Étiquette : robe de mariée

Ma robe de mariée – Partie 1 : moi stressée ? Jamais !

Ma robe de mariée – Partie 1 : moi stressée ? Jamais !

Mademoiselle Red ne serait pas Mademoiselle Red sans son stress légendaire. C’est d’ailleurs ma marque de fabriqu, et depuis l’annonce de notre mariage, tout le monde me pose cette question quinze fois par semaine : “Pas trop stressée ?” Je rigole de ça : cette question est normale vu que je stresse vingt-deux heures sur vingt-quatre. Et je réponds : “Bah écoute, étonnamment, non !”

Menteuse…

La robe de mariée : le mariage civil

La robe de mariée : le mariage civil

Dans l’idéal, j’aimerais une robe courte, quelque chose de plus décontracté, mais a priori blanche tout de même. Comme tu peux le voir, j’ai des critères assez vagues et je pense que ça m’a pas mal perdue.

Ma première idée était d’associer une jupe et un haut, en broderie anglaise. Malheureusement, je n’ai jamais vraiment trouvé mon bonheur, et l’association jupe/haut ne me mettait pas toujours en valeur. J’ai principalement fait mes recherches en ligne car on y trouve un large choix, les retours sont souvent gratuits et les robes blanches en magasin, ça ne court pas vraiment les rues.

La robe de mariée : les derniers rendez-vous et mon choix

La robe de mariée : les derniers rendez-vous et mon choix

La dernière fois, je t’avais quittée sur mon essayage au Printemps mariage, qui s’était merveilleusement bien passé. J’étais ressortie de cet essayage avec les idées bien plus claires sur ce qui m’allait ou non.

Mais comme je te le disais dans le précédent article, j’avais dans l’idée depuis le début des préparatifs de faire faire ma robe sur mesure, et même après mes essayages du vendredi après-midi, j’ai toujours cette idée en tête. Ça tombe bien, j’ai rendez-vous chez une créatrice dès le lendemain matin.

La robe de mariée : les premiers essayages

La robe de mariée : les premiers essayages

La dernière fois, je t’expliquais pourquoi j’avais pas mal appréhendé mes essayages. Aujourd’hui, on va rentrer dans le vif du sujet : les essayages !

Depuis le début, j’avais dans l’idée de faire réaliser ma robe sur mesure. Pouvoir tout personnaliser, avoir une robe unique et totalement à mon image… cette perspective me séduisait beaucoup. J’avais donc dans l’idée de faire des essayages dans des boutiques multi-marques et de prendre un ou deux rendez-vous chez des créatrices sur mesure ou demi-mesure.

La robe de mariée : mes inspirations

La robe de mariée : mes inspirations

Ah, la recherche de la robe ! J’ai mis le temps, mais j’y viens…

Je mentirais si je te disais que je ne m’étais jamais imaginée en mariée. Le mariage, j’en rêve depuis toute petite (merci les princesses Disney), mais une fois fiancée, c’était plus compliqué. Déjà, comme je te le disais la dernière fois, j’ai du mal à réaliser que je vais me marier, encore aujourd’hui à M – 3, alors m’imaginer en mariée ? Encore plus difficile…

La robe de mes rêves

La robe de mes rêves

Peu de temps après avoir discuté avec Monsieur Relax de notre projet de nous marier, discrètement, au boulot, j’ai fait une recherche sur Internet afin de trouver la robe de mes rêves. Étrangement, moi qui n’avais jamais rêvé de me marier, je savais exactement quels mots-clés entrer dans le moteur de recherche : “robe mariée bustier plumes”.

Je ne sais toujours pas d’où m’est venu le côté “plumes”. Et en deux secondes, je suis touchée en plein cœur par un modèle du créateur Ava Sposa. Je suis au début de mes préparatifs, je n’y connais rien en robes de mariée, c’est donc naïvement que je me dis : “OK, c’est bon, la robe c’est trouvé, c’est celle-là que je veux et que j’aurai.”

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la création de ma robe

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la création de ma robe

Je t’avais laissée à l’issue de mes recherches de robe en te disant que j’avais choisi de la faire faire par Lauren Créations, à Lyon.

J’avais donné mon feu vert à Lauren fin juin environ. Nous avons donc programmé une prochaine rencontre courant juillet, pour prendre toutes les mesures exactes et être sûres que nous étions d’accord sur le choix des tissus, qu’elle allait devoir commander, et les grandes lignes de la création.

Des jolies robes blanches de mariée à moins de 100 € !

Des jolies robes blanches de mariée à moins de 100 € !

La saison estivale terminée, les boutiques en ligne proposent un tas de réductions sur leurs stocks d’été. Et les robes blanches en font parties ! De belles réductions sont donc en ce moment à dénicher. J’ai fait un peu de shopping pour toi, en mettant ici mes coups de cœurs.

Le cas de la schizophrénie de la robe

Le cas de la schizophrénie de la robe

Si tu te souviens bien, j’ai trouvé ma robe assez très tôt dans mes préparatifs. Je l’ai trouvée, très précisément, le 26 mars 2016. C’est la date à laquelle je l’ai vue pour la première fois, et à laquelle j’en suis tombée amoureuse. Je ne l’ai commandée que quelques jours plus tard, le 2 avril 2016. Je n’avais même pas pu la réessayer, car le modèle qu’ils avaient dans la boutique parisienne était deux tailles trop petit pour moi. Et je me suis mariée le 29 avril 2017.

Ouaip. J’ai trouvé ma robe un an et un mois avant mon mariage. Et je ne l’ai pas revue avant mon premier essayage pour retouches, qui a eu lieu… le 10 mars 2017. Onze mois et quinze jours. Trois cent quarante-neuf longues journées.

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Au moment même où je traverse la rue face à la boutique, Grand Chef Chat m’envoie un message – il a un radar, vraiment – pour me demander comment s’est passé mon essayage. Je réponds simplement : “Je n’ai plus de robe, je viens d’annuler mon achat.” Il me rappelle aussitôt et je lui explique toute la scène surréaliste que je viens de vivre.

Dans un premier temps, il veut aller voir le gars, lui demander des explications… bref, il est bien remonté. Mais très vite, il se rend compte que mon souci n’est pas cet individu peu scrupuleux, mais plutôt mon désarroi d’être à quatre mois du mariage sans robe.