Étiquette : groom(zilla)

Petit lexique du mariage pour les nul(le)s

Petit lexique du mariage pour les nul(le)s

Si tu es comme moi, débutante dans cette blogosphère, tu t’es sûrement retrouvée submergée par des termes barbares, le plus souvent en anglais tels que bride-to-be ou groom… Mais, à force de traîner sur Mademoiselle Dentelle (oui, je l’avoue, je ne vais QUE sur ce blog), j’ai fini par comprendre ces mots nouveaux et bizarres…

Est-ce que j’ai toujours envie de me marier à l’église ?

Est-ce que j’ai toujours envie de me marier à l’église ?

Pour ne rien te cacher, je sature ! Avant même de parler à Doudou, je sais qu’il va s’énerver, que je vais devoir temporiser et je n’en peux plus…
Doudou et moi ne travaillons plus collés l’un à l’autre, je m’occupe du magasin à temps plein maintenant. Alors je l’appelle. Comme je le pressentais, il perd son calme…

La préparation de mon mariage religieux : la galère administrative

La préparation de mon mariage religieux : la galère administrative

Je viens de découvrir que la préparation religieuse, qui est obligatoire, se déroule sur des jours où on travaille. Ce qui veut dire que je vais devoir demandé un traitement de faveur à la paroisse, que je ne fréquente pas, pour pouvoir suivre cette préparation. Comme si ça ne suffisait pas que mon futur soit athée, il faut en plus que je la ramène !

Un mariage qui nous ressemble !

Un mariage qui nous ressemble !

Donc si tu as bien tout suivi, Monsieur GrandTimide m’a donné plusieurs contraintes pour la préparation de la fête de notre mariage ! Comme si ce n’était pas déjà assez compliqué de réfléchir à tout ça…
Il souhaite donc “une fête avec nos proches qui ne ressemble pas à un mariage mais qui en soit un quand même” ! Simple non ? Alors voilà ce qu’on a convenu…

De l’importance de la pause mariage

De l’importance de la pause mariage

Tu es à fond, tu es passionnée et tu as envie que tout marche comme prévu. C’est un jour tellement rêvé pour toi !
Sauf que… sauf que la vie ne s’arrête pas quand on va se marier. Sauf que le mariage, même si ça prend beaucoup de notre temps et de nos pensées, ça ne fait pas tout.
C’est une petite remarque de mon Amoureux qui a mis le feu aux poudres chez moi, et qui finalement m’a poussé à me dire : “Et si je prenais une pause mariage ?”.

Quand, un jour, j’ai découvert que je me mariais avec quelqu’un…

Quand, un jour, j’ai découvert que je me mariais avec quelqu’un…

Lorsqu’on a été (comme moi) une petite fille rêveuse et romantique, on a souvent, très souvent (un peu trop, peut-être) imaginé et planifié son mariage.
En fonction des périodes de ma vie, mes rêves de mariage ont beaucoup évolué. J’ai abandonné l’idée du beau prince ressemblant à Legolas, arrivant sur son cheval blanc, pour venir me chercher, moi la mariée dans ma robe à traîne de quinze mètres. Oui j’ai abandonné cette idée… à contrecœur.

La dernière semaine avant le jour J : épuisement, enfer et sauveur

La dernière semaine avant le jour J : épuisement, enfer et sauveur

Ça y est, nous y voilà. Je vais donc te raconter l’ensemble de ces six jours qui ont fait notre mariage. C’est un peu bizarre tout ça.
Tu te souviens de mon article sur le J-8 où on est zen et heureux ? Et bien, tu peux oublier. Désolée si je t’ai créé d’ailleurs un malaise en te disant “Olalala certaines sont zens et heureuses avant le jour J”. Ça, c’était avant. Avant d’arriver chez mes parents.

Le casse-tête du faire-part !

Le casse-tête du faire-part !

J’ai toujours eu des difficultés à trouver ce dont j’ai besoin rapidement. Déjà petite, quand on me demandait d’apporter un grand morceau de carton pour une activité scolaire, c’était le branle-bas de combat à la maison. Et forcément, ce que j’apportais le jour J ne convenait pas.

Alors, imagine la quête du faire-part parfait pour notre mariage…

Un thème qui évolue doucement…

Un thème qui évolue doucement…

Avant la non-demande en mariage, j’imaginais quel pourrait être le thème de la fête. Beaucoup de choses sont passées dans ma tête dont un thème “histoire de l’art” ou “artistes impressionnistes”. Mais tout ça, c’est MOI, ce n’est pas NOUS…

Comment se marier… à deux ?

Comment se marier… à deux ?

Dès le mois suivant la demande, j’étais comme une dingue : je découvrais les blogs de mariage, les salons, les magazines et les livres spécialisés, je ne quittais pas ma bague de fiançailles des yeux, j’imaginais la robe idéale et je soûlais toutes mes copines avec ce sujet de conversation quasi unique (ceci dit, en bonnes copines, elles ne se sont pas plaintes…) !

Toujours est-il que j’ai fini par me rendre compte que j’allais finir par devenir une véritable bridezilla.