Étiquette : pression minceur

Le sucre, mon mariage et moi

Le sucre, mon mariage et moi

Aujourd’hui, je m’aventure sur un terrain glissant, celui de l’alimentation, et en particulier d’un aliment décrié, dont on a bien du mal à se détacher : le sucre ! Tour à tour adoré et détesté, que ferait-on sans lui ? Il est un carburant, une récompense, parfois un réconfort. Il semble en dire long sur notre histoire personnelle et notre quotidien. Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es ? Pas si sûr…

Tu veux un mariage un tantinet différent ? Tu es bien partie… pour culpabiliser !

Tu veux un mariage un tantinet différent ? Tu es bien partie… pour culpabiliser !

Il me paraît important de revenir avec toi sur une culpabilité latente qui m’a hantée une bonne partie de mes préparatifs. Car vois-tu, j’avais avec Monsieur Kowhai certaines envies nuptiales « atypiques », que je n’ai retrouvées nulle part dans la littérature mariagesque, les films ou les émissions télé. J’ai vraiment eu l’impression qu’on ne me proposait qu’une seule vision du mariage dans tous les médias « mainstream ».

Comment et pourquoi j’ai perdu du poids pour mon mariage

Comment et pourquoi j’ai perdu du poids pour mon mariage

Avant de commencer je tiens à faire une petite précision. Ma chronique n’a pas pour but de faire l’apologie de la minceur, ni même de dire que pour être une jolie mariée il faut faire un 38. Je pense que pour être belle il faut assumer ce que l’on est que se soit avec un 38 ou un 52 et malheureusement ce n’était pas mon cas. J’ai beaucoup hésité à écrire cette chronique, j’avais peur qu’elle soit mal comprise et mal prise mais finalement j’ai sauté le pas parce que cette perte de poids et ce changement de silhouette est une phase primordial de mon mariage.

La malédiction d’une future mariée gourmande

La malédiction d’une future mariée gourmande

Je suis vraiment désolée, mais dans cette chronique, tu ne trouveras pas de paillettes, ni d’arc-en-ciel, et encore moins de petits cœurs. Non, cette chronique est la triste réalité d’une future mariée gourmande qui rêve de porter une robe de mariée comme dans les défilés.

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler de mon plus gros complexe, qui complique un peu mes préparatifs depuis le début.

L’histoire de ma robe ou comment j’ai dû (re)modeler mon corps

L’histoire de ma robe ou comment j’ai dû (re)modeler mon corps

Aujourd’hui, je vais donc te parler de ce sujet si important pour toute mariée normalement constituée : LA robe !
Ce que je n’ai pas dit lors de ma chronique sur le choix de notre thème, c’est que j’avais déjà ma robe. Je l’ai même achetée un mois avant l’annonce officielle de notre mariage, soit très précisément 21 mois avant le jour J.

« Alors, ça y est, t’as ta robe ? » – Partie 1

« Alors, ça y est, t’as ta robe ? » – Partie 1

Ma robe et moi, ça a été conflictuel dès le départ. Avant même que je ne la rencontre. En fait, le problème, ce n’était pas tant la robe (dont la recherche m’a quand même bien torturé l’esprit) que la personne qui doit rentrer dedans. Moi, en l’occurrence. Et cette question de toutes les femmes de mon entourage (famille, amies, collègues ou simples connaissances) qui revient sans cesse : « Alors, ça y est, t’as trouvé ta robe ? »

Mon mariage 100% DIY ou presque : l’essayage catastrophique de ma robe de mariée !

Mon mariage 100% DIY ou presque : l’essayage catastrophique de ma robe de mariée !

Avant de continuer à te raconter ma dernière semaine de fou, je dois revenir quelques jours en arrière, à l’essayage de THE robe.

Il ne s’est pas du tout passé comme je le pensais !

Le régime d’avant mariage ? C’est une blague, j’espère !

Le régime d’avant mariage ? C’est une blague, j’espère !

C’est le moment de mettre un peu les pieds dans le plat et de se dire franchement les choses.

Oui, j’ai pris du poids en passant mon concours. Non, je ne le perdrai pas pour mon mariage.

Ce que les préparatifs de mariage ont changé chez moi

Ce que les préparatifs de mariage ont changé chez moi

Comme tu le sais, chère Bride to be, la date tant attendue approche à grand pas.

Alors que le stress monte considérablement à cause de détails, un petit coin de ma tête, le tout petit minuscule coin encore disponible, commence à faire le bilan de cette année de préparatifs. Une année vraiment riche en émotions !

Et je me suis aperçue qu’au fil de cette organisation, beaucoup de choses avaient évolué chez moi !

Un mariage sans complexes, c’est possible ?

Un mariage sans complexes, c’est possible ?

Il est toujours difficile de se débarrasser totalement des complexes hérités de l’adolescence, voire de l’enfance.

Les remarques blessantes de camarades de classe, la comparaison avec la copine super canon qui, elle, a de la poitrine, l’image déformée véhiculée par les magazines féminins… Autant de raisons de ne pas se sentir bien dans sa peau quand on a 14 ans.

Aujourd’hui, j’ai 29 ans. Et je suis globalement bien dans ma peau. J’ai perdu peu à peu les rondeurs de mon adolescence. Je n’ai pas beaucoup grandi (toujours 1m64 !) mais je me suis beaucoup affinée.

Le problème, c’est que dans ma tête, j’aurais ad vitam aeternam des grosses cuisses et des fesses pas terribles.