Étiquette : evjf

Récit de quête n°26 : nos enterrements de vie de garçon et fille – Partie 1 : la future mariée

Récit de quête n°26 : nos enterrements de vie de garçon et fille – Partie 1 : la future mariée

Tout d’abord, sache que nous avions demandé à ce que nos journées respectives à Chéri et moi se passent en même temps et que l’on nous prévienne de la date. En effet, comme nous habitons loin de chez nos amis et familles, il fallait s’arranger pour revenir dormir la veille chez ma maman, et nos weekends étant très chargés, il fallait vraiment réserver la date.

Vendredi soir, après notre semaine de boulot, je prépare donc les affaires de Chéri (j’ai reçu une liste de la part de son témoin) et les miennes (rien de particulier à emporter de mon côté) et hop, dans la voiture.

Notre mariage express : la fin de l’aventure

Notre mariage express : la fin de l’aventure

Début septembre, soit quelques petits jours avant l’anniversaire de nos enterrements de vie de célibataires, nos “agents” ont reçu leur ordre de mission définitif : le rendez-vous était fixé au Laser Tag de l’année dernière et tout le monde devait s’équiper d’affaires de camping. L’excitation était à son comble et chacun trépignait d’impatience…

Le samedi matin, nous ne sommes pas arrivés les premiers et avons été accueillis par de nombreux sourires ! Nos agents nous attendaient en tenue de combat, dans le frais du matin.

Les conseils de Zankyou pour un EVJF au top !

Les conseils de Zankyou pour un EVJF au top !

Si tu lis cet article, les félicitations sont probablement de rigueur, car il y a de grandes chances que tu aies été désignée témoin par ta meilleure amie d’enfance ! Cependant, comme le dit si bien l’adage, « un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités ». De grandes responsabilités en effet, dont l’organisation d’un enterrement de vie de jeune fille au top !

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : il était une fin

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : il était une fin

Nous débarquons à Marseille, où je me dis que cette fois-ci, je vais reprendre le cours normal de ma vie après cette parenthèse enchantée. Grand Chef Chat doit m’attendre avec les enfants, qu’il me tarde tout de même de retrouver.

Lorsque nous récupérons les bagages, j’aperçois, entre les portes vitrées automatiques, la maman de mes cousines. Elle est venue récupérer Floflo d’amour et je suis très heureuse d’avoir l’occasion de la revoir. En sortant, je me rends compte également qu’il n’y a pas mes garçons et leur papa, mais ma Chole, ma Mumu et ma Poulepette ! Elles m’ont fait la surprise de venir me récupérer car elles n’avaient pas pu participer à l’escapade portugaise.

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Dans ma chronique précédente, je te laissais en train d’attendre avec moi dans le hall avant le début de ma première activité.

C’est enfin notre tour ! Mme Héden m’accompagne sur cette activité, et heureusement, parce que je ne fais vraiment pas la maline à ce moment-là. Pourtant, j’adore l’idée ! Je trouve ça absolument génial : Mme Héden a fait un choix formidable et a vraiment eu l’idée du siècle !

Et dire qu’au départ, je ne voulais pas d’EVJF : “Vous êtes arrivée à destination !”

Et dire qu’au départ, je ne voulais pas d’EVJF : “Vous êtes arrivée à destination !”

Je suis donc en voiture, les yeux bandés, accompagnée de ma Niki, de sa sœur et de son neveu, en route vers une destination inconnue.

Je les écoute parler et apparemment, nous en avons pour une heure trente de route. Heureusement, je ne suis pas malade en voiture ! Il paraît que nous allons passer la soirée quelque part et que le lendemain, on revient nous chercher assez tôt. Je pense alors à une sortie en bateau, où on longerait la côte de Marseille jusqu’à Cassis, pour rentrer au petit matin.

Sauf qu’au bout de ce qui me semble une toute petite demi-heure, nous arrivons et devons quitter le véhicule.

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : les raisons et les prémices

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : les raisons et les prémices

Rituel qui consiste à fêter la fin de sa vie de célibataire, l’enterrement de vie de jeune fille, ou EVJF, était pour moi superflu. Ce n’est pas le principe qui me déplaît, loin de là, car faire des choses super chouettes avec les copines, ça ne se refuse pas, c’est plutôt tout ce que ça sous-entend : l’organisation, le coût, l’entente entre les participantes, les animations… beaucoup de points faisaient que j’étais réfractaire à en avoir un.

Seulement, mes témouines et amies ne comprenaient pas vraiment mes arguments.

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 1

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 1

À l’occasion d’une visite chez eux, Mme Héden m’a posé plein de questions sur mes attentes pour l’EVJF : qu’est-ce que je ne voulais surtout pas, qu’est-ce qui me plairait, qu’est-ce qui serait drôle/ne le serait pas selon moi, toutes sortes de choses ! Une seule chose était sûre et certaine : M. Chat et moi souhaitions faire nos EVG/JF le même jour et, si possible, nous retrouver en soirée. Nous avions vraiment envie de finir en faisant la fête avec tous nos amis réunis avec nous.

Ça m’a permis de clarifier (et, même si je n’étais pas inquiète avec Mme Héden, d’être en tout cas sûre de ne pas avoir de mauvaises surprises !) et de commencer à me projeter ! J’avais déjà hâte à partir de ce moment-là.

Mon EVJF – Partie 2 : des épreuves et des jeux

Mon EVJF – Partie 2 : des épreuves et des jeux

Dimanche matin, en fin de matinée, même chose que la veille : ma maman nous apporte le petit-déjeuner. Mais en plus, ma copine de Bretagne nous a fait de bonnes crêpes. Nous prenons donc un bon petit-déjeuner copieux, afin de pouvoir sauter le déjeuner.

Le temps que tout le monde se prépare et que les filles installent les jeux, nous débutons les festivités à 14h. On m’explique que je vais devoir passer une série d’épreuves pour voir si je suis bonne à marier, hi hi !!

Mon EVJF – Partie 1 : séance photo et murder party

Mon EVJF – Partie 1 : séance photo et murder party

Après t’avoir laissée avec mes essais coiffure et maquillage qui ont eu lieu le jeudi, le vendredi soir, quasi toutes mes copines débarquaient. Oui, je connaissais la date, car avec mon boulot, je peux être amenée à travailler le weekend, donc il fallait que je sois au courant.

Ça m’a fait vraiment chaud au cœur de voir mes amies habituellement dispatchées un peu partout (Paris, Rennes, Bordeaux, Le Mans) partager avec moi ce weekend de folie.