n'est pas toujours rose !

Les préparatifs de mariage, ce n'est pas toujours rose !

Aujourd’hui je lâche un peu ma déco pour te conter mes états d’âme sur les réponses des invités.

Il y a fort à parier que tu te retrouves un peu, beaucoup, à la folie (même si j’aimerais pour toi que ce soit « pas du tout ») dans mon récit du jour.

Nous avons envoyé nos invitations fin janvier pour août. Ce qui a pu paraître à certains comme étant « trop » longtemps à l’avance.

Le but était que chacun puisse prendre ses dispositions, notamment les personnes qui viennent de loin, qui doivent prévoir de poser une journée/réserver un hôtel/train/avion.

Nous pensions donc bien faire en demandant également une réponse avant le 1er avril…

Comment faire la fête alors que ma famille sera en deuil ?

Comment faire la fête alors que ma famille sera en deuil ?

« Un membre de famille est décédé il y a quelques jours, et on se marie d’ici 1 mois et demi.

Comment continuer les préparatifs alors que je n’ai plus du tout le coeur à ca ?

Comment faire la fête alors que ma famille sera en deuil ?

Je suis perdue entre tristesse, stress et culpabilité (l’impression d’être égoïste). »

Nous avons avancé notre mariage d'un an pour que nos grand-parents puissent y assister

Nous avons avancé notre mariage d'un an pour que nos grand-parents puissent y assister

Aujourd’hui, je voulais te parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Comme tu le sais déjà, je me marie (oula quel scoop !), mais ce que tu ne sais pas c’est que notre mariage, Mister J. et moi, nous l’avons avancé d’un an.

En effet, nous devions attendre l’année 2013 et des finances plus lucratives pour vivre NOTRE plus beau jour. Pourquoi finalement avancer ce mariage et avoir tout chamboulé ?

Pour une raison toute bête : nos grands-parents.

Le jour J, un immense bonheur m'a saisie et ne m'a plus lâchée

Le jour J, un immense bonheur m'a saisie et ne m'a plus lâchée

Le soleil qui brille d’un coup, à la sortie de l’église, alors qu’il pleuvait depuis une semaine ? Une jolie coïncidence, n’est-ce pas ? Presque de quoi faire douter un athée, mais nous n’irons pas sur ce terrain là aujourd’hui. (Un poil trop glissant, le terrain.)

Non, aujourd’hui, on va écouter Mélissa nous raconter son mariage et son « bonheur qui vous envahit, vous saisit et ne vous lâche plus ». Parce qu’église ou pas, c’est ça un mariage réussi : rien que du bonheur.

Se marier avec beaucoup de joie après un deuil

Se marier avec beaucoup de joie après un deuil

En juillet 2008, 2 ans avant notre mariage, la mère de M. Dentelle décède d’un cancer.

Depuis toujours, la tristesse et moi ne sommes pas amies. Je me bats bec et ongles pour ne pas la sentir de peur qu’elle m’engloutisse complètement. Mais j’ai lu qu’il faut pleurer pour évacuer la tristesse et se remettre d’un deuil. Alors une fois n’est pas coutume, je me permets de sentir un peu et de pleurer beaucoup. C’est ce qu’il faut faire, n’est-ce pas, alors je mets en suspens ma vie et je mets toute mon énergie à traverser le deuil.

Quelques mois plus tard, le voile commence à se lever. De quotidiens, les pleurs sont devenus plus occasionnels. La vie continue, comme on dit. Et quelle meilleure manière de célébrer la vie que de la donner ? Cela semble le bon moment pour nous. En décembre, je tombe enceinte.

Puis, en mars, M. Dentelle me demande en mariage…