Étiquette : émotions

Le cas de la schizophrénie de la robe

Le cas de la schizophrénie de la robe

Si tu te souviens bien, j’ai trouvé ma robe assez très tôt dans mes préparatifs. Je l’ai trouvée, très précisément, le 26 mars 2016. C’est la date à laquelle je l’ai vue pour la première fois, et à laquelle j’en suis tombée amoureuse. Je ne l’ai commandée que quelques jours plus tard, le 2 avril 2016. Je n’avais même pas pu la réessayer, car le modèle qu’ils avaient dans la boutique parisienne était deux tailles trop petit pour moi. Et je me suis mariée le 29 avril 2017.

Ouaip. J’ai trouvé ma robe un an et un mois avant mon mariage. Et je ne l’ai pas revue avant mon premier essayage pour retouches, qui a eu lieu… le 10 mars 2017. Onze mois et quinze jours. Trois cent quarante-neuf longues journées.

L’épisode où nous l’annonçons à tous

L’épisode où nous l’annonçons à tous

Nous avons souhaité l’annoncer à nos parents sous forme de jeu. J’ai donc réalisé une cocotte en papier pour les convier au salon du mariage de la ville de mes parents. J’ai suivi le tutoriel de Madame Pivoine pour le faire sur PowerPoint et le résultat était satisfaisant à mon goût, oui, rien que ça.

Nous avons profité d’un déjeuner du dimanche au printemps 2016 (oui, la date exacte a été oubliée) pour leur faire faire ce petit jeu.

Tic tac… On compte les jours qui nous séparent du mariage, de J – 30 à J – 1

Tic tac… On compte les jours qui nous séparent du mariage, de J – 30 à J – 1

Et ce si beau mois de mai a signé un tournant. Grand Chef Chat avait son EVG prévu du vendredi 5 au lundi 8 mai. Je te le raconterai car ça vaut le coup de savoir tout ce qu’a fait sa groom team ! Mais de m’être retrouvée seule pendant quatre jours, à travailler, garder les enfants, penser à tout ce qui nous restait à faire pour le mariage et voir les jours défiler… j’ai craqué.

En pleurs, au téléphone avec mon futur mari, à lui dire que je voulais tout annuler.

Mon mariage classique revisité : ma seconde transformation

Mon mariage classique revisité : ma seconde transformation

Les filles récupèrent la chambre, et nous montons tous les six.

Arrivée dans la chambre, je subis un nouveau stress, dû au timing cette fois. Je dois me changer, mais les filles n’ont pas eu le temps de manger dans la voiture, tout comme mes précieux prestataires. Ils doivent manger pour pouvoir tenir le reste de la journée, et j’y tiens, même si je sais que ça va accroître le retard que nous avons déjà.

Il était une fois, une jeune fille qui voulait rester toute seule

Il était une fois, une jeune fille qui voulait rester toute seule

Je commence à proprement parler mon histoire sur Mademoiselle Dentelle en te racontant celle que j’étais avant et pourquoi j’ai changé. Pourquoi j’ai décidé d’accepter d’aimer et de me faire aimer.

Je te montrerai qui je suis au fil de mes chroniques, et pour commencer, je te laisse découvrir cette première partie…

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Au moment même où je traverse la rue face à la boutique, Grand Chef Chat m’envoie un message – il a un radar, vraiment – pour me demander comment s’est passé mon essayage. Je réponds simplement : « Je n’ai plus de robe, je viens d’annuler mon achat. » Il me rappelle aussitôt et je lui explique toute la scène surréaliste que je viens de vivre.

Dans un premier temps, il veut aller voir le gars, lui demander des explications… bref, il est bien remonté. Mais très vite, il se rend compte que mon souci n’est pas cet individu peu scrupuleux, mais plutôt mon désarroi d’être à quatre mois du mariage sans robe.

Quand le wedding blues te guette…

Quand le wedding blues te guette…

« Wedding blues : période de déprime, plus ou moins longue, qui suit le mariage. »

Pas de doute, j’en étais atteinte… Alors avant de te raconter mon mariage, je vais te parler de cette période un peu difficile que j’ai vécue. Je pense vraiment que ce wedding blues n’a aucun rapport avec le degré de réussite de ton mariage, le fait qu’il y ait eu des couacs ou que tout se soit parfaitement déroulé.

Mon mariage classique revisité : notre premier oui

Mon mariage classique revisité : notre premier oui

Monsieur Patate à Raclette ouvre la marche au bras de sa mère. Il monte les marches, je le vois partir et rapidement, il n’est plus à portée de vue.

Je suis tétanisée encore une fois, je n’ose pas avancer. Je vois de loin la vidéaste me faire signe d’avancer, mais je n’y arrive pas… C’est mon père qui m’entraînera avec lui en me prenant la main. Je sens mon cœur battre un peu plus fort à chaque pas que je fais, à chaque marche que je monte, même si mon sourire ne me quitte pas.

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Après les faire-part, les réponses aux faire-part. Ah, quel grand moment !

Je ne sais pas si tu es en train de ou vas passer par cette étape, mais la gestion des réponses des invités a été pour moi l’étape la plus complexe à gérer. Du coup, plutôt que de ressasser ça comme une vieille mamie aigrie, j’ai décidé de partager avec toi ma vision de mes invités sur l’échelle de l’agacitude, histoire d’en rire ensemble… C’est parti !

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

À un mois de mon mariage, et après t’avoir parlé de ma robe, aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet un peu différent : mes collègues. « Tes collègues ? » me diras-tu. « Mais ton titre parle de faire-part ! » Oui, mais je ne pouvais pas te parler de mon histoire de faire-part sans te parler de mes collègues d’abord ! Et plus généralement de toutes ces personnes autour de moi, de toi, de nous toutes, futures mariées que nous sommes !

Alors voilà, aujourd’hui ma chronique parle de faire-part, de collègues, de déception, et aussi de soulagement quand toute cette histoire de faire-part a été enfin terminée !