Étiquette : papeterie

J’ai fait très peu de DIY

J’ai fait très peu de DIY

Ouaip. Très très peu.

Je n’ai pas coulé de bougies ou fabriqué de baumes à lèvres pour les cadeaux d’invités. Je n’ai pas mangé des yaourts/pots pour bébé/confitures pendant des mois pour garder les bocaux et en faire des photophores/vases/récipients à dragées. Je n’ai pas fabriqué mes porte-nom, je n’ai pas cousu de banderole, je n’ai pas découpé des confettis dans du papier de soie. Je n’ai pas fabriqué/personnalisé de Livre d’Or, je n’ai pas plié/coupé/collé de faire-part.

L’épisode où nous l’annonçons à tous

L’épisode où nous l’annonçons à tous

Nous avons souhaité l’annoncer à nos parents sous forme de jeu. J’ai donc réalisé une cocotte en papier pour les convier au salon du mariage de la ville de mes parents. J’ai suivi le tutoriel de Madame Pivoine pour le faire sur PowerPoint et le résultat était satisfaisant à mon goût, oui, rien que ça.

Nous avons profité d’un déjeuner du dimanche au printemps 2016 (oui, la date exacte a été oubliée) pour leur faire faire ce petit jeu.

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Tu te doutes vu le titre que oui, chaque invité aura son marque-place. Nous avons failli nous en passer et dire aux gens de s’installer où ils voulaient, mais cette option a été abandonnée car j’ai besoin d’une répartition de “joueurs” entre les différentes tables (je t’expliquerai quand je te parlerai des animations, promis !).

Nous aurions aussi pu donner aux convives le nom de leur table et les laisser libres, mais vu que nous aurons une table en U, ça ne nous semblait pas pratique (où s’arrête la table ? De quel côté se mettre ? Etc). Nous avons donc décidé de placer nos invités. Et puis, un marque-place, c’est aussi une partie de la déco à part entière ! Et hop, un DIY de plus fait tous les deux, Monsieur Stór et moi !

Mon faire-part bilingue et fait maison

Mon faire-part bilingue et fait maison

Dès le début, je savais 2 choses : mes faire-part devront être bilingues – ce qui implique de doubler le texte et donc qu’il faut prévoir l’espace nécessaire ; et je veux un « programme » façon time-line avec des petites icônes, comme j’avais vu sur les faire-part du mariage d’une amie de ma sœur.

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

À un mois de mon mariage, et après t’avoir parlé de ma robe, aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet un peu différent : mes collègues. « Tes collègues ? » me diras-tu. « Mais ton titre parle de faire-part ! » Oui, mais je ne pouvais pas te parler de mon histoire de faire-part sans te parler de mes collègues d’abord ! Et plus généralement de toutes ces personnes autour de moi, de toi, de nous toutes, futures mariées que nous sommes !

Alors voilà, aujourd’hui ma chronique parle de faire-part, de collègues, de déception, et aussi de soulagement quand toute cette histoire de faire-part a été enfin terminée !

Comment j’ai réalisé mes menus de mariage

Comment j’ai réalisé mes menus de mariage

Tout d’abord, sache que j’ai toujours été fascinée par la décoration des différents pays : à une période, je voulais même faire dans chaque pièce de notre appartement la déco d’un pays différent, de façon à voyager même en restant chez moi. J’avais un peu commencé dans notre premier appartement, mais bon, ce n’était pas trop au goût de Monsieur Obi-Wan, j’ai donc laissé tomber.

Pour notre mariage, j’ai repris mon idée de décoration d’appartement : chaque table portera le nom d’un pays et aura quelques objets de décoration du pays. J’ai choisi de faire mon menu au format carte postale, avec des visuels adaptés à chaque table.

Des invitations comme on les aime (pas)

Des invitations comme on les aime (pas)

Quand je furetais sur les blogs mariage bien avant la demande, je ne comprenais pas l’engouement ni les énervements liés au faire-part. Je me demandais comment il était possible de se prendre autant la tête pour un bout de papier qui allait de toute évidence finir au fond d’un tiroir.

Une fois la demande passée, j’ai dit à Chéri que nous pourrions simplement nous inspirer des faire-part “infographie” qui font fureur sur le web et que ça irait très bien comme ça. Pour moi, le sujet était plié…

Récit de quête n° 23 : la décoration

Récit de quête n° 23 : la décoration

Dès le départ, je n’avais pas très envie d’investir beaucoup dans ma déco. D’abord, parce que ce n’est pas un poste prioritaire pour moi (par rapport au photographe/vidéaste par exemple). Et aussi parce que comme notre salle a déjà du caractère (il s’agit d’une ancienne grange) : elle se suffit à elle-même et nous ne souhaitions pas la « masquer », comme nous l’aurions fait avec une salle des fêtes, par exemple.

J’aimais notamment beaucoup ses superbes charpentes de bois et je ne voulais surtout pas les cacher. Chéri, par contre, avait envie d’ajouter de grands voilages sur les poutres du plafond. Enfin, en fait, un seul grand voile sur toute la longueur de la salle (afin de quand même garder la vue sur les charpentes de bois).

Good news everyone !

Good news everyone !

Aujourd’hui, ma Bride, je vais te parler DIY. Peut-être que tu n’es pas familière de ce langage, je t’initie donc : le DIY c’est-à-dire Do It Yourself, ou, pour les non-anglophones, Fais-Le Toi-même, correspond concrètement à ce que l’on appelait avant les “travaux manuels”. Mais en anglais, c’est plus classe.

Un mariage au budget limité rime souvent avec DIY. Pourtant, il faut se méfier de ces trois petites lettres : parfois c’est tout sauf économique ! Oui mais parfois, ça l’est vraiment, et dans notre mariage, s’il y a un poste hyper économique dont nous sommes très fiers, c’est le faire-part.

Récolter les réponses des invités, un vrai parcours du combattant !

Récolter les réponses des invités, un vrai parcours du combattant !

Aujourd’hui, je vais donc te parler de ce qui m’a le plus embêtée durant ces préparatifs : obtenir les réponses des invités ! Ça peut t’être utile si tu ne sais pas trop à quoi t’attendre. Je t’avoue que j’ai eu parfois des envies de meurtre !