Étiquette : fiançailles

Cette demande tant attendue…

Cette demande tant attendue…

Comme je te l’ai expliqué dans ma présentation, avec mon Monsieur Motard, nous sommes amoureux depuis maintenant près de sept ans. Depuis environ deux ans, j’étais quelque peu obsédée par l’envie de me marier avec cet homme si parfait à mes yeux. J’en étais même devenue un peu pénible, il faut le dire ! Pourquoi cette envie irrépressible de se marier ? J’y reviendrai prochainement lors d’une chronique spécifique, mais une chose est sûre, je ne pouvais plus la contrôler.

Parenthèse 4 : la transformation de ma bague de fiançailles

Parenthèse 4 : la transformation de ma bague de fiançailles

Monsieur Fernand connaissant ma tendance à tout garder, la feuille de papier avec sa demande écrite dessus s’est vite retrouvée dans ma boîte à souvenirs (tu n’as pas de boîte à souvenirs ? … ah… moi si !). Cependant, il ne s’était pas arrêté là ! Il était allé choisir une bague en bijouterie, susceptible de me plaire, et pas trop chère (détail qui m’était inconnu).

C’est donc avec cette fameuse bague qu’il a fait sa demande. Malheureusement, je n’ai pas pu la porter tout de suite car elle était trop grande (il avait pris le modèle le plus petit, pourtant) ! Mais j’ai adoré cette bague. Sa forme, son rendu, tout me plaisait ! Ce qui embêtait bien Monsieur Fernand…

Parenthèse 3 : ma demande en mariage attendue mais magnifique !

Parenthèse 3 : ma demande en mariage attendue mais magnifique !

C’est le moment des paillettes, des cœurs tout chamallows et des soupirs nostalgiques ! Accroche-toi à ta licorne, et tiens-toi prête, car je vais te raconter un des meilleurs souvenirs de ma vie !

Heureusement, je tiens un petit carnet de mariage dans lequel je consigne notre histoire au fur et à mesure. J’ai donc une réaction presque “à chaud” du jour de nos fiançailles !

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

Avec Monsieur Cat, nous nous rencontrons donc début 2013, puis nous installons ensemble durant l’été. Après quelques mois, le sujet du mariage arrive dans nos discussions et c’est évident, nous souhaitons tous les deux nous marier. Nous avons la même conception de la vie de couple, de la famille, du mariage et de l’éducation de notre chat (je plaisante, bien évidemment, mais on est quand même légèrement gagas de notre chat !!).

Je sens Monsieur Cat très motivé par le sujet, mais à l’époque, je suis encore étudiante et je poursuis mes études durant un an encore, ce n’est donc pas envisageable pour moi.

La demande en mariage : l’annonce à notre entourage et les différentes réactions

La demande en mariage : l’annonce à notre entourage et les différentes réactions

Voyons la réalité en face : nous avions 20 ans au moment de nos fiançailles, ce qui, je n’en disconviens pas, est jeune. Hors de notre cercle proche, nous avons fait figure de phénomène. Et honnêtement, je comprends tout à fait. Si on ne nous connaît pas, si on ne connaît pas notre vécu, ni notre manière de réagir face aux événements, ça peut paraître étrange, voire complètement dingue.

Mais soyons clairs : nous avons 21 ans, oui, mais nous sommes bien plus matures que notre âge veut bien le faire croire. Des personnes de 21 ans peuvent être tout à fait responsables, comme des personnes de 40 ans peuvent ne pas l’être du tout. Bref, pour nous, la maturité n’a pas d’âge !

Quand on l’annonce aux proches

Quand on l’annonce aux proches

J’attends tellement cette demande en mariage qu’à peine fiancée, je n’ai qu’une envie : annoncer cette merveilleuse nouvelle à la planète entière, et plus particulièrement à nos proches ! Seulement comme nous sommes en vacances (au Mont-Saint-Michel, rappelle-toi), il me faut à nouveau être un peu patiente et attendre sagement notre retour en Alsace pour proclamer officiellement nos fiançailles !

Je stoppe net le suspense : je n’ai pas tenu jusqu’à la fin de notre séjour ! Je craque à peine une dizaine de minutes après la demande de Monsieur Cerf !

La bague de fiançailles au masculin

La bague de fiançailles au masculin

En octobre 2016, nous fêtions donc nos dix ans de relation, et j’avais envie de marquer le coup. Après m’être creusée la tête pendant plusieurs semaines, je n’arrive pas à me décider. À force de regarder ma bague de fiançailles à longueur de journée, une idée me vient : et si moi aussi, je lui offrais une bague de fiançailles ? Après tout, il n’y a pas de raison que seule la future mariée en porte une. C’est décidé, moi aussi je vais faire une demande en mariage.

Pour cela, je décide de partir sur un album photo retraçant toute notre histoire, et sur une bague, bien entendu !

Celui qui faisait sa demande – Partie 1

Celui qui faisait sa demande – Partie 1

Dans l’épisode précédent je me présentais, ainsi que Monsieur Homard, tout en te rappelant la référence à l’une de mes série culte « Friends ». Cette série nous tient à cœur à tous les deux pour plusieurs raisons la principale étant que nous nous comparons beaucoup à Monica et Chandler.

L’histoire de la demande

L’histoire de la demande

Ah la demande en mariage… Ce moment, je dois te l’avouer, ma chère bride-to-be, je l’attendais avec impatience. Bien plus que de raisons je crois. Vois-tu, avec Poupou cela faisait 9 ans et demi que l’on était ensemble, on vivait ensemble depuis 2 ans, on avait résisté à l’achat immobilier (heureusement me diras-tu), aux travaux, à Ikea et Leroy Merlin tous les dimanches… Autant te dire que je manifestais donc mon envie de me marier depuis quelque temps

La demande ou comment il a réussi l’inimaginable… – Partie 2

La demande ou comment il a réussi l’inimaginable… – Partie 2

Rappelle-toi, je suis en vacances dans le sud avec ma famille quand j’apprends qu’il a récupéré la bague. Deux semaines plus tard, c’est enfin l’heure du retour et des retrouvailles. Je suis impatiente de le revoir et je lui ai demandé de venir me chercher à la gare. Je suis une incorrigible romantique (Team nunuche bonjour !) et que je m’imagine “descendre du train, chercher son visage parmi les gens, le retrouver et sauter dans ses bras”.