Étiquette : émotions

Les mois sans rien…

Les mois sans rien…

Je te rassure, ce ne sera pas une chronique sans rien… mais je souhaitais te parler d’un immense moment de creux que j’ai eu pendant mes préparatifs : tout l’urgent était fait (enfin presque, comment te dire que je n’ai toujours pas cherché de traiteur pour notre vin d’honneur…) et j’avais lu partout qu’il ne fallait pas commencer à imaginer/acheter la déco trop tôt (mais pas trop tard non plus, hein, j’ai failli me faire avoir…).

Nous sommes donc entre octobre 2015 et août 2016, et nous avons réservé la photographe, le vidéaste (le talentueux Benjamin de Entre Amy’Studio) et le DJ en plus du traiteur et de la salle. La date est arrêtée à la mairie, mais il est trop tôt pour la robe, le costume, la fleuriste, etc.

Mon mariage dino-chic : la dernière ligne droite – Partie 1

Mon mariage dino-chic : la dernière ligne droite – Partie 1

Nous sommes le lundi 8 mai. C’est ce lundi où, tout à coup, je me rends compte qu’il ne reste qu’une semaine avant le jour J. Quoi, déjà !? Mais comment en est-on arrivés là ? Ces derniers moments sont passés à la vitesse de la lumière !

Et encore, quand je dis « une semaine », je suis gentille, car en réalité, il me reste quatre jours avant le BIG day. Oui, seulement quatre tout petits jours ! Autant te dire que ça m’a donné une grosse bouffée de stress et que ces derniers jours ont été teintés d’angoisse. Pourtant, il ne nous restait pas tant de choses que ça à finir, mais c’était plutôt un gros flip général.

Sentiment étrange : quand acheter est mal vu…

Sentiment étrange : quand acheter est mal vu…

J’ai un sentiment étrange. Pourquoi ai-je l’impression que lorsqu’on ne fait pas les choses nous-mêmes mais que nous les achetons ou les payons, les gens ressentent moins l’intention ?

Je m’explique et développe ce ressenti qui me chagrine un peu.

Réaliser que l’on va se marier, un peu compliqué

Réaliser que l’on va se marier, un peu compliqué

Reprenons un peu du début : Poupou m’a fait sa demande après neuf ans et demi de relation. Je l’ai attendue, cette demande, et quand elle est arrivée, j’étais la plus heureuse, bien entendu, mais j’avais du mal à réaliser ce qui m’arrivait. Encore aujourd’hui, un an plus tard, j’en prends petit à petit conscience, mais je ne réalise toujours pas.

Pourtant, il y en a eu des étapes, avec tous les préparatifs. L’annonce à nos proches, cette dose de bonheur et d’amour merveilleuse, les visites de lieux, l’envoi du save-the-date, la préparation religieuse… Tous ces moments marquants des préparatifs, et je ne réalise toujours pas.

Réflexions sur la cérémonie laïque

Réflexions sur la cérémonie laïque

Ah, la cérémonie laïque ! Cette cérémonie qui sert soit à compléter, soit à remplacer une autre cérémonie, et qui en devient une à part entière avec sa valeur propre. Dis-moi si je me trompe, mais je crois que toute future mariée y accorde une pensée à un moment de ses préparatifs. Que ce soit pour se demander : « Cérémonie religieuse ou cérémonie laïque ? », pour se dire très franchement : « Pas de cérémonie laïque ! » parce que « Nan, nous on fait une cérémonie religieuse ! » ou au contraire parce que « La cérémonie civile, ça nous suffit bien ! », ou pour régler directement la question de « Bon, on demande à qui de l’animer, cette cérémonie laïque ? ».

Ces questions, je me les suis posées. Toutes les trois. Dans cet ordre-là.

Mon mariage d’hiver tendre et magique : une cérémonie laïque pleine d’émotions – Partie 1

Mon mariage d’hiver tendre et magique : une cérémonie laïque pleine d’émotions – Partie 1

Nous voilà à cet instant que nous attendions tant, notre cérémonie de mariage ! Nous sommes sur notre petit banc, sourires accrochés aux lèvres, entourés de notre cortège. Nos invités sont emmitouflés dans les plaids que nous avons laissés à disposition. C’est l’heure pour notre officiante et chère amie de prendre la parole…

Elle est drôle et touchante… Ses mots sont doux et pleins de tendresse.

Celle qui comptait les moutons

Celle qui comptait les moutons

Non pas que je m’ennuie, mais aujourd’hui, je vais te parler d’un sujet que je ne pensais pas aborder : les insomnies, cauchemars et autres nuits sans fin. Rapport mariage ? J’y viens, ne t’inquiète pas !

Si tu es comme moi un peu vite stressée quand quelque chose te tient à cœur, tu apprendras que les petites insomnies peuvent être monnaie courante lorsqu’on prépare un mariage. Et moi, avec presque deux ans de préparatifs, j’ai eu l’occasion d’enchaîner ces nuits blanches, mais aussi de tester toutes sortes d’astuces, que je m’apprête à partager avec toi.

Se marier religieusement, une évidence ?

Se marier religieusement, une évidence ?

Comme tu l’as déjà deviné avec les chroniques précédentes, Chéri et moi avons décidé de nous marier à l’église.

Je sais que ce type de chronique a été vu et revu et est souvent sujet à débat, mais justement, je veux te raconter notre évolution au travers de la préparation religieuse et pourquoi, aujourd’hui, je ne regrette absolument pas ce choix !

Le cas de la schizophrénie de la robe

Le cas de la schizophrénie de la robe

Si tu te souviens bien, j’ai trouvé ma robe assez très tôt dans mes préparatifs. Je l’ai trouvée, très précisément, le 26 mars 2016. C’est la date à laquelle je l’ai vue pour la première fois, et à laquelle j’en suis tombée amoureuse. Je ne l’ai commandée que quelques jours plus tard, le 2 avril 2016. Je n’avais même pas pu la réessayer, car le modèle qu’ils avaient dans la boutique parisienne était deux tailles trop petit pour moi. Et je me suis mariée le 29 avril 2017.

Ouaip. J’ai trouvé ma robe un an et un mois avant mon mariage. Et je ne l’ai pas revue avant mon premier essayage pour retouches, qui a eu lieu… le 10 mars 2017. Onze mois et quinze jours. Trois cent quarante-neuf longues journées.

L’épisode où nous l’annonçons à tous

L’épisode où nous l’annonçons à tous

Nous avons souhaité l’annoncer à nos parents sous forme de jeu. J’ai donc réalisé une cocotte en papier pour les convier au salon du mariage de la ville de mes parents. J’ai suivi le tutoriel de Madame Pivoine pour le faire sur PowerPoint et le résultat était satisfaisant à mon goût, oui, rien que ça.

Nous avons profité d’un déjeuner du dimanche au printemps 2016 (oui, la date exacte a été oubliée) pour leur faire faire ce petit jeu.