Étiquette : robe de mariée sur mesure

Ma robe de mariée médiévale colorée, faite sur-mesure

Ma robe de mariée médiévale colorée, faite sur-mesure

Il faut bien avouer que lorsqu’une future mariée découvre les préparatifs d’une de ses collègues, l’une des premières choses qui l’intéresse c’est : la robe ! La fameuse robe !

Quand on dit “robe de mariée”, ce qui vient immédiatement à l’esprit c’est généralement une robe longue, à grande envergure, souvent avec une traîne plus ou moins longue, presque systématiquement à bustier, et surtout, surtout, toujours BLANCHE !

La mienne, elle, sera rouge !

Faire faire sa robe de mariée par une couturière

Faire faire sa robe de mariée par une couturière

Après AnnC qui nous a raconté comment sa mère lui a fabriqué sa robe de mariée, c’est au tour de Pauline de nous parler de sa robe faite sur-mesure par une couturière. Photos à l’appui, elle nous explique le pourquoi et le comment de cette robe inspirée par un modèle de chez Cymbeline.

Faire soi-même sa robe de mariée, une idée folle ?

Faire soi-même sa robe de mariée, une idée folle ?

Aujourd’hui, c’est AnnC, du super blog d’inspiration Jolis Mariages, qui vient nous parler de ses aventures de robe de mariée et comment elle a fait faire sa robe par sa tante alors qu’elle voulait acheter une robe Cymbeline.

Mademoiselle Dentelle est venue chez moi parler de sa robe. Je me suis dit que ça pouvait être rigolo de lui rendre la pareille… Surtout que ma robe à moi, c’est un peu l’opposé de la sienne. Comprendre, je n’y ai pas mis bien cher. Le prix des tissus et fournitures, puisque c’est ma tante et ma mère qui me l’ont faite.

“Mais comment elle a osé ? Comment elle a pu leur faire confiance pour cette robe ?” vous dites-vous peut être…

L’histoire, hé bien, c’est aussi un peu l’inverse de celle de Melle Dentelle. Je suis partie avec l’idée que ma robe serait une Cymbeline et que la note avoisinerait les 1500€ facilement. Étant tombée amoureuse de la marque avant même la demande en mariage, j’avais eu le temps de me faire à cette idée et dépenser plus d’un SMIC pour une robe d’un jour ne me faisait pas sourciller.