Étiquette : pourquoi se marier

Pourquoi le jour de mon mariage est bien le plus beau jour de ma vie

Pourquoi le jour de mon mariage est bien le plus beau jour de ma vie

Avant de me marier, je ne comprenais pas comment certaines femmes arrivaient à qualifier leur mariage de plus beau jour de leur vie. À mes yeux, le plus beau jour de la vie de quelqu’un ne pouvait être que la naissance de son enfant, la chair de sa chair, ce petit être innocent suave mélange de deux êtres qui s’aiment. Un jour où on ne fait qu’une fête géante ne pouvait en aucun cas supplanter ce moment irréel où une vie se crée.

De plus, la vie est quand même sacrément longue : pour notre génération, l’espérance de vie dépasse largement les 75 ans et on se marie généralement vers la trentaine. Il nous reste à ce moment-là au moins quatre décennies à vivre si tout va bien. Comment peut-on alors dire avec certitude que cette journée sera indéfiniment la plus belle ?

La journée de préparation au mariage religieux : y aller à reculons, revenir avec le sourire !

La journée de préparation au mariage religieux : y aller à reculons, revenir avec le sourire !

Nous avons décidé avec Monsieur Cat de nous marier à l’église. Nous sommes tous les deux baptisés, avons grandi dans des familles croyantes mais pas forcément pratiquantes, croyons en Dieu (à des degrés divers, mais j’y reviendrai), et donc après réflexion et discussion, ça nous a paru logique.

En début d’année 2017, nous rencontrons donc le prêtre de la paroisse qui célébrera notre mariage. Il nous explique qu’avant de commencer la préparation du mariage avec lui, nous devons d’abord faire une journée CPM (le visage de Monsieur Cat se décompose…). Qu’est-ce que c’est que ce truc ??

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

Avec Monsieur Cat, nous nous rencontrons donc début 2013, puis nous installons ensemble durant l’été. Après quelques mois, le sujet du mariage arrive dans nos discussions et c’est évident, nous souhaitons tous les deux nous marier. Nous avons la même conception de la vie de couple, de la famille, du mariage et de l’éducation de notre chat (je plaisante, bien évidemment, mais on est quand même légèrement gagas de notre chat !!).

Je sens Monsieur Cat très motivé par le sujet, mais à l’époque, je suis encore étudiante et je poursuis mes études durant un an encore, ce n’est donc pas envisageable pour moi.

La construction de notre cérémonie d’engagement

La construction de notre cérémonie d’engagement

Avec Grand Chef Chat, au départ, nous souhaitions nous unir à l’église car bien que nous ne soyons pas pratiquants, nous avons été élevés chacun de notre côté dans la foi. Nous sommes baptisés et communiés, GCC est même confirmé. Notre premier garçon est également baptisé. Et puis, j’ai toujours trouvé très beaux les mariages célébrés ainsi, contrairement à la mairie où c’est assez expéditif et peu personnalisé – quoi qu’aujourd’hui, les communes font preuve de plus d’implication afin d’offrir aux mariés une impression de cérémonie sur mesure.

Mais, comme je te l’avais déjà confié, le décès du prêtre de la ville de mes beaux-parents nous a donné envie de nous unir différemment.

Et parce que toutes les bonnes choses ont une fin…

Et parce que toutes les bonnes choses ont une fin…

Chère lectrice,

Je t’écris ces dernières lignes, non sans émotion, alors que nous avons célébré notre mariage il y a presque un an. Depuis quelque temps, je sens que tout ça est derrière nous et qu’il est maintenant l’heure de refermer pour de bon ce chapitre car j’ai envie de me concentrer sur les jolies choses qui sont à venir. Ce qui nous reste aujourd’hui, c’est de l’amour et des souvenirs en pagaille, bien assez (je l’espère) pour affronter toutes les étapes de notre vie, main dans la main, et construire un mariage long et heureux.

Réaliser que l’on va se marier, un peu compliqué

Réaliser que l’on va se marier, un peu compliqué

Reprenons un peu du début : Poupou m’a fait sa demande après neuf ans et demi de relation. Je l’ai attendue, cette demande, et quand elle est arrivée, j’étais la plus heureuse, bien entendu, mais j’avais du mal à réaliser ce qui m’arrivait. Encore aujourd’hui, un an plus tard, j’en prends petit à petit conscience, mais je ne réalise toujours pas.

Pourtant, il y en a eu des étapes, avec tous les préparatifs. L’annonce à nos proches, cette dose de bonheur et d’amour merveilleuse, les visites de lieux, l’envoi du save-the-date, la préparation religieuse… Tous ces moments marquants des préparatifs, et je ne réalise toujours pas.

Se marier religieusement, une évidence ?

Se marier religieusement, une évidence ?

Comme tu l’as déjà deviné avec les chroniques précédentes, Chéri et moi avons décidé de nous marier à l’église.

Je sais que ce type de chronique a été vu et revu et est souvent sujet à débat, mais justement, je veux te raconter notre évolution au travers de la préparation religieuse et pourquoi, aujourd’hui, je ne regrette absolument pas ce choix !

Se marier à l’église par amour et non par convictions

Se marier à l’église par amour et non par convictions

Maintenant que nous avons une date précise pour notre mariage, il est temps de réfléchir à la cérémonie. Mon futur mari est italien, donc autant te dire que pour lui la religion a eu une part importante dans son éducation et dans sa famille. Pour lui, il était hors de question de ne pas se marier à l’église.

Mon mariage de fin d’été : les coulisses de notre cérémonie de mariage

Mon mariage de fin d’été : les coulisses de notre cérémonie de mariage

Parce que lorsque j’étais encore une future mariée, la préparation du mariage religieux était un sujet un peu mystérieux pour moi, j’ai eu envie de marquer une courte pause dans le récit de notre journée de folie pour partager avec toi les coulisses de la construction de notre cérémonie.

Récit de quête n°9 : nos choix à propos de notre mariage – Partie symbolique

Récit de quête n°9 : nos choix à propos de notre mariage – Partie symbolique

Après avoir parlé de nos choix en matière de nourriture, j’aimerais maintenant te parler de nos choix « symboliques », ou plutôt de notre parti pris de ne pas en faire.