Étiquette : mariage à l’étranger ou à distance

Se marier à l’étranger et y emmener ses proches !

Se marier à l’étranger et y emmener ses proches !

Toi aussi, tu veux te marier à l’étranger (ou tu dois !) et tu veux essayer d’emmener avec toi tes amis ? Voici quelques petites infos (tu en fais ce que tu veux) tirées de notre expérience pour t’aider à gérer un peu la situation, et faciliter le séjour de tes proches. Surtout s’il y a un décalage de culture. Forcément, si ton mariage a lieu en Belgique, je pense que tu peux t’en passer ! Ha ha ha.

En ce qui nous concerne, nous partions au Liban. Mes parents, mon frère et nos témoins nous accompagneraient à coup sûr. Et les autres ?

Ma préparation religieuse maronite… et catholique 

Ma préparation religieuse maronite… et catholique 

Aujourd’hui, j’ai décidé de te parler de notre préparation religieuse.

Pas simple sur le papier puisque nous avons “décidé” de nous marier religieusement au Liban. Chouchou étant maronite, et puisque nous avons décidé de nous marier selon le rite maronite, il a donc fallu faire la préparation religieuse… chez les maronites (c’est bien, tu suis, ha ha).

Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?

Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?

Allez, je t’avais promis de te parler de notre carterie pour le mariage, c’est parti ! Alors d’abord, commençons par le début. Qui dit trois mariages dit trois faire-part ? Ouh la la, notre budget allait en prendre un coup !

Donc bon, on élimine le faire-part pour Paris, on sera dix, je pense que l’information devrait passer naturellement entre mes parents, nos frères vivant sur Paris et nos deux témoins vivant aussi sur Paris, C. et R. On en fait deux, alors ?

Mes prestataires, mes partenaires, mes coups de cœur !

Mes prestataires, mes partenaires, mes coups de cœur !

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de mes prestataires. Eh oui, parce qu’honnêtement, sans eux, ma journée – mes journées ! – n’aurait pas été pareille. Parce que sans eux, je n’aurais pas autant profité et apprécié ces journées. Et plus particulièrement sans mes coups de cœur ! Aujourd’hui, je te les présente.

Alliances, couronnes et autres accessoires indispensables pour ma cérémonie de mariage orthodoxe grecque

Alliances, couronnes et autres accessoires indispensables pour ma cérémonie de mariage orthodoxe grecque

Commençons par le plus intéressant, les alliances ! J’ai la chance que mon beau-père soit joaillier, et c’est donc bien évidemment lui qui nous les a confectionnées.

Un dimanche après-midi au mois de mars, il nous a présenté différents modèles d’alliances. C’était un très bon moment de partage, dans leur maison. J’adore l’or martelé donc nous avons opté pour une alliance martelée en or jaune et or blanc. J’aime ce côté bicolore car comme j’avais imaginé une alliance en or blanc et Monsieur Cook en or jaune, c’est comme si ces deux anneaux nous représentaient à jamais collés l’un à l’autre. Nous souhaitions absolument avoir les mêmes.

Bienvenue à Mademoiselle Framboise, future mariée de juin 2018 !

Bienvenue à Mademoiselle Framboise, future mariée de juin 2018 !

Aujourd’hui, je m’adresse à toi, oui toi, nouvelle fiancée qui découvres ce blog ou déjà accro à Mademoiselle Dentelle depuis plusieurs mois (ou années). J’étais un peu comme toi il y a quelques jours, jeune fiancée innocente en quête de conseils sur ce fabuleux blog, et me voilà à présent chroniqueuse ! Tu peux t’imaginer la pression de dingue… mais je vais tenter de te raconter toutes les étapes de ce projet sans lésiner sur les détails (coucou mariage mixte à l’étranger).

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 2)

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 2)

Il est 16h, les premiers invités arrivent chez Beau-Papa et Belle-Maman. S’ensuit une montagne de bisous, de photos.

J’invite tout le monde à profiter de notre buffet sucré composé de spécialités nantaises, bretonnes et libanaises, le tout mis en beauté par Elige Chocolaterie, et des limonades faites maison. Ma témouine J. s’occupe de la musique, c’est la fête. Même chose chez les tantes de Chouchou, juste au-dessus.

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 1)

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 1)

Ça y est ? Tu t’es bien reposée depuis Nantes ? En route maintenant pour le Liban !! Lilililililili – oui, je te mets dans le bain tout de suite tant qu’à faire (les lililililili, c’est comme les youyouyouyou du Nord de l’Afrique, OK ?). Décollage imminent pour une seconde partie de bonheur et de paillettes plein les yeux. Je spoile à nouveau : ça a été encore une fois une merveilleuse journée remplie d’amour.

Donc je te remets un peu les idées en place : une semaine après le civil, on enchaîne sur le « mariage » à Nantes (en réalité une célébration sans sacrement), puis quinze jours après, sur celui du Liban.

Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?

Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?

Le gros point positif à mes yeux dans le fait de me marier à l’étranger, c’est évidemment la touche d’ « exotisme » que ça confère à mon mariage (du moins pour mes invités français et moi). J’ai beau vivre en Suède depuis deux ans maintenant, l’idée de m’y marier était pour moi vraiment excitante ! Alors certes, ce n’est pas non plus une culture radicalement différente de la culture française, ça reste un pays européen.

Mais il y aura quand même quelques différences, notamment en ce qui concerne la cérémonie.

Se marier à New York, c’est possible, alors pourquoi pas toi ?

Se marier à New York, c’est possible, alors pourquoi pas toi ?

Comme de nombreuses personnes, tu te demandes sûrement si mon mariage aura une valeur légale en France, si ce n’est pas trop compliqué de se marier là-bas, si le dossier à monter n’est pas trop gros… Bref, tu te demandes sûrement si ce mariage américain, ce n’est pas une galère, finalement ! Je vais te répondre… Non ! Voilà, merci d’avoir lu cette chronique, à plus.

Quoi ? Tu veux que je développe ? Bon OK, mais c’est bien parce que c’est toi.